Maresquel-Ecquemicourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maresquel-Ecquemicourt
Maresquel-Ecquemicourt
Une entrée de la commune.
Blason de Maresquel-Ecquemicourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Auxi-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallées
Maire
Mandat
Lionelle Leborgne
2014-2020
Code postal 62990
Code commune 62552
Démographie
Population
municipale
966 hab. (2016 en augmentation de 9,52 % par rapport à 2011)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 24′ 40″ nord, 1° 55′ 41″ est
Altitude Min. −13 m
Max. 104 890 m
Superficie 7,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Maresquel-Ecquemicourt

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Maresquel-Ecquemicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maresquel-Ecquemicourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maresquel-Ecquemicourt

Maresquel-Ecquemicourt est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Maresquel-Ecquemicourt se trouve respectivement à 14 km au sud-est de Montreuil, à 9 km de Hesdin et à 35 km au nord d'Abbeville.

Elle est aisément accessible par la route nationale 39, qui est une route express entre Hesdin - Montreuil.

La commune dispose de la gare de Maresquel sur la ligne de Saint-Pol-sur-Ternoise à Étaples, simple halte autocars de substitution TER Hauts-de-France qui effectuent des missions entre les gares d'Arras et de Boulogne-Ville.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Maresquel-Ecquemicourt
Beaurainville Contes
Maresquel-Ecquemicourt
Campagne-lès-Hesdin Gouy-Saint-André Aubin-Saint-Vaast

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Canche, fleuve côtier du Pas-de-Calais qui se jette dans la Manche à Étaples-sur-Mer, limite au nord Maresquel.

La commune possédait autrefois des marais peu à peu drainés et comblés. Les archives départementales ont reçu en 1894 un plan du marais communal, fait par Lens et daté de 1780[1].

Bastion de la fabrication de papier, responsable d'une partie de la pollution de la Canche dans les années 1980/1990, Maresquel perdra sa papeterie en 2006.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Maresque
  • Ecquemicourt : Herkemercurt (vers 1120). D'un nom de personne germanique Erchenmar + cortem[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les anciennes communes de Maresquel et d'Ecquemicourt ont fusionné en 1969[3].

Ecquemicourt portait le nom d'Esquemicourt en 1723 (Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France). « Esquemicourt, dans l'Artois, Diocèse d'Arras, Parlement de Paris, Intendance d'Amiens, Gouvernance, Bailliage et Recette de Saint Pol, a 87 habitants. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maresquel-Ecquemicourt dans l'ancien canton de Campagne-lès-Hesdin et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer.
La mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Campagne-lès-Hesdin[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune a intégré le Canton d'Auxi-le-Château.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du val de Canche et d'Authie, créée fin 1995, er qui succédait au SIVOM du Val de Canche et d’Authie, créé lui en 1996.

Cette intercommunalité a fusionné avec sa voisine pour créer, le , la Communauté de communes des 7 Vallées dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Maresquel-Ecquemicourt de 1968 à nos jours
Période Identité Étiquette Qualité
1968 1971 Charles Martin    
1971 1983 Marie Wilquin-Pizzety    
1983 1989 Alain Decaudin[5],[6] PS Ingénieur à la papeterie
1989 1993 Jacqueline Pawlowski    
1995 2014 Alain Decaudin[5],[6] PS Ingénieur à la papeterie
2014[7] En cours
(au 6/10/2015[8])
Lionel Leborgne SE Éducateur spécialisé
Liste des maires successifs de Maresquel de 1793 à 1968
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1794 Jean Baptiste Bouchez    
1794 1796 Nicolas Drin    
1796 1796 Nicolas Duhamel    
1796 1797 Sauveur Falisse    
1797 1797 François Masson    
1797 1802 Jean Baptiste Bouchez    
1802 1813 Jean Philippe Lejosne    
1813 1821 Charles Honoré Dacheu    
1821 1826 François Marie Falisse    
1826 1831 Célestin Barnabé Corne    
1831 1838 François Joseph Sauveur Falisse    
1838 1844 Charles Honoré Dacheu    
1844 1851 Jean Baptiste Antoine Fasquel    
1851 1855 Louis François Tranquillin Guyot    
1855 1890 Charles Marie Duhamel    
1890 1895 Charles Martin    
1895 1904 Paul Laligant   Manufacturier
1904 1921 Charles Guyot    
1921 1924 Albert Germain    
1924 1929 Marcel Guyot    
1929 1940 Victor Wallet   Agriculteur
1940 1946 Ambroise Lemaitre    
1946 1947 Félix Dégardin    
1947 1953 René Dumoulin    
1953 1968 Charles Martin    
Liste des maires successifs de Ecquemicourt de 1793 à 1968
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1793 Norbert Dehesdin    
1793 1795 Barnabé Toeuf    
1795 1797 Louis Joseph Lejosne    
1797 1797 Louis François Thomas Becquet    
1797 1798 Joseph Eugène Dewamin    
1798 1800 Jean Baptiste Florentin Rogez    
1800 1802 Joseph Eugène Dewamin    
1802 1808 Pierre Ledet    
1808 1814 Jean-Marie Marque    
1814 1816 Pierre Joseph De Wamin de la Cournoye    
1816 1835 Augustin Xavier Attagnant    
1835 1856 Eugène Dewamin    
1856 1863 Liévin Eugène Victor Houzel    
1863 1870 Joseph Ponche    
1870 1876 Pierre Joseph Sueur    
1876 1884 Gaston Houzel    
1884 1904 Charles Guyot    
1904 1909 Marcel Guyot    
1909 1912 Aimé Tetard    
1912 1923 Henri Barnola    
1923 1929 Constant Lefebvre    
1929 1935 Gilbert Leblond    
1935 1940 Jean Durantet    
1940 1941 Augustin Marquis    
1941 1945 Ernest Cardon    
1945 1947 Gilbert Leblond    
1947 1947 François Lemoine    
1947 1959 Louis Tiset    
1959 1969 Roger Houzel    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 966 habitants[Note 1], en augmentation de 9,52 % par rapport à 2011 (Pas-de-Calais : +0,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
385392378479501560568641663
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
667634622567575540519495480
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
493484514507445466461484543
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
7458351 0051 037900847846883971
2016 - - - - - - - -
966--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,6 % d'hommes (0 à 14 ans = 16,2 %, 15 à 29 ans = 16,4 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 26,7 %) ;
  • 50,4 % de femmes (0 à 14 ans = 14,8 %, 15 à 29 ans = 16,6 %, 30 à 44 ans = 15,1 %, 45 à 59 ans = 20,2 %, plus de 60 ans = 33,2 %).
Pyramide des âges à Maresquel-Ecquemicourt en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,7 
7,1 
75 à 89 ans
11,2 
19,6 
60 à 74 ans
21,3 
21,5 
45 à 59 ans
20,2 
19,2 
30 à 44 ans
15,1 
16,4 
15 à 29 ans
16,6 
16,2 
0 à 14 ans
14,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Maresquel-Ecquemicourt.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

