Alincthun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alincthun
Alincthun
La mairie.
Blason de Alincthun
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres - Samer
Maire
Mandat
Jean Picque
2020-2026
Code postal 62142
Code commune 62022
Démographie
Gentilé Alincthunois
Population
municipale
314 hab. (2019 en diminution de 5,14 % par rapport à 2013)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 43′ 55″ nord, 1° 48′ 07″ est
Altitude Min. 33 m
Max. 120 m
Superficie 9,88 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Desvres
Législatives 6e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Alincthun
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Alincthun
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alincthun
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alincthun

Alincthun est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Alincthunois.

La commune fait partie de la communauté de communes de Desvres - Samer qui regroupe 31 communes et compte 23 225 habitants en 2018 et du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Communes limitrophes d’Alincthun
Bellebrune Le Wast, Colembert Henneveux
Alincthun
Crémarest Bournonville

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune se situe au sein de la boutonnière du Boulonnais, à l'interface entre les « paysages boulonnais » et ceux des « hauts plateaux artésiens » (Haut Pays)[1]. Le risque argileux est nul au centre du territoire, moyen au nord et au sud[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type océanique tempéré dans ce département ayant une façade maritime, située à environ 15 km[3] du territoire communal. Les amplitudes thermiques sont modérées (un peu plus grandes que sur le littoral) et les hivers sont doux avec un temps instable. Il pleut en moyenne de 900 à 1 000 mm de pluie par an[4]. Les précipitations sont de 705 mm à Boulogne-sur-Mer, station météorologique la plus proche à environ 15 km[5]. Cette différence s'explique par le balayage de la côte (vent sud-ouest dominant), les nuages s'accumulant plus sur l'arrière littoral, au niveau des monts et de la cuesta.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Alincthun est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (87,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (49,2 %), terres arables (24,3 %), prairies (12,5 %), forêts (12,5 %), zones urbanisées (1,4 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune se situe à proximité de l'ex-RN 42 qui relie Saint-Omer (à une demi-heure) à Boulogne-sur-Mer (à 15 minutes[14]). Le village est traversé par les départementales 127 (qui relie Guînes au nord et Desvres au sud) et 238e2 (vers la commune de Belle-et-Houllefort). La commune se situe à environ une demi-heure (24 km) de la gare TGV de Calais-Fréthun, à 18 km des gares de Boulogne et Hesdigneul-les-Boulogne. L'autoroute A16 (E 402) (allant de Dunkerque au nord à Rouen au sud) est à 10 minutes et l'autoroute A26 ou autoroute des Anglais (E 15) est à environ 20 minutes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alinthun (1173), Alinghetun (1199), Alingetuna et Helingetuna (1208), Elinghetun (fin du XIIIe siècle), Alinguetun (1501), Allinquetun (1553), Allingthun (1566), Allinthun (1610), Alinetun (1793), Alincthun (depuis 1801)[15],[16].

D'après Ernest Nègre, la commune tiendrait son nom (tout comme le hameau d'Alenthun à Pihen-lès-Guînes, dans le même département) de l'anthroponyme germanique Alinga suivi du suffixe saxon -tun « ferme, village », donnant le « village d'Alinga »[17].

Alingetin en picard et Alingten en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le passé lointain d'Alincthun est encore visible à travers les tombes romaines et mérovingiennes découvertes en maints endroits sur le territoire communal.

Plus de deux douzaines de hameaux et de lieux-dits forment Alincthun. Les plus renommés sont : la Basse Vallée, ancien rendez-vous de chasse au Moyen Âge des nobles seigneurs ; la Fresnoye et son château, le Fay et Liane (anciennement Lianne), ancienne baronnie du comté de Boulogne[18] et hameau le plus important qui doit son nom à la rivière qui le traverse, la Liane, fut intégré à la commune entre 1790 et 1794[16].

L'église, qui date de la période ogivale, a été reconstruite en 1850. Ses vitraux ont été récemment remis en état par la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de Desvres - Samer.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Desvres.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la sixième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2002[19] Jean-Pierre Lebas   Démissionnaire
2002 En cours
(au 25 avril 2022)
Jean Picque   Artisan retraité
Réélu pour le mandat 2008-2014
Réélu pour le mandat 2014-2020[19],[20]
Réélu pour le mandat 2020-2026[21],[22],[23]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer, du conseil de prud'hommes de Boulogne-sur-Mer, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai, , de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants de Boulogne-sur-Mer[24].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Alincthunois[25].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[27].

