Baincthun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baincthun
Baincthun
La mairie.
Blason de Baincthun
Blason
Baincthun
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité CA du Boulonnais
Maire
Mandat
Stéphane Bourgeois
2020-2026
Code postal 62360
Code commune 62075
Démographie
Gentilé Baincthunois
Population
municipale
1 294 hab. (2019 en diminution de 1,6 % par rapport à 2013)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 42′ 38″ nord, 1° 40′ 52″ est
Altitude Min. 22 m
Max. 133 m
Superficie 26,69 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Boulogne-sur-Mer-2
Législatives 5e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baincthun
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baincthun
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Baincthun
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Baincthun
Liens
Site web baincthun.fr

Baincthun est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Baincthunois.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération du Boulonnais qui regroupe 22 communes et compte 112 836 habitants en 2018.

La commune fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Baincthun est située à 5 km au sud-est de Boulogne-sur-Mer[1], au cœur de la boutonnière du Boulonnais et au pied du mont Lambert.

Avec ses 26,69 km2, elle est la commune la plus étendue du Boulonnais. Elle en est également la plus boisée : la forêt de Boulogne-sur-Mer s'étendant sur 2 000 hectares, dont plus de 1 500 sur la commune de Baincthun.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de dix communes :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

L'altitude varie de 22 à 133 mètres sur le territoire communal, qui s'intègre dans la boutonnière du boulonnais (chaîne de petits monts le long des coteaux calcaires de la cuesta).

Le sol est composé de limons, calcaires et grès du Jurassique supérieur. L'aléa lié au retrait-gonflement d'argiles est nul à moyen dans la partie habitée et agricole, faible à moyen dans la partie forestière.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est drainée par cinq cours d'eau naturels :

  • la rivière d'Echinghen, cours d'eau de 0,69 km, prend sa source dans la commune et se jette dans le ruisseau de la Corette au niveau de la commune d'Echinghen[2] ;
  • le ruisseau de la Corette, cours d'eau de 8,86 km, traverse la commune de Baincthun et se jette dans le fleuve la Liane. Il traverse les communes de Baincthun, Echinghen, Saint-Léonard et La Capelle-lès-Boulogne[3] ;
  • le ruisseau de Bertenlaire, cours d'eau de 4,13 km, qui prend sa source dans la commune de La Capelle-lès-Boulogne, se jette dans le ruisseau de la Corette au niveau de la commune de Baincthun[4] ;
  • le ruisseau de tournes, cours d'eau de 3,75 km, prend sa source dans la commune de Baincthun et se jette dans le ruisseau de la Corette au niveau de la commune d'Echinghen[5] ;
  • la Vignette, cours d'eau naturel non navigable de 4,22 km, qui prend sa source dans la commune de Baincthun et se jette dans le Wimereux au niveau de la commune de Belle-et-Houllefort[6].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type océanique tempéré dans ce département ayant une façade maritime, située à environ 8 km du territoire communal[7]. Les amplitudes thermiques sont modérées et les hivers sont doux avec un temps instable. Il pleut en moyenne de 800 à 900 mm de pluie par an[8], contre 705 mm à Boulogne-sur-Mer, station météorologique la plus proche (à environ 5 km[9]). Cette différence s'explique par le balayage de la côte (vent sud-ouest dominant), les nuages s'accumulant plus sur l'arrière littoral, au niveau des monts et de la cuesta.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional[modifier | modifier le code]

En France, un parc naturel régional (PNR) est un territoire ayant choisi volontairement un mode de développement fondé sur la mise en valeur et la protection de patrimoines naturels et culturels considérés comme riches et fragiles.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[10].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

La commune comprend deux ZNIEFF de type 1[Note 1] :

et une ZNIEFF de type 2[Note 2] : le complexe bocager du Bas-Boulonnais et de la Liane. Le complexe bocager du bas-Boulonnais et de la Liane s’étend entre Saint-Martin-Boulogne et Saint-Léonard à l’ouest et Quesques et Lottinghen à l’est. Il correspond à la cuvette herbagère du bas-Boulonnais[13].

Site Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones spéciales de sonservation (ZSC) et de Zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[14].

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune avec le site des forêts de Desvres et de Boulogne et bocage prairial humide du Bas-Boulonnais[15].

