Alquines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alquines
Alquines
L'église Saint-Nicolas.
Blason de Alquines
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Lumbres
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Lumbres
Maire
Mandat
Jean-Marie Allouchery
2014-2020
Code postal 62850
Code commune 62024
Démographie
Gentilé Alquinois
Population
municipale
1 007 hab. (2016 en augmentation de 14,95 % par rapport à 2011)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 44′ 28″ nord, 1° 59′ 35″ est
Altitude Min. 83 m
Max. 211 m
Superficie 10,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Alquines

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Alquines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alquines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alquines
Liens
Site web alquines.net

Alquines est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Elle fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Le relais de Bullescamps situé à 211 m d'altitude constitue le point culminant de la commune, mais également de l'ensemble du département du Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Alquines est un village situé à 18 km à l'ouest de Saint-Omer[1], ainsi qu'à environ 25 km à l'est de Boulogne-sur-Mer[2] et au sud de Calais[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Journy Quercamps Rose des vents
Haut-Loquin N Bouvelinghem
O    Alquines    E
S
Escœuilles

Quesques

Coulomby

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alekina (1101), Alekia (1105), Alekine (1139), Alechina (1177), Alequines (1297), Allekines (1299), Alquine (1366), Alequine (1372), Halquine (1403), Allequines (1480), Alkines (v. 1512), Alquisnes (1637-1639), Alquine (1739), Alquines (1793)[4].

D'un nom de personne germanique Athalkin + -a[5]. Le -kin fut francisé en -quines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Alquines dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2014 Joseph Cucheval    
mars 2014[6],[7] En cours
(au 11 novembre 2014)
Jean-Marie Allouchery   Enseignant retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2016, la commune comptait 1 007 habitants[Note 1], en augmentation de 14,95 % par rapport à 2011 (Pas-de-Calais : +0,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
754730815822812836837795801
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
776779804794814759744742658
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
649694667620595610632619607
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
660606613675745751823865972
2016 - - - - - - - -
1 007--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 23,3 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 17,1 %) ;
  • 49,8 % de femmes (0 à 14 ans = 23,4 %, 15 à 29 ans = 21,3 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 16,9 %, plus de 60 ans = 19,2 %).
Pyramide des âges à Alquines en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,2 
6,5 
75 à 89 ans
7,2 
10,6 
60 à 74 ans
11,8 
18,7 
45 à 59 ans
16,9 
23,3 
30 à 44 ans
19,0 
17,7 
15 à 29 ans
21,3 
23,3 
0 à 14 ans
23,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cette « pyramide » située sur le sommet du département Pas-de-Calais, servait jadis de sémaphore. Elle est présente Rue de la Pyramide, 62850 Alquines.
  • L'église Saint-Nicolas.
  • Le monument aux morts.
  • La Pyramide d'Alquines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Auguste Delengaigne (1894-1951), né au Verval, un hameau de Quesques, puis domicilié et mort à Alquines, considéré comme le « plus grand mutilé de France » de la Grande Guerre, fut fait officier de la Légion d'honneur en 1933[14],[15],[16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Alquines Blason Écartelé : au 1er d'azur à la mitre d'argent, au 2e de gueules à la tour d'or maçonnée de sable, au 3e de gueules à la gerbe d'or, au 4e d'azur à la jumelle ondée d'argent[18].
Détails
La mitre est reprise des armes de l’évêché de Thérouanne, dont dépendait le village, et qui possédait une maison forte sur place. La tour représente la Pyramide d'Alquines.
La gerbe de blé représente le caractère agricole de la commune, et enfin la jumelle ondée rappellent la présence de la rivière d'Alquines.
Adopté par la municipalité.
Alias
Alias du blason de Alquines
De gueules aux trois tours d’argent[17].
Blason proposé par les Archives départementales du Pas-de-Calais mais jamais adopté par la municipalité.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Alquines et Saint-Omer », sur www.lion1906.com (consulté le 14 novembre 2015)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Alquines et Boulogne-sur-Mer », sur www.lion1906.com (consulté le 14 novembre 2015)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Alquines et Calais », sur www.lion1906.com (consulté le 14 novembre 2015)
  4. Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 9
  5. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  6. « Les nouveaux maires : à Alquines, Jean-Marie Allouchery, mieux élu en 2006, est devenu maire du village : Le 23 mars, Jean-Marie Allouchery, 69 ans, et ses quatorze colistiers ont été élus, dès le premier tour des municipales. Le retraité de l’Éducation nationale a ceint pour la première fois l’écharpe de maire d’Alquines (965 habitants), sept jours plus tard. Il s’est mis au travail, avec son équipe, dans la foulée. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2014).
  7. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 11 novembre 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Évolution et structure de la population à Alquines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  14. « Quesques : un roman sur le «plus grand mutilé de France», né au Verval - La Voix du Nord », sur www.lavoixdunord.fr (consulté le 8 octobre 2019)
  15. « François Delengaigne (1894-1951) — Wikipasdecalais », sur www.wikipasdecalais.fr (consulté le 8 octobre 2019)
  16. « François Auguste DELENGAIGNE, le plus grand mutilé de France », sur alquines.net (consulté le 8 octobre 2019)
  17. http://www.labanquedublason.com/ Banque du Blason
  18. http://www.alquines.net