Cucq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cucq
Cucq
La mairie.
Blason de Cucq
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité Communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois
Maire
Mandat
Walter Kahn
2020-2026
Code postal 62780
Code commune 62261
Démographie
Gentilé Cucquois
Population
municipale
5 059 hab. (2019 en diminution de 1,35 % par rapport à 2013)
Densité 384 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 39″ nord, 1° 37′ 10″ est
Altitude Min. 3 m
Max. 45 m
Superficie 13,16 km2
Type Commune urbaine et littorale
Unité urbaine Berck
(banlieue)
Aire d'attraction Étaples - Le Touquet-Paris-Plage
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton d'Étaples
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cucq
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cucq
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Cucq
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Cucq
Liens
Site web cucq.fr

Cucq, parfois appelée Cucq-Trépied-Stella-Plage, est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France dans la région naturelle du Marquenterre.

Outre le bourg, le territoire de la commune se compose du hameau de Trépied et de la station balnéaire de Stella-Plage, et comprenait également le hameau de Paris-Plage jusqu'au , date où ce hameau est érigé en commune appelée Le Touquet-Paris-Plage.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois qui regroupe 46 communes et compte 65 940 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cucq se situe dans le Nord de la France, sur la Côte d'Opale, au bord de la Manche, entre Étaples et Berck (situées respectivement à 3,9 km[1] et 13 km[2]) ainsi qu'à environ 15 km de Montreuil[3], 38 km de Boulogne-sur-Mer[4], 70 km de Calais[5], 146 km de Lille[6] et 228 km de Paris[7] par la route.

La commune, située sur les rivages de la Manche, entre les baies de Canche et d'Authie, est aussi, avec Stella-Plage, une station balnéaire de la Côte d'Opale, qualificatif dû à la couleur donnée par les reflets irisés du soleil couchant sur la mer. C'est Édouard Lévêque, peintre, écrivain, botaniste et membre de la société académique du Touquet-Paris-Plage, qui est l'inventeur de cette appellation en 1911[8] de la Côte d'Opale.

Elle s’étend sur 1 316 ha répartis sur deux sites : « la Plage » à l'ouest et « le Village » à l'est. Elle fait partie de la région naturelle du Marquenterre.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de trois communes :

Communes limitrophes de Cucq
Le Touquet-Paris-Plage Le Touquet-Paris-Plage Étaples
Manche Cucq Saint-Josse
Manche Merlimont

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Descriptif du littoral[modifier | modifier le code]

La commune de Cucq est située sur un littoral, composé de paysage dunaires et d'estuaires, de 30 kilomètres entre le sud d’Équihen-Plage et le nord de Berck.

On peut distinguer cinq grands types de milieux naturels qui sont, d’ouest en est, depuis la mer : les estrans et les estuaires, les cordons dunaires, la plaine humide des bas champs, les anciennes dunes plaquées sur les falaises et les falaises fossiles du rebord du plateau d’Artois.

Ces espaces dunaires occupent l’ensemble de la façade littorale sur une profondeur dans les terres (de l’ouest vers l’est) pouvant atteindre quatre kilomètres comme au niveau de la commune d'Étaples. On y observe des dunes nues et des dunes boisées artificiellement comme Hardelot et le Touquet-Paris-Plage[9].

Histoire de la formation du littoral[modifier | modifier le code]

L’histoire des paysages dunaires et estuaires d’opale est une succession de transgressions et de régressions marines du bassin parisien.

Il y a 170 millions d’années, au Jurassique, le boulonnais est un golfe et le milieu de sédimentation assez proche d’aujourd'hui. À −90 millions d’années, la mer Crétacé envahit le continent et dépose d’épaisses couches de sédiments. À −45 millions d’années, l'anticlinal de l'Artois commence à se soulever et sépare définitivement le bassin parisien de celui de Londres-Bruxelles. Ce soulèvement crée les premières côtes à falaise. À −2,5 millions d’années, les littoraux de la mer du Nord et de la Manche sont au niveau des Pays-Bas et de la Normandie. À −500 000 ans, au Pléistocène moyen, le pas de Calais est ouvert, probablement lié à un effondrement de blocs entre des jeux de faille qui crée l’ouverture du détroit, créant une fosse entre les îles Britanniques et l'Europe. À −18 000 ans, lors de la dernière période glaciaire, le niveau de la mer était 130 mètres plus bas et le détroit était à sec. Puis survient, avec la fonte des glaces, la transgression flandrienne qui entraine l'élévation de la mer et l'inondation du détroit. C'est partir de cette période que les dépôts sableux de la plaine maritime se mettent en place. À −10 000 ans, à l'Holocène, début du réchauffement, la mer est encore à environ 65 mètres au-dessous du niveau actuel. À −8 500 ans, la jonction entre la mer du Nord et la Manche est réalisée puis, il y a 5 000 ans, le niveau de la mer s'établit sensiblement au niveau actuel.

Ensuite recommence une évolution littorale des falaises et des marais littoraux, aboutissant par érosion et colmatage à la situation actuelle. Les dunes littorales forment un seul ensemble entre Équihen et le nord de la baie de la Canche. Elles continuent d'envahir, du Moyen Âge jusque récemment, le relief intérieur en constituant des dunes plaquées sur les falaises fossiles (collines de l'Artois) et enfin, les résurgences de sources au pied des coteaux, qui proviennent de la nappe de craie, sont à l'origine de nombreux ruisseaux et zones humides dans les bas-champs[9].

Stella-Plage, quartier de Cucq, est située sur cette espace dunaire.

Les bas-Champs[modifier | modifier le code]

La zone humide arrière littorale appelée bas champs (4 à 5 mètres d’altitude) occupent une bande étroite, d’est en ouest, de 3 kilomètres et, du nord au sud, de 15 kilomètres, essentiellement situés entre Canche et Authie, bien que l’on trouve une étroite zone humide à l’arrière des dunes du nord d’Étaples. Ces marais arrières-littoraux font partie des deux vallées fluviales , comme au niveau de la Canche avec une importante zone humide entre Étaples et Montreuil. Elles recueillent les eaux des collines de l’est, résurgences de la nappe de la craie. Ces eaux trouvent leur chemin entre les dunes infranchissables et les falaises fossiles, et qui, comme la grande Tringue, vont se jeter dans la Canche. Ces zones humides et marais constituent une zone de nourrissage pour les oiseaux migrateurs utilisant le rail littoral, comme les marais de Balençon[9].

La commune de Cucq est situé le long de ces bas champs comme l'est la route départementale D 940.

