Aller au contenu

Maintenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maintenay
Maintenay
L'église Saint-Nicolas, monument historique.
Blason de Maintenay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité Communauté de communes des 7 Vallées
Maire
Mandat
Reynald Denoeux
2020-2026
Code postal 62870
Code commune 62538
Démographie
Population
municipale
454 hab. (2021 en augmentation de 12,66 % par rapport à 2015)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 22′ 03″ nord, 1° 48′ 47″ est
Altitude Min. 5 m
Max. 102 m
Superficie 12,11 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Auxi-le-Château
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Maintenay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Maintenay
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
Maintenay
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Maintenay

Maintenay est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des 7 Vallées qui regroupe 69 communes et compte 29 444 habitants en 2021.

Géographie

[modifier | modifier le code]
Une entrée du village.

Localisation

[modifier | modifier le code]

À environ 20 km, par la route, d'Hesdin et de Berck, Maintenay est située dans la vallée, en rive droite de l'Authie, limitrophe du département de la Somme. Montreuil-sur-Mer est à 11 km et Étaples à 30 km.

Carte
Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de sept communes, dont deux dans le département de la Somme :

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

L'Authie, cours d'eau naturel de 108,18 km, qui prend sa source dans la commune de Coigneux, située dans le département de la Somme, et qui se jette dans la Manche entre les communes de Berck et de Fort-Mahon-Plage[1], limite le territoire communal au sud. C'est aussi la frontière avec le département de la Somme.

La commune s'inscrit dans l'est du « paysage du val d’Authie » tel que défini dans l’atlas des paysages de la région Nord-Pas-de-Calais, conçu par la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL)[Note 1],[2].

Ce paysage, qui concerne 83 communes, se délimite : au sud, dans le département de la Somme par le « paysage de l’Authie et du Ponthieu, dépendant de l’atlas des paysages de la Picardie et au nord et à l’est par les paysages du Montreuillois, du Ternois et les paysages des plateaux cambrésiens et artésiens. Le caractère frontalier de la vallée de l’Authie, aujourd’hui entre le Pas-de-Calais et la Somme, remonte au Moyen Âge où elle séparait le royaume de France du royaume d’Espagne, au nord.

Son coteau Nord est net et escarpé alors que le coteau Sud offre des pentes plus douces. À l’Ouest, le fleuve s’ouvre sur la baie d'Authie, typique de l’estuaire picard, et se jette dans la Manche. Avec son vaste estuaire et les paysages des bas-champs, la baie d’Authie contraste avec les paysages plus verdoyants en amont.

L’Authie, entaille profonde du plateau artésien, a créé des entités écopaysagères prononcées avec un plateau calcaire dont l’altitude varie de 100 à 163 m qui s’étend de chaque côté du fleuve. L’altitude du plateau décline depuis le pays de Doullens, à l'est (point culminant à 163 m), vers les bas-champs picards, à l'ouest (moins de 40 m). Le fond de la vallée de l’Authie, quant à lui, est recouvert d’alluvions et de tourbes. L’Authie est un fleuve côtier classé comme cours d'eau de première catégorie où le peuplement piscicole dominant est constitué de salmonidés. L’occupation des sols des paysages de la Vallée de l’Authie est composé de 70% en culture[3].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 914 mm, avec 12,6 jours de précipitations en janvier et 8,2 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune du Touquet-Paris-Plage à 23 km à vol d'oiseau[6], est de 11,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 888,8 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Milieux naturels et biodiversité

[modifier | modifier le code]

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique

[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend deux ZNIEFF de type 1[Note 2] :

  • le marais de Roussent et Maintenay, d’une superficie de 354 hectares et d'une altitude variant de 5 à 8 mètres. Ce site se trouve dans la basse vallée de l’Authie, entre le canal de dessèchement et l’Authie, frontière administrative entre les départements du Pas-de-Calais et de la Somme[10] ;
  • le marais d'Hébécourt et les prés Valloires à Saulchoy, d’une superficie de 86 hectares et d'une altitude variant de 8 à 13 mètres. Ce site est constitué de vastes prairies humides à inondables pâturées ou fauchées, de mares et d’étangs bordés de roselières, de mégaphorbiaies ou de bouquets de saules arbustifs, d’aulnaies inondables, mais aussi de plantations de peupliers[11].

et une ZNIEFF de type 2[Note 3] : la basse Vallée de l’Authie et ses versants entre Douriez et l’estuaire. Cette ZNIEFF forme une longue dépression au fond tourbeux et offre plus de 4 000 ha de marais, de prairies humides et d'étangs[12].

Site Natura 2000

[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des directives « habitats » et « oiseaux ». Ce réseau est constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[13].

