Cucq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cucq
La plage de Stella-Plage vue des dunes.
La plage de Stella-Plage vue des dunes.
Blason de Cucq
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Étaples
Intercommunalité Communauté de communes Mer et Terres d'Opale
Maire
Mandat
Walter Kahn
2014-2020
Code postal 62780
Code commune 62261
Démographie
Gentilé Cucquois
Population
municipale
5 126 hab. (2014)
Densité 390 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 39″ nord, 1° 37′ 10″ est
Altitude Min. 3 m – Max. 45 m
Superficie 13,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Cucq

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Cucq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cucq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cucq
Liens
Site web http://www.cucq.fr/

Cucq, parfois appelée Cucq-Trépied-Stella-Plage, est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Cucquois.

Cucq se compose de trois entités géographiques distinctes : le village de Cucq, le hameau de Trépied et la station balnéaire de Stella-Plage.

À l'origine, la station du Touquet-Paris-Plage faisait également partie de Cucq avant d'être érigée en commune autonome en 1912.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cucq se situe dans le nord de la France, sur la Côte d'Opale, au bord de la Manche, entre Étaples et Berck (situées respectivement à 5 km[1] et 9 km[2]) ainsi qu'à environ 25 km de Boulogne-sur-Mer[3], 55 km de Calais[4], 100 km de Lille[5] et 190 km de Paris[6] à vol d'oiseau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Manche Le Touquet-Paris-Plage Rose des vents
Manche N Saint-Josse
O    Cucq    E
S
Manche Merlimont
Une entrée de la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Cucq est située à proximité de l'autoroute A16 qui dessert la commune via les sorties 25 et 26. Elle permet de rejoindre Calais (en 50 minutes) et Dunkerque (en h 15) au nord ainsi que Amiens (en h) et Paris (en h 20 sans circulation) vers le sud.

Les gares ferroviaires les plus proches sont celles de Saint-Josse et d'Étaples-Le Touquet. Cette dernière est desservie par des TGV et Intercités à destination de grandes gares comme Amiens, Lille-Europe et Paris-Nord.

Relief, géologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle à la suite des inondations et coulées de boues du 27 au 29 octobre 2012[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Origine des noms de Cucq et de Trépied : Cucq ou Cuc du préceltique signifie « hauteur, colline » ou du latin « lieu fortifié ». Le village à ses débuts était situé sur une dune, un monticule quelconque, un peu plus élevé que les environs, d’où la comparaison et le nom de Cucq ou Cuck ou Cucques.

Trépied nous rappelle la forme triangulaire du village.

L'orthographe d'origine était Kuk, en hommage à un prophète bressan venu la visiter. La commune fut ensuite jumelée à celle de Trépied, l'un des surnoms du prophète et à Cras-sur-Reyssouze son fief.[réf. nécessaire]

Cuque (1801), Kuuk en flamand[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une entrée du hameau de Trépied.

Pendant la période mérovingienne les terres où se situent aujourd’hui Cucq, Le Touquet-Paris-Plage, Merlimont et Berck, n’étaient que des marais ou étaient envahies par la mer.

Peu à peu, la mer s’est retirée, les marais ont été recouverts par le sable et les dunes.

Les Garennes de Cucq et de Trépied résultent du retrait de la mer depuis des siècles. Le sable de l’estran, désagrégé par le vent à marée basse, s’est accumulé sur la côte pour former les dunes du cordon du littoral.

En 1819, l'État décide de dresser un plan précis de l'ancien domaine des moines de l'abbaye de Saint-Josse confisquée lors de la Révolution. Les 1 600 hectares des garennes de Trépied, hameau de Cucq, sont estimés en 1827 et vendus le 31 janvier 1835 à Doms, un Belge qui ne pourra pas payer la somme due. La vente est donc annulée. Ces terrains, rachetés par Jean-Baptiste Daloz, seront plus tard connus sous le nom de : Le Touquet-Paris-Plage. Sur les bords de la Canche, au XVe siècle, le port de Trépied possédait une trentaine de bateaux de pêche. 150 hommes vivaient alors de la mer : la pêche alimentait les marchés d’Amiens, d’Abbeville et de Beauvais.

En 1837, Jean-Baptiste Daloz achète les garennes de Cucq et de Trépied. En 1855, Daloz et Rigaux (gendres de Daloz) plantent les jeunes pins. En 1858, Daloz et Rigaux décident de partager le domaine. Daloz prend 1 250 hectares, (le territoire actuel de la commune du Touquet) et Rigaux constituera le domaine de Stella.

La première partie du XXe siècle est marquée par l’implantation d’un des plus grands lotissements de France : Stella, devenu peu après la station qu’elle est aujourd’hui. La fondation de Stella-Plage est malheureusement mis en veilleuse par la Première Guerre mondiale.

Afin de permettre l’aménagement de la station, à la suite de la dégradation monétaire, Labrasse et Poulain mettent en place l’association syndicale libre des propriétaires de Stella-Plage en 1921.

En 1925, Stella-Plage inaugure sa nomination en « station climatique » qui entraîne la création du premier syndicat d’initiative en 1930.

À partir de cette période de nombreuses installations voient le jour : poste, aménagement de voiries, écoles, digue de Stella, station d’épuration.

Chaque saison les estivants, propriétaires ou locataires affluent, surtout depuis la création du syndicat d’initiative qui organisait des fêtes et manifestations diverses (courses cyclistes, jeux de plage, fête des fleurs).

