Arbres remarquables de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les arbres remarquables de France sont des arbres vivants exceptionnels par leur âge, leurs dimensions, leur forme, leur passé ou encore leur légende. Ces ligneux représentent un patrimoine naturel et culturel qui doit être conservé. Certains ont été classés « monument naturel » dans les années 1930[1].

Les régions, départements et communes font appel à des organismes et associations pour visiter les arbres, les mesurer, les observer, les photographier sous toutes les coutures et les répertorier dans une base de données. Les arbres sont parfois classés en trois catégories : « arbres remarquables », « beaux arbres », et « curiosités »[2].

La liste ci-dessous répertorie les arbres remarquables, situés en France, qu'ils aient obtenu ou non le label « Arbre remarquable de France » décerné par l'association ARBRES.

Critères[modifier | modifier le code]

Les arbres remarquables de France sont considérés remarquables à plusieurs titres :

  • soit parce qu'ils battent des records de dimensions (les plus grands, les plus gros, etc.) ou d'âge (les plus vieux)
  • soit parce qu'ils présentent d'autres caractéristiques physiques particulières et rares
  • soit parce qu'ils présentent un intérêt historique.

« Plusieurs chênes ou tilleuls, oliviers ou caroubiers de villages français sont réputés millénaires, en raison par exemple de documents attestant de leur date de plantation. On avance ainsi des âges de 2 000 ans pour l’olivier de Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes), de plus de mille ans pour le chêne d’Allouville-Bellefosse en Normandie… Mais, si l’on remonte à l’an mille, aucun document ne permet de garantir que l’arbre n’a pas été plusieurs fois replanté. Comme ces arbres sont le plus souvent creux, on ne pourra sans doute jamais connaître leur âge réel, même très approximativement[3]. »

Label « Arbre remarquable de France »[modifier | modifier le code]

« Arbre remarquable de France » est un label décerné, depuis 2000, après étude de dossier, par l'association ARBRES (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde) qui effectue un inventaire à l'échelle du territoire national. Les arbres ainsi distingués sont signalés par un panneau « Arbre remarquable de France »

Ce label distingue des sujets exceptionnels, au nombre d'environ 700 arbres en 2019[4] ainsi que des ensembles arborés remarquables.

Les communes, collectivités territoriales, établissements publics, associations et propriétaires privés qui reçoivent ce label s'engagent, par un accord de partenariat, à « entretenir, sauvegarder et mettre en valeur l'arbre distingué, considéré comme patrimoine naturel et culturel »[5].

Liste des arbres remarquables de France par région[modifier | modifier le code]

Les arbres remarquables sont classés par régions, départements et communes.

Auvergne-Rhône-Alpes[modifier | modifier le code]

Ain[modifier | modifier le code]

commune lieu essence âge ou date de plantation label « arbre remarquable » note photos
Innimond Chapelle d'Innimond Tilleul 1601 Tilleul de Sully planté vraisemblablement pour commémorer le rattachement du Bugey à la France Chapelle Innimont.jpg
Marignieu Maison Angelot Châtaignier 1515
Ordonnaz Église Saint-Antoine Tilleul 1601 Idem supra.

Allier[modifier | modifier le code]

  • Forêt de Tronçais :
    • Chênes jumeaux, circonférence : 5,10 m et 4,45 m, âge ~ 400 ans (parcelle 137)
    • Chêne de Montaloyer, circonférence : 5,45 m, âge ~ 400 ans (parcelle 279)
    • Chêne Saint-Louis, circonférence : 6 m, âge : ~ 400 ans (parcelle 232)
    • Chêne Sentinelle, circonférence : 6,50 m, âge : ~ 400 ans (parcelle 136)
    • Chêne carré, circonférence : 6,44 m, âge : ~ 300 ans (parcelle 215)
    • Chêne Émile Guillaumin, circonférence : 3,90 m, âge ~ 300 ans (parcelle 176)
    • Chêne Charles-Louis Philippe, circonférence : 4,70 m, âge : ~ 300 ans (parcelle 177)
    • Chêne de la Résistance, circonférence : 3,70 m, âge ~ 300 ans (parcelle 235)
    • Chêne Stebbing II, circonférence : 4,60 m, âge ~ 300 ans (parcelle 227).

Ardèche[modifier | modifier le code]

commune lieu essence âge ou date de plantation label « arbre remarquable » note photos
Désaignes châtaignier de l’Hermet Châtaignier En mai 2021 l’arbre a été brûlé et semble mort (voir photos google maps) https://goo.gl/maps/yhbNoZKEgJfUriR98

Cantal[modifier | modifier le code]

Drôme[modifier | modifier le code]

  • Chastel-Arnaud : châtaignier vieux de 700 ans 9,30 mètres de circonférence, hauteur de 15 m, une ramure de 22 m de diamètre , labellisé « Arbre remarquable de France » en 2003[7].
  • Montchenu : chêne, vieux de trois siècles
  • Saint-Martin-en-Vercors : tilleul planté sur ordre de Sully en 1597

Haute-Loire[modifier | modifier le code]

commune lieu essence âge ou date de plantation label « arbre remarquable » note photos
Lapte Séquoia du parc du château de la Rochette séquoïa
Désaignes châtaignier de l’Hermet Tilleul Circonférence de 11,38m à 1,3m du sol (2016) hauteur : 34 m[8].
Saint-Romain-Lachalm hêtre 350 ans 26 m de haut, abattu en [9].

Haute-Savoie[modifier | modifier le code]

commune lieu essence âge ou date de plantation label « arbre remarquable » note photos
Féternes Tilleul
Lugrin Châtaignier de Troubois Châtaignier
Samoëns Gros tilleul Tilleul

Isère[modifier | modifier le code]

Loire[modifier | modifier le code]

commune lieu essence âge ou date de plantation label « arbre remarquable » note photos
Jonzieux Séquoïa Circonférence de 10,30 m
Renaison Sapin de Douglas 2012 Hauteur de 66,60 m considéré comme l'arbre le plus haut de France[11].

Puy-de-Dôme[modifier | modifier le code]

  • Saint-Étienne-des-Champs : chêne à la grange, lieu-dit « Chez Jally », labellisé « Arbre remarquable de France » par l’association A.R.B.R.E.S. en 2001[12].

