Allouagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allouagne
Vue panoramique depuis la via Francigena.
Vue panoramique depuis la via Francigena.
Blason de Allouagne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Lillers
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
André Hennebelle
2014-2020
Code postal 62157
Code commune 62023
Démographie
Gentilé Poulouches
Population
municipale
2 967 hab. (2014)
Densité 380 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ 52″ nord, 2° 30′ 32″ est
Altitude Min. 20 m
Max. 100 m
Superficie 7,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Allouagne

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Allouagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Allouagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Allouagne
Liens
Site web http://www.ville-allouagne.fr/

Allouagne est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Poulouches.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Allouagne
Lillers Gonnehem
Burbure Allouagne Chocques
Auchel Lozinghem Lapugnoy

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'un nom de personne germanique Aslannus + -ia[1].
silva Aslonias (vers 1000), Allouagnes (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Allouagne dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune.
L'actuelle mairie, appelé château d'Alincourt.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1821 1830 Casimir de l'Orne    
1830 1831 Joseph Berthier    
1831 1837 Jean Baptiste Delerue    
1837 1845 Jean Baptiste Poitevin    
1845 1848 Antoine Saison    
1848 1857 Charles Joseph Delerue    
1857 1865 Fortuné Poitevin    
1865 1870 Edmond d'Alincourt    
1870 1884 Fortuné Poitevin    
1884 1892 Léandre Penet    
1892 1912 Émile Duquesne    
1912 1916 François Bailly    
1919 1925 Georges Richard    
1925 1929 Louis Duhamel    
1929 1935 Paul Duquesne    
1935 1937 Pierre Joseph Lecocq    
1937 1941 Benoît Brévart    
1941 1941 Edmond Vasseur    
1944 1944 Jules Libessart    
1944 1945 Pfeiffer Hirsch    
1945 1945 Edmond Vasseur    
1945 1947 Louis Ponchant    
1947 mai 1953 Benoît Brévart    
mai 1953 mars 1959 Georges Richard    
mars 1959 mars 1965 Paul Fontaine    
mars 1965 mars 1983 Jean Michel Hourez    
mars 1983 mars 2001 Bernard Brévart    
mars 2001 avril 2014[2] Daniel Rougé Qualité=  
avril 2014[2],[3] en cours
(au 11 novembre 2014)
André Hennebelle    

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 967 habitants, en diminution de -4,14 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
852 840 966 1 055 1 111 1 101 1 099 1 138 1 116
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 111 1 194 1 333 1 448 1 583 1 640 1 685 1 704 1 931
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 174 2 523 2 641 2 799 2 639 2 641 2 625 2 714 2 800
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
3 133 2 918 2 964 2 970 3 055 3 055 3 057 3 037 2 967
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 17 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 18,6 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 15,4 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 23,5 %).
Pyramide des âges à Allouagne en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,8 
6,0 
75 à 89 ans
9,5 
12,6 
60 à 74 ans
13,2 
22,4 
45 à 59 ans
21,0 
22,1 
30 à 44 ans
22,1 
17,0 
15 à 29 ans
15,4 
19,9 
0 à 14 ans
17,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Allouagne

Les armes d'Allouagne se blasonnent ainsi : D’azur à la fasce crénelée d’or de quatre pièces[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Léger, garde un reliquaire contenant un éclat de la pierre tombale de Lazare, sur laquelle Jésus pleura. Cette relique fut rapportée par Godefroy de Bouillon, de retour de croisade, à sa nourrice. Durant des siècles la paroisse organisa chaque année la neuvaine à la Sainte-Larme qui est, aujourd'hui, quelque peu tombée en désuétude.
  • L'actuelle mairie, dit château d'Alincourt, ancienne demeure de la famille Delorne d'Alincourt, dont deux membres ont été maires du village.
  • Les nombreux kilomètres de chemins balisés, appréciés et repris dans les rallyes pédestres :
L'ancienne brasserie des houillères.

Cette brasserie, aujourd'hui désaffectée, a été construite en 1929. Parmi les bières fabriquées, il y eut la bock des houillères, la DUVA (Duquesne-Vandermersh) et la fameuse Spéciale 60.

Propriétaire de la famille Duquesne essentiellement, la brasserie est dirigée successivement par Émile Duquesne, qui fut maire d'Allouagne, puis son fils Paul Duquesne, puis ses petit-fils Pierre, Alphonse et Émile ainsi que leur cousin Alphonse Vandermersh et cela jusque dans les années 1970. Leurs camions approvisionnaient les cafés ainsi que des particuliers de la région.

Le maître-brasseur fut pendant plus de 40 ans, Charles Deprez, assisté notamment par Georges Devos qui lui succéda à la fin des années 1960. Les parents de Charles Deprez tenaient le Café du Centre qui se trouvait à l'angle de la rue Paul-Vaillant-Couturier et la rue du Cimetière, face à l'ancienne salle des fêtes, et qui proposait toutes les boissons fabriquées et proposées par la brasserie. Charles Deprez, grâce à sa réputation, a pu accueillir en stage entre autres Patrice Motte, le fils des propriétaires de la fameuse brasserie Motte-Cordonnier, et le petit-fils du général de Castelnau.

Le fils de Monsieur Alphonse (Vandermersh) a édité une brochure sur les brasseries d'Allouagne, dans lequel il raconte aussi en partie l'histoire de la brasserie Brévart, de taille plus modeste. Deux des patrons de la brasserie Brévart ont été maires d'Allouagne, Benoît, le père et Bernard, le fils.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  2. a et b « Allouagne : André Hennebelle succède à Daniel Rougé », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 11 novembre 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Allouagne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  10. Banque du Blason