Puis la Seconde Guerre mondiale éclate et la commune va connaître des années difficiles ; presque toutes les villas sont détruites ou gravement endommagées. Seules, deux villas sont restées intactes à la fin du conflit.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative sur l'hôtel de ville du Touquet-Paris-Plage.
Cucq dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1855 1865 Alphonse Daloz   Notaire
Créateur du Touquet-Paris-Plage
  19 mai 1912 Fernand Recoussine   Démissionne à la suite de la création de la commune
du Touquet-Paris-Plage dont il est le premier maire
Les données manquantes sont à compléter.
1983[9] en cours
(au 14 décembre 2014)
Walter Kahn Sans étiquette apparenté UMP Médecin
Réélu pour le mandat 2014-2020[10],[11]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 126 habitants, en diminution de -0,79 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
428 489 579 661 690 716 711 707 745
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
678 694 709 748 721 730 738 829 973
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 104 1 614 2 396 1 079 1 493 2 137 2 117 2 015 2 465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
3 323 3 883 4 154 4 373 4 299 4 912 5 208 5 166 5 126
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (27,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,2 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,2 %, 15 à 29 ans = 17,4 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 21,7 %, plus de 60 ans = 24,5 %) ;
  • 53,2 % de femmes (0 à 14 ans = 14,7 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 16,6 %, 45 à 59 ans = 21,8 %, plus de 60 ans = 30,6 %).
Pyramide des âges à Cucq en 2007 en pourcentage[16]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,9 
8,1 
75 à 89 ans
11,1 
16,1 
60 à 74 ans
17,6 
21,7 
45 à 59 ans
21,8 
19,2 
30 à 44 ans
16,6 
17,4 
15 à 29 ans
16,3 
17,2 
0 à 14 ans
14,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[17]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle Le Grand Bleu à Stella-Plage fermée par la municipalité en 2011.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le stade municipal.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Paroisse - Ancien cimetière rue des Flaques à Cucq.
  • Église Notre-Dame-du-Réconfort rue Emile-Grevet à Trépied.
  • Église Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus place Royale à Stella-Plage.
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrance rue Albert à Stella-Plage.
  • Chapelle polonaise Stella-Maris rue du Baillarquet à Stella-Plage.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Stella-Plage est caractérisée par une très grande plage de sable fin sur la côte de la Manche. Cette plage est contigüe avec celle du Touquet Paris-plage au nord et celle de Merlimont, puis de Berck-Plage au sud. On peut y remarquer la présence de dunes de sable fin protégées par la loi littoral.

Au début du mois de février, la plage est un lieu de passage et de ravitaillement de l'Enduropale qui a succédé à l'Enduro du Touquet. L'ancienne course passait dans les dunes de Stella et était surtout attendue pour son fameux "goulet", étroit passage en goulet d'étranglement qu'empruntaient les coureurs après une course en ligne droite sur la plage. Lieu de ralentissement et d'ensablement de nombreux concurrents, le goulet en particulier, et le passage dans les dunes en général, fut très critiqué pour son impact négatif sur l'environnement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Cucq (Pas-de-Calais).svg

Les armes de Cucq se blasonnent ainsi : « Parti : au premier d’or aux trois bandes d’azur, à la flamme de gueules sur une dune du même brochant sur le tout, à la bordure aussi de gueules, au second tiercé en fasce au I de gueules aux trois besants d’or accompagnés de deux mulets d’argent posés en chevron renversé la tête en pointe, au II d’azur aux quatre burelles ondées d’argent à l’étoile d’or brochant sur le tout et au III parti au 1) d’or aux trois bandes d’azur, au phare brochant d’argent enflammé du champ, posé sur une dune de sinople émergeant d’une champagne aussi d’argent, et à la bordure de gueules, au 2) aussi de gueules à la nef d’argent voguant sur des ondes du même mouvant de la pointe et au chef d’azur semé de fleurs de lys d’or. »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Cucq et Étaples », sur www.lion1906.com (consulté le 14 mai 2015)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Cucq et Berck », sur www.lion1906.com (consulté le 14 mai 2015)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Cucq et Boulogne-sur-Mer », sur www.lion1906.com (consulté le 14 mai 2015)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Cucq et Calais », sur www.lion1906.com (consulté le 14 mai 2015)
  5. « Distance à vol d'oiseau entre Cucq et Lille », sur www.lion1906.com (consulté le 14 mai 2015)
  6. « Distance à vol d'oiseau entre Cucq et Paris », sur www.lion1906.com (consulté le 14 mai 2015)
  7. « Intempéries de fin octobre : 30 premières communes en état de catastrophe naturelle », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  8. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  9. « Cucq : maire depuis 30 ans, Walter Kahn se représente », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne) :

    « Âgé de 64 ans, médecin généraliste retraité depuis le début de l’année, il est entré à la mairie le 11 mars 1983 et depuis cette date, il est le maire de la commune. Il s’apprête à solliciter une fois encore les suffrages des Cucquois car, dit-il, « il reste à terminer l’aménagement du boulevard Labrasse et le front de mer » où il veut construire mais « bien construire » précise-t-il, soit « ne pas faire de la quantité mais de la qualité ». »

    .
  10. « Cucq : Walter Kahn est réélu maire sans grande surprise, il promet une mandature « moins monarchique » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  11. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 14 décembre 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. « Évolution et structure de la population à Cucq en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)