Rhône[modifier | modifier le code]

  • Arnas : Cèdre du parc du Château de Longsard circonférence : 7,83 m à 1,50 m du sol hauteur 28 à 30 m labellisé « Arbre remarquable de France » en 2012
  • Brindas : chêne pédonculé labellisé « Arbre remarquable de France » en . Age : 150 ans environ circonférence de 3,87 m hauteur de 18 m
  • Limonest : Chêne porte-gui circonférence à 1,3 m du sol en  : 3,60 m hauteur : 17,5 m âge estimé : 250 ans
  • Lyon :
    • Parc de la Tête d'or :
      • Oranger des Osages, circonférence : 3,70 m à 1,3 m du sol en 2014, hauteur estimée : 12 m, âgé estimé : plus de 100 ans
      • Érable de Cappadoce, circonférence : 3,20 m à 1,3 m du sol en 2014, hauteur : 26 m
      • Chêne à gros fruits d'Amérique du Nord, circonférence à 1,3 m du sol : 4,4 m
      • Cyprès chauve, circonférence : 5,45 m à 1,3 m du sol en 2014, hauteur : 20,5 m

Savoie[modifier | modifier le code]

Bourgogne-Franche-Comté[modifier | modifier le code]

Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

Doubs[modifier | modifier le code]

Haute-Saône[modifier | modifier le code]

  • Bresilley : vieux chêne, tronc de 8 m de circonférence, aurait été planté en 1640. À l'Assomption, on y déposait une statuette de la Vierge, qui finissait par être engloutie par la croissance de l'arbre. Huit Vierges ont déjà été englouties !

Jura[modifier | modifier le code]

Nièvre[modifier | modifier le code]

Saône-et-Loire[modifier | modifier le code]

  • Lugny : hêtre pourpre bicentenaire du parc Monseigneur Joseph Robert, haut de 30 mètres (labellisé « Arbre Remarquable de France » en )[15]
  • Martailly-lès-Brancion : orme bicentenaire de (labellisé « Arbre Remarquable de France » en )
  • La Petite-Verrière : les douglas de la Roche Guillaume, douglas d’exception : les premiers plantés en Morvan, vers 1880, (labellisés « Arbres remarquables de France » en )
  • Saint-Germain-lès-Buxy : chêne pédonculé poussant au bas du parc du château (labellisé « Arbre remarquable » en )

Yonne[modifier | modifier le code]

Territoire de Belfort[modifier | modifier le code]

Bretagne[modifier | modifier le code]

Les principaux arbres remarquables en Bretagne sont[17],[18] :

Côtes-d'Armor[modifier | modifier le code]

Finistère[modifier | modifier le code]

Ille-et-Vilaine[modifier | modifier le code]

  • Forêt de Paimpont, lieu-dit Val sans retour : L'arbre d'or est un tronc de châtaignier recouvert de 5 000 feuilles d'or par le sculpteur François Davin et 250 bénévoles
  • Vitré : thuya géant du Jardin du parc.
  • Melesse : le chêne du Plessis est un arbre de plus de 7 m de circonférence. Il est officiellement daté de 300 ans mais il est probablement plus vieux.

Morbihan[modifier | modifier le code]

Centre-Val de Loire[modifier | modifier le code]

Cher[modifier | modifier le code]

Eure-et-Loir[modifier | modifier le code]

Le département regroupe, en 2022, huit arbres labellisés « Arbre remarquable de France », listés dans le tableau ci-dessous.

D'autres spécimens sont également remarqués et font, éventuellement, l'objet d'une demande de labellisation en cours. Ils sont listés dans l'article détaillé ci-dessus.

Liste d'arbres labellisés « Arbres remarquables de France » dans le département d'Eure-et-Loir
Commune lieu-dit essence date de plantation hauteur circonférence date du label ARBRES accessibilité illustration
Champrond-en-Gâtine bois Landry chêne « Les quatre Frères »<[25],[26] bicentenaire 31 m m 2020 privé
Meaucé carrefour D920-D15 chêne dit « Le Gros Chêne »[27],[25] 1360 (environ)[Note 1] 12 m 10 m 2020 oui Le Gros Chêne Meaucé Eure-et-Loir (France).jpg
Montigny-sur-Avre château chêne pédonculé[26] 2009 privé Montigny-sur-Avre chêne Arbre remarquable de France, Eure-et-Loir (France).jpg
Nogent-le-Rotrou parc Daupeley cèdre de l'Atlas[25],[26] 1830 (environ) 26 m 5,5 m 2020 oui Cèdre bleu de l'Atlas (cedrus atlantica) label Arbre remarquable de France 2020 Nogent-le-Rotrou Eure-et-Loir France.jpg
Saint-Georges-sur-Eure alignement dans le cimetière ifs[28],[29],[26] centenaire m (entrée)
4,50 m (suivants)
6,50 m (moyenne) 2017 oui Ifs centenaires du cimetière de Saint-Georges-sur-Eure Eure-et-Loir France.jpg
Saint-Lubin-des-Joncherets château platanes[26] 2020 privé Platanes d'Orient ARF parc du château de Saint-Lubin-des-Joncherets Eure-et-Loir France.jpg
Thiron-Gardais domaine de l'abbaye tilleul de la Révolution[30],[26] 1789 18-20 m 6,75 m 2018 oui
Thiron-Gardais collège royal militaire sequoia[31] 1790 (environ) 32 m 7,10 m 2019 accès payant France Centre Eure-et-Loir Thiron-Gardais 08.JPG

Indre[modifier | modifier le code]

Indre-et-Loire[modifier | modifier le code]

Loir-et-Cher[modifier | modifier le code]

Loiret[modifier | modifier le code]

Corse[modifier | modifier le code]

Corse-du-Sud[modifier | modifier le code]

Haute-Corse[modifier | modifier le code]

  • Ghisonaccia
    • Le Pistachier lentisque, est élu arbre de l'année "Prix du Jury 2011[19]" par l’écrivain Didier van Cauwelaert, président du jury et auteur du "Journal intime d’un arbre". Il est d'un âge estimé à environ 1 000 ans dont certaines de ses branches atteignent 1,50 m de circonférence, presque autant que le tronc (1,90 m), avec son houppier couvrant une surface de près de 80 m2.
    • Le Chêne liège, l'arbre-oiseau « Arburacellu » est élu arbre de l'année "Prix du Public 2018"[40] (3 053 votes sur 12 000 votes) ainsi que 4e finaliste du concours « Arbre Européen de l'année 2019 »[41] ( 29 140 voix sur 311 772 ). C'est un arbre d'un âge modeste de 200 ans, sculpté par la nature.
  • Monticello : L'olivier de Monticello, situé près de la mairie, est labellisé Arbre remarquable de France en 2015[38].
  • Oletta : L’olivier d’Oletta estimé entre 800 et 1000 ans est nominé en 2013 pour le concours français de l'Arbre de l'Année[42].
  • Pianello : Le Châtaignier ou "Arbre à pain de Pianello" d'une auteur de 12 m, d'une circonférence de 15 m et d'un âge estimé entre 800 et 1 000 ans est élu "Prix du jury 2014"[43].

