Febvin-Palfart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Febvin-Palfart
Entrée de la commune.
Entrée de la commune.
Blason de Febvin-Palfart
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Fruges
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Omer
Maire
Mandat
Jean-Luc Évrard
2017-2020
Code postal 62960

gentilé : febvinois(e)

Code commune 62327
Démographie
Population
municipale
583 hab. (2014)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 32′ 20″ nord, 2° 18′ 58″ est
Altitude Min. 87 m
Max. 196 m
Superficie 14,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Febvin-Palfart

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Febvin-Palfart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Febvin-Palfart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Febvin-Palfart

Febvin-Palfart est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune compte trois hameaux, dont Ramiévile[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Febvin-Palfart
Fléchin Enquin-les-Mines Ligny-lès-Aire
Laires Febvin-Palfart Westrehem

Fontaine-lès-Hermans

Prédefin Fontaine-lès-Boulans Fiefs

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début de la Seconde Guerre mondiale, pendant la Bataille de France, le 30 mai 1940, 32 artilleurs de la 5e division d'infanterie nord-africaine furent fusillés par les Allemands[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Febvin-Palfart dans son ancien canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Omer du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la sixième circonscription du Pas-de-Calais.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Fauquembergues[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Fruges.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la petite communauté de communes du canton de Fauquembergues.

Le , cette intercommunalité rejoint, avec d'autres, la Communauté d'agglomération de Saint-Omer pour former la communauté d'agglomération du Pays de Saint-Omer [3] dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1997[4] M. Loison   Démissionnaire
1997 mars 2017[4] Pierre Deremetz[5],[6],[7]   Ingénieur
Démissionnaire
mars 2017[1] en cours
(au 11 mars 2017)
Jean-Luc Évrard    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 583 habitants, en augmentation de 11,69 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
805 792 784 831 970 906 911 877 862
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
848 849 841 827 823 839 830 812 749
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
753 752 710 687 680 694 707 645 674
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
703 653 612 552 512 497 506 574 583
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 21,4 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 18,2 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 17,8 %, 45 à 59 ans = 17,4 %, plus de 60 ans = 28,3 %).
Pyramide des âges à Febvin-Palfart en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
9,3 
75 à 89 ans
13,6 
12,1 
60 à 74 ans
14,3 
18,5 
45 à 59 ans
17,4 
23,0 
30 à 44 ans
17,8 
16,9 
15 à 29 ans
18,2 
20,2 
0 à 14 ans
18,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Berthe.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église, dans le village

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Febvin-Palfart (Pas-de-Calais).svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :
de sinople à un fer à cheval d'argent clouté de onze pièces de gueules encadrant une fève d'or, à la bordure du même chargée de onze tourteaux du champ

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Febvin-Palfart : Jean-Luc Évrard revêt l’écharpe de maire : Après la démission surprise de Pierre Deremetz, élu depuis 22 ans, son 1er adjoint lui succède », L’Écho de la Lys,‎ (lire en ligne) « Le conseil municipal s’est ensuite mis d’accord pour élire trois adjoints. Si l’élection de Mickaël Nayet et de Francis Bulot, respectivement aux postes de 1er et de 2e adjoint, n’a souffert d’aucune contestation – seuls en lice, ils ont été élus avec 9 et 10 voix – l’élection du troisième adjoint a, en revanche, été plus commentée.
    Deux élus ont fait acte de candidature, Pierre Deremetz et Dorothée Fruchart. L’ancien maire a été élu avec 10 voix »
    .
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Audomarois : la nouvelle grande agglo s’appellera la CAPSO », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. a et b A.H., « Pierre Deremetz passe la main », L'Abeille de la Ternoise, no 8613-1710,‎ , p. 35 « Élu en 1995, il occupe la fonction de premier adjoint jusqu’en 1997 en remplacement de M. Loison, démissionnaire. Il est alors élu maire. Il sera confirmé au fauteuil majoral en 2001, 2008 et 2014. Des raisons personnelles ont motivé la décision de Pierre Deremetz ».
  5. Hervé Vaughan, « Le bilan du maire de Febvin-Palfart, Pierre Deremetz : pas d’école, pas d’éoliennes non plus, mais une salle des fêtes : Le rassemblement pédagogique concentré et les éoliennes de la Carnoye. C’étaient les deux projets énoncés en 2008. Aucun n’a abouti. Pierre Deremetz, candidat à un quatrième mandat, les verra peut-être, s’il est réélu », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. « Febvin-Palfart : Pierre Deremetz entame son quatrième mandat de maire : Dimanche, les conseillers nouvellement élus ont désigné maire Pierre Deremetz. À 59 ans, il entame son quatrième mandat consécutif à la tête du village », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  7. C. H (CLP), « Les projets des maires : à Febvin-Palfart, la sécurité des enfants renforcée : Pierre Deremetz a entamé en mars son quatrième mandat à la tête de la commune et l’aménagement d’un parking entre l’école et la salle sera la première réalisation à sortir de terre. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Évolution et structure de la population à Febvin-Palfart en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)