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Huit espèces de chauve-souris sont inventoriées, principalement au niveau de la forêt et ponctuellement près du ruisseau.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Baincthun est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[16],[17],[18].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[19],[20].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (65,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (65,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (62,7 %), prairies (20,5 %), terres arables (10,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,6 %), zones urbanisées (2,3 %), zones agricoles hétérogènes (1,1 %)[21].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[22].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La RD 341, reliant Boulogne à Desvres, traverse la commune du nord-ouest au sud-est. L'autoroute A16 passe à proximité de la commune, la desservant par le biais de la sortie 30 (et, pour certaines parties de la commune, des sorties 28 et 31)[23].

Transports en communs[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les transports en commun de la région de Boulogne-sur-Mer. Elle est reliée par trois lignes respectivement à Boulogne, Echinghen et La Capelle.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est située à 9 km de la gare de Boulogne-Ville, située sur les lignes de Longueau à Boulogne-Ville et de Boulogne-Ville à Calais-Maritime. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains des réseaux TGV inOui, TERGV et TER Hauts-de-France.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bagingatun en 811 ; Badinghetun en 1183 ; Bainghetun en 1308 ; Baincqhetun en 1398 ; Bainquetun au XIVe siècle ; Bainguetum en 1464 ; Binquethun et Beingthun en 1550 ; Bainquetung et Baincgthun en 1553 ; Bainthun en 1559 ; Baincquethun en 1566 ; Baingthun en 1569 ; Bainctun en 1793[24] ; Bainethun puis Baincthun depuis 1801[25].

D'un nom de personne germanique Bago suivi du suffixe -ingen + tun « ferme », donnant la « ferme des gens (famille) de Bago »[26].

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine Boulogne-sur-Mer-Thérouanne passait par Questinghen, hameau de Baincthun[27].

Du Moyen Âge jusqu'en 1794, Baincthun était l'une des douze baronnies du comté de Boulogne[28]. Dès 1129, le village possédait une église et l'on y trouve les traces d'une école dès 1550[29].

En 1458, un Guy de Baincthun détient trois fiefs à Loon-Plage dans la châtellenie de Bourbourg[30].

À la même époque, fin du XVe siècle, début du XVIe, Jean de Baincthun, écuyer, seigneur d'Henneval et Sainghen (Sanghen ?), également détenteur d'un fief dans la même châtellenie vers 1455, est le premier mari de Jacqueline de Fiennes détentrice de la seigneurie-ammanie (l'amman est le représentant du châtelain) de Saint-Georges-sur-l'Aa dans la châtellenie de Bourbourg[31].

Les hameaux historiques de Baincthun sont[29] :

  • Berthenlaire (anciennement Bertellare en 1338, qui vient du vieux flamand laer signifiant « terrain vague ») ;
  • La Bouverie, divisée en Haute et Basse-Bouverie. La Haute-Bouverie était le siège de l'ancienne baronnie de Baincthun (XIIIe siècle) ;
  • La Cour Colette, où l'on trouve les traces d'une motte féodale qui semble avoir porté un donjon seigneurial ;
  • Questinghen, communauté civile et paroisse indépendante jusqu'à la Révolution française ;
  • Macquinghen se fait remarquer par le château d'Ordre bâti au XVIIIe siècle par la famille du Wicquet. Une chapelle y est construite en 1675 servant d'annexe à la paroisse de Baincthun.

En 1790, la commune est incorporée au canton de Saint-Martin-Boulogne jusqu'au 9 brumaire an XI (). Le dernier baron de Baincthun, Adrien Joseph de Béthune, dit le comte de Saint-Venant, meurt le , victime des fureurs de Joseph Le Bon[29].

Historiquement, la commune de Baincthun se divise en cinq sections principales : le village proprement dit, les hameaux de Macquinghen, La Capelle, Questinghen et la forêt de Boulogne.

La Capelle devint une commune indépendante le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération du Boulonnais et du Pays du Boulonnais (regroupant cette communauté d'agglomération et la communauté de communes de Desvres - Samer). Un SCOT (schéma de cohérence territorial) est en cours d'élaboration à l'échelle du Pays.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Boulogne-sur-Mer-2.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la cinquième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 29 janvier 2015[32],[33] Daniel Parenty DVD Expert-comptable, commissaire aux comptes
29 janvier 2015[34] En cours Stéphane Bourgeois DVD Cadre territorial
Réélu pour le mandat 2020-2026[35],[36],[37]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est équipée d'une école avec cinq classes[38].