Grand Est[modifier | modifier le code]

Ardennes[modifier | modifier le code]

Aube[modifier | modifier le code]

  • Chavanges :3 tilleuls. tricentenaire, autour d'un calvaires furent labelisés arbres remarquables en 2017.
  • Coursan-en-Othe : tulipier du parc de la mairie (labélisé « Arbre Remarquable de France » en ). L'âge de cet arbre a été estimé par l'ONF à 350 ans, ce qui pourrait en faire aujourd'hui le plus vieux tulipier de France.
  • Pont-Sainte-Marie : tilleul en cépée du parc Lebocey (labélisé en 2018)
  • Vosnon : chêne sessile dit "chêne du pied-cornier" en forêt d'Othe. Cet arbre aurait 800 ans selon l'ONF

Haute-Marne[modifier | modifier le code]

Marne[modifier | modifier le code]

Meurthe-et-Moselle[modifier | modifier le code]

Cèdre du Liban planté devant l'église d'Amance.

Meuse[modifier | modifier le code]

  • Belleville-sur-Meuse : hêtre de la forêt de Verdun, rescapé de la Première Guerre mondiale, parcelle forestière 569[45]
  • Damvillers : saule argenté, circonférence de 8,04 m
  • Verdun :
    • deux platanes de la place Saint-Nicolas, houppiers de 25 m à 30 m d’envergure, circonférence des troncs : 5,97 et 5,10 m
    • deux platanes du parc du Pré l’Évêque, 3 m de circonférence pour l'un et 4,52 m, pour l'autre au port asymétrique.

Moselle[modifier | modifier le code]

  • Bettange : l'orme champêtre de (1593)
  • Bining : « Gros Chêne »
  • Châtel-Saint-Germain : hêtre des batailles
  • Dornot : if du cimetière de 3,60 m de circonférence
  • Bibiche : « Gros Chêne » de la forêt domaniale, d'environ 5 m de circonférence
  • Haspelschiedt : Douglas de 64 mètres (en 2021). Serait le deuxième plus haut arbre de France
  • Hestroff : « Gros Chêne » de 4,49 m de circonférence
  • Meisenthal : le chêne Georgel et le chêne de la Liberté dans la forêt privée dite de Saint-Louis
  • Metz : chêne urbain dit « de Raigecourt » (du nom de la rue), âge estimé : 220 ans. Plus vieil arbre de la ville.
  • Saint-Avold : « Chêne des Sorcières » , dans la forêt de Zang située entre L'Hôpital (Moselle) et Saint-Avold arbre de 850 ans, ARBRES (). Il s'agit d'un chêne pédonculé (Quercus robur L) constitué de deux arbres qui ont fusionné. C'est l'un des plus vieux arbres forestiers de France. La circonférence de son tronc est de 6,40 m mesurée à une hauteur de 1,50 m . Sa hauteur est d'environ 21 m . Vandalisé en 2008 et ayant souffert de diverses tempêtes, il est actuellement étayé à la suite de travaux de protection entrepris par l'Office national des forêts.
  • Villers-Bettnach : le chêne aux moines, plus de 300 ans[Quand ?].
  • Waldweistroff : chêne tricentenaire

Bas-Rhin[modifier | modifier le code]

Haut-Rhin[modifier | modifier le code]

  • Bergheim : Tilleul, arbre de plus de 700 ans (une fête s'y est déroulée en l'an 1300)
  • Colmar : Arbre de judée, situé dans la cour Waldner-Stephan, il a près de 250 ans
  • Issenheim : duo de platanes de la place
  • Oberlarg : Vieux chêne forestier plus de 500 ans[Quand ?]
  • Ribeauvillé : Douglas dont la taille approche les 62,5 m pour un individu et les autres entre 50 et 59 m. Le plus grand individu peut, être, considéré comme le, ou l'un des plus grands arbres de France, toutes espèces confondues;
  • Heimsbrunn : Chêne St-Louis 700 ans.

Vosges[modifier | modifier le code]

Hauts-de-France[modifier | modifier le code]

Aisne[modifier | modifier le code]

  • Beuvardes : chêne de la ferme d'Artois (labellisés « Arbres remarquables de France »).
  • Bosmont-sur-Serre : Arbre de la liberté, tilleul planté en 1790 élagué sévèrement en 2014.
  • Brasles : sophora pleureur (labellisés « Arbres remarquables de France »)
  • La Capelle : chêne « Le Capellois », circonférence à la base : 5,25 m
  • Fresnoy-le-Grand : if (labellisés « Arbres remarquables de France »)
  • Jaulgonne : chêne sessile, circonférence à 1,30 m du sol : 5,45 m, âge estimé : 250-300 ans. Il a perdu une branche maîtresse[47].
  • Rozoy-Bellevalle : chêne Jean de La Fontaine, 16 m de haut, 7 m de circonférence, serait âgé de 400 ans[48].
  • Saint-Christophe-à-Berry : Marronnier (labellisés « Arbres remarquables de France »).
  • Vendières : Saules du domaine de Pomesson (labellisés « Arbres remarquables de France »)

Nord[modifier | modifier le code]

  • Aubers: Tilleul du Joncquoy
  • Baisieux : Hêtre pleureur du parc de la mairie
  • Bellaing : Peuplier noir
  • Cambrai : marronnier
  • Croix : Hêtre pourpre du parc de la mairie
  • Houplin-Ancoisne : 281 platanes, sur 5 km de berge du canal de Seclin labellisés « Arbres remarquables de France » en 2016[49]
  • Lambersart : Marronnier du clos Saint-Pierre
  • Lauwin-Planque : Hêtre pourpre de l'église Saint-Ranulphe.- (Abattu en Août 2019[50]).
  • Lille :
    • Marronnier du jardin des Dondaines, élagué sévèrement en 2015.
    • Platane du square Ramponneau
  • Lompret : Hêtre pourpre de la pépinière
  • Petite-Forêt : Chêne du parc d'activité Lavoisier
  • Rosult : Hêtres pleureurs de la chapelle Saint-Roch
  • Santes : Hêtre pourpre du parc du château
  • Tourcoing : Platane du parc Clemenceau
  • Villeneuve-d'Ascq : quartier Breucq, Hêtre et prunier du parc Jean Desmarets

Oise[modifier | modifier le code]

  • Berneuil-en-Bray :
    • chêne du château d'Auteuil
    • Peuplier noir
  • Chaumont-en-Vexin : platane de la place de la Foulerie, 30 mètres de hauteur, 7 mètres de circonférence, ramure 450 m2, planté entre 1793 et 1805 à partir de graines rapportées de Syrie par le cardinal du Bellay (labellisé « Arbre Remarquable de France » en 2015[51]).
  • Forêt de Compiègne : Chêne de Saint-Jean, hauteur : 25 mètres, circonférence du tronc : plus de 8 mètres. Il serait âgé de 750 à 800 ans. En 2011, sa branche principale est tombée.
  • Palais de Compiègne : Hêtre pourpre et chêne du parc
  • Gerberoy : if
  • Saint-Pierre-es-Champs : Tilleul de la colline Sainte Hélène. Cet arbre a obtenu le prix du jury du concours de l'arbre de l'année 2018[52].
  • Château de Troissereux : platanes.

Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Somme[modifier | modifier le code]

  • Amiens :
    • Cèdre du Liban du parc de l'Hôtel de préfecture de la Somme, planté en 1756.
    • Marronnier du square Saint-Denis, âgé de ~ 150 ans (labellisé « Arbre Remarquable de France » 2018).
    • Parc du château de Montières :
      • Savonnier de Chine âge : ~ 200 ans (labellisé « Arbre Remarquable de France » 2018).
      • Deux platanes âge : ~ 200 ans, hauteur : 34 m, circonférence du tronc : 6,38 m et 5,65 m, ramure de 32 m de diamètre (labellisés « Arbres remarquables » 2018).
    • Cimetière de La Madeleine : ifs plantés pour certains en 1811 (labellisés « Arbre Remarquable de France » 2018).
    • Allée des Acacias : alignement de robiniers faux acacias (labellisés « Arbre Remarquable de France » 2018).
    • Alignement de platanes, rue Jean Jaurès, plantés en 1880 (labellisés « Arbre Remarquable de France » 2018).
  • Argoules :
    • gros tilleul qui serait un arbre de Sully (début XVIIe siècle) ou un arbre de la liberté (1792- 1793) classé monument naturel, le [1]. Une tempête décapita sa ramure le . Labellisé « arbre remarquable » en (hauteur : 13 m, circonférence : 5,2 m, en 2016)
    • poirier de l'abbaye de Valloires : planté en 1756, ce qui en fait l'un des plus vieux de France.
  • Bouttencourt-sur-Bresle : deux platanes sur les pelouses du château de Monthières, classés monument naturel le [1].
  • Coigneux : tilleul qui aurait été planté dans les années 1660 par Turenne.
  • Forêt de Crécy :
    • le Beau à voir (hêtre)
    • le Beau Seigneur (Chêne)
    • le Beau Témoin (hêtre)
    • le Bel Ancien (Chêne)
    • le Bien-Venant (hêtre)
    • Chêne des Chartreux, allusion à l'ancienne abbaye des Chartreux, toute proche
    • Chêne de Crécy
    • Hêtre du Cygne
    • l'Éclaireur (hêtre)
    • l’Ermite (hêtre)
    • les Frères ennemis, hêtre et chêne, soudés à la base, classés en 1903, tombés en 2018[55]
    • Hêtre du Hallot
    • Hêtre Richard, 33 m de haut, 5,16 m de circonférence, âge : 390 ans[56]
    • Chêne du Président
    • Chêne des Ramolleux, 27 mètres de haut, 5,55 mètres de circonférence, âge estimé 600 ans qui aurait été planté après la bataille de Crécy[57]
    • le Remplaçant (hêtre)
    • le Rescapé (Chêne)
    • le Revenant (chêne), classé depuis 1904, canton de la Haute Loge, parcelle 260[56]
    • le Royal (chêne)
    • le Spectateur (Chêne)
    • Le Superbe (Chêne)
    • le Vénérable (hêtre)[58]
  • Ham : tilleul qui aurait été planté dans l'enceinte du château de Ham en 1793 ou 1795, arbre de la liberté ? Louis-Napoléon Bonaparte fut emprisonné au château de Ham de 1840 à 1846 après l'échec de sa tentative de soulèvement de la garnison de Boulogne-sur-Mer. De retour sur les lieux de sa détention, le , l'empereur Napoléon III, l'impératrice Eugénie et leur suite, prirent une collation sous le vieux tilleul de la cour du château[59]. Ce tilleul a été victime de la destruction du château en 1917. Bien que son tronc fût calciné, ses racines encore vivantes ont permis à un rejet de lui faire reprendre vigueur.
  • Hautvillers-Ouville : tilleul des croisettes. On déposait une croisette au passage des convois mortuaires se rendant au cimetière.
  • Lucheux :
    • Tilleul « arbre aux épousailles » (arbre creux), ce serait deux vieux tilleuls emmêlés, ou un seul tilleul ayant évolué ainsi au cours du temps cet arbre daterait du début des années 1600 selon certains ou serait un arbre de la liberté, planté en 1848. Il a été classé monument naturel, le [60].
    • « L’arbre curieux » ou « la porte cochère » dans le bois de Watron, classé monument naturel le [1]. Hêtre formé par la ligature de deux troncs voisins qui a été décapité par une tempête en 1991. Sa base vermoulue, haute de 5 mètres, était encore visible en 1998, ce n'est plus qu’une curieuse souche vermoulue[61].
  • Longueval : parc du Mémorial national sud-africain du bois Delville, le Dernier Arbre est un charme, seul arbre ayant survécut à la bataille du bois Delville, en 1916[62].
  • Rambures, parc du château :
    • vieux frêne
    • Murier blanc de Chine
    • Noyer noir d'Amérique
    • Séquoïa géant, rapporté des États-Unis par le Marquis de La Roche-Fontenilles en 1787
  • Saint-Léger-lès-Domart : Arbre de la Croix de Notre-Dame de Bonne-Garde, tilleul à petites feuilles, au tronc court (2 m), circonférence du tronc 5,55 mètres, hauteur 18 mètres, âge estimé 660 ans[63]. Arbre classé monument naturel, le [1]. .

