Tincques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tincques
Tincques
Porche d'une ferme seigneuriale
Blason de Tincques
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes des Campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Jacques Thellier
2020-2026
Code postal 62127
Code commune 62820
Démographie
Gentilé Tincquois
Population
municipale
816 hab. (2019 en diminution de 5,01 % par rapport à 2013)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 31″ nord, 2° 29′ 34″ est
Altitude Min. 107 m
Max. 148 m
Superficie 10,68 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avesnes-le-Comte
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Tincques
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Tincques
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tincques
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tincques
Liens
Site web ville-tincques.fr

Tincques est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois qui regroupe 96 communes et compte 33 193 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'Artois, à 27 km à l'ouest d'Arras en direction de Hesdin.

Elle est traversée par la RD 939 et par la voie ferrée Arras - Saint-Pol-sur-Ternoise (gare de Tincques).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

C'est dans la commune que la rivière Scarpe, cours d'eau naturel non navigable de 26,8 km, prend sa source et se jette dans la Scarpe canalisée au niveau de la commune de Saint-Nicolas[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Tincques est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (88,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (92,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (85,2 %), zones urbanisées (11,6 %), prairies (2,1 %), zones agricoles hétérogènes (1,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune possède également deux hameaux : Béthencourt et Tincquette.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité de Tenques est mentionnée dès 1170.

Histoire[modifier | modifier le code]

Baudouin de Tincques et Hugues de Tincques (Hugues vers 1146-1150) étaient pairs du château d'Aubigny-en-Artois[9].

En 1378, le 28 avril, Olivier I de Mauny est cité avec Colart de Tanques (Tincques), maître de l'écurie du roi de 1376 à 1397, dans un mandement de Charles V[10].

Selon l'ouvrage de René de Belleval, Pierre de Tencques fut au nombre des princes, seigneurs et chevaliers français tués lors de la bataille d'Azincourt qui eut lieu en 1415. Pierre de Tencques, dit Sarrazin, neveu de Colart de Tencques, grand-écuyer de France, plaidait contre Béatrix de Châtillon, veuve de son oncle en 1404. Il n'eut, dit-on, qu'une fille alliée à Malin de Caumesnil, dit Payen, dont elle était veuve en 1423. Pierre était issu d'une famille d'Artois qui portait jadis des armes parlantes: "d'or à 2 tanches de gueules mises en pal" (ce qui semble faire référence aux armoiries communales de Tincques), mais qui avait adopté dès le XIVe siècle un écu: "d'azur à 3 aigles d'or"[11].

Pierre de Tencques, dit Sarrazin[Qui ?], combat et trouve la mort à la bataille d'Azincourt en 1415[12].

Le 5 mars 1614, sont données à Bruxelles des lettres de chevalerie pour Jean Desplancques, écuyer, seigneur d'Hesdigneul, Tincque, Tinquette, Espreaux, Estrées, Cauchy (Estrée-Cauchy?) et Izelles-les-Avesnes, époux d'une demoiselle Hybert La Motte. Il est le fils de Pierre Desplancques et le petit-fils de Michel Desplancques, tous deux chevaliers[13]. Les trois ont servi militairement leur roi[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton d'Avesnes-le-Comte.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988   Michel Leleu PS  
mars 2001 2008 Jacques Theret PS  
mars 2008 octobre 2016 Gilbert Dartois UMP Réélu pour le mandat 2014-2020 - Démissionnaire en octobre 2016 - Mort le vendredi [15],[16],[17]
octobre 2016 En cours
(au 7 avril 2022)
Jacques Thellier   Ancien cadre
Réélu pour le mandat 2020-2026[18],[19]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[21].

En 2019, la commune comptait 816 habitants[Note 3], en diminution de 5,01 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
745567740655693690715727743
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
778776779733763778754695734
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
767748727731650629658683671
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
711734736703738811874879875
2015 2019 - - - - - - -
838816-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,4 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 433 hommes pour 387 femmes, soit un taux de 52,80 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
1,0 
4,9 
75-89 ans
7,6 
20,3 
60-74 ans
16,7 
23,6 
45-59 ans
23,0 
16,8 
30-44 ans
19,3 
16,8 
15-29 ans
17,0 
17,3 
0-14 ans
15,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Tincques

Les armes de Tincques se blasonnent ainsi :

d'or aux trois tanches de gueules posées en pal.


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Rivière Scarpe (E2010600) » (consulté le )
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Jean-François Nieus, Les chartes des comtes de Saint-Pol (XIe-XIIIe siècles), Brepols Publishers, , 554 p. (lire en ligne), p. 97
    Index nominum: Cet index reprend l’ensemble des noms de lieux et de personnes contenus dans les chartes des comtes de Saint-Pol.
  10. Charles V (1338-1380 ; roi de France) - Contributeur : Delisle, Léopold (1826-1910). Éditeur scientifique, Mandements et actes divers de Charles V (1364-1380) : recueillis dans les collections de la Bibliothèque Nationale / publ. ou analysés par M. Léopold Delisle, Paris, Contributeur : Delisle, Léopold (1826-1910). Éditeur scientifique, , 1058 (vues) (lire en ligne), p. 838, 839 :

    « 1704. (Orig. Cabinet des titres, 1" série, dossier Mauny.) A Paris, 28 avril 1378. xv Charles V ordonne de faire payer par François Chanteprime à nostre amé et feal premier escuier de nostre corps et maistre de nostre escuirie Colart de Tanques la somme de huit vins frans d’or, pour paier un courcier qu’il a achetté de nostre commandement, lequel nous avons donné à nostre amé et feal Olivier de Mauny, chevalier. « Par le roy : « TABARI. » »

  11. René de Belleval, Azincourt par René Belleval, Paris, J-B Dumoulin, , 393 p. (lire en ligne), p. 258, 259
  12. « Azincourt 1415 : d'où venaient les chevaliers français morts à la bataille ? ».
  13. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 25, lire en ligne.
  14. Amédée le Boucq de Ternas, op. cit., donne des éléments de leur carrière militaire.
  15. David Derieux, « « Le bilan des maires » à Tincques : la salle des sports rénovée, du neuf pour la bibliothèque et la cantine-garderie : Élu maire en 2008, Gilbert Dartois a œuvré avec le conseil municipal à la nécessaire réhabilitation de la salle des sports. L’investissement le plus important de ce mandat, qui a aussi vu la commune réorganiser ses espaces municipaux à la suite de la création d’une agence postale dans les locaux de la mairie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. David Derieux, « Tincques– Gilbert Dartois reconduit pour un deuxième mandat de maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  18. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  19. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Tincques (62820) », (consulté le ).
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).