Aller au contenu

Saint-Martin-lez-Tatinghem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Martin-lez-Tatinghem
Saint-Martin-lez-Tatinghem
Le moulin de Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer
Maire
Mandat
Patrick Tillier
2023-2026
Code postal 62500
Code commune 62757
Démographie
Population
municipale
5 916 hab. (2021)
Densité 561 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 45′ 21″ nord, 2° 14′ 12″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 88 m
Superficie 10,54 km2
Type Centre urbain intermédiaire
Unité urbaine Saint-Omer
(banlieue)
Aire d'attraction Saint-Omer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Omer
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Martin-lez-Tatinghem
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Martin-lez-Tatinghem
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
Saint-Martin-lez-Tatinghem
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Saint-Martin-lez-Tatinghem
Liens
Site web stmartinleztatinghem.fr

Saint-Martin-lez-Tatinghem [sɛ̃ maʁtɛ̃ le tatɛ̃ɡɛm] est une commune nouvelle située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France, créée en 2016 et regroupant les anciennes communes de Saint-Martin-au-Laërt et Tatinghem.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer qui regroupe 53 communes et compte 104 937 habitants en 2021.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]
Carte
Carte interactive (cliquer sur la carte).
Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Le territoire de la nouvelle commune est limitrophe de ceux de six communes :

Communes limitrophes de Saint-Martin-lez-Tatinghem
Salperwick
Zudausques Saint-Martin-lez-Tatinghem Saint-Omer
Leulinghem Wisques Longuenesse

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 813 mm, avec 12,5 jours de précipitations en janvier et 7,8 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Watten à 9 km à vol d'oiseau[3], est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 822,8 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Milieux naturels et biodiversité

[modifier | modifier le code]

Espaces protégés et gérés

[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[7].

Dans ce cadre, la commune fait partie de plusieurs espaces protégés :

  • le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, d’une superficie de 132 499 hectares réparties sur 153 communes, géré par le syndicat mixte d'aménagement et de gestion du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[8].
  • le marais audomarois avec :
    • la réserve de biosphère, zone tampon, d'une superficie de 3 082 hectares[9],
    • la réserve de biosphère, zone de transition, d'une superficie de 18 303 hectares[10],
    • la zone humide protégée par la convention de Ramsar, d'une superficie de 3 737 hectares[11].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique

[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 1] : le marais de Serques à Saint-Martin-au-Laërt, d’une superficie de 555 hectares et d'une altitude variant de 2 à 6 mètres. Cette ZNIEFF, site touristique, située à l'ouest du marais audomarois, présente des terres entourées d'un important réseau de watergangs[12].

Et une ZNIEFF de type 2[Note 2] : le complexe écologique du marais Audomarois et de ses versants, d'une superficie de 12 177 hectares. Cette ZNIEFF est un élément de la dépression préartésienne, drainé par l’Aa, le marais Audomarois est un golfe de basses terres bordé à l’Ouest par la retombée crayeuse de l’Artois et à l’Est par les collines argileuses de la Flandre intérieure[13].

Vue d'une entrée de Saint-Martin-au-Laërt, une commune déléguée de Saint-Martin-lez-Tatinghem à partir du .

Au , Saint-Martin-lez-Tatinghem est catégorisée centre urbain intermédiaire, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[14]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Omer[Note 3], une agglomération inter-départementale regroupant 23 communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 4],[15],[16]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Omer, dont elle est une commune de la couronne[Note 5],[16]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[17],[18].

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 4 et 5 du réseau urbain Mouvéo.

Risques naturels et technologiques

[modifier | modifier le code]

Risque inondation

[modifier | modifier le code]

À la suite du passage des tempêtes Ciarán, Domingos et Elisa et des inondations et coulées de boue qui se sont produites, la commune est reconnue, par arrêté du , en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue sur la période du au , comme 179 autres communes du département[19].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sanctus Martinus (1139) ; Sanctus Martinus extra burgum (1184) ; Sanctus Martinus extra muros Sancti Audomari (1240) ; Les forbourgs de Saint-Martin (1307) ; Saint-Martin dehors les murs de Saint-Omer (1347) ; Saint-Martin dehors le porte Boulizienne (1441) ; Saint-Martin hors la ville (1559) ; Sanctus Martinus extra oppidum (1560) ; Saint-Martin-du-Lart (1651) ; Saint-Martin-au-Nart (1782)[20].

La préposition « lez » permet de signifier la proximité d'un lieu géographique par rapport à un autre lieu. En règle générale, il s'agit d'une localité qui tient à se situer par rapport à une ville voisine plus grande. Par exemple, la commune de Saint-Martin indique qu'elle se situe près de Tatinghem.

La commune est créée depuis le par la fusion de deux communes limitrophes : Saint-Martin-au-Laërt et Tatinghem[21]. L'arrêté préfectoral est signé le et signale que le chef-lieu de cette commune est celui situé auparavant à Saint-Martin-au-Laërt[22].

La commune nouvelle décide, le , de supprimer les deux communes déléguées par décision du conseil municipal[23],[24].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Omer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités

[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer.