Île-de-France[modifier | modifier le code]

Essonne[modifier | modifier le code]

Hauts-de-Seine[modifier | modifier le code]

Paris[modifier | modifier le code]

(En 2011 mise en ligne d'une carte des arbres remarquables 222 spécimens remarquables y ont été répertoriés, avec 80 essences d’arbres dominées par les platanes (36 sujets) et hêtres (18) retenus pour leur grand âge ou leur port exceptionnel[64])

Seine-et-Marne[modifier | modifier le code]

Seine-Saint-Denis[modifier | modifier le code]

  • Bagnolet : chêne-liège planté en 1960, (labellisé « Arbre remarquable de France » en )
  • Gournay-sur-Marne : catalpa du parc de la mairie (âge : ~200 ans)
  • Pantin : Amandier.
  • Coubron : Platane[66]

Val-de-Marne[modifier | modifier le code]

Val-d'Oise[modifier | modifier le code]

  • Saint-Cyr-en-Arthies : platane d'Orient vieux de 400 ans (ce qui en fait peut-être le plus vieux platane de France), d'un diamètre de 3,3 m et d'une hauteur de 40 m, il se propage par marcottage spontané[68] ; labellisé en 2015.
  • Jouy-le-Moutier : catalpas des jardins du campus Veolia (labellisés « Arbres remarquables de France » en 2015[69])
  • Vauréal : parc du Clos Levallois
    • noyer noir d’Amérique
    • tilleul à feuilles laciniées
    • pins noirs (labellisés « Arbres remarquables de France » en 2015[69])

Yvelines[modifier | modifier le code]

Normandie[modifier | modifier le code]

Calvados[modifier | modifier le code]

Eure[modifier | modifier le code]

Chapelle Sainte-Anne, dans le tronc de l'if est de La Haye-de-Routot.
L'if de Troncq, vieux de 800 ans, est un arbre creux dont l'écorce se referme sur la statue de la Vierge du XVIe siècle qu'on y a placée, grâce à l'activité de deux couches périphériques de cellules juvéniles, le cambium et le phellogène, formant des bourrelets de « cicatrisation ».

Ont reçu le label « Arbre remarquable de France » :

Autres arbres :

Manche[modifier | modifier le code]

Orne[modifier | modifier le code]

  • L'Aigle : Deux platanes tricentenaires, Platanus orientalis, famille des platanacées. Dimensions : hauteur 25 mètres; diamètre de la couronne 30 mètres; circonférence du tronc 7 mètres à 1,30 m du sol. Arbre de l'année le [73]
  • Lalacelle : If funéraire, circonférence de 7,60 m

Seine-Maritime[modifier | modifier le code]

Nouvelle-Aquitaine[modifier | modifier le code]

Charente[modifier | modifier le code]

Charente-Maritime[modifier | modifier le code]

Corrèze[modifier | modifier le code]

  • Meymac : Douglaseraie des Farges, sapins de Douglas dont plusieurs sujets frisent les 60 m de hauteur.
  • Montgibaud : Tilleul de Sully au tronc creux évidé planté sur le terre-plein devant l'église. Il aurait été planté au temps de Henri IV et de son ministre Sully. Soit au XVIe siècle. Ce tilleul aurait servi d'abri aux paroissiennes à la sortie de l'église. En Limousin chaque ferme en possédait un. On cueillait les fleurs que l'on faisait sécher à plat dans les greniers. Une fois sèche, les fleurs, conservés dans des pots servaient aux infusions aux vertus calmantes. On les utilisait pour les bains des bébés.
  • Vigeois : If, de 9 m de circonférence, couvrant 350 m2 au sol et datant du VIe siècle[84], soit l'un des plus vieux arbres de France
  • Vitrac-sur-Montane : Tilleul de Sully devant l'église Saint-Martin-de-Tours.

Creuse[modifier | modifier le code]

  • Mortroux : tilleul, le « Sully », aurait été planté sous le règne d'Henri IV[réf. nécessaire]
  • Arrènes : Le chêne de Sully de Sazeirat, Arrènes (Creuse) Il a une circonférence de 7,10 mètres, l’arbre semble être en assez bonne santé malgré la perte d’un membre inférieur, probablement Lors de la tempête de décembre 1999.

Deux-Sèvres[modifier | modifier le code]

  • Celles-sur-Belle, hameau de La Revêtizon : La « talle à teurtous », châtaignier, tronc principal circonférence : plus de 7 mètres arbre mort mais deux drageons qui l'entourent lui ont redonné vie. L'ensemble fait 11,65 m de circonférence.
  • Coutières : chêne de La Prennerie, circonférence de 7 mètres, hauteur : 20 m, âge : ~700 ans (labellisé «Arbres remarquable de France », 2014[85]).
  • Saint-Hilaire-la-Palud : robinier faux-acacia, planté en 1864[86] incliné à près de 45 degrés (photographie de 1906), labellisé « Arbres remarquables de France » en 2007.
  • Villiers-en-Bois : érable de Montpellier de Virollet, circonférence à 1,30 m : 3,63 m hauteur : 14 m envergure : 20 m (labellisé «Arbres remarquable de France », 2017[87].

Dordogne[modifier | modifier le code]

Gironde[modifier | modifier le code]

Haute-Vienne[modifier | modifier le code]

  • Limoges :
    • Parc Victor-Thuillat, séquoia géant
    • Parc Lafayette :
      • tulipier, circonférence : 5,35m âge : ~300 ans
      • deux Sequoias circonférence, 7,50 m et 8,30 m
      • un cèdre bleu de l'Atlas

Landes[modifier | modifier le code]

  • Lüe : chêne bicentenaire dénommé chêne du Cantaure.

Lot-et-Garonne[modifier | modifier le code]

  • Villeneuve-sur-Lot : chêne du parc du château de Rogé, âge : ~ 300 ans (labellisé « Arbre remarquable de France » en 2019[88]).
  • Tombebœuf : chêne commun, 38 m d'envergure, 25 m de haut et 6,30 m de circonférence du tronc, âge estimé: 300 ans[89]; labellisé « arbre remarquable » en 2003, et prix du jury au concours du plus bel arbre de France en 2020[90].

Pyrénées-Atlantiques[modifier | modifier le code]

  • Lys : chêne (propriété privée), circonférence de 7,50 m, âge estimé : ~600 ans (labellisé « Arbre remarquable de France » en 2012[91]).
  • Orthez : chêne (propriété privée), 30 m de haut, âge estimé : ~400 ans (labellisé « Arbre remarquable de France » en 2015[92].

Vienne[modifier | modifier le code]

Occitanie[modifier | modifier le code]

Ariège[modifier | modifier le code]

  • Carla-Bayle (La Gleysette) : chêne, âge : 400 ans, hauteur : 32 m, circonférence : 7 m, envergure : 10 m.
  • Pamiers : chêne des Négrats, âge 250 ans, circonférence : 4 mm, hauteur : 20 m

Aude[modifier | modifier le code]

  • Montolieu :
    • Sapin de Douglas de la Forge de Montolieu. Labellisé « Arbre remarquable » en .
    • Les Cyprès de la Chapelle Saint Roch. Groupe de Cyprès de Provence à port étalé (cupressus sempervirens var. horizontalis), on estime leurs âges entre 400 et 600 ans. Labellisés "Arbre Remarquable" en [97].

