Bréxent-Énocq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bréxent-Énocq
Bréxent-Énocq
L'église Saint-Brice.
Blason de Bréxent-Énocq
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Étaples
Intercommunalité Communauté d'agglomération des Deux Baies en Montreuillois
Maire
Mandat
Michel Hédin
2014-2020
Code postal 62170
Code commune 62176
Démographie
Gentilé Bréxentois
Population
municipale
688 hab. (2016 en augmentation de 1,93 % par rapport à 2011)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 30′ 39″ nord, 1° 43′ 50″ est
Altitude Min. 3 m
Max. 91 m
Superficie 7,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bréxent-Énocq

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bréxent-Énocq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bréxent-Énocq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bréxent-Énocq
Liens
Site web mairie-brexent-enocq.com

Bréxent-Énocq est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune est constituée de deux villages distants de deux kilomètres environ, Bréxent et Énocq, qui disposent chacun de leur église et de leur cimetière[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montreuil Maresville Longvilliers Rose des vents
Tubersent N Recques-sur-Course
O    Bréxent-Énocq    E
S
Saint-Josse

La Calotterie

Beutin Attin

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Bréxent : Vient du flamand broec signifiant «marais» :

Brekelesent (1151), Brechelessem (1170), Brescelessen (1182), Brekenesem (1196), Berquesen (1313), Bresquesen (1314), Brekelessent (1339), Breqlesans et Bréquelissant (1361), Brekelsent (1362), Brecquelsent (1392), Brecqtressent (1452), Brequelessent (1464), Bresclessent (1477), Breucqsent (vers 1512), Brecquessent et Brexen (1559), Brecquesen (1598), Brequesan (1613), Bréquezent (1739), Bréquesent (1743), Brecquessens (1774)[2].

  • Énocq : D'un nom de personne d'origine biblique (Hénoch), porté par l'un des fils de Caïn et par le père de Mathusalem :

Anoch (XIIe s.), Anoc (1248), Anok (1373), Anocq (1477), Ennocq (1537), Annoc (1588), Hénocq (1725), Énoq (1739), Énoch (1773)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jean de Longvilliers, bâtard d'Engontsend, seigneur sur la commune actuelle de Bréxent-Enocq, trouve la mort à la bataille d'Azincourt en 1415[4].

Les communes de Bréxent et Énocq fusionnent en 1790[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Bréxent-Énocq dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 29 novembre 2014)
Michel Hédin   Agriculteur retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[5],[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 688 habitants[Note 1], en augmentation de 1,93 % par rapport à 2011 (Pas-de-Calais : +0,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
285310315382438390394392374
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
357370359354369356371361344
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
380352316303258273278303333
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
354347340419554577610673687
2016 - - - - - - - -
688--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 21,5 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 24,4 %, plus de 60 ans = 12,5 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 18,7 %, 15 à 29 ans = 21,1 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 23,4 %, plus de 60 ans = 16,4 %).
Pyramide des âges à Bréxent-Énocq en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,7 
3,2 
75 à 89 ans
3,7 
9,3 
60 à 74 ans
12,0 
24,4 
45 à 59 ans
23,4 
21,5 
30 à 44 ans
20,4 
21,5 
15 à 29 ans
21,1 
19,9 
0 à 14 ans
18,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Population et société[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • La place de l'Apogée accueille tous les ans un rassemblement tunning aux alentours de fin avril-début mai, organisé par l'association "Tunning en folie" présidé par Jean Etrot depuis 1995.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Brice.
  • L'église Notre-Dame d'Énocq.
  • Le monument aux morts

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Michel François Dubuisson (1716-1786), historien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bréxent-Énocq Blason Parti : au 1er de gueules à l'aigle d'argent, au 2e d'or à la croix ancrée de gueules.
Détails
Dans le premier parti : armes des Blondel, anciens seigneurs de Bréxent, qui portaient «de sable à l'aigle d'or membrée et becquée de gueules» ; au second parti, les armes des De Courteville, seigneurs d'Énocq et d'Hodicq, aujourd'hui deux hameaux de Bréxent, qui portaient «d'or à la croix ancrée de gueules».
Adopté par la municipalité.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site de la mairie

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fabrice Leviel, « Alors que trois com de com ne feront bientôt qu’une, ces communes montreuilloises qui ont déjà fait l’expérience de la fusion… : Les communautés de communes de l’Hesdinois, du Val de Canche et de Canche-Ternoise vont bientôt ne faire qu’une. Les communes de Bouin-Plumoison, Maresquel-Ecquemicourt et Bréxent-Énocq ont, elles, fusionné il y a longtemps. Hesdin a tenté de faire une grande agglomération en englobant les villages voisins, sans succès. Que tirer de ces expériences ? », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2014).
  2. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 70-71
  3. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 133
  4. « Azincourt 1415 : d'où venaient les chevaliers français morts à la bataille ? »
  5. « Bilan des maires à Bréxent-Énocq avec Michel Hédin :« L’hiver mouvementé, avec les inondations, me fait beaucoup réfléchir ! » : Il cogite, réfléchit, hésite… Les envies de nouveau mandat de Michel Hédin ont pris l’eau depuis les inondations qui ont touché sa commune cet hiver. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2014).
  6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 23 novembre 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Évolution et structure de la population à Bréxent-Énocq en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)