Feuchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Feuchy
Feuchy
La mairie.
Blason de Feuchy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté urbaine d'Arras
Maire
Mandat
Roger Potez
2020-2026
Code postal 62223
Code commune 62331
Démographie
Gentilé Feuchyssois
Population
municipale
1 027 hab. (2020 en diminution de 2,75 % par rapport à 2014)
Densité 188 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 38″ nord, 2° 50′ 48″ est
Altitude Min. 46 m
Max. 102 m
Superficie 5,45 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Arras
(banlieue)
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Arras-2
Législatives 2e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feuchy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feuchy
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Feuchy
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Feuchy
Liens
Site web https://www.feuchy.fr/

Feuchy est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté urbaine d'Arras qui regroupe 46 communes et compte 108 712 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Feuchy est un bourg de la banlieue d'Arras, sitié à 5 km à l'est de cette ville, 20 km au sud-ouest de Douai, à 45 km de la frontière franco-belge et à 60 km au nord-est d'Amiens.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le marais de Feuchy.

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est traversée par la Scarpe canalisée, cours d'eau d'une longueur de 67 km, qui prend sa source dans la commune d'Arras et se jette dans L'Escaut canalisée au niveau de la commune de Mortagne-du-Nord dans le département du Nord[1].

Le territoire communal est délimité au nord par la Scarpe, ses étangs et marais.

Climat[modifier | modifier le code]

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Feuchy est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Arras, une agglomération intra-départementale regroupant 15 communes[5] et 87 215 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (88,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (72,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (9,4 %), zones urbanisées (8 %), prairies (7,1 %), eaux continentales[Note 3] (1,8 %), zones humides intérieures (1,3 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est limitée au sud par l'ancienne route nationale 39 (actuelle RD 939)

Son territoire se trouve proche l'intersection de sections autoroutières importantes. L'autoroute A1 : axe Paris - Bruxelles, et l'autoroute A26 : Paris - Calais, qui est en fait l'axe Paris - Londres grâce au tunnel sous la Manche. La commune est également traversée par la ligne de Paris-Nord à Lille

Feuchy et ses environs connaissent donc un développement important depuis quelques années grâce à ces infrastructures.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Felci (674) ; Filciacum (680) ; Felici (1136) ; Fuci (1154-1159) ; Feuci (XIIIe siècle) ; Feucy (1303) ; Fescy (1378) ; Foeuchy (1565)[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église : Un incendie ravage d'église en 1911. C'est l'abbé Wargniez qui est à l'origine de la reconstruction. On fait appel à l'architecte Louis-Marie Cordonnier dont l’œuvre architecturale est prolifique : basilique Sainte-Thérèse de Lisieux, la Bourse d'Amsterdam, le Palais de la paix à La Haye, l'Opéra et la Nouvelle Bourse de Lille, la station balnéaire d'Hardelot ... C'est lui qui fera déplacer l'église sur une petite colline en bordure de la voie ferrée. - Devant les problèmes financiers qui se posaient l'architecte, Maître Louis-Marie Cordonnier a fait don de l'ensemble de ses honoraires au budget de la maçonnerie[réf. nécessaire].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans la zone des combats de la bataille d'Arras d'avril-mai 1917[13].

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[14] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Feuchy est membre depuis sa création en 1965 de la communauté urbaine d'Arras, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Elle faisait partie depuis 1801 du canton d'Arras-Sud[16]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton d'Arras-2

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1908 1912 Marc Scaillierez    
Les données manquantes sont à compléter.
1977 mars 2001 Roger Potez    
mars 2001 avril 2014 Michaël Machan[17]    
avril 2014 En cours
(au 23 février 2021)
Roger Potez PS Ancien employé[18],[19]
Réélu pour le mandat 2020-2026[20]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Feuchy compte deux écoles[réf. nécessaire].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Feuchyssois[21].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[23].