Circonscriptions administratives

[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Saint-Omer.

Circonscriptions électorales

[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la huitième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires

[modifier | modifier le code]

Élections municipales 2020

[modifier | modifier le code]
  • Maire sortant : Bertrand Petit (PS)
  • 33 sièges à pourvoir au conseil municipal (population légale 2017 : 5 906 habitants)
  • 4 sièges à pourvoir au conseil communautaire (CA du Pays de Saint-Omer)
Résultats des municipales de 2020 à Saint-Martin-lez-Tatinghem
Tête de liste Liste Premier tour Sièges
Voix % CM CC
Bertrand Petit[25] PS 1 863 67,79 28 4
Alexandre Sannier[26] 885 32,20 5 0
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100
Abstention
Inscrits / participation

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs de la nouvelle commune de Saint-Martin-lez-Tatinghem
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Février 2023
Démission cause élu député
Bertrand Petit PS Personne sans activité professionnelle
Conseiller départemental du canton de Saint-Omer (?-2023)
Vice-président de la CASO (2014-2023)[27]
Réélu pour le mandat 2020-2026[28],[29],[30]
Février 2023[31] En cours
(au 5 avril 2022)
Patrick Tillier   Cadre administratif
et commercial d'entreprise

Équipements et services publics

[modifier | modifier le code]

Espaces publics

[modifier | modifier le code]

La commune est labellisée « 1 fleur » au concours des villes et villages fleuris[32].

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]
Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Martin-au-Laërt
(siège)
62757 CA de Saint Omer 4,94 3 903 (2013) 790


Tatinghem 62807 CA de Saint Omer 5,60 1 803 (2013) 322

Manifestations culturelles et festivités

[modifier | modifier le code]

C'est sur la commune que se déroule, en novembre 2022, le 19e salon « nature et terroir » de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), dont le siège est à Arques[33].

Dans la commune, retour de combats de coqs en [34].

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  4. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Saint-Omer comprend trois villes-centres (Arques, Longuenesse et Saint-Omer) et 20 communes de banlieue.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Saint-Martin-lez-Tatinghem et Watten », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Watten » (commune de Watten) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Watten » (commune de Watten) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Les espaces protégés. », sur le site de l’Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  8. « espace protégé FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  9. « espace protégé FR6400012 - Marais Audomarois - zone tampon », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « espace protégé FR6500012 - Marais Audomarois - zone de transition », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. « espace protégé FR7200030 - Marais Audomarois - zone humide », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « ZNIEFF 310013356 - Marais de Serques à Saint-Martin-au-Laërt », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. « ZNIEFF 310013353 - Le complexe écologique du Marais Audomarois et de ses versants », sur Le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  15. « Unité urbaine 2020 de Saint-Omer », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  16. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Saint-Martin-lez-Tatinghem ».
  17. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Omer », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  19. République Française, « Inondations et coulées de boue », Journal officiel de la République française, no 264,‎ , p. 16 (lire en ligne, consulté le ).
  20. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 344.
  21. « Saint-Martin-lez-Tatinghem devient réalité », sur lavoixdunord.fr, La Voix du Nord, .
  22. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Saint-Martin-lez-Tatinghem », Recueil des actes administratifs de la préfecture du Pas-de-Calais, no 1,‎ (lire en ligne [PDF]).
  23. Valéry Duhaut, « Les communes Saint-Martin-au-Laërt et Tatinghem n’existeront plus que dans nos souvenirs », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Commune de Saint-Martin-lez-Tatinghem : Procès verbal de la réunion du 19 juin 2020 », sur stmartinleztatinghem.fr, (consulté le ).
  25. « - Bertrand Petit, maire de St-Martin-lez-Tatinghem: «Nos engagements ont été réalisés à 90%» », sur La Voix du Nord, (consulté le ).
  26. « - Saint-Martin-lez-Tatinghem: cette fois, c’est officiel, Alexandre Sannier brigue la mairie », sur La Voix du Nord, (consulté le ).
  27. Bertrand Petit élu maire de Saint-Martin-lez-Tatinghem
  28. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21598919
  29. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur data.gouv.fr, (consulté le ).
  30. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  31. Jennifer-Laure Djian, « Patrick Tillier succède à Bertrand Petit au poste de maire de Saint-Martin-lez-Tatinghem », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. « label de la commune », sur concours des villes et villages fleuris (consulté le ).
  33. Valéry Duhaut, « Audomarois : « Sur le plateau des landes, on a perdu 15 espèces d’oiseaux en 15 ans » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. Aïcha Noui (photogr. Max Rosereau), « Ce que l’on doit savoir sur le retour des combats de coqs à Saint-Martin-lez-Tatinghem Les combats de coqs font leur retour à la salle Anicet-Choquet à Saint-Martin-lez-Tatinghem ce samedi 18 février. Cette tradition bien ancrée dans certaines communes de l’Audomarois déchaîne toujours les passions, divise et suscite la curiosité. Mais il demeure difficile de la satisfaire au sein d’un milieu fermé, méfiant, guetté en permanence par les animalistes. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).