Superficie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 13,16 km2 ; son altitude varie de 3 à 45 mètres[10].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune, située dans le bassin Artois-Picardie, est traversée, du sud vers le nord, par la rivière la Grande Tringue, née sur le territoire de la commune d'Airon-Saint-Vaast, d'une longueur de 12,7 km[11] et qui, avant de rejoindre l'estuaire de la Canche, reçoit, dans la commune, en rive droite, l'apport d'un affluent : la Petite Tringue[12]. La Grande Tringue délimite, à l'est, la commune de Cucq de la commune de Saint-Josse.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Cucq est de type océanique. La station d'observation météorologique la plus utilisée est celle d'Abbeville[13].

Données météorologiques d'après le relevé de la station météorologique la plus proche, celle du Touquet-Paris-Plage
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,1 1,8 3,8 5,1 8,4 11,3 13,5 13,6 11,3 8,7 5,1 2,6 7,3
Température moyenne (°C) 4,7 4,7 7,1 9,3 12,7 15,2 17,4 17,6 15,3 12,2 8 5,1 10,8
Température maximale moyenne (°C) 7,2 7,7 10,5 13,4 17 19,2 21,3 21,6 19,3 15,6 11 7,7 14,3
Ensoleillement (h) 64,2 77,6 127,1 179 200,2 213,9 220,9 201,1 158 113,3 62,7 51,7 1 669,7
Précipitations (mm) 73,9 55,5 60,7 55,2 63,2 57,5 60 63,7 78,2 105,7 104,5 93,8 871,9
Source : « données climatiques », sur infoclimat.fr (consulté le )

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Milieux naturels[modifier | modifier le code]

Stella-Plage est caractérisée par une très grande plage de sable fin sur la côte de la Manche.

Cette plage est contigüe avec celle du Touquet Paris-plage au nord et celle de Merlimont au sud, puis de Berck-Plage au sud. On peut y remarquer la présence de dunes de sable fin protégées par la loi littoral.

Au début du mois de février, la plage de Stella-Plage est un lieu de passage et de ravitaillement de l'Enduropale qui a succédé à l'Enduro du Touquet. L'ancienne course passait dans les dunes de Stella et était surtout attendue pour son fameux « goulet », étroit passage en goulet d'étranglement qu'empruntaient les coureurs après une course en ligne droite sur la plage. Lieu de ralentissement et d'ensablement de nombreux concurrents, le goulet en particulier, et le passage dans les dunes en général, fut très critiqué pour son impact négatif sur l'environnement.

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend cinq ZNIEFF :

Sites Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones spéciales de sonservation (ZSC) et de Zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[19].

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats » : les dunes et marais arrière-littoraux de la plaine maritime picarde[20].

Inventaire national du patrimoine géologique[modifier | modifier le code]

Le territoire communal comprend le site de l'estuaire de la Canche. il est inscrit à l'inventaire national du patrimoine géologique[21].

Biodiversité[modifier | modifier le code]

L'inventaire national du patrimoine naturel permet de découvrir les espèces présentes[22], les espèces protégées[23] ainsi que le statut biologique (indigène, introduite dont envahissante…) des espèces recensées sur la commune de Preures[24].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cucq est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[25],[26],[27]. Elle appartient à l'unité urbaine de Berck, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[28] et 44 342 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[29],[30].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Étaples - Le Touquet-Paris-Plage, dont elle est une commune du pôle principal[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 21 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[31],[32].

La commune, bordée par la Manche, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[33]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[34],[35].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols est marquée par l'importance des zones urbanisés. La répartition détaillée ressortant de la base de données européenne d'occupation biophysique des sols Corine Land Cover millésimée 2018 est la suivante : zones urbanisées (48,8 %), prairies (25 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (13 %), terres arables (10,3 %), milieux à végétation arbustive ou herbacée (1,5 %), zones humides intérieures et côtières (0,9%), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,3%), forêts (0,2 %)[36].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[37].

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Une entrée du hameau de Trépied.

La commune est constituée, en plus de son centre, du hameau de Trépied, situé au nord de la commune, et de la station balnéaire de Stella-Plage, située à l'ouest de la commune.

Sur le territoire de la commune, on trouve les lieux-dits, au hameau de Trépied, du nord au sud, la Coquerille, le Crève-Cœur, le Champ Havet, le Champ d'Autréau, le Champ Piot, le Champ Marcot, les Crocs Bergemont, le Planchon, le Champ Auray, la Dune Pichon, le Marais de Trépied ; sur Cucq centre, du nord au sud, les Prés Litins, les hots, les Prés Lenclos, les Prés Haigneré, le Coin Madame, la pâture communale, le Rendy, le Baillarquet, les Prés rivet, la Plaine Nonotte, le Bout des Certains, le Bout du Haut, la pâture à Raques, les Hagues et les Bas Prés et sur Stella-Plage, au sud, le Bois Joli et les Bordures[38].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2017, on dénombre à Cucq 6 681 logements se répartissant en 58,6 % de résidences secondaires, 37,7 % de résidences principales et 3,7 % de logements vacants, répartis en 3 969 maisons (59,4 %) et 2 699 appartements (40,4 %). En l'espace de cinq ans, entre 2012 et 2017, le nombre de maisons a augmenté de 1,9 % soit + 74 et le nombre d'appartements a augmenté de 3,5 % soit + 93.

Les constructions des résidences principales, jusqu'en 2015, s'échelonnent comme suit : 2,5 % ont été construites avant 1919, 10,3 % entre 1919 et 1945, 33,6 % entre 1946 et 1970, 27,9 % entre 1971 et 1990, 16,1 % entre 1991 et 2005 et 9,7 % de 2006 à 2014.

En 2017, parmi ces résidences principales, 64,6 % sont occupées par leurs propriétaires, 33,8 % par des locataires (dont 5,1 % pour des logements HLM loués vides) et 1,6 % par des occupants à titre gratuit[Insee 1].

Au la commune disposait de 86 chambres réparties dans 4 établissements hôteliers, un « deux étoiles » et trois non-classés.

Elle dispose de 749 emplacements de camping-caravaning, répartis en 434 emplacements dans 3 « trois étoiles » et de 315 emplacements dans 2 « deux étoiles ».

La commune dispose également de 247 places de lit dans un hébergement type village vacances - Maison familiale[Insee 2].

Planification de l'aménagement[modifier | modifier le code]

La loi SRU du a incité fortement les communes à se regrouper au sein d'un établissement public, pour déterminer les parties d'aménagement de l'espace au sein d'un schéma de cohérence territoriale (SCoT), un document essentiel d'orientation stratégique des politiques publiques à une grande échelle.

