Saulchoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saulchoy
Saulchoy
La mairie.
Blason de Saulchoy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité Communauté de communes des 7 Vallées
Maire
Mandat
Solange Hétroy
2020-2026
Code postal 62870
Code commune 62783
Démographie
Gentilé Salciacois
Population
municipale
317 hab. (2019 en augmentation de 5,67 % par rapport à 2013)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 00″ nord, 1° 51′ 02″ est
Altitude Min. 7 m
Max. 102 m
Superficie 5,29 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Auxi-le-Château
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulchoy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulchoy
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saulchoy
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Saulchoy
Liens
Site web http://saulchoy.free.fr/

Saulchoy est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des 7 Vallées qui regroupe 69 communes et compte 29 653 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la rive droite de l'Authie.

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de quatre communes dont une dans le département de la Somme :

Communes limitrophes de Saulchoy
Maintenay Saint-Rémy-au-Bois
Saulchoy
Argoules
(Somme)
Douriez

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

L'Authie limite le territoire communal au sud. C'est aussi la frontière avec le département de la Somme.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 2[Note 1] : la basse Vallée de l’Authie et ses versants entre Douriez et l’estuaire. Cette ZNIEFF forme une longue dépression au fond tourbeux et offre plus de 4 000 ha de marais, de prairies humides et d'étangs[1].

Site Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des directives « habitats » et « oiseaux ». Ce réseau est constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[2].

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats » : les prairies et marais tourbeux de la basse vallée de l'Authie, d'une superficie de 307 hectares[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saulchoy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[4],[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (67,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (67,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (56,1 %), zones humides intérieures (27,4 %), prairies (9,2 %), zones urbanisées (5,2 %), zones agricoles hétérogènes (2,1 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Salchoi (1168), Salcetum et Sauchium (1197), Saucheium (1197), Sauciacum (1218), Salcoi (1226-1227), Salceium (1242), Salcheium (1245), Salchem (1247), Salceyum (1248), Souchoi (1313), Le Saucoy (1341), Le Sauchoy (1372), Saulchoie (1431), Le Saulcoy (1613), Saulchoix (1762), Saulsoy-sur-Authie (XVIIIe siècle), Saulchoy (1789)[11], Saulchoy (depuis 1793), Sauchoy et Saulchoy (1801)[12].

La partie orientale du village de Saulchoy portait le nom de Helbecourt et la partie occidentale Querrieu[13],[14].

Il s'agit d'une formation toponymique en -ETU, suffixe collectif servant notamment à désigner un ensemble d'arbres appartenant à la même espèce. Il est noté -etum dans les textes médiévaux écrits en latin et son évolution phonétique a régulièrement donné -ei en ancien français, noté diversement -ey ou -ay dans les toponymes, -oi, -oy au nord et à l'est. Le suffixe français -aie, désignant un collectif d'arbres (saussaie, saulaie, chênaie) remonte à la forme féminine. Le premier élément Saulch- représente la forme picarde équivalente au français central saus(se) « saule ». Le nom du village signifie donc « endroit planté de saules »[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Kerrieu et Helbecourt formaient anciennement le principal noyau du village. Au treizième siècle, le nom du Saulchoy est adopté.

Évrard de Kerrieu paraît de 1139 à 1153 dans plusieurs actes relatifs aux domaines de Cugny[15].

Hugues de Hestruz, assisté de Robert Kiéret, Hugues de Goy, Eudes de « Dourehier », Robert de Soibermetz et autres seigneurs ses voisins, abandonne ses droits « apud Kerrin et Helbecourt », aux religieux de Saint-Josse-au-Bois, qui les cèdent, quatre ans après, à ceux de Marmoutiers[16].

Jean de Maintenay fonda le prieuré de Saint-Martin-en-Querrieu à Saulchoy, dépendance de Marmoutier (Marmoutier-les-Tours). Il s'étendait alors dans l'espace compris entre le marais, le rideau aux Quesnes et celui des Trinquettes, le sentier de Monstrelet qui conduit de Douriez à Montreuil et la chaussée Brunehaut. Lorsque ce prieuré fut détruit, on le transféra à Maintenay, peut-être vers 1180, alors que Guillaume 1er en était le seigneur. Le pourpris du Saulchoy fut donné en arrentement[17].

