Wacquinghen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wacquinghen
Wacquinghen
L'église Saint-Antoine.
Blason de Wacquinghen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes de la Terre des Deux Caps
Maire
Mandat
Denis Gavois
2020-2026
Code postal 62250
Code commune 62867
Démographie
Gentilé Wacquinghenois
Population
municipale
269 hab. (2019 en augmentation de 8,91 % par rapport à 2013)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 47′ 00″ nord, 1° 40′ 00″ est
Altitude Min. 32 m
Max. 96 m
Superficie 2,47 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Desvres
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Wacquinghen
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Wacquinghen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wacquinghen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wacquinghen

Wacquinghen est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes de la Terre des Deux Caps qui regroupe 21 communes et compte 22 197 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale. Située à proximité du littoral, elle fait partie des « communes des Monts et Vallons bocagers entre Slack et Wimereux ». La digue de la ville balnéaire de Wimereux et sa plage sont à 5,8 km.

Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de quatre communes :

Communes limitrophes de Wacquinghen
Beuvrequen
Wimille Wacquinghen Offrethun
Maninghen-Henne

Géologie, hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

L'altitude varie de 32 à 96 mètres au mont Ocdalle. Le relief est plus important au sud et à l'est. Au nord-ouest, le territoire communal est également cerné par le relief, dominé par le mont Duez (81 m). À l’ouest, la limite communale est marquée par la vallée Murdrissoire[1]. Un ruisseau intermittent coule au cœur de la commune, vers le nord, dans la vallée du ruisseau du Rendalle, puis bifurque vers le sud-ouest et cette vallée. Un autre ruisseau intermittent coule au nord, juste au-delà de l'autoroute, et rejoint la Slack au-delà de la commune[2].

La partie sud-ouest est composée d'argiles (feuilletés au nord et au centre, à bancs de calcaire au sud), la partie nord-est de grès de la crèche et de sables et argiles au niveau du mont Ocdalle. Celui-ci est entouré d'une couronne d'argiles à bancs de calcaire.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Wacquinghen est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Le schéma de cohérence territoriale (SCOT) paysager de la Terre des Deux Caps a été approuvé en 2010[8].

L'intercommunalité a la compétence urbanisme. Un PLU (plan local d'urbanisme) communautaire est en cours sur l'ensemble du territoire, à la suite de la loi Grenelle II portant engagement national pour l'environnement. La commune est dotée d'un POS valant PLU, réalisé avec une étude paysagère et environnementale préalable, en partenariat avec le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Le village s'est développé dans la vallée, et notamment la vallée du ruisseau du Rendalle.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (39 %), terres arables (36,5 %), prairies (14,3 %), zones urbanisées (10,2 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

L'autoroute A 16 allant de Rouen à Dunkerque passe en limite communale à l'ouest. Elle permet d'accéder à Boulogne-sur-Mer en 10 min et à Calais en 20 min.

Les gares les plus proches sont celles de Marquise, Wimereux et Boulogne-sur-Mer. La gare de Calais - Fréthun reliant Londres à Lille se situe à 20 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Wakingehem (1208), Waghinghem, Waghenghem et Waqhingham (1240), Wagginghem et Wackinghem (1269), Wachkinghem (XIIIe siècle), Waskinghem (1305), Vasquinguehen (1394), Wauquinghem (1395), Wasquinghen (1402), Waquinguehem (1427), Waquinghen (1498), Waquinghuen (1562-1564), Wacquinghen (1793), Waquinghen puis Wacquinghen (depuis 1801)[11],[12].

Ernest Nègre donne comme origine toponymique l'anthroponyme germanique Wacho, suivi de -inga « gens (de) » + -he(i)m « maison, foyer », donnant la « demeure du peuple de Wacho »[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Premières occupations humaines[modifier | modifier le code]

L'occupation humaine est très ancienne dans le secteur, comme en attestent les restes retrouvés à Wimereux, datés vers 500 000 av. J.-C. (silex, bifaces).

