Saint-Martin-Choquel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Saint-Martin-Choquel
La rue de l'église.
La rue de l'église.
Blason de Saint-Martin-Choquel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Canton Desvres
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres - Samer
Maire
Mandat
Jean-Marc Debove
2014-2020
Code postal 62240
Code commune 62759
Démographie
Gentilé Choquellois
Population
municipale
472 hab. (2012)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 20″ N 1° 52′ 51″ E / 50.6722222222, 1.8808333333350° 40′ 20″ Nord 1° 52′ 51″ Est / 50.6722222222, 1.88083333333
Altitude Min. 75 m – Max. 204 m
Superficie 6,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saint-Martin-Choquel

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saint-Martin-Choquel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Choquel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Choquel

Saint-Martin-Choquel est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martin-Choquel
Selles Lottinghen
Menneville Saint-Martin-Choquel Vieil-Moutier
Courset Bécourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Chocquel-lès-Menneville[1].

Ses habitants sont appelés les Choquellois[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-Choquel dans son canton et dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1995[3] Michel Leroy    
1995 2010[3] Marcel Sailly   Démissionnaire
2010 2014[4] Marie-Claire Lechantre    
2014[5],[6],[7] en cours
(au 26 février 2015)
Jean Marc Debove   Retraité de l’Éducation nationale
La mairie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 472 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
255 267 217 241 312 297 314 287 267
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
244 235 239 238 259 290 270 287 284
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
272 268 272 242 237 229 241 247 236
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
280 277 304 353 344 397 435 471 472
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,5 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 26,9 %, 45 à 59 ans = 15,7 %, plus de 60 ans = 15,2 %) ;
  • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 17,4 %, 30 à 44 ans = 25,1 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 16 %).
Pyramide des âges à Saint-Martin-Choquel en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,4 
4,6 
75 à 89 ans
4,1 
10,6 
60 à 74 ans
10,5 
15,7 
45 à 59 ans
18,3 
26,9 
30 à 44 ans
25,1 
16,7 
15 à 29 ans
17,4 
25,5 
0 à 14 ans
23,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église et le monument aux morts.
  • Château de 1778 de l'architecte Giraud Sannier.
  • L'église Saint-Martin.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saint-Martin-Choquel.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent aux trois mouchets de sable.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  3. a et b « Victime de problème de santé, Marcel Sailly, le maire du village, démissionne : Dans les prochaines semaines, les électeurs de la commune seront probablement appelés aux urnes afin de compléter l'assemblée communale. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Le bilan de Marie-Claire Lechantre, qui souhaite retenter l’aventure majorale en 2014 à Saint-Martin-Choquel : Devenue simple élue en 2008, Marie-Claire Lechantre s’est vue propulser au poste majoral dès 2010 suite à la démission de Marcel Sailly. En quelques années, elle a beaucoup appris et maîtrise maintenant bien des rouages de la vie locale. C’est forte du soutien de la majorité municipale qu’elle repartira à la chasse aux voix avec son équipe en mars prochain », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. « Saint-Martin-Choquel : premier mandat pour Jean-Marc Debove qui succède à Marie-Claire Lechantre », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 21 février 2015).
  7. Joël Rochoy (CLP), « Saint-Martin-Choquel : priorité à la remise en état des routes : Comme elle l’a fait avec les bilans des maires avant les élections, « La Voix du Nord » lance une nouvelle série consacrée aux « projets des maires ». Quels engagements ? Quels grands chantiers ? Quelles priorités ? », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  9. « Évolution et structure de la population à Saint-Martin-Choquel en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)