Le schéma de cohérence territoriale (SCOT) du pays maritime et rural du Montreuillois a été approuvé par délibération du [39].

En matière de planification, la commune dispose d'un plan local d'urbanisme (PLU) approuvé le [40].

La Communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois (CA2BM) a engagé une démarche de planification de l’urbanisme à l’échelle de son territoire, sous la forme d’un PLU intercommunal (PLUi), en collaboration étroite avec les 46 communes. Le PLUi est un document de planification urbaine qui administre, à l’échelle des communes, les possibilités de construction et d’usage des sols. Il se substituera aux anciens documents d’urbanisme (PLU, POS, CC).

Le PLUI-H, regroupement du PLUi, plan local d'urbanisme intercommunal, et du PLH, programme local de l'habitat, traduit un projet commun de développement urbain et d’aménagement du territoire communautaire pour les 10-15 ans à venir. Il est bâti dans un objectif de développement durable et d’équilibre des espaces, de cohérence et d’optimisation des politiques publiques, visant à promouvoir une dynamique d’agglomération tout en préservant les spécificités de chaque commune.

Ce PLUI-H se déroule en 4 phases :

  • Phase 1, 2019 à 2020, état des lieux, diagnostic et enjeux ;
  • Phase 2, 2020 à 2022, projet d'aménagement et de développement durable ;
  • Phase 3, 2022 à 2024, règlement et zonage :
  • Phase 4, 2024 à 2025, avis des personnes publiques associées et enquêtes publiques[41].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.
Cucq (carte générale) - Voies de communication (routières et ferroviaire).

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur la route départementale D 940 qui longe le littoral de Calais au nord à Berck au sud. La route départementale D 144, venant de Saint-Josse, traverse d'est en ouest la commune vers Stella-Plage et Le Touquet-Paris-Plage.

La commune se situe à proximité de l'autoroute A16, mise en service le , qui dessert la commune via les sorties no 25 et no 26. Elle permet de rejoindre, vers le nord, Calais (en 50 minutes) et Dunkerque (en h 15) et, vers le sud, Amiens (en h) et Paris (en h 20).

La commune est reliée à Étaples via le pont d'Étaples.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Les gares ferroviaires les plus proches sont celles d'Étaples-Le Touquet, à 5 kilomètres, et de Saint-Josse, à 10 kilomètres. Cette dernière est desservie par des TGV et Intercités à destination de grandes gares comme Amiens, Lille-Europe et Paris-Nord.

Au cours de la première moitié du XXe siècle, de 1909 à 1929, une ligne de chemin de fer relie Berck à Paris-Plage, la commune dispose d'une gare sur la ligne[42] et, de 1900 à 1940, une ligne de tramway relie la gare d'Étaples à Paris-Plage avec un arrêt au café de l'Espérance à Trépied.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

La commune est située à proximité de l'aéroport du Touquet-Côte d'Opale (4 km).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne d'autobus no 513 du réseau Oscar (autocars départementaux du Pas-de-Calais) et dispose de cinq arrêts[43].

Voies de la commune[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Le risque sismique est « très faible » sur l'ensemble du territoire communal (zone 1 sur 5 du zonage mis en place en )[44], la majorité des communes du Pas-de-Calais étant en risque « faible » (zone 2 sur 5).

Les centrales nucléaires françaises les plus proches, productrices de la grande majorité de l'électricité fournie à la commune, sont celles de Gravelines et Penly (chacune à environ 60 km au nord et au sud), à noter que la centrale de Dungeness, en Angleterre, est située à 69 km.

La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle à la suite des inondations et coulées de boues du 27 au 29 octobre 2012[45].

Qualité de l'environnement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cucq (1173), Cuc (1207), Cuch (vers 1302), Cuck (1339), Cuecq (1522), Cacq (1720), Cuque (XVIIIe siècle)[46], Cucq (depuis 1801)[47].

Vient du préceltique *cucc « hauteur, colline »[48]. Le village à ses débuts était situé sur une dune, un monticule quelconque, un peu plus élevé que les environs, d'où la comparaison et le nom de Cucq.

Tchucq en picard et Kuuk en flamand[49].

Le hameau de Trépied est attesté sous les formes Trepie (1203), Traipie (1248), Trespied (1583), Trepied (1720)[50]. Toponyme qui rappelle la forme triangulaire du village[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la période mérovingienne les terres où se situent aujourd’hui Cucq, Le Touquet-Paris-Plage, Merlimont et Berck, n’étaient que des marais ou étaient envahies par la mer.

Peu à peu, la mer s’est retirée, les marais ont été recouverts par le sable et les dunes.

Les Garennes de Cucq et de Trépied résultent du retrait de la mer depuis des siècles. Le sable de l’estran, désagrégé par le vent à marée basse, s’est accumulé sur la côte pour former les dunes du cordon du littoral.

En 1819, l'État décide de dresser un plan précis de l'ancien domaine des moines de l'abbaye de Saint-Josse confisquée lors de la Révolution. Les 1 600 hectares des garennes de Trépied, hameau de Cucq, sont estimés en 1827 et vendus le 31 janvier 1835 à Doms, un Belge qui ne pourra pas payer la somme due. La vente est donc annulée. Ces terrains, rachetés par Alphonse Daloz, seront plus tard connus sous le nom de Le Touquet-Paris-Plage. Sur les bords de la Canche, au XVe siècle, le port de Trépied possédait une trentaine de bateaux de pêche. 150 hommes vivaient alors de la mer : la pêche alimentait les marchés d’Amiens, d’Abbeville et de Beauvais.

En 1837, Alphonse Daloz achète les garennes de Cucq et de Trépied. En 1855, Daloz et Rigaux (gendre de Daloz) plantent les jeunes pins. En 1858, Daloz et Rigaux décident de partager le domaine. Daloz prend 1 250 hectares, (le territoire actuel de la commune du Touquet) et Rigaux constituera le domaine de Stella.

La première partie du XXe siècle est marquée par l’implantation d’un des plus grands lotissements de France : Stella, devenu peu après la station qu’elle est aujourd’hui. La fondation de Stella-Plage est malheureusement mis en veilleuse par la Première Guerre mondiale.

Afin de permettre l’aménagement de la station, à la suite de la dégradation monétaire, Labrasse et Poulain mettent en place l’association syndicale libre des propriétaires de Stella-Plage en 1921.

En 1925, Stella-Plage inaugure sa nomination en « station climatique » qui entraîne la création du premier syndicat d’initiative en 1930.

À partir de cette période de nombreuses installations voient le jour : poste, aménagement de voiries, écoles, digue de Stella, station d’épuration.

