Monica Bellucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellucci.

Monica Bellucci est un mannequin et une actrice italienne, née le à Città di Castello (Italie).

En 1995, elle se fait connaître avec le film L'Appartement de Gilles Mimouni, qui lui vaut une nomination aux Césars dans la catégorie meilleur espoir féminin.

Après quelques productions françaises très remarquées - Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Le Pacte des loups, Irréversible - elle connait une carrière hollywoodienne : la saga Matrix ou le drame historique indépendant La Passion du Christ, écrit et réalisé par Mel Gibson.

En 2015, après des projets européens plus confidentiels, elle devient James Bond girl à 50 ans, pour l'attendu 007 Spectre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Fille unique d’un propriétaire d'une entreprise de transports routiers, Pasquale Bellucci, et d'une peintre, Brunella Briganti, Monica Bellucci a grandi à Selci-Lama, une frazione de la commune de San Giustino et s'inscrit à 18 ans à l'université de Pérouse, dans l'idée d'y étudier le droit.

Elle parle couramment l'italien — sa langue maternelle, le français, l'anglais et un peu d'espagnol. Elle a eu des rôles parlés dans chacune de ces langues, ainsi qu'en araméen pour son rôle de Marie-Madeleine dans La Passion du Christ.

Elle se lance dans le mannequinat pour payer ses études, un ami de son père, directeur d'une agence de mode, lui ayant proposé de défiler tout en continuant d'aller au lycée. Ses premières photos de mode sont réalisées en 1987, mais deux ans après, elle rejoint Milan, où elle signe avec l'agence de modèles Elite. Monica Bellucci apparaît ensuite dans des campagnes publicitaires internationales. Les créateurs de la société Dolce&Gabbana, qui recherchent une beauté méditerranéenne pour incarner leur style, l'engagent jusqu'en 1990.

Carrière d'actrice[modifier | modifier le code]

Débuts en Italie et révélation en France[modifier | modifier le code]

Monica Bellucci au photocall d'Irréversible, au Festival de Cannes 2002.

Lassée par sa carrière de mannequin, Monica Bellucci commence à prendre des cours de théâtre, en espérant s'orienter vers le cinéma. Elle tourne dans un téléfilm de Dino Risi, Vita coi figli (1990), avant d'obtenir son premier rôle important dans La Riffa (1991) de Francesco Laudadio. Peu de temps après, elle obtient un petit rôle dans Dracula de Francis Ford Coppola (1992).

Elle enchaîne quelques autres films en Italie, avant d’arriver en France en 1995, où elle se fait connaître avec L'Appartement (1996) de Gilles Mimouni pour lequel elle sera nommée aux Césars dans la catégorie meilleur espoir féminin. C'est à l'occasion du tournage de ce film qu'elle fait la rencontre de Vincent Cassel, son futur mari. Le couple se donne notamment la réplique dans Dobermann (1997) de Jan Kounen et Irréversible (2002) de Gaspar Noé, où elle interprète une femme violée, ainsi que dans le film d'espionnage Agents secrets (2004) de Frédéric Schoendoerffer.

Elle apparaît également dans de grosses productions françaises comme Le Pacte des loups (2001) et surtout la comédie Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002), où elle prête sa plastique à la reine Cléopâtre.

Progression à Hollywood[modifier | modifier le code]

L'actrice au Festival du cinéma américain de Deauville 2007, pour Shoot 'Em Up.

Parallèlement, elle entame une carrière internationale, reprenant le rôle tenu à l'origine par Romy Schneider dans Suspicion (2000), le remake américain de Garde à vue et se retrouvant face à Bruce Willis dans Les Larmes du soleil (2003), un film de guerre signé Antoine Fuqua. Aux côtés de Lambert Wilson, elle apparaît aussi au générique des deux derniers volets de la saga Matrix : Matrix Reloaded et Matrix revolutions. Imaginée par Mel Gibson dans le rôle de Marie-Madeleine, elle rejoint le casting de La Passion du Christ (2004) et joue également dans Les Frères Grimm du réalisateur Terry Gilliam.

La même année, elle revient en France pour défendre la satire Combien tu m'aimes ?, écrite et réalisée par Bertrand Blier. Elle part dans la foulée en Mongolie pour tourner la co-production européenne Le Concile de pierre, mise en scène par le français Guillaume Nicloux, et sortie en 2006.

Cette même année, elle fait partie des membres du jury du 59e Festival de Cannes, présidé par le réalisateur hongkongais Wong Kar-wai. Son époux, Vincent Cassel, avait été choisi pour animer les soirées d’ouverture et de clôture du célèbre festival qui se déroulait du 17 au 28 mai. Un rôle que Monica Bellucci avait déjà tenu en 2003.

En 2007, Monica Bellucci revient dans deux autres films : le film d'action Shoot 'Em Up : Que la partie commence (Shoot 'Em Up) aux côtés de Clive Owen et Paul Giamatti ainsi que dans un policier français appelé Le Deuxième Souffle avec Éric Cantona et Michel Blanc, où elle a dû se teindre en blonde pour interpréter Manouche. Ce film marque aussi son retour à productions européennes.

Retour en Europe[modifier | modifier le code]

L'actrice au Miami Film Festival 2016, pour la promotion de Ville-Marie.