En 2020, la commune comptait 1 027 habitants[Note 4], en diminution de 2,75 % par rapport à 2014 (Pas-de-Calais : −0,71 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303385380467527518562619595
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
521549523490534581602577523
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
542528529590570741645751856
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
9339151 2991 2561 1981 1651 0751 0621 062
2017 2020 - - - - - - -
1 0281 027-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,5 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 28,6 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 525 hommes pour 504 femmes, soit un taux de 51,02 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,0 
90 ou +
1,6 
6,4 
75-89 ans
9,7 
17,6 
60-74 ans
21,1 
23,7 
45-59 ans
20,9 
16,9 
30-44 ans
18,4 
17,7 
15-29 ans
14,8 
16,8 
0-14 ans
13,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section. Feuchy accueille une zone industrielle en pleine expansion[réf. nécessaire].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Vaast réalisée sur les plans de l'architecte régional Louis Marie Cordonnier (1854-1940).
  • Le monument aux morts et sa statue, inauguré le [27] et rénové en 2004. La statue réalisée par le sculpteur Jules Déchin qui avait pris comme modèle sa fille pour symboliser la France, elle tient un drapeau image de la patrie et fait le serment de ne jamais oublier ses morts[28]. La statue de ce monument a été volée dans la nuit du 23 au 24 décembre 2011. Dans la nuit du 28 au 29 décembre, trois suspects sont appréhendés en flagrant délit de vol d'objets religieux par la police, ils sont soupçonnés d'avoir dérobé la statue[29],[30].
  • Le calvaire.
  • Les cimetières militaires de la Première Guerre mondiale[31].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Feuchy Blason
D'or à la croix ancrée de gueules ; au chef parti au I de gueules fretté d'or, au II d'argent au lion contourné de sable, armé et lampassé aussi de gueules[32].
Ornements extérieurs
Le blason officiel porte à la pointe la croix de guerre 1914-1918.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Caudron, Guy Leroy, Aurélie Machan, Histoire de Feuchy, Feuchy, Association Au fil du temps., , 398 p..

D'autre part, trois brochures complémentaires au livre ci-dessus sont parus en 2011.

  • "Feuchy dans la tourmente de la Grande Guerre" (Guy Leroy - 2011 - 80 pages
  • "Histoire des écoles de Feuchy" (Guy Leroy - 2011 - 76 pages)
  • "Escales dans le passé de Feuchy" (Guy Leroy - 2011 - 92 pages)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Scarpe canalisée (E2--0110) (E2--0110) » (consulté le )
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Arras », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Dictionnaire topographique du Pas-de-Calais : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Bibliothèque nationale de France.
  13. « La Grande guerre à Feuchy », Histoire, Heidecker Post (consulté le ).
  14. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  15. Journal officiel du 24 septembre 1920, p. 14066.
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Benoît Fauconnier, « Le bilan des maires - Michaël Machan - à Feuchy : une succession de «petits» dossiers a représenté un investissement de 1,5 M€ : Michaël Machan est élu au conseil municipal depuis 1995. Il est maire de la commune de 1 060 habitants depuis 2001 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. Benoît Fauconnier, « Feuchy : Roger Potez redevient maire treize ans après sa dernière élection : L’installation du conseil municipal a eu lieu dans une salle bondée, à l’étage de la mairie. Ambiance glaciale entre le maire sortant et son successeur », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Les projets du maire de Feuchy : un béguinage, la relance des festivités et une mutuelle : Après quatre mandats de 1977 à 2001, Roger Potez avait siégé dans l’opposition puis n’avait pas été réélu. Mais en mars, il a reconquis son siège à la mairie, aux dépens de Michaël Machan. Il fait un tour d’horizon des chantiers entamés ou envisagés. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « À Feuchy, sixième mandat de maire pour Roger Potez : La cérémonie d’investiture du nouveau conseil municipal s’est déroulée dans la grande salle de l’école maternelle, en présence d’un public limité à cause des mesures barrières », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Le maire sortant a été réélu sans surprise maire par 12 voix contre 3 à l'opposant Frédéric Richard ».
  21. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Feuchy (62331) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  27. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  28. http://www.feuchy.fr/evenements/actualites.html
  29. AFP, « Une statue en bronze de 400 kilos volée », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  30. AFP, « Trois voleurs d'objets religieux déférés », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  31. « Les cimetières militaires de Feuchy », La Grande Guerre à Feuchy, Heidecker Post (consulté le ).
  32. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).