Pommera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pommera
Pommera
Le château de Pommera.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Avesnes-le-Comte
Intercommunalité Communauté de communes des campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Fabien Senaux
2014-2020
Code postal 62760
Code commune 62663
Démographie
Population
municipale
317 hab. (2015 en augmentation de 1,28 % par rapport à 2010)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 27″ nord, 2° 26′ 24″ est
Altitude Min. 130 m
Max. 167 m
Superficie 4,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Pommera

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Pommera

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pommera

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pommera
Liens
Site web pommera.free.fr

Pommera est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pommera
Lucheux
Halloy Pommera Mondicourt
Orville Famechon Pas-en-Artois

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Pommera dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Patrick Bray    
mars 2008 en cours
(au 15 février 2015)
Fabien Senaux   Réélu pour le mandat 2014-2020[1],[2],[3],[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 317 habitants[Note 1], en augmentation de 1,28 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464395525556585596572548567
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
531550548500458453440419421
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
389363332321298280271257291
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
303293277260238245284289322
2015 - - - - - - - -
317--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,9 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,9 % d'hommes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 15,3 %, 30 à 44 ans = 26 %, 45 à 59 ans = 14 %, plus de 60 ans = 22 %) ;
  • 48,1 % de femmes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 12,9 %, 30 à 44 ans = 24,5 %, 45 à 59 ans = 15,8 %, plus de 60 ans = 23,7 %).
Pyramide des âges à Pommera en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ans ou +
0,7 
5,3 
75 à 89 ans
14,4 
16,0 
60 à 74 ans
8,6 
14,0 
45 à 59 ans
15,8 
26,0 
30 à 44 ans
24,5 
15,3 
15 à 29 ans
12,9 
22,7 
0 à 14 ans
23,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les écoliers sont scolarisés au sein du regroupement pédagogique intercommunal (R.P.I.) Pommera-Mondicourt.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
  • L'église Sainte-Marguerite, construite en 1858, dont la flèche en pierre du clocher fut démolie après l'ouragan du 12 mars 1876. Sur la cloche, on peut lire les inscriptions suivantes : D'un côté : POMMERA-GRENAS ; en dessous, 3 fleurs de lys, 2 et 1 et une tête d'ange. De l'autre côté : + L'AN 1821 je fus nommée MARIE LOUISE SAINTE MARGUERITE. En bas, Christ avec Marie Madeleine entre la vierge et un évêque. L'ancienne église comprenait les sépultures de plusieurs membres de la famille de Belvalet, seigneurs de Pommera[11].
  • Le château : gentilhommière de la fin du XVIIIe siècle, le château de Pommera a été construit vers 1790 dans un style Louis XVI très simple mais élégant par Louis Nicolas de Beugny, seigneur de Pommera ; il a ensuite appartenu à son gendre, M. Harbaville, auteur du Mémorial Historique du Pas-de-Calais. Le jardin, exigu mais d’un dessin curieux, est l’un des plus anciens « jardins anglais » d’Artois[11] ; il se développe à l’est de la maison, et comporte de nombreux arbres largement centenaires. Au bout d'une allée de tilleuls, le corps principal, de simple épaisseur, se distribue sur sept travées. La maison comporte un vaste Piano nobile, un premier étage plus modeste ainsi que des combles où s'ouvre une lucarne. Le rez-de-chaussée, en légère élévation, est en pierre de taille et ouvre sur six grandes fenêtres à petits carreaux. Le premier étage est en torchis et repose sur un bandeau de pierre ; la façade du parc est totalement en torchis. Au sud, les communs forment une aile, partie plus ancienne en briques, elle date du XVIIe siècle comme en témoigne une date sur le linteau d'une porte. Si c’est le seul morceau ancien subsistant, de plus nombreux bâtiments de fermes formaient une cour (au moins jusqu'en 1812)[12]. A l’intérieur, l’aspect des pièces n’a que très peu évolué depuis le XVIIIe siècle et est décoré dans un style Louis XVI très simple. Les propriétaires actuels ont entrepris de le restaurer.
  • La mairie, ravissante maison de maître en pierre.
  • Une chapelle, dévouée à la Vierge, sur le chemin d'Humbercourt.
  • Le château du hameau de Grenas.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Pommera.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'argent au pommier arraché de sinople fruité de gueules, accosté de deux gerbes de blé aussi de sinople.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

- Epigraphie du Pas de Calais (Archives départementales)

- Gentilhommières d'Artois et du Boulonnais, Philippe Seydoux, Editions de la Morande

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Sabathes (CLP), « Bilan du maire - Pommera : «Nous avons privilégié l’entretien des bâtiments communaux», pour Fabien Senaux », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  2. « Pommera: Fabien Senaux réélu malgré une candidature « surprise » : La liste ouverte dans la commune comportait treize candidats dont huit du conseil sortant. Suite à l’élection de la liste au premier tour, le maire et son adjoint arrivant en tête des suffrages, rien ne laissait présager qu’un des conseillers sortant se présenterait contre le maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 10 février 2015).
  4. Nicolas André, « Les projets des maires - Pommera - Fabien Senaux : « Nos soucis sont l’école et les accotements (RN 25) » : « Pas de regroupement pédagogique concentré à Pas-en-Artois ! » Le maire qui tient à préserver son école aura aussi d’autres chats à fouetter avec le financement des travaux d’accotement le long de la RN 25 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Évolution et structure de la population à Pommera en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  11. a et b Epigraphie du Pas-de-Calais
  12. Cadastre napoléonien de 1812