Chaque saison les estivants, propriétaires ou locataires affluent, surtout depuis la création du syndicat d’initiative qui organisait des fêtes et manifestations diverses (courses cyclistes, jeux de plage, fête des fleurs).

Puis la Seconde Guerre mondiale éclate et la commune va connaître des années difficiles ; presque toutes les villas sont détruites ou gravement endommagées. Seules, deux villas sont restées intactes à la fin du conflit[51].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative sur l'hôtel de ville du Touquet-Paris-Plage.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalité[modifier | modifier le code]

Cucq faisait partie de la communauté de communes mer et terres d'Opale, créée fin 1999.

Dans le cadre des prescriptions de la Loi NOTRe, qui impose que les intercommunalités regroupent, sauf exceptions, au moins 15 000 habitants, celle-ci fusionne avec ses voisines pour former, le la communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois dont est désormais membre la ville.

Circonscriptions administratives et électorales[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montreuil du département du Pas-de-Calais.

Elle fait partie du canton de Montreuil, depuis la loi du reprise par la constitution de 1791, qui divise le royaume (la République en ), en communes, cantons, districts et départements. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est à nouveau rattachée au canton d'Étaples, qui est alors modifié, passant de 19 à 15 communes[52].

Pour l'élection des députés, elle fait partie, depuis 1986, de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Élections de 2020[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Cucq, commune de plus de 1 000 habitants, est élu au scrutin proportionnel de liste à deux tours (sans aucune modification possible de la liste)[53], pour un mandat de six ans renouvelable[54]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 29[55]. Les 29 conseillers municipaux sont élus au premier tour avec un taux de participation de 49,53 %, se répartissant en vingt-trois issus de la liste conduite par Walter Kahn (DVD), quatre issus de la liste conduite par Christelle Deharbe (DVD) et deux de la liste conduite par Laurence Lefebvre (DG)[56].

Dans les communes de 1 000 habitants et plus, les conseillers sont élus au suffrage direct à la fois pour un mandat de conseiller municipal et pour un mandat de conseiller communautaire[57]. Les 4 sièges attribués à la commune au sein de la CA2BM sont élus dès le premier tour : trois issus de la liste menée par Walter Kahn et un sur la liste menée par Christelle Deharbe[56].

  • Maire sortant : Walter Kahn (DVD)
  • 29 sièges à pourvoir au conseil municipal (population légale 2019 en diminution de 1,35 % par rapport à 2013 : 5059 habitants)
  • 4 sièges à pourvoir au conseil communautaire (CA des Deux Baies en Montreuillois)
Résultats des municipales de 2020 à Cucq
Conseil municipal Cucq.svg
Tête de liste Liste Premier tour Sièges
Voix % CM CC
Walter Kahn[58] DVD 1 115 54,15 23 3
Christelle Deharbe[59] DVD 534 28,36 4 1
Laurence Lefebvre[60] DVG 360 17,48 2 0
Votes valides 2 059 97,30
Votes blancs 16 0,76
Votes nuls 41 1,94
Total 2 116 100 29 4
Abstention 2 156 50,47
Inscrits / participation 4 272 49,53

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des mandats depuis 1945
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 1945 mars 1965 Émile Grevet   Employé SNCF
mars 1965 mars 1971 Jean Levisse    
mars 1971 1973 Albert Sandras   Lieutenant-colonel en retraite
1973 mars 1977 Henri Deleplace    
mars 1977 11 mars 1983 Fernand Delenclos    
11 mars 1983 En cours
(au 25 juin 2020)
Walter Kahn DVD Médecin[61]
3e vice-président de la communauté de communes mer et terres d'Opale qui devient, en 2017, la communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois.
Réélu pour le mandat 2020-2026[62]
Les données manquantes sont à compléter.

Finances communales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La commune de Cucq n'est jumelée avec aucune ville[63].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Eau et déchets[modifier | modifier le code]

Prélèvements en eau et usages[modifier | modifier le code]

Services en production et distribution d'eau potable, assainissement collectif, assainissement non collectif[modifier | modifier le code]

La Communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois (CA2BM) est compétente en matière de gestion de l'eau potable de la commune en gestion délégué à Véolia Eau, elle gère également l'assainissement collectif en gestion délégué et l'assainissement non collectif géré en régie par à Véolia Eau[64].

Tarifs de l'eau[modifier | modifier le code]

au les tarifs sont les suivants :

  • Eau potable, pour une facture de 120 m3, le m3 est facturé 1,98 euro.
  • Assainissement collectif, pour une facture de 120 m3, le m3 est facturé 3,43 euros.
  • Assainissement non-collectif, pour un diagnostic de bon fonctionnement et d'entretien, le montant facturé est de 100 euros[64].

Gestion des déchets[modifier | modifier le code]

La gestion des déchets est organisée par la CA2BM[65].

La commune est à proximité des déchèteries de Berck (13 km) et de Verton (15 km)[66].

Un site de compostage est situé dans la commune dont le maître d'ouvrage est Agriopale Services[67].

Espaces publics[modifier | modifier le code]

Cucq ne participe pas au concours des villes et villages fleuris[68].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Cucq est située dans l'académie de Lille.

La ville administre 4 écoles communales du primaire : à Cucq, l'école élémentaire avec 87 élèves (2021), l'école maternelle « La Souris Verte » avec 55 élèves (2021) et au hameau de Trépied, l'école primaire « Jean Lévisse » avec 136 élèves (2021) et l'école maternelle « Le Chat Noir »[69],[70]. À la rentrée 2022, les écoles maternelles et élémentaires du hameau de Trépied et de Cucq sont fusionnées en un seul groupement scolaire dans l'actuelle école de Cucq[71].

Un service de garderie, les études surveillées et la restauration scolaire sont gérées par la collectivité.

L'école maternelle et élémentaire Le Grand Bleu à Stella-Plage a été fermée par la municipalité en 2011.

Espaces publics[modifier | modifier le code]

Sur le plan touristique, deux niveaux de classement sont prévus pour les communes qui développent une politique touristique sur leur territoire. Le premier niveau se matérialise par l’obtention de la dénomination en « commune touristique » et délivrée par un arrêté préfectoral pris pour une durée de cinq ans. Le second niveau, plus élevé que le premier, se matérialise par le classement en « station classée de tourisme », attribué par décret pour une durée de douze ans.

La commune de Cucq est labellisée commune touristique[72].

Postes et télécommunications[modifier | modifier le code]

La commune dispose de deux bureaux de poste, le premier situé au no 1650 avenue de la Libération, dans un bâtiment inscrit au patrimoine architectural du ministère de la Culture[73] et le second bureau situé place Jean-Sapin à Stella-Plage.