Santé[modifier | modifier le code]

Les établissements hospitaliers les plus proches sont l'hôpital de Boulogne-sur-Mer et la clinique de Saint-Martin Boulogne.

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer, du conseil de prud'hommes de Boulogne-sur-Mer, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai, , de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants de Boulogne-sur-Mer[39].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Une grande partie du territoire communal est occupé par la forêt domaniale de Boulogne-sur-Mer, soit plus de 2 200 ha. Les deux-tiers sont utilisés pour la filière bois-énergie (bois bûche).

La CAB est chargée de la gestion des déchets (tri sélectif avec centre de tri et deux déchetteries).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Baincthunois[40].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 1759, la population de Baincthun se composait de 171 « feux » représentant 900 âmes[29].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[42].

En 2019, la commune comptait 1 294 habitants[Note 5], en diminution de 1,6 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1281 1201 0851 4751 6871 7451 7881 8101 693
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7901 9051 9911 9511 9781 8861 9231 8911 821
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9071 8741 7941 6991 6251 5701 5641 9411 026
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 0491 0821 0711 0871 1471 2071 3161 3711 350
2014 2019 - - - - - - -
1 3001 294-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[43].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 32,9 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 24,3 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 638 hommes pour 655 femmes, soit un taux de 50,66 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[44]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
0,9 
6,1 
75-89 ans
5,5 
17,7 
60-74 ans
17,8 
27,0 
45-59 ans
26,7 
16,0 
30-44 ans
16,2 
16,6 
15-29 ans
14,3 
16,1 
0-14 ans
18,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[45]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Plusieurs sports sont pratiqués sur la commune : randonnées, rugby, VTT, savate, fitness karaté[46]. Il existe une salle de sport et des terrains de tennis.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est assuré par roulement dans les églises de Baincthun, Conteville, La Capelle, Saint-Martin et Pernes[47].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2019, dans la commune, il y a 509 ménages fiscaux qui comprennent 1 348 personnes pour un revenu médian disponible par unité de consommation[Note 6] de 24 470 euros, soit supérieur au revenu médian de la France métropolitaine qui est de 21 930 euros[48],[49].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Les habitants disposent de différents commerces (boulangerie, tabac, presse, épicerie), cafés et services (banque, garage). 72 établissements sont recensés sur Baincthun dont 16 en agriculture, sylviculture et pêche. Il existe également plusieurs gîtes et chambres d'hôtes.

Le Parc d'activités de Landacres est situé au bord de l'autoroute A16, sur les communes d'Isques, Baincthun et Hesdin-l'Abbé. Créé en 1997, il s'étend sur 165 hectares, dont 103 réservés prioritairement aux activités économiques industrielles (agroalimentaire, BTP, cosmétiques, etc) et 58,5 équipés en 2011[50]. C'est l'une des rares zones d'activités en Europe à être certifiée ISO 14001 pour sa gestion environnementale[51].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château d'Ordre.
L'église.

Monument historique[modifier | modifier le code]