En 2019, la commune comptait 314 habitants[Note 3], en diminution de 5,14 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
343282327357349363356370376
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
374364364342385354390431408
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
393383359335321328313301329
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
324314309322364343353344339
2015 2019 - - - - - - -
326314-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 30,4 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 33,3 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 157 hommes pour 165 femmes, soit un taux de 51,24 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,3 
90 ou +
0,6 
6,0 
75-89 ans
13,4 
20,8 
60-74 ans
24,2 
26,8 
45-59 ans
20,4 
12,1 
30-44 ans
13,4 
15,4 
15-29 ans
16,6 
17,4 
0-14 ans
11,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

La zone d'activité Les Pichelottes, de 5,9 ha[31], est à vocation artisanale. Elle inclut une supérette alimentaire.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2019, dans la commune, il y a 133 ménages fiscaux qui comprennent 322 personnes pour un revenu médian disponible par unité de consommation[Note 4] de 19 750 euros, soit inférieur au revenu de la France métropolitaine qui est de 21 930 euros[32],[33].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Denis, dont la nef date du XIIIe siècle. Le reste de l’édifice fut achevé en 1620[34].
  • Le Bois du Coq, la ferme portant ce nom est typique des fermes-manoirs jadis fortifiées pour faire face à d'éventuelles incursions anglaises via Calais. Propriété des seigneurs de Fosse, « un manoir amasé de maison manable, grange et estable » est vendu par adjudication en 1555 à Simon de Vicquet. Malgré la Révolution, époque à laquelle la famille abandonne sa particule, elle est toujours la propriété de Henri Théophile Duwicquet et de sa sœur Françoise-Charlotte quand ils meurent en 1866 et 1868. Mais un de leurs neveux, Ernest Feuillette l'achète en 1888. La famille Holuigue en est aujourd'hui propriétaire[36].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Alincthun Blason
D'or à trois chevrons de gueules[37].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Grenier, Nos belles fermes, patrimoine rural du Nord-Pas de Calais, Société des éditions Agricoles et Rurales, Lille, 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Alincthun », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  4. Définition de l'unité de consommation selon l'INSEE : pour comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente, on divise le revenu par le nombre d’unités de consommation (UC). Celles-ci sont généralement calculées de la façon suivante : 1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus, 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans. Cette échelle d’équivalence (dite de l’OCE) tient compte des économies d’échelle au sein du ménage. En effet, les besoins d'un ménage ne s'accroissent pas en stricte proportion de sa taille. Lorsque plusieurs personnes vivent ensemble, il n'est pas nécessaire de multiplier tous les biens de consommation (en particulier, les biens de consommation durables) par le nombre de personnes pour garder le même niveau de vie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Atlas des paysages du Nord-Pas-de-Calais
  2. Carte des risques de retrait-gonfflement des argiles sur Alincthun
  3. Localisation d'Alincthun sur le site de Carmen, consulté le 27 mars 2012.
  4. source : Météofrance, « Les collines de l'Artois, climatologie », sur le site de la direction régionale de l’alimentation,de l’agriculture et de la forêt du Nord Pas de Calais (consulté le ), p. 2.
  5. Thibaud Varnier, « Climat du Pas de Calais », sur le site Météoclimat, (consulté le ).
  6. « ZNIEFF FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. D'après mappy
  15. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 212.
  16. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2 : Formations non-romanes ; formations dialectales, Genève, Librairie Droz, (ISBN 978-2-600-00133-5, présentation en ligne), p. 1009.
  18. Paul Roger, Archives historiques et ecclésiastiques de la Picardie et de l'Artois, Amiens, Duval et Herment, (lire en ligne), p. 327.
  19. a et b « Projets du maire d’Alinchtun: un mandat consacré à « l’entretien courant » : Comme elle l’a fait avec les bilans des maires avant les élections, « La Voix du Nord » lance une nouvelle série consacrée aux projets des maires. Quels engagements ? Quels grands chantiers ? Quelles priorités ? Le point avec Jean Picque, maire d’Alincthun. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  21. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21598919
  22. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  23. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  24. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  25. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Alincthun (62022) », (consulté le ).
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  31. Communauté de Communes de Desvres-Samer, « Zone d'activité d'Alincthun » (consulté le ).
  32. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la commune », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  33. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la France métropolitaine », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  34. « Alincthun – Communauté de Communes de Desvres-Samer » (consulté le ).
  35. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  36. Jean-Claude Grenier, Nos Belles Fermes, patrimoine rural du Nord-Pas de Calais, SEAR, Lille, 2015, p. 50–51.
  37. « 62022 Alincthun (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).