Santé[modifier | modifier le code]

Les Cucquois bénéficient des services, d'une part, du centre hospitalier de l'arrondissement de Montreuil (CHAM), situé à Rang-du-Fliers, à 10 km de Cucq. Cet établissement né en 1980 s'est agrandi depuis, particulièrement en septembre 2009. Il s'est étendu sans cesse et offre aujourd'hui plus de 900 lits et places[74], et d'autre part, de la clinique des acacias, au hameau de Trépied, à Cucq. Cette clinique, créée en 1958, fait partie de la fondation Hopale, et dispose de 108 lits[75].

La commune dispose également d'une maison de retraite médicalisée « La Fontaine Médicis », appartenant à DOMUSVI groupe, située sur le hameau de Trépied, à l'entrée du Touquet-Paris-Plage[76].

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

Justice[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal de proximité de Montreuil, du tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer, de la cour d'appel d'Amiens et de Douai, du tribunal pour enfants de Boulogne-sur-Mer, du conseil de prud'hommes de Boulogne-sur-Mer, du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer et du tribunal paritaire des baux ruraux de Boulogne-sur-Mer, Calais et Montreuil[77].

Sécurité[modifier | modifier le code]

La commune est sur le territoire de la brigade de gendarmerie de Merlimont, celui-ci comprend les communes : Airon-Notre-Dame, Airon-Saint-Vaast, Colline-Beaumont, Conchil-le-Temple, Cucq, Groffliers, Saint-Aubin, Saint-Josse, Tigny-Noyelle, Verton, Waben[78],[79].

Secours[modifier | modifier le code]

La commune est à proximité du centre d'incendie et de secours (CIS) d'Étaples (6 km)[80].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Cucquois et les Cucquoises[81].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[82]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[83].

En 2019, la commune comptait 5 059 habitants[Note 5], en diminution de 1,35 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
428489579661690716711707745
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
678694709748721730738829973
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1041 6142 3961 0791 4932 1372 1172 0152 465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3 3233 8834 1544 3734 2994 9125 2085 1665 120
2019 - - - - - - - -
5 059--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[47] puis Insee à partir de 2006[84].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 26,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 39,2 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 2 355 hommes pour 2 737 femmes, soit un taux de 53,75 % de femmes, largement supérieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[85]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,2 
90 ou +
2,2 
9,0 
75-89 ans
14,4 
25,1 
60-74 ans
26,0 
21,1 
45-59 ans
18,7 
15,5 
30-44 ans
14,5 
14,7 
15-29 ans
12,5 
13,4 
0-14 ans
11,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[86]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Sports nautiques[modifier | modifier le code]

Char à voile Classe 5 Sport.png

La commune, avec Stella-Plage et son front de mer et sa vaste plage, est naturellement tournée vers les sports nautiques qui sont organisés par le « club nautique stellien » (CNS). Celui-ci offre la possibilité de pratiquer de nombreuses activités comme le bateau, la pêche, le paddle et aussi le char à voile, activité qui a commencé dans la première moitié du XXe siècle[87].

Autres sports[modifier | modifier le code]

Le stade municipal.

La commune propose, avec les associations, différentes activités :

  • Dans la salle du complexe sportif Pierre Monthuy : la gymnastique, le basket-ball, le tennis de table et le tennis, avec 2 courts couverts et 3 extérieurs et un club-house face à la mairie[88] ;
  • Un terrain multisports avec couloirs périphériques (petites pistes d’athlétisme)[89] ;
  • Un club de football avec l'AS Cucq Football.

Et d'autres activités associatives comme le longe-côte, la colombophilie, le billard, le surf, le cyclotourisme, la danse contemporaine et la danse moderne, le Qi Gong, le yoga et sérénité, le karaté, la musculation, le jeu de quilles et de pétanque, le sport canin, le tir à l'arc, la chasse et la nature, santé et bien-être[90].

Le , à Stella-Plage, face à la mer, a été inauguré le nouveau skatepark de Cucq. D'une superficie de 3 000 m2, il accueille les trottinettes, skateboards, vélos et autres rollers, il est également équipé d'un mini mur d'escalade et d'un panier de basket-ball[91].

Sentiers pédestres[modifier | modifier le code]

Le sentier de grande randonnée GR 120 ou GR littoral (partie du sentier européen E9 allant du Portugal à l'Estonie et la Russie), appelé aussi sentier des douaniers, traverse la commune en longeant la côte[92].

Un chemin de randonnée PR (Promenades & Randonnées) parcourt la commune, en partant de Stella-Plage, il remonte vers les dunes de Mayville puis redescend vers Cucq pour rejoindre le lieu-dit le Bout de Haut au sud de la commune[92].

Pistes cyclables[modifier | modifier le code]

La piste cyclable « La Vélomaritime », partie côtière française de la « Véloroute de l’Europe - EuroVelo 4 », qui relie Roscoff en France à Kiev en Ukraine sur 5 100 km, est en projet pour la traversée de la commune et doit relier les pistes cyclables, déjà existantes, au nord de Stella-Plage et celles au sud de Merlimont[93],[94],[95].

Vie associative[modifier | modifier le code]

La commune dispose de plusieurs associations de différents types : sportives, avec des sports comme la danse, le cyclotourisme, le karaté, la musculation, le longe côte, le yoga… ; culturelles, avec « rencontre et Loisirs », « office territorial d'animation », « évasion partage », « association les près Lenclos », « association le parc-Soleil », « association les Tulipes », « association du quartier le Rendy » et « Cucq Trepied Stella 2020 », et patriotiques, avec « AFN » et « les anciens combattants »[96],[97],[98].

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune dispose de trois lieux de culte, l'église Notre-Dame-du-Réconfort à Cucq, l'église Sainte-Thérèse de Stella-Plage et l'église Notre-Dame de Trépied. Elle dispose aussi de 2 chapelles à Stella-Plage : la chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrance rue Albert et la chapelle polonaise Stella-Maris rue du Baillarquet.

Le territoire de la commune est rattaché à la paroisse de la « Sainte Famille en terre d'Opale » au sein du doyenné de Berck-Montreuil, dépendant du diocèse d'Arras. Ce doyenné couvre 68 communes[99].

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional La Voix du Nord publie une édition locale pour le Montreuillois[100].

La commune est couverte par les programmes de France 3 Nord-Pas-de-Calais. Jusqu'en 2014, on pouvait recevoir les programmes d'Opal'TV. La commune est également couverte par BFM Grand Littoral[101].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2018, le revenu fiscal médian par ménage, de Cucq, est de 21 510 , pour un revenu fiscal médian en métropole de 21 730 .

