Vacqueriette-Erquières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vacqueriette-Erquières
Vacqueriette-Erquières
L'entrée de la commune côté Erquières.
Blason de Vacqueriette-Erquières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité CC des 7 Vallées
Maire
Mandat
Jean-Paul Lagache
2020-2026
Code postal 62140
Code commune 62834
Démographie
Gentilé Vacqueriettois-Erquiérois
Population
municipale
249 hab. (2019 en diminution de 0,4 % par rapport à 2013)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 30″ nord, 2° 04′ 42″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 142 m
Superficie 5,94 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Hesdin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Auxi-le-Château
Législatives 4e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vacqueriette-Erquières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vacqueriette-Erquières
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Vacqueriette-Erquières
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Vacqueriette-Erquières

Vacqueriette-Erquières est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des 7 Vallées qui regroupe 69 communes et compte 29 653 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Vacqueriette-Erquières est située à 7 km au sud de Hesdin, 30 km au nord d'Abbeville, 77 km au sud de Lille, et 163 km au nord de Paris

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé, pour partie, sur un site classé en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) : le site de la haute vallée de la Canche et ses versants en amont de Sainte-Austreberthe qui se situe dans le pays du Ternois. Il offre un relief de coteau abrupt au Nord et des pentes douces au Sud. Le fond de vallée est constitué de pâturages et de zones de cultures. Les versants les plus pentus et inaccessibles accueillent des boisements[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vacqueriette-Erquières est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Hesdin, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 28 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (88,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (92,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (65,8 %), prairies (22,4 %), zones urbanisées (9,3 %), forêts (2,4 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vacqueriette[modifier | modifier le code]

Le nom viendrait de vacaria, lieu où sont élevées les vaches [9]

1515 : LE VACQUERIE-lez-HESDIN (archives nationales)

1658 : VACQUERIE-les-YEAUWIS (comptes du domaine de Hesdin)

18e siècle : VACQUERIETTE-lez-HÉDIN   

Erquières[modifier | modifier le code]

12e siècle : ESQUIERES (petit cartulaire de Dommartin)

1202 : ERKUERES, EKERES, EKYERES (cartulaire d'Auchy)

1255 : HERKIERES (cartulaire d'Auchy)

1345 : ERKIERES (archives nationales)

1515 : ARQUIERES (archives nationales)

1739 : ERQUIERES-les-FONTAINES

1761 : ERQUIER [9]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes de Canche Ternoise jusqu'à sa fusion avec la communauté de communes de l'Hesdinois, est membre depuis le de la nouvelle intercommunalité en résultant, la communauté de communes des 7 Vallées[10].

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie depuis 1816 du canton du Parcq[11]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton d'Auxi-le-Château.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1953 1995 René Robidet    
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014[12] Gérard Bardé    
2014[13] 2020[14] Sylvie Gaffez-Geiger   Comptable notariale
Morte en fonction
2020 En cours
(au 29mai 2020)
Jean-Paul Lagache,   Artisan retraité[15]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17].

