Saulchoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saulchoy
Saulchoy
L'église Saint-Martin.
Blason de Saulchoy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Auxi-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallées
Maire
Mandat
Monique Quenehen
2014-2020
Code postal 62870
Code commune 62783
Démographie
Population
municipale
313 hab. (2015 en augmentation de 2,96 % par rapport à 2010)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 00″ nord, 1° 51′ 02″ est
Altitude Min. 7 m
Max. 102 m
Superficie 5,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saulchoy

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saulchoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulchoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulchoy
Liens
Site web http://saulchoy.free.fr/

Saulchoy est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saulchoy
Maintenay Saint-Rémy-au-Bois
Saulchoy
Argoules Douriez

Environnement[modifier | modifier le code]

Le jury constitué pour le concours national des villes et villages fleuris a attribué deux fleurs à la commune[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La partie orientale du village de Saulchoy portait le nom de Helbecourt et la partie occidentale Querrieu.

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sauciacum en 1217[2],[3].

Il s'agit d'une formation toponymique en -ETU, suffixe collectif servant notamment à désigner un ensemble d'arbres appartenant à la même espèce. Il est noté -etum dans les textes médiévaux écrits en latin et son évolution phonétique a régulièrement donné -ei en ancien français, noté diversement -ey ou -ay dans les toponymes, -oi, -oy au nord et à l'est. Le suffixe français -aie, désignant un collectif d'arbres (saussaie, saulaie, chênaie) remonte à la forme féminine. Le premier élément Saulch- représente la forme picarde équivalente au français central saus(se) « saule ». Le nom du village signifie donc « endroit planté de saules »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Kerrieu et Helbecourt formaient anciennement le principal noyau du village. Au treizième siècle, le nom du Saulchoy est adopté.

Évrard de Kerrieu paraît de 1139 à 1153 dans plusieurs actes relatifs aux domaines de Cugny[4].

Hugues de Hestruz, assisté de Robert Kiéret, Hugues de Goy, Eudes de « Dourehier », Robert de Soibermetz et autres seigneurs ses voisins, abandonne ses droits « apud Kerrin et Helbecourt », aux religieux de Saint-Josse-au-Bois, qui les cèdent, quatre ans après, à ceux de Marmoutiers[5].

Jean de Maintenay fonda le prieuré de Saint-Martin-en-Querrieu à Saulchoy, dépendance de Marmoutier (Marmoutier-les-Tours). Il s'étendait alors dans l'espace compris entre le marais, le rideau aux Quesnes et celui des Trinquettes, le sentier de Monstrelet qui conduit de Douriez à Montreuil et la chaussée Brunehaut. Lorsque ce prieuré fut détruit, on le transféra à Maintenay, peut-être vers 1180, alors que Guillaume 1er en était le seigneur. Le pourpris du Saulchoy fut donné en arrentement[6].

Jean de Beauffort, de la commune actuelle de Saulchoy, combat et trouve la mort lors de la bataille d'Azincourt en 1415[7].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Saulchoy dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1991 2014 Jean-Paul Hetroy    
mars 2014[8],[9] en cours
(au 28 février 2015)
Monique Quenehen   Retraité du monde agricole

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2015, la commune comptait 313 habitants[Note 1], en augmentation de 2,96 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360374343367381376354358356
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
369375362394410392363329373
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
361346307291290305323328309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
274262220233260292336304313
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d'hommes (0 à 14 ans = 25,2 %, 15 à 29 ans = 20,9 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 17,8 %, plus de 60 ans = 14,7 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 22 %, 15 à 29 ans = 18,5 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 15,6 %, plus de 60 ans = 22,5 %).
Pyramide des âges à Saulchoy en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,6 
5,5 
75 à 89 ans
9,8 
9,2 
60 à 74 ans
12,1 
17,8 
45 à 59 ans
15,6 
21,5 
30 à 44 ans
21,4 
20,9 
15 à 29 ans
18,5 
25,2 
0 à 14 ans
22,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Au sein du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) comprenant Saulchoy, Maintenay, Saint-Rémy et Roussent, l'école de Saulchoy accueille les enfants en classe de maternelle. Une garderie fonctionne chaque jour de classe[1].

L'école comporte :

  • un dortoir pour accueillir les enfants pendant la sieste ;
  • des sanitaires ;
  • et une cantine[1].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saulchoy.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'argent au saule de sinople, à la bordure d'azur.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • L'église Saint-Martin recèle des vestiges d'architecture du XIIIe siècle[1].
  • Le monument aux morts comportant 22 noms pour la seule Première Guerre mondiale[1].
  • L'école communale abrite une devise rarissime.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. E. de la Gorgue-Rosny, Recherches généalogiques, 1875[1].
  • * Gérard Bacquet, Le Ponthieu, 1992, édit. G. Bacquet, imp. Paillart, Abbeville.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Lire sur le site communal.
  2. Dans les Archives du Pas-de-Calais, au sein d'une liasse du prieuré de Maintenay
  3. a et b Le site de la commune de Saulchoy, section « Histoire ».
  4. Petit cartulaire de l'abbaye de Dommartin, f° 7-9-15-17-32-12.
  5. Petit cartulaire de Dommartin. F° 32.
  6. Gérard Bacquet, Le Ponthieu.
  7. « Azincourt 1415 : d'où venaient les chevaliers français morts à la bataille ? »
  8. « Saulchoy a une mairesse : Monique Quénéhen : Monique Quénéhen est la première femme maire du village et succède ainsi à Jean-Paul Hétroy. Seule candidate a cette fonction, elle a été élue, dimanche, à l’unanimité avec onze voix », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  9. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 21 février 2015).
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. « Évolution et structure de la population à Saulchoy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)