En 2018, 43 % des foyers fiscaux ne sont pas imposables[Insee 3].

Emploi[modifier | modifier le code]

La commune de Cucq fait partie, selon l'INSEE, de l'unité urbaine de Berck, de l'aire d'attraction des villes et de la zone d’emploi d'Étaples - Le Touquet-Paris-Plage et du bassin de vie de Berck[102].

La commune est composée de 28 % de personnes n'ayant pas d'activité professionnelle (25,9 % en métropole), qui se décompose en retraités (11,9 %) et personnes n’exerçant pas une activité professionnelle, étudiants et autres inactifs (16,1 %) :

Répartition de la population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle 2017[Insee 4]
Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d'entreprise
Cadres, professions
intellectuelles
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers Retraités Autres personnes sans activité professionnelle
Cucq 0 % 5,2 % 4,7 % 11,7 % 16,6 % 10,4 % 36,2 % 14,1 %
Métropole 0,8 % 3,5 % 9,5 % 14,2 % 16,1 % 12,2 % 27,2 % 16,5 %
Répartition des emplois selon le secteur d'activité 2017[Insee 5]
Agriculture Industrie Construction Commerce,
transports,
services divers
Administration publique,
enseignement,
santé, action sociale
Cucq 0,7 % 4,7 % 3,4 % 53,5 % 37,7 %
Métropole 2,6 % 12,2 % 6,4 % 46,8 % 32 %

En 2017, le taux de chômage est de 16,3 % alors qu'il était de 11,7 % en 2012. Sur 100 actifs, 74 travaillent dans une autre commune que leur commune de résidence[Insee 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , Cucq comptait 455 établissements (hors agriculture) : 23 dans l'industrie, 42 dans la construction, 145 dans le commerce-transports-services divers, 145 dans le commerce de gros et de détail, hébergement et restauration, 10 dans l'information et communication, 13 dans l'activité financières et l'assurance, 37 dans l'activité immobilière, 76 dans l'activité spécialisée, scientifique et technique et activité de service administratif et de soutien, 79 dans le secteur administratif et 30 dans les autres activités de services[Insee 7].

En 2019, 55 entreprises ont été créées[Insee 8].

Un marché de plein-air hebdomadaire, en période hivernale (d'octobre à la Pentecôte), se déroule le dimanche, place de l'hôtel de ville à Cucq et en période estivale (de Pentecôte à fin septembre) tous les mercredis et dimanches, place du marché à Stella-Plage[103].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Constructions inscrites au patrimoine architectural du ministère de la Culture[modifier | modifier le code]

La commune a 25 constructions inscrites au patrimoine architectural du ministère de la Culture, 22 villas, deux églises et la poste actuelle. Ces constructions ont été réalisées par les architectes Lucien Dufour, un des plus prolifiques sur la commune, Andrezj Kulesza, Ernő Goldfinger, Yves Laloy, Robert Hideux, Chevalier et Picard et Marcelin et Joannon. La majorité de ces constructions est sise à Stella-Plage :

  • Cucq :
    • Maison, actuellement la poste, 1650 avenue de la Libération, Cucq, architecte Lucien Dufour[73] ;
    • Maison dite Villa The Outlock, 54 avenue du Chat-Noir, Cucq, architecte Ernő Goldfinger[104] ;
    • Maison dite Villa The Studio, 88 avenue du Chat-Noir, Cucq, architecte Ernő Goldfinger[105].
  • Stella-Plage :
    • Église paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, place Royale, Stella-Plage, architecte Andrezj Kulesza[106] ;
    • Maison dite Villa L'Alouette, 991 boulevard de Berck, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[107] ;
    • Maison dite Villa Notre Refuge, 1015 boulevard de Berck, Stella-Plage, architectes Marcelin et Joannon[108] ;
    • Maison dite Villa Les Musardises, 1215 boulevard de Berck, Stella-Plage, architectes Marcelin et Joannon[109] ;
    • Maison villa balnéaire, 1218 boulevard de Berck, Stella-Plage, architecte architectes Marcelin et Joannon[110] ;
    • Maison dite Villa La Marjolaine, 1372 boulevard de Berck, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[111] ;
    • Maison dite Villa La Chaumière, 1427 boulevard de Berck, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[112] ;
    • Maison dite Villa La Crémaillère, 673 boulevard Edmond-Labrasse, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[113] ;
    • Édifice commercial Stella Agence, 647 boulevard Edmond-Labrasse, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[114] ;
    • Maison dite Villa Sous-Bois, 758 boulevard Edmond-Labrasse, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[115] ;
    • Maison dite Villa La Nichette, 938 boulevard Edmond-Labrasse, Stella-Plage, maître d'œuvre inconnu[116] ;
    • Maison dite Villa Yvonne et Charlotte, 37 rue de L'Étoile, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[117] ;
    • Maison dite Villa Marcelle, 65 rue de L'Étoile, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[118].
    • Maison dite chalet, 91 square de la Liberté, Stella-Plage, maître d'œuvre inconnu[119] ;
    • Hôtel de voyageurs dit Hôtel de l'Étoile, actuellement maison, 103 square de la Liberté, Stella-Plage, maître d'œuvre inconnu[120] ;
    • Maison dite Villa Petit Poucet, 121 square de la Liberté, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[121] ;
    • Maison dite Villa Bois Lurette, 430 allée Madeleine, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[122] ;
    • Maison dite Villa Piquart, actuellement centre de vacances, 201 avenue de Nice, Stella-Plage, architectes Chevalier et Picard[123] ;
    • Maison dite Villa La Gartempe, 20 rue de Saint-Quentin, Stella-Plage, architecte Lucien Dufour[124] ;
    • Maison dite Villa Coin Fleuri, 84 avenue de la Victoire, Stella-Plage, maître d'œuvre inconnu[125] ;
    • Maison dite Villa Verte Feuille, 150 avenue de la Victoire, Stella-Plage, architecte Robert Hideux[126].
  • Trépied :
    • Église paroissiale Notre-Dame, avenue Jean-Jaurès, Trépied, architecte Yves Laloy[127].

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrance rue Albert à Stella-Plage.
  • La chapelle polonaise Stella-Maris rue du Baillarquet à Stella-Plage.
  • L'ancienne mairie, fermée en 1981.
  • L'arbre de la paix, planté le , en souvenir du 50e anniversaire de la libération de la France.
  • Le monument aux morts[128].