Jean de Beauffort, de la commune actuelle de Saulchoy, combat et trouve la mort lors de la bataille d'Azincourt en 1415[18].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montreuil du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune a fait partie, de 1996 à 2013, de la communauté de communes du val de Canche et d'Authie et, depuis le , elle fait partie de la communauté de communes des 7 Vallées (7 Vallées comm) dont le siège est basé à Hesdin.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie du canton de Campagne-lès-Hesdin, depuis la loi du reprise par la constitution de 1791, qui divise le royaume (la République en ), en communes, cantons, districts et départements[12].

Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est maintenant rattachée, ainsi que toutes les communes de l'ancien canton de Campagne-lès-Hesdin, au canton d'Auxi-le-Château qui passe de 26 à 84 communes[19].

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie, depuis 1986, de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1991 2014 Jean-Paul Hétroy    
mars 2014[20],[21] 2020 Monique Quenehen   Retraitée du monde agricole
5 juillet 2020 En cours
(au 7 avril 2022)
Solange Hétroy   Ancienne artisan, commerçante, cheffe d'entreprise[22],[23]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Eau et déchets[modifier | modifier le code]

Espaces publics[modifier | modifier le code]

Le jury constitué pour le concours national des villes et villages fleuris a attribué deux fleurs à la commune[24].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Au sein du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) comprenant Saulchoy, Maintenay, Saint-Rémy et Roussent, l'école de Saulchoy accueille les enfants en classe de maternelle. Une garderie fonctionne chaque jour de classe[24].

L'école comporte :

  • un dortoir pour accueillir les enfants pendant la sieste ;
  • des sanitaires ;
  • et une cantine[24].

Postes et télécommunications[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Salciacois[25].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[27].

En 2019, la commune comptait 317 habitants[Note 3], en augmentation de 5,67 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360374343367381376354358356
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
369375362394410392363329373
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
361346307291290305323328309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
274262220233260292336347304
2015 2019 - - - - - - -
313317-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 24,9 % la même année, au niveau communal et départemental.

En 2018, la commune comptait 155 hommes pour 162 femmes, soit un taux de 51,10 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
2,5 
4,5 
75-89 ans
9,3 
16,8 
60-74 ans
16,0 
20,0 
45-59 ans
21,6 
21,9 
30-44 ans
20,4 
18,1 
15-29 ans
13,6 
18,1 
0-14 ans
16,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin recèle des vestiges d'architecture du XIIIe siècle[24].
  • Le monument aux morts comportant 22 noms pour la seule Première Guerre mondiale[24].
  • L'école communale sur le mur de laquelle on peut lire la devise « Volonté Probité Devoir Bonté ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saulchoy Blason
D'argent au saule de sinople; à la bordure d'azur.[31].
Détails

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. E. de la Gorgue-Rosny, Recherches généalogiques, 1875[24].
  • * Gérard Bacquet, Le Ponthieu, 1992, édit. G. Bacquet, imp. Paillart, Abbeville.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ZNIEFF 310013700 - La basse Vallée de l’Authie et ses versants entre Douriez et l’Estuaire », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  2. « Réseau européen Natura 2000 », sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le )
  3. « Natura 2000 FR3100492 - Prairies et marais tourbeux de la basse vallée de l'Authie », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 354.
  12. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Dans les Archives du Pas-de-Calais, au sein d'une liasse du prieuré de Maintenay
  14. a et b Le site de la commune de Saulchoy, section « Histoire ».
  15. Petit cartulaire de l'abbaye de Dommartin, f° 7-9-15-17-32-12.
  16. Petit cartulaire de Dommartin. F° 32.
  17. Gérard Bacquet, Le Ponthieu.
  18. « Azincourt 1415 : d'où venaient les chevaliers français morts à la bataille ? ».
  19. « Liste des communes composant le canton d'Auxi-le-Château (6206) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  20. « Saulchoy a une mairesse : Monique Quénéhen : Monique Quénéhen est la première femme maire du village et succède ainsi à Jean-Paul Hétroy. Seule candidate a cette fonction, elle a été élue, dimanche, à l’unanimité avec onze voix », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  22. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  23. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  24. a b c d e et f Lire sur le site communal.
  25. « Les habitants du Pas-de-Calais - Gentilé », sur habitants.fr (consulté le ).
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saulchoy (62783) », (consulté le ).
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  31. « 62783 Saulchoy (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).