Aveyron[modifier | modifier le code]

  • Tayrac : chêne pédonculé, hauteur : 21 m, envergure : 18 m, circonférence : 2,5 m

Gard[modifier | modifier le code]

  • Saint-Sauveur-Camprieu : Arboretum de la Foux, Sapins jumeaux de Vancouver sur le versant océanique du massif de l'Aigoual âgés d'à peine plus de 110 ans l'un des deux atteint 63 mètres et pourrait être l'arbre le plus haut de France. Récemment attaqués à grande vitesse par un parasite ils doivent, hélas, être abattus dans le courant de l'année 2013.
  • Pont-Saint-Esprit : Platane du château des Bruyères 55 mètres de hauteur et 10 mètres de circonférence pour le tronc.

Gers[modifier | modifier le code]

  • Masclat : tilleul de Sully, 3,95 mètres de circonférence à 1,40 m du sol, hauteur : 5 mètres[100].

Haute-Garonne[modifier | modifier le code]

Hautes-Pyrénées[modifier | modifier le code]

Hérault[modifier | modifier le code]

  • Saint-Guilhem-le-Désert : platane planté en 1848 pour célébrer la naissance de la Deuxième République, bien qu'un panonceau indique la date du [106] il a donc plus de 150 ans. D'une hauteur de 20 mètres environ, il possède un tronc dont la circonférence dépasse les 6 mètres. Surnommé le « Roi platane », une légende lui est associée, selon laquelle un âne attaché à son tronc se serait fait emporter par une crue du Verdus et aurait été retrouvé assis sur l'autel de l'église toute proche[107].

Lot[modifier | modifier le code]

  • Saint Cirgues se trouve à 20km au nord-est de Figeac :
    • Ce tilleul de Sully est vraiment particulier, malgré ses 400 ans il a encore une bonne vitalité, son tronc est creux certes mais à la différence d’autres tilleuls rien ne le laisse présager à part une petite fissure en haut du tronc, sa hauteur est vraiment inhabituelle pour un tilleul (35 mètres d’après ceux qui ont effectué les mesures) après la tempête du il est mesurer à 20 m de haut., un fût de 11 mètres de haut et un tour de taille de + de 9 mètres à hauteur d’homme.
  • Cahors :
    • pin parasol, circonférence : 3,56 mètres[109];

Lozère[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Orientales[modifier | modifier le code]

  • Opoul-Périllos : Genévrier d'environ 1 600 ans[110], 4,6 m de circonférence
  • Prades : Platane de plus de 150 ans, avec une circonférence de 10 mètres[111].
  • Reynès : Chêne-liège, remarquable pour sa taille. Son âge est estimé à 300 ans pour une circonférence de 5,60 mètres[112].
  • Le Vivier : Le Fajas d'en Baillette de la Forêt communale. Hêtre remarquable de 500 ans pour une hauteur de 30 mètres et une circonférence de 5,75 mètres (données 2007)[113].

Tarn[modifier | modifier le code]

Tarn-et-Garonne[modifier | modifier le code]

Pays de la Loire[modifier | modifier le code]

Loire-Atlantique[modifier | modifier le code]

Mayenne[modifier | modifier le code]

Maine-et-Loire[modifier | modifier le code]

Sarthe[modifier | modifier le code]

  • Jauzé : L'if millénaire de Jauzé est situé sur la commune de Jauzé, à 25 km au Nord-Est du Mans. Il se trouve dans le cimetière communal près de l'église. Sa circonférence à 1,30 m du sol est de 5,70 m. Son âge est estimé entre 850 et 900 ans[118]. En 2001, Il fait partie des premières labellisations arbre remarquable de France[119].
  • Jupilles : le chêne Emery, en hommage à Auguste-Joseph Émery (1868-1945), ancien conservateur des eaux et forêts, est situé dans la Forêt domaniale de Bercé. Il est labellisé Arbre remarquable en 2002.
  • Malicorne-sur-Sarthe : le noyer noir d’Amérique est labellisé Arbre remarquable en 2016.
  • Le Mans : Ensemble d'arbres situé à l'Arche de la Nature intégrant un sentier de découverte est labellisé Arbre remarquable en 2005.
  • Meurcé : Séquoia géant du cimetière est labellisé Arbre remarquable en 2017.
  • Pirmil :
    • Frêne, 5,70 m de circonférence
    • Chêne de la Grande Brandinière, circonférence : 5,40 mm.

Vendée[modifier | modifier le code]

Provence-Alpes-Côte d'Azur[modifier | modifier le code]

Alpes-de-Haute-Provence[modifier | modifier le code]

Alpes-Maritimes[modifier | modifier le code]

Bouches-du-Rhône[modifier | modifier le code]

Hautes-Alpes[modifier | modifier le code]

Var[modifier | modifier le code]

Vaucluse[modifier | modifier le code]