La commune dans les arts[modifier | modifier le code]

Plusieurs scènes de cinéma ont été tournées à Stella-Plage :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Des artistes peintres de l'École d'Étaples ont habité le hameau de Trépied comme les Anglais William Lee Hankey, Julia Beatrice How et Annie L. Simpson, les Australiens Arthur Baker-Clack, Charles Edward Boutwood, les sœurs Alison et Iso Rae et les Américains Myron G. Barlow, Dwight Frederick Boyden, Chester C. Hayes[131] et Henry Ossawa Tanner.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Stella-Plage : « d'argent à quatre burelles d'azur, à la champagne de sinople (alias d'azur) ; à une étoile d'or brochant au canton dextre du chef et rayonnant de six rais du même vers la pointe et vers le flanc senestre »[132].
Blason de Cucq Blason
Parti : au 1er d'or à trois bandes d'azur, chargé en cœur d'une flamme de gueules sommant une dune isolée du même, à la bordure de gueules, au 2d tiercé en fasce : en I de gueules à trois besants d'or, accompagnés de deux mulets d'argent affrontés en chevron renversé, en II d'azur à quatre burelles ondées d'argent, chargées en cœur d'une étoile d'or, en III re-parti : au 1er d'or à trois bandes d'azur chargé d'un phare d'argent allumé du champ posé sur une dune de sinople émergeant d'une champagne aussi d'argent, et à la bordure de gueules, au 2d de gueules à une nef d'argent voguant sur des ondes du même mouvant de la pointe, au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or[133].
Devise
Voir loin, voir grand
Détails
Le premier du parti est aux armes du Ponthieu auquel Cucq, comme Le Touquet, appartiennent historiquement. En cœur, la flamme sur une dune qui rappelle que pendant les guerres qui désolèrent la Picardie au XVIe siècle, les habitants faisaient le guet au rivage. Ils se plaçaient sur la grande sablonnière et par des feux avertissaient les veilleurs de la tour de Saint-Josse qui à leur tour donnaient le même signal au poste de Montreuil.
Le second du parti montre l'importance du hameau de Trépied (3 besants), et les mulets (poissons) rappellent que la pêche a toujours été la principale industrie des habitants et qu'en 1168 ils obtinrent le privilège exclusif de traîner le filet depuis la Canche jusqu'à l'Authie.
Les vagues et l'étoile constituent les armes de Stella-Plage.
Le troisième coupé du parti reprend le blason du Touquet-Paris-Plage, qui fit partie de la commune de Cucq jusqu'en 1912.