parti : au 1) d’argent à l'aigle bicéphale de sable, becquée et membrée de gueules, chargée sur son estomac d'un écusson d’or, au 2) de sable à la bande d'or accompagnée en chef d'une étoile et d'une rose toutes deux d'argent et rangées en bande et en pointe d'une rose et d'une étoile toutes deux d'argent et rangées en bande.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La gare.
  • L'église Saint-Pierre (Maresquel).
  • Un monument aux morts (Maresquel).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marcel Meurot, résistant fusillé le 2 septembre 1944 à Maresquel[14].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport de M. L'archiviste départemental sur la situation des archives de la préfecture, des sous-préfectures, des communes et des hospices du Pas-de-Calais et sur la bibliothèque départementale durant l'exercice 1893-1894, Arras, 1894 (extrait du volume du Conseil Général du Pas-de-Calais de la session d'Aout 1894) (consulté 2009 12 30), p 290
  2. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  3. Fabrice Leviel, « Alors que trois com de com ne feront bientôt qu'une, ces communes montreuilloises qui ont déjà fait l'expérience de la fusion... : Les communautés de communes de l’Hesdinois, du Val de Canche et de Canche-Ternoise vont bientôt ne faire qu’une. Les communes de Bouin-Plumoison, Maresquel-Ecquemicourt et Bréxent-Énocq ont, elles, fusionné il y a longtemps. Hesdin a tenté de faire une grande agglomération en englobant les villages voisins, sans succès. Que tirer de ces expériences ? », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2015).
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. a et b « Maresquel-Ecquemicourt : Alain Decaudin, maire pour la vie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2015) « En 1977, il est élu conseiller municipal. Il a ensuite cumulé quatre mandat de maire. A 70 ans, il a fait le choix de ne plus se représenter aux dernières élections municipales. La fermeture et la disparition de la papeterie, dans laquelle il a été ingénieur, auront marqué sa carrière d’élu ».
  6. a et b « Alain Decaudin s’en est allé », L'Abeille de la Ternoise, nos 8716-1909,‎ , p. 5 « Engagé au parti socialiste, il s'est investi dans la vie politique de sa commune en 1977. Élu conseiller municipal, il a ensuite cumulé quatre mandats de maire, de 1983 à 1989 puis de 1995 à 2014. Il est à l'origine de plusieurs réalisations comme la création de la salle des fêtes, de lotissements, d'un béguinage, du RPI de Maresquel-Ecquemicourt, Contes et Aubin-Saint-Vaast et de la revitalisation du site de l'ancienne papeterie après sa fermeture en 2006 ».
  7. « Projets des maires : à Maresquel, Lionel Leborgne « suit [sa] ligne de conduite » : Habitant la commune depuis deux ans, Lionel Leborgne, éducateur spécialisé de 39 ans, entame son premier mandat de maire (sans étiquette). Il a passé treize années au conseil municipal de Radinghem dont un mandant de premier adjoint. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2015).
  8. « Regard sur Maresquel-Ecquemicourt : Lionel Leborgne, maire depuis 2014, évoque les projets et les pistes de travail pour rendre son attractivité à cette commune longtemps marquée par l’activité papetière. », L'Avenir de l'Artois,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2019).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Évolution et structure de la population à Maresquel-Ecquemicourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  14. Fabrice Leviel, « Libération : Marcel Meurot, le résistant fusillé à Maresquel sort enfin de l’oubli : Le 14 septembre, à Beaumerie-Saint-Martin, aura lieu une cérémonie en l’honneur de Marcel Meurot. Résistant, il a été fusillé par les soldats allemands à Maresquel, le 2 septembre 1944. Aucune stèle ou plaque ne marque l’endroit où il est mort. Il fait partie des résistants anonymes qui ont payé de leur vie leur engagement. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2015).