Heuringhem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heuringhem
La mairie
La mairie
Blason de Heuringhem
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Fruges
Intercommunalité Communauté de communes de la Morinie
Maire
Mandat
Jean-Paul Lefait
2014-2020
Code postal 62575
Code commune 62452
Démographie
Population
municipale
1 325 hab. (2012)
Densité 229 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 41′ 44″ N 2° 17′ 00″ E / 50.6955555556, 2.2833333333350° 41′ 44″ Nord 2° 17′ 00″ Est / 50.6955555556, 2.28333333333
Altitude Min. 25 m – Max. 84 m
Superficie 5,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Heuringhem

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Heuringhem

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Heuringhem

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Heuringhem

Heuringhem est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, plutôt rurale, est située au cœur du Nord-Pas-de-Calais, non loin de la frontière entre les deux départements, près de Saint-Omer sur le Plateau d'Helfaut, dans une zone qui va de Helfaut à Coubronne (Ecques), jouxtée au nord par Blendecques. Situé près des grands axes, Heuringhem s’étend de la vallée où coule la Melde jusqu’au plateau des Landes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Heuringhem
Blendecques Campagne-lès-Wardrecques

Wardrecques

Helfaut Heuringhem Racquinghem
Ecques Quiestède

Environnement[modifier | modifier le code]

Zone humide en sous-bois, Réserve naturelle d'Heuringhem (2006)

Sur la commune se trouvent des landes océaniques. Des espèces végétales y vivent, ainsi qu’une dizaine d’amphibiens-reptiles rares et protégés. Il existe différents types de landes : la lande de bruyère, la lande herbeuse, la lande humide … La partie située sur le territoire de la commune est aménagée pour l’accueil du public, la pratique du sport et les activités de loisirs. Accès à la Réserve Naturelle du Plateau des Landes (secteur de Blendecques) gérée par EDEN 62.

De par les caractéristiques géologiques du Plateau (plateau acide, couvert d'argile à silex retenant l'eau), la commune abrite un patrimoine écologique exceptionnel, qui a donné lieu à la création de 4 réserves naturelles régionales, dont l'une est sise sur la commune, gérée par Eden 62, sous le contrôle du sous-préfet de Saint-Omer.

Ces réserves sont une des mesures compensatoires et conservatoires prises suite au passage d'une route (Voie nouvelle de la vallée de l'Aa ou Contournement d'Heuringhem) au travers du Plateau d'helfaut qui abritait de nombreuses espèces rares, menacées et/ou protégées. Jusque dans les années 1990, la commune abritait la plus belle population de crapauds alytes de l'Audomarois. Le Plateau est une des zones retenues pour le réseau Natura 2000 et la trame verte régionale.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Horingem en flamand[1].
Toponyme germanique composé de trois termes: Heur-ing-hem, traduisible par « demeure du peuple de Heur ». Ou bien, le nom viendrait des mots germaniques « hendrick et hem » et signifierait « demeure du seigneur Henri ».

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune apparaît vers 800. La tradition rapporte que Saint-Riquier prêcha à Heuringhem, et en convertit les habitants au VIIe siècle.

Heuringhem a été une seigneurie mouvante du bailliage d'Aire. La famille de Heuringhem est mentionnée au XIVe siècle-XVe siècle. Vers 1533, la seigneurie qui est alors en possession d'Antoine d'Ailly, est vendue à Liévin de Rebecque, seigneur de Becquestraeten. La seigneurie passe par héritage à son beau-fils Isembart de Houchin et restera dans la famille de Houchin jusqu'à 1784 environ, quand la seigneurie passe par mariage à Bessuejouls de Rocquelaure[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands ont une aire secrète de construction d'Armes V au nord de Heuringhem[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Heuringhem dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2008 Paul Hochart   Président de la CC de la Morinie (1994 → 2008)
mars 2008 en cours
(au 3 janvier 2015)
Jean-Paul Lefait   Réélu pour le mandat 2014-2020[4],[5],[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 325 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 358 455 453 460 442 439 466 463
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
482 494 494 481 488 557 559 582 579
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
563 583 600 532 513 520 512 490 500
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
544 588 660 924 1 212 1 287 1 319 1 311 1 299
2012 - - - - - - - -
1 325 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,7 %, 15 à 29 ans = 16,5 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 29,2 %, plus de 60 ans = 16,3 %) ;
  • 50,4 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 20 %, 45 à 59 ans = 30,8 %, plus de 60 ans = 14,7 %).
Pyramide des âges à Heuringhem en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
4,0 
75 à 89 ans
4,9 
12,3 
60 à 74 ans
9,5 
29,2 
45 à 59 ans
30,8 
20,3 
30 à 44 ans
20,0 
16,5 
15 à 29 ans
15,6 
17,7 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de sinople à l’écusson d’argent chargé d’un plan de bruyère de gueules, tigé et feuillé du champ.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Riquier. Dans l'église, une statue de Saint Riqier du XVIIe siècle et deux tableaux qui proviendraient selon la tradition de l'abbaye de Sainte Colombes de Blendecques, sont classés monuments historiques à titre d'objet[11].
  • L'école communale Condorcet, dont Heuringhem a fêté en 2013 le 130ème anniversaire[12].
  • Le Manoir de Lescoire.
  • De belles promenades dans des petits chemins de campagnes, en pleine forêt ou dans les champs.

Patrimoine commémoratif[modifier | modifier le code]

  • Sur le mur de l'église, une plaquette commémorant les morts de la guerre de 1870.
  • Le monument aux morts commémore les guerres de 1914-1918 et de 1939-1945[13]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://proussel.voila.net/pages/noms_flamands.htm
  2. Mémoires de la société des antiquaires de la Morinie, tome XXXIII (1921-1924)
  3. [1]
  4. « Jean-Paul Lefait réélu maire d’Heuringhem en compagnie de trois adjoints : Les douze élus de la « Liste d’action sociale et républicaine », conduite par Jean-Paul Lefait, et les trois élus de la liste « Heuringhem Autrement » de Bernard Rommens étaient réunis, vendredi soir, à la salle des fêtes pour l’élection du maire et de ses trois adjoints en présence de nombreux Heuringhèmois. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 3 janvier 2015)
  6. « Les projets du maire d’Heuringhem: entre l’assainissement, les tablettes numériques et la sécurité…: la fierté de Jean-Paul Lefait : Jean-Paul Lefait, élu depuis 2008, entame son deuxième mandat de maire, après avoir été premier adjoint de 1989 à 2008. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  9. « Évolution et structure de la population à Heuringhem en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 18 août 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 18 août 2010)
  11. [2]
  12. La Voix du Nord, Dictée à la plume : souvenir souvenir à l’école Condorcet d’Heuringhem, 17 septembre 2013
  13. memoiresdepierre: Heuringhem