En 2008, Monica Bellucci apparaît pour la troisième fois au Festival de Cannes afin d'y présenter son nouveau film Une histoire italienne, qui a reçu le prix François-Chalais. Elle y est plus tard, de nouveau présente pour la présentation du film L'Amour et la Paix en 2014[1]. Entretemps, elle joue aux côtés de Sophie Marceau dans le film Ne te retourne pas de Marina de Van (2009).

Après le blockbuster fantastique des studios Disney L'Apprenti sorcier, avec Nicolas Cage, elle s'éloigne d'Hollywood.

En 2011, elle fait partie du large casting de la romance italienne L'amour a ses raisons, de Giovanni Veronesi, et du drame français Un été brûlant, de Philippe Garrel ; en 2012 , elle tient le premier rôle féminin du drame iranien Rhino Season, écrit et réalisé par Bahman Ghobadi ; en 2013, elle fait partie de la distribution chorale de la comédie dramatique Des gens qui s'embrassent, de Danièle Thompson ; puis en 2014, elle mène le drame indépendant italien Les Merveilles, écrit et réalisé par Alice Rohrwacher ; et en 2015, elle défend le drame québécois Ville-Marie.

Cette même année, elle fait une apparition remarquée dans le blockbuster britannique 007 Spectre, le vingt-quatrième volet de la saga James Bond. Après avoir été convoitée durant 25 ans par la franchise, elle incarne, âgée de 50 ans, la James Bond girl la plus âgée de la saga.

Début 2017, elle fera partie de la distribution réunie par David Lynch pour la troisième saison évènement de sa série thriller Twin Peaks.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1990, Monica Bellucci épouse le photographe italien Claudio Basso, mais divorce un an après[2].

En 1996, elle devient la compagne de l'acteur français Vincent Cassel, et l'épouse le [3]. Le , à 39 ans, elle donne naissance à son premier enfant, une fille prénommée Deva. Six ans plus tard, le , elle donne naissance à son deuxième enfant à Rome, une fille prénommée Léonie. Le , le couple officialise sa rupture après dix-sept ans de vie commune et quatorze ans de mariage[4].

En novembre 2009, le site web d'information Bakchich Hebdo révèle que Monica Bellucci a participé en avril de la même année à une soirée humanitaire organisée par la fille du président Ouzbek Islom Karimov[5], contre une rémunération de 190 000 euros[6].

Image[modifier | modifier le code]

Monica Bellucci aux Women's World Awards 2009.

En 2002, Monica Bellucci est classée première par le portail web de presse masculine gratuite AskMen au « Top 99 de la femme la plus désirable de l'année 2002 » (Top 99 Most Desirable Women 2002[7]).

En 2008, elle est classée par les lecteurs français du magazine FHM comme la « femme la plus sexy du monde », devant Sophie Marceau et Angelina Jolie[8].

Par ailleurs, le titre de la « plus belle femme du monde » lui est attribué à plusieurs reprises[9], notamment en 2009[10].

En 2011, le magazine Men's Health l'a classée, à 47 ans, à la vingt-et-unième place parmi les « 100 femmes les plus sexy de tous les temps[11] ».

En juillet 2012, elle est classée première par le site du magazine Planet.fr au concours des « 100 plus belles femmes qui font rêver Planet.fr[12] ».

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Prochainement

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Monica Bellucci photographiée par le Studio Harcourt en 2008.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Festival du film de Taormine 2007 : Meilleure actrice dans un second rôle dans Napoléon (et moi)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Monica Bellucci : Je vois tout par le prisme de l'émotion » sur Lexpress.fr, consulté le 23 mars 2014
  2. (it) « Bellucci, il primo e austero "sì" » sur Tgcom24.mediaset.it, consulté et mis en ligne le 29 septembre 2012
  3. (en) Aubry Anne D'Arminio, « Biography Monica Bellucci » sur The New York Times.com, consulté en 2010
  4. « Monica Bellucci et Vincent Cassel annoncent leur séparation » sur Lefigaro.fr, consulté le 26 août 2013.
  5. 20 ans de dictature avec Sting et Monica Bellucci sur le site Bakchich.info du 22 mars 2010
  6. Quand Monica Bellucci se vend 190 000 € à la dictature ouzbèke sur Rue89.com, article du 10 novembre 2009, mis en ligne le 25 avril 2013
  7. (en) « Monica Bellucci nommée », sur AskMen.com,‎ (consulté le 27 août 2013)
  8. « Monica Bellucci élue la femme la plus sexy du monde » sur Ozap.com, consulté et mis en ligne le 27 août 2013
  9. « Monica Bellucci star libre » sur Lexpress.fr, consulté et mis en ligne le 27 août 2013
  10. « Monica Bellucci : plus belle femme au monde » sur Plusbellesfemmesaumonde.skyrock.com, consulté et mis en ligne le 27 août 2013
  11. (en) « The 100 Hottest Women of All-Time », sur Menshealth.com,‎ (consulté le 27 août 2013)
  12. « Les 100 plus belles femmes qui font rêver Planet.fr » sur Planet.fr, consulté le 13 août 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

  • Roberto Frini, Monica Bellucci, Paris, Gremese, coll. « Cinéma », , 95 p. (ISBN 978-8873016182), p. 15-16.

Liens externes[modifier | modifier le code]