Béthonsart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Béthonsart
Béthonsart
L'église Sainte-Élisabeth.
Blason de Béthonsart
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité CC des Campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Jean-Marc Cuvillier
2020-2026
Code postal 62690
Code commune 62118
Démographie
Gentilé Béthonsartois
Population
municipale
143 hab. (2020 en diminution de 7,74 % par rapport à 2014)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 36″ nord, 2° 33′ 04″ est
Altitude Min. 119 m
Max. 157 m
Superficie 4,21 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avesnes-le-Comte
Législatives 1re circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béthonsart
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béthonsart
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Béthonsart
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Béthonsart

Béthonsart est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Béthonsartois.

La commune fait partie de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois qui regroupe 96 communes et compte 33 179 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe à 14 km d'Avesnes-le-Comte (chef-lieu de canton) et à 20 km d'Arras (chef-lieu d'arrondissement et aire d'attraction)[1],[2].

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de sept communes :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est située sur les collines de l'Artois, à 144 m d'altitude.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé de type 3 »[Note 1], selon la typologie des climats en France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[3].

Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après[3].

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000

  • Moyenne annuelle de température : 10 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 3 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,8 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13,8 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 840 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,5 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 9,5 j

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Béthonsart est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (99,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (99,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (89,2 %), zones agricoles hétérogènes (10,7 %), forêts (0,1 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D 74, D 77 E1 et se situe à 4 km de la D 939 qui relie Arras et Le Touquet-Paris-Plage[11],[12].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 7 km de la gare de Savy-Berlette, située sur la ligne de Saint-Pol-sur-Ternoise à Étaples, desservie par des trains TER Hauts-de-France[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Betunsart (1190), Betonsart (1213), Bethonsart (1247), Betensart (1269), Biertonsart (1293), Biétonsart (1300), Bétonsars, XIVe siècle[14], Bethonsart et Béthonsart depuis 1793 et 1801[15].

De betto, nom d’homme germanique et sartum, « défriché » en bas-latin.

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouve mention en 1190 d'un certain Mathieu de Betunsart ; de betto, nom d’homme germanique et sartum, défriché en bas-latin. Chevalier, il serait un des premiers seigneurs de Béthonsart.

Nous n’avons pas de renseignements sur ses armes. À cette époque l'Artois est française.

En 1227, Marc, seigneur de Bettonsart donne aux religieuses de Beaupré, deux tiers de la dîme de la paroisse de Saint-Martin, de Tilloi qu’il tenait en fief du sire d’Aubigny.

En 1240, dans une charte, on voit que le village était tenu en partie du chapitre d’Arras et que l'abbaye du Mont-saint-Eloy y possédait une dîme que lui avait accordée Marc de Fiennes et Ingelram de Béthonsart, son fils.

La région fut envahie par l’armée de Charles VI de France, qui assiégea Arras en 1414, une partie de l’armée française s’installa à Avesnes-le-Comte, ce qui engendra pillage et ruine de la région. La seigneurie appartient alors à François de Bournonville.

Son père, Jean est seigneur du Quesnoy marié à Marguerite du Mont dite de Fléchin.

Au XVIe siècle, Béthonsart devint la propriété de Robert le Josne, écuyer, seigneur d’Angres, Caucourt en partie.

Il est enterré dans l’église du village, sous un marbre noir, scellé sur sa tombe, On pouvait lire : « cy gist noble homme Robert Lejosne escuier, seigneur d’Angres, Béthonsart, Caucourt en partie quy décéda le cinquième jour de novembre an quinze cens et soixante trois ». Au-dessus de ces quelques lignes, malheureusement partiellement effacées, on pouvait voir ses armes.

En 1667, Jean Courcol, écuyer et Isabelle Rouvroy, son épouse achetèrent la seigneurie du Metz, située à Béthonsart et Mingoval, moyennant la somme de 12 600 livres.

En 1695, la terre de Béthonsart fut de nouveau partagée entre la maison de Lannoy Beaurepailre et un nommé Evrard, fermier à Savy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouvait dans l'arrondissement de Saint-Pol de 1801 à 1826 puis dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune était rattachée au canton d'Aubigny-en-Artois (1793) puis, depuis 2014, au canton d'Avesnes-le-Comte.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2008 Yvonne Thellier    
mars 2008[16] avril 2014 Richard Juras    
avril 2014[17],[18],[19] 2020 Alain Hugot    
3 juillet 2020 En cours
(au 1 février 2022)
Jean-Marc Cuvillier   Ancien agriculteur exploitant[20],[21]

À la suite de la démission de quatre conseillers municipaux, élus de la majorité précédente mais désormais dans l'opposition municipale, des élections municipales partielles ont été organisées le 22 juin 2014 pour compléter le conseil municipal[22].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire d'Arras, du conseil de prud'hommes d'Arras, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce d'Arras, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants d'Arras[23].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Béthonsartois[24].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[26].

En 2020, la commune comptait 143 habitants[Note 5], en diminution de 7,74 % par rapport à 2014 (Pas-de-Calais : −0,71 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
314299259275264280281284284
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
284271287266267259244228231
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
199211196171157153143155168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
167152127126141131159167156
2018 2020 - - - - - - -
144143-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,4 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 20,9 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 77 hommes pour 67 femmes, soit un taux de 53,47 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,0 
6,5 
75-89 ans
4,5 
15,6 
60-74 ans
14,9 
24,7 
45-59 ans
25,4 
22,1 
30-44 ans
19,4 
16,9 
15-29 ans
14,9 
14,3 
0-14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Béthonsart Blason
De gueules fretté d'argent de quatorze pièces, entre-semé de fleurs de lis d'or[31].
Détails
Adopté par la municipalité en 1996.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le type 3 dégradé affecte l'ensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud (vallée moyenne de la Loire, le nord du Massif central et vallée de la Saône). Le climat reste océanique mais avec de belles dégradations. Les températures sont intermédiaires (environ 11°C en moyenne annuelle, entre 8 et 14 jours avec une température inférieure à -5°C). Les précipitations sont faibles (moins de 700 mm de cumul annuel), surtout en été, mais les pluies tombent en moyenne sur 12 jours en janvier et sur 8 en juillet, valeurs moyennes rapportées à l'ensemble français. La variabilité interannuelle des précipitations est minimale tandis que celle des températures est élevée (Source : Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography).
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance entre la commune et Avesnes-le-Comte », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  2. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance entre la commune et Arras », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « La commune sur le site OpenStreetMap », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  12. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance entre Béthonsart et la D 939 », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  13. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance entre deux communes Béthonsart et la gare de Savy-Berlette », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  14. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale de Paris, , 499 p. (lire en ligne sur Gallica), p. 46.
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. David Derieux, « Le bilan du maire de Béthonsart : extension du cimetière achevée et coup de neuf pour la mairie : Élu maire en 2008 après deux mandats de conseiller municipal, Richard Juras a inscrit son action dans la continuité du travail réalisé par Yvonne Thellier au cours des deux mandats précédents. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Béthonsart: Alain Hugot nouveau maire, quatre élus démissionnent ! », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  19. « Après l’état des lieux de Béthonsart, des priorités avant les projets », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  21. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  22. « Béthonsart - Les quatre conseillers manquants élus au premier tour », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  24. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  28. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Béthonsart (62118) », (consulté le ).
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  30. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  31. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).