Marœuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marœuil
Marœuil
L'église.
Blason de Marœuil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté urbaine d'Arras
Maire
Mandat
Jean-Marie Truffier
2020-2026
Code postal 62161
Code commune 62557
Démographie
Population
municipale
2 457 hab. (2019 en diminution de 0,41 % par rapport à 2013)
Densité 208 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 29″ nord, 2° 42′ 23″ est
Altitude Min. 58 m
Max. 117 m
Superficie 11,82 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Arras
(banlieue)
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Arras-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marœuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marœuil
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Marœuil
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Marœuil
Liens
Site web maroeuil.fr

Marœuil est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté urbaine d'Arras qui regroupe 46 communes et compte 108 347 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Scarpe.

La commune est traversée par la rivière Scarpe, cours d'eau naturel non navigable de 26,8 km qui prend sa source dans la commune de Tincques et se jette dans la Scarpe canalisée au niveau de la commune de Saint-Nicolas[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Marœuil est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Arras, une agglomération intra-départementale regroupant 15 communes[5] et 87 215 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (84,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (78,4 %), zones urbanisées (11,2 %), forêts (6,3 %), prairies (4,1 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Maraculum (680) ; Mareolum (977) ; Maroel (1104) ; Mareolæ (1171) ; Maroil (1221) ; Marolium (1232) ; Mariolus (1248) ; Maruel (1254) ; Marueill (1258) ; Maroeil (1321) ; Maroeul (1367) ; Mareel (XIVe siècle) ; Mareeill (XIVe siècle) ; Marueul (1408) ; Mareul (1416) ; Maruiel (1421) ; Maroolum (1445) ; Marœuil (1670)[12].

Marol en flamand[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune est étroitement liée avec l'histoire de Bertille, fille de Ricomer, seigneur des Atrébates (VIIe siècle). Bertille a été une femme très pieuse et charitable. Elle a distribué ses biens et ses terres puis, elle s'est fixée à Marœuil où elle a construit une église en l'honneur de saint Amand. Morte en 697, ses reliques sont devenues l'objet d'un culte à la suite des nombreux miracles qui se sont produits sur sa tombe.

En , pendant la Première Guerre mondiale, des troupes ont cantonné dans la commune située à l'arrière du front de l'Artois[14].

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Marœuil est jumelée avec la ville de :

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armoirie ville fr Maroeuil (62).svg

Blason au fond d'argent, à trois faces ondées d'azur, au chef d'azur à trois fleurs de lis d'or. L'écu est timbré d'une couronne murale d'or à trois tours crénelées et maçonnées de sable, soutenu par deux branches de fougère de sinople, croisées en pointe en sautoir, avec la Croix de Guerre 1914-1918 appendue en pointe et brochant sur le tout.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections municipales de 2020 se déroule le . Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 retarde de trois mois la tenue du second tour, qui a lieu le . Celui-ci se solde par une quadrangulaire, comme trois autres communes du département du Pas-de-Calais : Wimereux, Dourges, et Meurchin[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[16]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1871 septembre 1876 Joseph Malliavin   Directeur d'une fabrique de velours
octobre 1876 juin 1891 Hubert Topart   Cultivateur
juillet 1891 juin 1908 Henri Quignon   Cultivateur
juin 1908 janvier 1914 Ernest François   Médecin
janvier 1914 décembre 1919 Augustin Legay   Boucher
Adjoint assurant les fonctions de maire
décembre 1919 février 1923 Paul Biout   Commerçant
avril 1923 juillet 1944 Gaston Lheureux RG Cultivateur
juillet 1944 mai 1945 Edmond Gradoz   Artisan peintre, adjoint au maire (1925 → 1944)
mai 1945 octobre 1947 Jean-Baptiste Puchois   Cordonnier
octobre 1947 mai 1953 Edmond Gradoz   Artisan peintre
mai 1953 mars 1965 Paul Finet   Cultivateur
mars 1965 mars 1971 Augustin Wavelet   Artisan plombier, ancien adjoint au maire
mars 1971 mars 1983 Jean-Marie Truffier UDF-CDS Médecin généraliste
Conseiller général du canton d'Arras-Nord (1979 → 1992)
mars 1983 novembre 1987 Marcel Deplanque
(1927-2013)
  Administrateur de sociétés
novembre 1987 mars 1989 Victor Damart   Retraité
mars 1989 mars 2001 Jean-Marie Truffier[17] UDF-CDS Médecin généraliste
Conseiller général du canton d'Arras-Nord (1979 → 1992)
Président de la CC de l'Artois (1995 → 2001)
mars 2001 mars 2008 Jean-Pierre Quargnul PS Chargé de mission
Président de la CC de l'Artois (2001 → 2008)
mars 2008 juillet 2020 Daniel Damart DVD Cadre d'entreprise industrielle
Conseiller départemental du canton d'Arras-1 (2015 → 2021)
6e vice-président de la CU d'Arras
Maire honoraire (2020)
Réélu pour le mandat 2014-2020
[18],[19],[20],[21]
5 juillet 2020 En cours
(au 19 décembre 2021)
Jean-Marie Truffier DVC Médecin retraité[22],[23]
Élection municipale annulée par le Conseil d'État
Réélu lors de l'élection municipale partielle du [24]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[26].