Sur la commune, un site Natura 2000 de type B est défini en site d'importance communautaire (SIC) : les prairies et marais tourbeux de la basse vallée de l'Authie, d'une superficie de 307 hectares[14].

Au , Maintenay est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[15]. Elle est située hors unité urbaine[16] et hors attraction des villes[17],[18].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (77,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60 %), zones humides intérieures (16,5 %), prairies (15,6 %), zones urbanisées (4,1 %), zones agricoles hétérogènes (2 %), forêts (1,8 %)[19]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Mentenaium (1104-1124), Mentanaium (1195), Mentiniacum et Mentenai (1198), Mentennai, Mentegnai et Mentengnai (1200), Mentenay (1210), Menteniacum (1218), Menteneium (1224), Menthenaium (1239), Mentenay (1242), Menteneye et Mentanayum (1244), Mentenayum (1252), Menthenay (1271), Mentenaye (1130), Mentanaye (1308), Mentenay (1372), Mentenay (XIVe siècle), Montenait (1403), Montenoy (1421), Montenay (1687), Maintenay (1759), Maintenay (1789)[20], Maintenay (depuis 1793 et 1801)[21].

Armes de la famille De Maisnières.

Les premiers seigneurs de Maintenay seraient issus des comtes de Ponthieu[22].

Guillaume de Montreuil, seigneur de Maintenay, maria sa fille unique Clémence avec Guillaume de Maisnières. Le couple « transige » dans des actes en relation avec l'abbaye de Valloires en 1232 et 1241. Suivront leurs descendants, Aléaume et Guillaume de Maisnières. Ce dernier participe à la bataille de l'ost de Bouvines avec treize chevaliers en (siège de Tournai). Guillaume II du nom, seigneur de Maintenay, fut nommé de Ponthieu en 1385. Il épousa Jeanne de Coucy et eurent pour fille Jeanne de Ponthieu, dame de Maintenay, mariée à Dreux, seigneur de Crèvecœur[23].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montreuil du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités

[modifier | modifier le code]

La commune a fait partie, de 1996 à 2013, de la communauté de communes du val de Canche et d'Authie et, depuis le , elle fait partie de la communauté de communes des 7 Vallées (7 Vallées comm) dont le siège est basé à Hesdin.

Circonscriptions administratives

[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie du canton de Campagne-lès-Hesdin, depuis la loi du reprise par la constitution de 1791, qui divise le royaume (la République en ), en communes, cantons, districts et départements[21].

Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est maintenant rattachée, ainsi que toutes les communes de l'ancien canton de Campagne-lès-Hesdin, au canton d'Auxi-le-Château qui passe de 26 à 84 communes[24].

Circonscriptions électorales

[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie, depuis 1986, de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1999 François Dutendas    
1999 2008 Jean Seneschal[25]   Agriculteur
mars 2008 2014 Jacques Dubus    
2014[26],[27],[28] 2020 Jean Seneschal   Agriculteur retraité
3 juillet 2020 En cours
(au 25 mars 2022)
Reynald Denœux   Technicien[29],[30]

Équipements et services publics

[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Eau et déchets

[modifier | modifier le code]

Espaces publics

[modifier | modifier le code]

Enseignement

[modifier | modifier le code]

La commune scolarise les élèves relevant de l'enseignement primaire au sein du regroupement pédagogique intercommunal dispersé (RPI) comprenant Saulchoy, Maintenay, Saint-Rémy et Roussent.

Postes et télécommunications

[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense

[modifier | modifier le code]

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[32].

En 2021, la commune comptait 454 habitants[Note 4], en augmentation de 12,66 % par rapport à 2015 (Pas-de-Calais : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2984864665568378931 0369681 004
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
969742697760757723746738765
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
759740665525539531512483472
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
429375401405381322370377391
2017 2021 - - - - - - -
426454-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 34,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26,3 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 219 hommes pour 217 femmes, soit un taux de 50,23 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[34]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,9 
4,1 
75-89 ans
6,9 
20,6 
60-74 ans
20,3 
24,6 
45-59 ans
18,7 
16,5 
30-44 ans
18,2 
15,1 
15-29 ans
15,6 
19,1 
0-14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2021 en pourcentage[35]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,6 
5,6 
75-89 ans
8,9 
16,7 
60-74 ans
18,1 
20,2 
45-59 ans
19,2 
18,9 
30-44 ans
18,1 
18,2 
15-29 ans
16,2 
19,9 
0-14 ans
17,9 

Manifestations culturelles et festivités

[modifier | modifier le code]

Sports et loisirs

[modifier | modifier le code]

Vie associative

[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Revenus de la population et fiscalité