  • Le château d'Ordre, à Macquinghem : façades et toitures du château et des quatre pavillons du jardin ; portail principal avec sa grille en fer forgé ; vestibule, escalier avec sa cage et sa rampe ; chapelle et sa tribune ; boiseries et cheminée de la salle de billard (à l'exclusion des dessus de portes) ; boiseries avec leurs dessus de portes et cheminée du salon ; boiseries et leurs dessus de portes de la salle à manger (cad. B 464, 141, 142) : inscription au titre des monuments historiques depuis le [52].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Il existait une manufacture de faïence à Baincthun, elle a été remplacée par une manufacture de terre de pipes, pour la buffeterie[53].
  • L'église Saint-Martin.
  • Le monument aux morts[54].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Baincthun Blason
D'argent à trois huchets de gueules, le pavillon à dextre[55].
Détails
Armes de la famille de Baincthun (olim Bainghetun, Baincghethun), qui donna les premiers seigneurs connus du lieu.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais, publié par la commission départementale des monuments historiques, arrondissement de Boulogne, Tome II, Sueur-Charruey, Imprimeur Libraire Éditeur, Arras, 20 et 22 Petite Place, 1882.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  6. Définition de l’unité de consommation selon l'INSEE : pour comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente, on divise le revenu par le nombre d'unités de consommation (UC). Celles-ci sont généralement calculées de la façon suivante : 1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus, 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans. Cette échelle d'équivalence (dite de l'OCE) tient compte des économies d'échelle au sein du ménage. En effet, les besoins d'un ménage ne s'accroissent pas en stricte proportion de sa taille. Lorsque plusieurs personnes vivent ensemble, il n'est pas nécessaire de multiplier tous les biens de consommation (en particulier, les biens de consommation durables) par le nombre de personnes pour garder le même niveau de vie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Baincthun et Boulogne-sur-Mer », sur www.lion1906.com (consulté le ).
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - rivière d'Echinghen (E5311231 ) » (consulté le )
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de la Corette (E5310750 ) » (consulté le )
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Bertenlaire (E5310730 ) » (consulté le )
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de tournes (E5310710 ) » (consulté le )
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Vignette (E5200600 ) » (consulté le )
  7. Localisation de Baincthun sur le site du Géoportail, consulté le 25 juillet 2012.
  8. source : Météofrance, « Les collines de l'Artois, climatologie », sur le site de la direction régionale de l’alimentation,de l’agriculture et de la forêt du Nord Pas de Calais (consulté le ), p. 2.
  9. Thibaud Varnier, « Climat du Pas de Calais », sur le site Météoclimat, (consulté le ).
  10. « ZNIEFF FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. « ZNIEFF 310007013 - Forêt domaniale de Boulogne-sur-Mer et ses lisières », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « ZNIEFF 310030017 - Vallée de Saint-Martin-Boulogne », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. « ZNIEFF 310007276 - Le complexe bocager du Bas-Boulonnais et de la Liane », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. « Réseau européen Natura 2000 », sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le )
  15. « ZNIEFF FR3100499 - Forêts de Desvres et de Boulogne et bocage prairial humide du Bas-Boulonnais », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  16. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  22. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  23. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « La commune sur le site OpenStreetMap », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  24. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne sur Gallica), p. 27.
  25. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2 : Formations non-romanes ; formations dialectales, Genève, Librairie Droz, (ISBN 978-2-600-00133-5, présentation en ligne), p. 1008.
  27. M. Cousin, « Trois voies romaines du Boulonnais », dans Mémoire de la société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Années 1858-1859, p. 412, lire en ligne.
  28. Paul Roger, Archives historiques et ecclésiastiques de la Picardie et de l'Artois, Amiens, Duval et Herment, (lire en ligne), p. 327.
  29. a b c et d Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais, tome II, Sueur-Charruey, Imprimeur Libraire Éditeur, Arras, 1882
  30. Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 90.
  31. Georges Dupas op. cit. pages 115 et 224
  32. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  33. « Baincthun: le maire démissionnera en janvier, Stéphane Bourgeois lui succédera : Pour évoquer les projets de la commune, Daniel Parenty, maire depuis quatre mandats, a tenu à associer Stéphane Bourgeois, son adjoint, qui est appelé à lui succéder en janvier 2015. Daniel Parenty avait prévenu les électeurs qu’il se retirerait au cours de son mandat. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. Emmanuelle Dupeux, « Baincthun: Stéphane Bourgeois, nouveau maire de la commune », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21597855
  36. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  37. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  38. L'école sur le site de la mairie, consulté le 24 septembre 2010.
  39. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  40. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  44. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Baincthun (62075) », (consulté le ).
  45. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  46. Les associations sportives sur le site de la mairie, consulté le 24 septembre 2010.
  47. Les messes sur le site de la mairie, consulté le 24 septembre 2010.
  48. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la commune », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  49. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la France métropolitaine », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  50. Le Parc d'activités de Landacres sur le site de la Communauté d'agglomération du Boulonnais, consulté le 8 juin 2011
  51. Fêtes, le "rush" pour beaucoup de PME dans La Semaine dans le Boulonnais, le 24 décembre 2013
  52. « château d'Ordre », notice no PA00108190, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. Page 650 - Annuaire statistique du département du Pas-de-Calais pour l'an 1814 - par Auguste Leducq et Augustin Alexandre - chez Leclercq-Cammiez Imprimeur-libraire et relieur, Rue des trois visages à Arras - Archive de Library of the University of Michigan - Numérisé en accès libre et complet par Google Books
  54. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  55. « 62075 Baincthun (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).