  • Avignon : peuplier blanc de l'île de Bartelasse, circonférence : 6 mètres à 1,3 m de hauteur[125]
  • Grambois : chêne blanc (chêne pubescent)[125].
  • Villelaure : cèdre de l'Atlas du parc municipal, 5,3 m de circonférence, houppier 17 m d'envergure[125].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Considéré comme le plus vieil arbre du département.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « L'arbre sur Légifrance ».
  2. « Remarquable, beau, curieux… », sur arbres-remarquables-bretagne.org (consulté en ).
  3. Jean-Luc Dupouey, « Le plus vieil arbre », Revue forestière française, vol. LXII, no 6,‎ , p. 678 (lire en ligne)
  4. Voir sur arbres.org.
  5. Présentation du label « Arbre remarquable de France » sur le site de l'association A.R.B.R.E.S. Page consultée le 1er juin 2010.
  6. http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/curieux/allee-des-geants-de-la-bletterie.html
  7. « Le châtaignier de Chastel-Arnaud Drôme », sur krapooarboricole, .
  8. « Portrait d’un champion auvergnat : le Séquoia de Lapte (Haute-Loire) », sur Les têtards arboricoles, (consulté le ).
  9. Jean PHALIPPON, « Haute-Loire|Saint-Romain-Lachalm : abattage délicat pour un hêtre de 26 mètres de haut », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Le chêne de Venon labellisé "Arbre remarquable de France" », sur www.echosciences-grenoble.fr (consulté le )
  11. « Le long bras du Cèdre d’Arnas, Rhône », sur Les têtards arboricoles, (consulté le ).
  12. « Le chêne à la grange chez Jally , Saint-Etienne-des-Champs (Puy-De-Dôme) », sur krapooarboricole, .
  13. « Le tilleur de Saint-Sauveur-la-Sagne (Puy-De-Dôme) », sur krapooarboricole, .
  14. « Les trois sapins du Grand Bois le Russey (Doubs) », sur krapooarboricole, .
  15. Par convention en date du 21 juin 2018, faisant suite à une démarche de labellisation initiée par les associations Les Foyers communautaires et Lugny Patrimoine. Source : La Feuille d'A.R.B.R.E.S., bulletin trimestriel de l'association ARBRES, no 93, décembre 2018.
  16. « Cézy : le classement du plus gros platane de Bourgogne va le protèger d’un conflit de voisinage », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3 Bourgogne-Franche-Comté (consulté le )
  17. Mickaël Jézégou, Arbres remarquables en Bretagne. Un patrimoine à découvrir, Biotope Éditions, , 192 p.
  18. Olivier Hamery, Arbres remarquables de Bretagne, Palantines, , 173 p.
  19. a et b Site du concours Ce concours est organisé par l'ONF et le magazine Terre Sauvage et patronné par l'UNESCO.
  20. Lien vers le site pays de Morlaix environnement : http://paysmorlaixenvironnement.info/spip.php?rubrique87.
  21. Frédéric Cousseran, Guide des arbres remarquables de France, Edisud, , p. 48
  22. « Le Chêne à Guillotin - Office de Tourisme de Brocéliande, Paimpont », sur tourisme-broceliande.bzh (consulté le )
  23. a b et c « À arbre remarquable, entretien particulier », La Nouvelle République,‎ , p. 47.
  24. a b c d et e Arbres remrquables.
  25. a b et c Exposition « Arbres remarqués d'Eure-et-Loir », maison des Espaces Naturels d'Écluzelles, 2022.
  26. a b c d e f g h i j k l m n et o Carte de France interactive « Comment trouver les arbres labellisés par l’association ? », sur le site de l'association A.R.B.R.E.S., consulté le 8 septembre 2022.
  27. Marion Bérard, « Le Gros chêne de Meaucé, dans le Perche, labellisé Arbre remarquable de France », sur https://www.lechorepublicain.fr, .
  28. « Quatre arbres remarquables à découvrir en Eure-et-Loir », sur https://www.lechorepublicain.fr, .
  29. Conseil départemental d'Eure-et-Loir, « Nos veilleurs de cimetières », Eurélien n° 73,‎ , p. 23.
  30. L'Écho républicain, « Thiron-Gardais - Le patrimoine arboré eurélien dévoilé », sur https://www.lechorepublicain.fr, .
  31. « Séquoia du Collège Royal et Militaire », sur https://www.arbres.org/ (consulté le ).
  32. « 10 arbres remarquables qui peuplent nos contrées », sur GEO (consulté le ).
  33. [1]
  34. « Un cèdre remarquable au château », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. admin, « Le grand chêne vert de Matachjina », sur Concours de L’Arbre de l’Année, (consulté le )
  36. a et b Céline Deluzarche, « Quel est le plus vieil arbre de France ? », sur futura-sciences.com, .
  37. admin, « L’olivier de Filitosa », sur Concours de L’Arbre de l’Année, (consulté le )
  38. a et b « Carte de France interactive - Arbres », sur www.arbres.org (consulté le )
  39. admin, « Le chêne-liège », sur Concours de L’Arbre de l’Année, (consulté le )
  40. « Concours de L’Arbre de l’Année 2018 », sur www.arbredelannee.com (consulté le )
  41. « European Tree of the Year », sur www.treeoftheyear.org (consulté le )
  42. admin, « L’olivier d’Oletta », sur Concours de L’Arbre de l’Année, (consulté le )
  43. admin, « L’arbre à pain de Pianello », sur Concours de L’Arbre de l’Année, (consulté le )
  44. « Amance : Le cèdre du Liban reçoit le titre d’arbre remarquable », sur L'Est républicain,
  45. « Le hêtre rescapé de la forêt de Verdun, Belleville-sur-Meuse, Meuse », sur Les têtards arboricoles, (consulté le ).
  46. [2]
  47. « Le chêne de Jaulgonne, Aisne », sur Les têtards arboricoles, (consulté le ).
  48. http://www.philippemorize.com/Le-chene-Jean-de-La-Fontaine,1329.html
  49. http://www.ville-seclin.fr/Les-platanes-du-Canal-de-Seclin.html
  50. Hêtre abattu en Août 2019
  51. Jean-Paul Gosselin, « Chaumont-en-Vexin [Patrimoine] Le platane de la ville labellisé », sur Actu.fr, (consulté le ).
  52. Résultats du concours de l'arbre de l'année 2018 sur le site de la Caisse d'épargne.
  53. l’arbre rond de Beugin n’est plus
  54. « Liste des sites et des monuments naturels classes au titre des articles L. 341-1 et suivants du code de l'environnement », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le ).
  55. « Richesses en Somme ».
  56. a et b « FORÊT DE CRÉCY », sur Richesses en Somme - Petit patrimoine en pays de Somme (consulté le ).
  57. « Office de Tourisme de Crécy en Ponthieu - Forêt domaniale », sur Crecyenponthieu.com (consulté le ).
  58. http://www.philippemorize.com/Foret-de-Crecy,1076.html
  59. Charles Gomart, Ham, son château et ses prisonniers, , 372 p. (lire en ligne), p.201.
  60. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  61. http://www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr/IMG/File/patnat/sites/80-27.pdf
  62. http://www.delvillewood.com/bois.htm
  63. http://www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr/IMG/File/patnat/sites/80-34.pdf
  64. Tela botanica, Les arbres remarquables à Paris brève du 7 septembre 2011
  65. Forêt de Fontainebleau#Flore
  66. « Patrimoine environnemental », sur www.coubron.fr (consulté le )
  67. « Histoire : chêne sans chaîne » sur ivry94.fr, janvier 2020.
  68. Les branches lourdes s'affaissent sur le sol, s'y enracinent et produisent des bouquets de jeunes branches.