[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces

[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Le moulin à eau. Ce bâtiment (façades et toitures du moulin à eau et de la scierie) fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques depuis le [36]. Autrefois actionné par l'Authie et générateur d'une source d'énergie économique, le moulin à eau n'était devenu qu'un centre d'intérêt pour visiteurs. Brûlé pendant la guerre de Cent Ans, il date du XIIe siècle.
En 2021, le propriétaire, dont le site du moulin est dans sa famille depuis six générations, décide de redonner vie au moulin. Après deux ans de travaux réalisés par des artisans spécialisés, la roue à aubes tournera fin août et pourra bientôt moudre une variété de blé ancien, biologique et local. Un lieu convivial, pouvant accueillir, ouvrira en 2024. Les amateurs y trouveront de la farine et du pain produit sur place et dans les boulangeries d'un couple partenaire du projet[37].
  • Les restes du moulin à vent de « Mon Plaisir », dans la plaine des Moussents, se trouvent eux aussi sur le territoire de Maintenay[38].

Monuments religieux

[modifier | modifier le code]
  • L'église Saint-Nicolas. Ce bâtiment (chœur et transept) fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques depuis le [39]
  • Le prieuré bénédictin Notre-Dame de Maintenay[40],[41].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Maintenay Blason
D'or à trois bandes d'azur, à l'église d'argent brochant en abîme[42].
Détails
En 1990, la commune a ajouté son église aux armes de la famille De Maisnières, issue des comtes de Ponthieu.

Adopté par la municipalité.

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La DREAL distingue, dans la région Nord-Pas-de-Calais, quatre grandes familles de paysages : ceux du Haut Pays, Bas Pays, Littoraux et d’interface. Ces grandes familles de paysages comprennent 21 grands paysages régionaux.
  2. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  3. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Authie (E5500570) » (consulté le )
  2. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Synthèse des grandes familles de paysages et des paysages régionaux qui la composent » [txt], sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  3. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Paysages du val d’Authie », sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  6. « Orthodromie entre Maintenay et Le Touquet-Paris-Plage », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Le-Touquet » (commune du Le Touquet-Paris-Plage) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Le-Touquet » (commune du Le Touquet-Paris-Plage) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « ZNIEFF 310007266 - marais de Roussent et Maintenay », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. « ZNIEFF 310013695 - Marais d'Hébécourt et les Prés Valloires à Saulchoy », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « ZNIEFF 310013700 - La basse Vallée de l’Authie et ses versants entre Douriez et l’Estuaire », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. (en) « The Natura 2000 protected areas network », sur European Environment Agency (consulté le ).
  14. « Natura 2000 FR3100492 - Prairies et marais tourbeux de la basse vallée de l'Authie », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  15. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  16. Insee, « Métadonnées de la commune de Maintenay ».
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  20. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 234 et 235.
  21. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne, par Anselme de Sainte-Marie, Ange de Sainte-Rosalie, lib. associés, 1733.
  23. Histoire Généalogique Et Chronologique De La Maison Royale De France..., Volume 3, par Anselme (de Sainte Marie), Honoré Caille Du Fourny, Pol Louis Potier de Courcy, 1728.
  24. « Liste des communes composant le canton d'Auxi-le-Château (6206) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  25. « Maintenay : l’ancien maire, Jean Seneschal, se verrait bien revenir aux affaires… : L'ancien maire du village, Jean Seneschal, conduira la liste « Vivons ensemble les intérêts communaux » aux élections municipales de mars. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. « Maintenay: après six ans d’absence, Jean Seneschal retrouve son écharpe : L’ambiance était assez tendue, samedi, pour l’élection du maire et des adjoints. Ancien maire du village, Jean Seneschal avait présenté sa liste d’opposition face au maire sortant, Jacques Dubus », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  28. « Projets des maires : pour Jean Seneschal à Maintenay, « être maire n’est pas une fonction mais un métier » : Retraité agriculteur de 72 ans, Jean Seneschal, divers droite, a retrouvé son écharpe tricolore aux élections municipales de mars. Il fait le point sur ses premiers mois de mandat et les projets à venir. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur data.gouv.fr, (consulté le ).
  30. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  34. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Maintenay (62538) », (consulté le ).
  35. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  36. Notice no PA62000128, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  37. Élodie Adjoudj, « Le moulin de Maintenay en passe de retrouver sa roue et de produire de la farine », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. Le site de la commune de Saulchoy.
  39. Notice no PA00108339, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  40. Site cn-telma.fr, consulté le 04/03/2012.
  41. Roger Rodière, Essai sur les prieurés de Beaurain et Maintenay, 1904, Arras, imprimerie Guyot, pp. 293-425.
  42. « 62538 Maintenay (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).