Adopté par la municipalité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. « Dossier complet de Cucq en 2017, rubrique Logement en 2017 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  2. « Dossier complet - commune de Cucq rubrique Tourisme au 1er janvier 2021 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  3. « Dossier complet - commune de Cucq - Revenus et pauvreté des ménages en 2018 - REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ) et « Dossier complet - France métropolitaine - Revenus et pauvreté des ménages en 2018 - REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  4. Sources des données (INSEE) : « Dossier complet - commune de Cucq - POP T5 - Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ) et « Dossier complet - France métropolitaine - POP T5 - Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  5. Sources des données (INSEE) : « Dossier complet - commune de Cucq - EMP T8 - Emplois selon le secteur d'activité », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ) et « Dossier complet - France métropolitaine - EMP T8 - Emplois selon le secteur d'activité », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  6. « Dossier complet - commune de Cucq - EMP T4 - Chômage (au sens du recensement) des 15-64 ans », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  7. « Dossier complet - commune de Cucq - DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre 2018 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. « Dossier complet - commune de Cucq - DEN T4 - Créations d'établissements par secteur d'activité en 2019 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Cucq et Étaples », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  2. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Cucq et Berck », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  3. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Cucq et Montreuil », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  4. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Cucq et Boulogne-sur-Mer », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  5. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Cucq et Calais », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  6. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Cucq et Lille », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  7. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Cucq et Paris », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  8. Le Touquet-Paris-Plage à l’aube de son nouveau siècle, éditions Flandres-Artois-Côte d’Opale, , p. 22.
  9. a b et c « paysages dunaires et estuaires d’opale », sur Le site de l'atlas des paysages de la région Nord-Pas-de-Calais, (consulté le ).
  10. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  11. Fiche de la Grande Tringue sur le site du SANDRE.
  12. Fiche de la Petite Tringue sur le site du SANDRE.
  13. « Fiche sur Cucq », sur Météo France (consulté le ).
  14. « ZNIEFF 310013725 - les dunes de Stella-Plage », sur inpn.mnhn.fr (consulté le ).
  15. « ZNIEFF 310007238 - marais de Cucq-Villiers », sur inpn.mnhn.fr (consulté le ).
  16. « ZNIEFF 310030020 - les prairies péri-urbaines de Cucq », sur inpn.mnhn.fr (consulté le ).
  17. « ZNIEFF 310030022 - La forêt du Touquet », sur inpn.mnhn.fr (consulté le ).
  18. « ZNIEFF 310013699 - La basse Vallée de la Canche et ses versants en aval d’Hesdin », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  19. « Réseau européen Natura 2000 », sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le )
  20. « Natura 2000 FR3100481 - dunes et marais arrière-littoraux de la plaine maritime picarde », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  21. « Patrimoine géologique NPC0010 - Estuaire de la Canche », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  22. « espèces présentes », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  23. « espèces protégées », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  24. « statut biologique des espèces recensées », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  25. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  27. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  28. « Unité urbaine 2020 de Berck », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  29. « Base des unités urbaines 2020 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  30. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  31. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Étaples - Le Touquet-Paris-Plage », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  32. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  33. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  34. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  35. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  36. « CORINE Land Cover | Données et études statistiques - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site de l'inventaire biophysique de l’occupation des sols et de son évolution (consulté le ).
  37. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  38. « Lieux-dits et hameaux », sur geoportail.gouv.fr (consulté le ).
  39. « Bilan à 6 ans du SCoT du Montreuillois », sur Le site de la CA2BM, (consulté le ).
  40. « Urbanisme - Les documents de communes », sur ca2bm.fr (consulté le ).
  41. « Le PLUI-H », sur Le site de la CA2BM (consulté le ).
  42. Notice no IA62001506, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  43. « Ligne 513 - Étaples / Cucq / Berck », sur passpass.fr site Pass-Pass, (consulté le ).
  44. « Zonage sismique en France », sur planseisme.fr, (consulté le ).
  45. « Intempéries de fin octobre : 30 premières communes en état de catastrophe naturelle », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  46. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 119.
  47. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  48. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Formations non-romanes ; formations dialectales, Droz, (lire en ligne), p. 50.
  49. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  50. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 373.
  51. « Histoire de la commune », sur cucq.fr site de la municipalité (consulté le ).
  52. « Liste des communes composant le canton d'Étaples (6224) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  53. Loi no 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral, article 51 et son décret d'application no 2013-938 du 18 octobre 2013.
  54. « Election des conseillers municipaux et du maire », sur le site de la DGCL (consulté le ).
  55. Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales
  56. a et b « Résultats du 1er tour pour Cucq », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  57. « Conseillers communautaires : les règles de l'élection », sur https://www.vie-publique.fr/ (consulté le ).
  58. « Le maire de Cucq, Walter Kahn, briguera bien un septième mandat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  59. « Christelle Deharbe portera la liste Triangle citoyen à Cucq », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  60. « Laurence Lefebvre sera la tête de liste «Avançons Ensemble» à Cucq », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  61. « Cucq : maire depuis 30 ans, Walter Kahn se représente », sur le site du quotidien La Voix du Nord, (consulté le ) : « Âgé de 64 ans, médecin généraliste retraité depuis le début de l'année, il est entré à la mairie le 11 mars 1983 et depuis cette date, il est le maire de la commune. Il s'apprête à solliciter une fois encore les suffrages des Cucquois car, dit-il, « il reste à terminer l'aménagement du boulevard Labrasse et le front de mer » où il veut construire mais « bien construire » précise-t-il, soit « ne pas faire de la quantité mais de la qualité ». ».
  62. Alexs Petit, « Cucq: le maire sortant Walter Kahn rempile pour un… septième mandat », sur le site du quotidien La Voix du Nord, (consulté le ).
  63. « Ville de Cucq », sur mairiesdefrance.org (consulté le ).
  64. a et b « Gestion de l'eau », sur L'observatoire national des services d'eau et d'assainissement (consulté le ).
  65. « Gestionnaire des déchets », sur Le site de Sinoe (consulté le ).
  66. « Déchèterie », sur Le site de Sinoe (consulté le ).
  67. « Site de compostage », sur Le site de Sinoe (consulté le ).
  68. « Villes et villages fleuries », sur villes-et-villages-fleuris.com (consulté le ).
  69. « Liste des écoles de Cucq », sur education.gouv.fr (consulté le ).
  70. « Les écoles sur le site municipal » (consulté le ).
  71. « L'école de Trépied desaffectée », La Voix du Nord,‎ , p. 12 (lire en ligne, consulté le ).
  72. « Label station classée de tourisme commune touristique », sur entreprises.gouv.fr Le portail de la Direction générale des Entreprises (consulté le ).
  73. a et b Notice no IA62000503, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  74. « Les chiffres », sur le site du centre hospitalier de l'arrondissement de Montreuil (consulté le ).
  75. « Clinique des acacias-hautsdefrance.com » (consulté le ).
  76. « Maison de retraite La fontaine Médicis », sur mediciscucq.com (consulté le ).
  77. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le ).
  78. « Brigade de gendarmerie de Merlimont », sur lannuaire.service-public.fr (consulté le ).
  79. « Compétence territoriale gendarmerie et police nationales », sur data.gouv.fr (consulté le ).
  80. « CIS du Pas-de-Calais », sur Le site du centre départemental d'incendie et de secours (consulté le ).
  81. « Pas-de-Calais → Merlimont », sur le site habitants.fr (consulté le ).
  82. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  83. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  84. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  85. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Cucq (62261) », (consulté le ).
  86. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  87. « Le club nautique stellien (CNS) », sur cucq.fr (consulté le ).
  88. « Le complexe Pierre Monthuy », sur cucq.fr (consulté le ).
  89. « Le terrain multisports », sur cucq.fr (consulté le ).
  90. « Les associations sportives », sur cucq.fr (consulté le ).
  91. Claire de Vregille, « Le nouveau skatepark de Cucq a ouvert face à la mer », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  92. a et b « Visualisation de la carte topographique pour Cucq. » sur Géoportail (consulté le 18 mars 2021.)..
  93. « Le Touquet-Paris-Plage / Berck - La Vélomaritime / EuroVélo 4 », sur francevelotourisme.com (consulté le ).
  94. « Le réseau de pistes cyclables », sur ca2bm.fr (consulté le ).
  95. « EuroVelo 4 - Véloroute de l'Europe Centrale », sur eurovelo.com (consulté le ).
  96. « associations sportives de Cucq », sur le site de la commune de Cucq (consulté le ).
  97. « associations culturelles de Cucq », sur le site de la commune de Cucq (consulté le ).
  98. « associations patriotiques de Cucq », sur le site de la commune de Cucq (consulté le ).
  99. « Doyenné de Berck Montreuil », sur Diocèse d'Arras (consulté le ).
  100. « Actualités Montreuil », sur le site du quotidien régional La Voix du Nord (consulté le ).
  101. Déborah Adoh, « Grand Littoral TV devient BFM Grand Littoral », sur lavoixdunord.fr, (consulté le ).
  102. « Intercommunalités et zonages d'études », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  103. « Jours et emplacement des marchés », sur Le site de la commune de Cucq (consulté le ).
  104. Notice no IA62000504, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  105. Notice no IA62000505, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  106. Notice no IA62001276, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  107. Notice no IA62000489, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  108. Notice no IA62000491, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  109. Notice no IA62000488, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  110. Notice no IA62000490, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  111. Notice no IA62000492, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  112. Notice no IA62000494, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  113. Notice no IA62000486, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  114. Notice no IA62000485, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  115. Notice no IA62000487, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  116. Notice no IA62000497, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  117. Notice no IA62000501, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  118. Notice no IA62000502, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  119. Notice no IA62000500, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  120. Notice no IA62000498, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  121. Notice no IA62000499, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  122. Notice no IA62000481, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  123. Notice no IA62000484, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  124. Notice no IA62000493, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  125. Notice no IA62000496, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  126. Notice no IA62000495, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  127. Notice no IA62001277, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  128. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  129. a et b « Films tournés à Stella-Plage » (consulté le ).
  130. « Lieu de tournage du film Combien tu m'aimes », sur filmfrance.net (consulté le ).
  131. Musée du Touquet-Paris-Plage et Marie-Françoise Bouttemy, Lumière d’Opale : Les peintres étrangers de la colonie d’Étaples (1880-1920), Le Touquet-Paris-Plage, Aprim & Henry 62170 Montreuil, , 75 p. (ISBN 978-2-9580069-0-7), p. 12
  132. « 62261 Stella-Plage – Cucq (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).
  133. « 62261 Cucq (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).