  69. a et b Voir sur natureenvilleacergypontoise.wordpress.com.
  70. Philippe Riou-Nivert, Les résineux. Connaissance et reconnaissance, Institut pour le développement forestier, 2001, p. 27
  71. Top 10 des arbres remarquables de Normandie, 13 mai 2018.
  72. « Radepont : le tilleul du château de Bonnemare, âgé de 450 ans, n'a pas résisté aux vents violents »
  73. Les deux platanes tricentenaires labellisés Arbres remarquables de France
  74. circonférence des vieux ifs
  75. « Le chêne de la ferme de Socquentot à Beauval-en-Caux », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le ).
  76. Henri Gadeau de Kerville, « Le Chêne de la ferme de Socquentot, à Belmesnil (Seine-Inférieure) », dans Vieux Arbres de Normandie, fasc. 11, p.150-152
  77. Jeroen Pater, Les Arbres remarquables d'Europe, Rodez, Éditions du Rouergue, , 191 p. (ISBN 2-84156-783-4, OCLC 421638500).
  78. Didier Mouchel, Les Vieux Arbres de la Haute-Normandie, Henri Gadeau de Kerville photographe, Bonsecours, Point de vues, , 160 p. (ISBN 2-915548-00-5, OCLC 493499642), p. 6-7, 32, 70.
  79. [PDF]Dossier de presse de l'ONF.
  80. En forêt domaniale de Lyons, le hêtre de la Bunodière a tiré sa révérence.
  81. Dans Bulletin de la Société des Amis des Sciences Naturelles de Rouen (1892-1932), rapporté dans Le Canton de Tôtes, François Lézé, Daniel Fauvel, éditions Bertout, 2003, (ISBN 9782867435249).
  82. « If séculaire de Neuvicq-le-Château », .
  83. Francis Hallé, « Francis Hallé : "Tous les arbres sont remarquables !" », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  84. « Les arbres remarquables par département », sur association A.R.B.R.E.S. ( Arbres Remarquables: Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde), (consulté le )
  85. « A Coutières, le vieux chêne pédonculé a résisté à tout », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  86. http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=79048&classement=recentes
  87. « L’érable de Montpellier est labellisé », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  88. « Le chêne Roge classé arbre remarquable frappé par la foudre », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  89. « 10 arbres remarquables qui peuplent nos contrées », sur GEO (consulté le ).
  90. « Un chêne du Lot-et-Garonne obtient le prix du jury au concours du plus bel arbre de France », Sud-Ouest,‎ (lire en ligne)
  91. « Un vénérable de 600 ans », sur SudOuest.fr (consulté le ).
  92. « Un nouvel arbre remarquable », sur SudOuest.fr (consulté le ).
  93. « Bientôt cinq "arbres remarquables" à Poitiers », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  94. a et b « Les arbres remarquables de la Vienne », sur Vienne Nature (consulté le )
  95. « Des platanes déclarés arbres remarquables », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  96. « Le genévrier remarquable de Durban », sur autourde.over-blog.com, (consulté le )
  97. « Les cyprès vénérables de la colline Saint Roch labellisés », sur montolieu.blogs.lindependant.com, (consulté le )
  98. « Les oliviers bonsaïs de Port-la-Nouvelle, Aude », sur lestetardsarboricoles.fr, (consulté le )
  99. « Villesèquelande. Un ormeau de Sully labellise la commune », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  100. « Le tilleur de Sully Masclat (Lot) », sur krapooarboricole, .
  101. « Le Chêne de l’Abbaye de l’Escaladieu, Bonnemazon », sur krapooarboricole, .
  102. http://arbres.loucrup65.fr/justice.htm
  103. http://arbres.loucrup65.fr/belair.htm
  104. « Hêtre dit millénaire, Fraisse-sur-Agout (Hérault) », sur krapooarboricole.wordpress.com, (consulté le )
  105. « Mûrier de Pierrerue - Mûrier - Arbre remarquable - Journées du Patrimoine 2017 », sur montpellier.aujourdhui.fr, (consulté le )
  106. « Le platane centenaire de la place du village », sur st-guilhem-le-desert.com (consulté le )
  107. « Le Roi Platane, Saint-Guilhem-le-Désert (Hérault) », sur Krapo arboricole (consulté le )
  108. « Castelnau-le-Lez : un chêne centenaire classé "arbre remarquable", mais toujours sous la menace de travaux »,
  109. « Liste des arbres », sur Les têtards arboricoles, (consulté le ).
  110. « Le vieux genévrier d’Opoul-Périllos (Pyrénées-Orientales) », sur Krapo arboricole, (consulté le )
  111. « Prades : c’est un arbre remarquable qui chatouille les aisselles des nuages », sur lindependant.fr, (consulté le )
  112. « PRODUITS DU TERROIR : Le Chêne liège », sur reynes.fr (consulté le )
  113. « Le Fajas d’en Baillette, forêt communale du Vivier (Pyrénées-Orientales) », sur krapooarboricole.wordpress.com, (consulté le )
  114. Ouest-France, « Le platane de Missillac, plus bel arbre de l’année ? » Accès libre, sur Ouest-France, (consulté le )
  115. Alain Baraton, Dictionnaire amoureux des arbres, Place des éditeurs, , p. 30
  116. Bruno Letellier, Jean-Pierre Ducos et Sandrine Prouteau, CAUE du Maine-et-Loire (photogr. Éric jabol et Bruno Rousseau), Arbres remarquables en Maine-et-Loire, Angers, Imago Les Éditions du CAUE du Maine-et-Loire, , 143 p. (ISBN 2-914177-02-X, lire en ligne)
  117. « Le platane de Savennières, un arbre imposant Savennières », sur Ouest-France,
  118. https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/lif-de-jauze-le-plus-vieil-arbre-du-departement-701240
  119. jbuard, « L'if de Jauzé », sur m2patrimoine.univ-lemans.fr, (consulté le )
  120. « Le platane de la Liberté de Payré-sur-Vendée », sur krapooarboricole, .
  121. https://www.provence7.com/portails/villes-et-villages/communes-a-visiter/modele-commune-2/
  122. Jean-Marie Pelt, Variations sur les fêtes et saisons, Pommier-Fayard, , p. 35
  123. https://www.go-met.com/news/label-arbres-remarquable-aix/
  124. « Sentier Les Thurifères », sur Homoradix (Idee & Azioni per Cercatori di Alberi), (consulté le )
  125. a b et c « Arbres remarquables de Vaucluse », sur arbresvaucluse (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Association A.R.B.R.E.S., Guide des arbres remarquables de France, Aix-en-Provence, Édisud, , 239 p. (ISBN 978-2-7449-0821-7, BNF 42008934)
  • Georges Feterman, Arbres extraordinaires de France, Dakota éditions, 2008
  • Jean-Mary Couderc (collab. Stephan Bonneau et Cédric Niel), Arbres remarquables en Touraine, Châteauroux, Berger M. éd., 2006, 224 p.
  • Robert Bourdu, Histoires de France racontée par les arbres, éditions Eugen Ulmer, 1999 (ISBN 2841381153)
  • Didier Mouchel, Les Vieux Arbres de la Normandie, Henri Gadeau de Kerville, photographe, Bonsecours, Point de vues, , 250 p. (ISBN 9782867435249).

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Les Arbres remarquables, un patrimoine à protéger de Georges Feterman, Caroline Breton et Jean-Pierre Duval, co-production A.R.B.R.E.S.-MUSEO Films,  ; sortie en DVD :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]