En 2019, la commune comptait 2 457 habitants[Note 3], en diminution de 0,41 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0819171 0911 1041 2281 2601 4271 3741 401
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3851 5191 6871 6831 7171 7671 7151 5681 588
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5641 4481 4241 4111 5381 5331 5371 5491 580
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 6851 6191 7061 8152 2962 5092 3782 3872 506
2015 2019 - - - - - - -
2 4972 457-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 29,9 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 30,0 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 224 hommes pour 1 237 femmes, soit un taux de 50,26 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,0 
90 ou +
0,9 
6,3 
75-89 ans
8,6 
22,1 
60-74 ans
21,1 
23,3 
45-59 ans
23,0 
15,9 
30-44 ans
18,1 
14,5 
15-29 ans
13,4 
16,9 
0-14 ans
15,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Sports[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2008-2009, l'équipe de football (AS Marœuil) des moins de 13 ans a participé à la finale de la Coupe d'Artois, qu'elle a perdu 3-0 face à Marles US.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Chapelle Sainte-Bertille (cad. F 528) : inscription par arrêté du .

Renseignements issus de : Bases de données Ministère de la culture.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Rivière Scarpe (E2010600) » (consulté le )
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Arras », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 246.
  13. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  14. Inventaire des journaux des marches et opérations des grandes unités, Brigades et groupes de bataillons, Brigades et groupes de bataillons d'infanterie, Brigades d'infanterie, 10ebrigade, : J.M.O. 18 mai1915-7 juillet 1916, p. 6, lire en ligne.
  15. Sébastien Leroy, « Municipales : le casting est finalisé, c'est reparti pour un tour », La Voix du Nord, édition Hainaut-Douaisis, no 24244,‎ , p. 3.
  16. [PDF] Histoire de Marœuil : Qui fut maire de Marœuil ?
  17. Chloé Dequeker, « Jean-Marie Truffier, l'homme aux multiples vies », L'Avenir de l'Artois,‎ (lire en ligne).
  18. Benoît Fauconnier, « Le bilan des maires – Daniel Damart – à Marœuil: une remise à niveau des équipements publics après « des décennies de manque d’entretien » : Daniel Damart a plusieurs mandats de maire à son actif : un à Mont-Saint-Éloi entre 1995 et 2001, puis un à Marœuil, conquis en 2008. Voici l’heure du bilan marœuillois. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. http://www.lavoixdunord.fr/region/maroeuil-daniel-damart-a-la-tete-du-conseil-pour-son-ia29b6444n2043673, « Marœuil : Daniel Damart à la tête du conseil pour son deuxième mandat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  21. « Marœuil: une salle polyvalente et un lotissement comme principaux projets du maire : Daniel Damart entame son deuxième mandat avec la volonté de faire enfin aboutir le projet de construction d’une nouvelle salle à laquelle s’ajoutera un complexe multisports. Le bourg devrait aussi changer un peu de physionomie avec la création d’un nouveau quartier », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  23. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  24. Nicolas André, « Jean-Marie Truffier ceint à nouveau l’écharpe de maire de Marœuil », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Marœuil (62557) », (consulté le ).
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  31. Antoine-Alexandre-Joseph Gosse, prieur d'Arrouaise, Histoire de l'abbaye et de l'ancienne congrégation des chanoines réguliers, 1786, imprimé par Léonard Danel à Lille, p. 350, archive de l'Université du Michigan, numérisé par Google Books
  32. Voir sur le site de la mairie