En 2019, la commune comptait 249 habitants[Note 3], en diminution de 0,4 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
334110320368367366362356343
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
347324302291293251235232241
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
226223218198204210190168216
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
224234319291248247244244250
2018 2019 - - - - - - -
250249-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 36,8 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 30,0 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 122 hommes pour 128 femmes, soit un taux de 51,20 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
2,3 
4,9 
75-89 ans
7,8 
26,2 
60-74 ans
18,8 
13,9 
45-59 ans
18,8 
17,2 
30-44 ans
16,4 
16,4 
15-29 ans
15,6 
21,3 
0-14 ans
20,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vacqueriette-Erquières - église notre dame.jpg
    L'église Notre-Dame. Construite en 1865, elle est détruite durant la Seconde Guerre mondiale et reconstruite par l'architecte Henri Philippe, d’Arras. Les travaux, financés par les dommages de guerre, sont menés entre 1957 et 1960. L'église, de plan rectangulaire, est élevée en brique et couverte de tuile. La nef unique, sous une haute voûte triangulaire, est éclairée par les verrières en dalle de verre de la façade principale et de la façade nord. Le volume du bâtiment se rétrécit au niveau du choeur, en largeur et en hauteur. Le clocher est greffé à l'angle sud-est de l'édifice. Le baptistère est situé sous le porche. On y accède par l'intérieur de l'église.
  • Vacqueriette-Erquières église du hameau.jpg
    L'église Saint-Firmin, construite en 1852, à Erquières, est entièrement en briques. La nef a un vaisseau et le chœur a trois pans. À la suite d'un glissement du mur côté rue, et de l'apparition de fissures et des chutes de matériaux, un référendum est organisé pour connaître l'avis des habitants sur l'avenir de l'église. Sur 187 votants, 183 viennent s'exprimer : 31 étaient favorables à la réfection de l'édifice, 75 s’expriment pour la démolition, 69 pour la pose d'un grillage de protection autour de l'église, 8 votent blanc ou nuls. Depuis, l'église est toujours là et fermée au public en raison de son mauvais état.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie-Joseph Fontaine (1737-1801), est une aïeule vacqueriettoise de Dany Boon (1966), comédien et réalisateur français.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vacqueriette-Erquières

Les armes de Vacqueriette-Erquières se blasonnent ainsi :

d'azur au chevron d'or accompagné de trois branches de bruyère du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Vacqueriette-Erquières », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ZNIEFF 310007267 - La haute vallée de la Canche et ses versants en amont de Sainte-Austreberthe », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Hesdin », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, par le comte de Loisne, 1907.
  10. Elodie Adjoudj, « Conseil communautaire : 7 Vallées comm, la nouvelle communauté de communes fusionnée prend ses marques : Lundi, 7 Vallées comm a tenu son premier conseil à Marconnelle. L’heure est encore à poser les bases de cette superstructure, à bâtir la colonne vertébrale de ce qui a été qualifié, devant les 88 délégués présents (sur 102 élus) « d’une des plus importantes intercommunalités du département ». C’est dire si le challenge est de taille… », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Camille Gaubert, « Un dernier mandat « chargé » pour le maire de Vacqueriette-Erquières, Gérard Bardé : Gérard Bardé s’implique au conseil municipal depuis 1989. En 2001, il devient maire pour la première fois. Il a décidé de ne pas se représenter en mars 2014. « Il faut laisser la place aux jeunes, lance-t-il. Et leur laisser le loisir de développer de nouvelles idées. » Quel sera alors le visage du prochain conseil ? Gérard Bardé ne veut pas s’avancer. « Ce serait un peu précipité », ajoute le maire dont la fin de mandat s’annonce « chargée » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Maryse Degardin, « Vacqueriette-Erquières – « Assurer la sécurité des enfants autour de l’école » : Nous continuons notre série des projets des maires depuis leur élection. Nous allons à la rencontre de Sylvie Gaffez-Geiger, choisie pour la première pour représenter la commune. Sa priorité : la sécurité », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. Anthony Hoyer, « Vacqueriette-Erquières : Sylvie Gaffez-Geiger, maire du village, est décédée », L'Abeille de la Ternoise,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Élue conseillère municipale en 2008, elle avait été élue maire en 2014. S’appuyant sur son bilan marqué notamment par des travaux de voirie et à l’église de Vacqueriette, elle avait été candidate à sa succession et réélue le 15 mars dernier ».
  15. Mauricette Faÿ, « Jean-Paul Lagache, nouveau maire de Vacqueriette-Erquières : Il est secondé par Dominique Bodescot et Angélique Vervelle, élus adjoints après trois tours de scrutin », Le Journal de Montreuil,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Seul candidat au fauteuil majoral, Jean-Paul Lagache, 60 ans, artisan retraité a été élu avec 9 voix et un blanc. Il débute son 5e mandat en tant qu’élu local ».
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Vacqueriette-Erquières (62834) », (consulté le ).
  20. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).