Le territoire est touché par le maximum glaciaire de la glaciation de Würm il y a environ 20 000 ans. Le climat s'adoucit ensuite aux alentours de 8 000 av. J.-C..

Différents envahisseurs celtes (les Morins) s'implantent dans la région et développent le commerce avec les îles britanniques.

Puis, à la suite de la guerre des Gaules, les Romains occupent la Gaule durant près de 300 ans. Le Boulonnais est inclus dans la Gaule belgique.

Les invasions barbares détruisent Boulogne (Bolonia) au IIIe siècle. La ville est reconstruite au IVe siècle, l'économie locale renaît. Au début du Ve siècle, les Germains envahissent la Gaule. Vers 481, Clovis devient roi des Francs et unifie les territoires (Nord de la France et Belgique, puis une grande majorité du périmètre actuel de la France).

Moyen Âge et époque moderne[modifier | modifier le code]

Il y aurait eu un château de Berguette dès le XIIe siècle à Wacquinghen. Ses seigneurs étaient Baudouin et Michel de Berghetes, ou de Bergetes. Le domaine est vendu le 11 septembre 1426 à Jean des Marquets, demeurant à Beuvrequen. Il appartient ensuite aux d’Abancourt qui le vendent le 23 mai 1609 à Guillaume Mouton, seigneur de Longueville et maire de Boulogne au début des années 1600. C'est alors un château en ruines avec cour et donjon entouré de fossé et 120 mesures de terre[14].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Terre des Deux Caps.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Desvres.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la sixième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Henri Bouly    
mars 2008 En cours
(au 13 avril 2022)
Denis Gavois   Ancien cadre
Réélu pour le mandat 2014-2020[15],[16]
Réélu pour le mandat 2020-2026[17],[18]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a en 2010 qu'un infirmier sur la commune[19]. Marquise regroupe toute la gamme intermédiaire de services de santé, l’hôpital le plus proche étant celui de Saint-Martin-Boulogne.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2019, la commune comptait 269 habitants[Note 3], en augmentation de 8,91 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
669298122124119122132123
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
119139124125138131150130112
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
112121121128118112111147127
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
136122124165188236237233238
2014 2019 - - - - - - -
250269-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 29,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 29,3 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 134 hommes pour 131 femmes, soit un taux de 50,57 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
0,8 
5,1 
75-89 ans
6,0 
24,3 
60-74 ans
21,8 
25,7 
45-59 ans
24,8 
16,2 
30-44 ans
15,0 
11,8 
15-29 ans
14,3 
16,2 
0-14 ans
17,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Loisirs[modifier | modifier le code]

Le chemin de randonnée « tour du Boulonnais » passe dans la commune[2].

Économie[modifier | modifier le code]

L'école de la commune fonctionne en regroupement scolaire avec celle de Beuvrequen.

Le camping L'Escale amène un certain dynamisme en été.

La commune compte plusieurs corps de ferme. La rive ouest est constituée de prairies et de culture.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une église, dédiée à saint Antoine, et un monument aux morts ont été construits sur la commune.

Le château de Berguette se situe à l'est du village, vers Offrethun[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Wacquinghen Blason
De gueules à l'escarboucle fleurdelisée d'or, la branche du chef terminée en crosse du même[26].
Détails
Armes de l'abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Étude d'aménagement et de requalification villageoise de Wacquinghen, Philippe Thomas, 2010-2011.
  2. a et b Carte IGN.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. SCOT paysager de la Terre des 2 Caps, 2010
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 392.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Wacquinghen », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  13. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 1006.
  14. a et b Le château de Berguette, hameau de Wacquinghen « Copie archivée » (version du 3 février 2015 sur l'Internet Archive), Histopale, consulté le 12 août 2011
  15. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  16. Gauthier Lemaître, « Wacquinghen (projets de maires) : Denis Gavois veut « rendre à la population la confiance accordée depuis deux mandats » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  18. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  19. INSEE BPE 2010
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Wacquinghen (62867) », (consulté le ).
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  26. « 62867 Wacquinghen (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).