Raye-sur-Authie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raye-sur-Authie
Raye-sur-Authie
La place.
Blason de Raye-sur-Authie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité Communauté de communes des 7 Vallées
Maire
Mandat
Monique Dufour
2020-2026
Code postal 62140
Code commune 62690
Démographie
Population
municipale
239 hab. (2019 en augmentation de 4,37 % par rapport à 2013)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 55″ nord, 1° 56′ 57″ est
Altitude Min. 12 m
Max. 101 m
Superficie 5,89 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Auxi-le-Château
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Raye-sur-Authie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Raye-sur-Authie
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Raye-sur-Authie
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Raye-sur-Authie

Raye-sur-Authie est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des 7 Vallées qui regroupe 69 communes et compte 29 653 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes
Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Communes limitrophes de Raye-sur-Authie
Mouriez Guigny,

Regnauville

Dompierre-sur-Authie Raye-sur-Authie
Le Boisle Labroye

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 1] : la forêt de Labroye et les côtes de Biencourt. Cette ZNIEFF est située dans le complexe écologique de la moyenne vallée de l’Authie et de ses versants, la forêt de Labroye en occupant la partie centrale[1].

et une ZNIEFF de type 2[Note 2] : la moyenne vallée de l’Authie et ses versants entre Beauvoir-Wavans et Raye-sur-Authie. Cette ZNIEFF de la moyenne vallée de l’Authie comprend une organisation paysagère régulière avec le fond de vallée humide, des versants calcaires, pentes boisées et hauteurs cultivées[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.

Typologie[modifier | modifier le code]

Raye-sur-Authie est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (94,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (94,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,1 %), prairies (42,9 %), zones urbanisées (5,3 %), zones agricoles hétérogènes (3,6 %), forêts (0,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Brahic [lire : Rahic (VIIIe siècle) ; Radium (1138) ; Ray (1142) ; Raiz (1559)[10].

L’Authie (fleuve) est un fleuve côtier du Nord de la France qui se jette dans la Manche sis dans les départements de la Somme et du Pas-de-Calais, dans le bassin Artois-Picardie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la commune subit un bombardement le par le 44th Bomb Group.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montreuil du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des 7 Vallées.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton d'Auxi-le-Château.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2006 Manuel Ferreira   Démissionnaire
février 2006 mai 2020 M. Claude Boyez   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[11],[12],[13],[14],[15]
25 mai 2020 En cours Monique Dufour   Auxiliaire de vie
Élue pour le mandat 2020-2026[16],[17],[18]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2019, la commune comptait 239 habitants[Note 4], en augmentation de 4,37 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
496529520508581703669660632
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
630629590538548486462467432
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
436474428366385399373389346
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
323336317271259255239234219
2015 2019 - - - - - - -
243239-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 32,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 33,9 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 127 hommes pour 117 femmes, soit un taux de 52,05 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,7 
90 ou +
0,9 
8,3 
75-89 ans
11,6 
22,3 
60-74 ans
23,2 
19,0 
45-59 ans
16,1 
16,5 
30-44 ans
16,1 
10,7 
15-29 ans
12,5 
21,5 
0-14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Liéphard.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Raye-sur-Authie.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux molettes du même et en pointe d'un poisson d'argent posé en pal le dos vers la dextre.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ZNIEFF 310013295 - Forêt de Labroye et Côtes de Biencourt », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  2. « ZNIEFF 310013733 - La moyenne vallée de l’Authie et ses versants entre Beauvoir-Wavans et Raye-sur-Authie », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 317.
  11. « Raye-sur-Authie : une carte communale digne de ce nom, la voirie et l'entretien de la Warnette : Claude Boyez entame son premier véritable mandant, après avoir hérité du fauteuil de maire en 2006, à la suite d'élections anticipées causées par la démission de Manuel Ferreira », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Le bilan du maire de Raye-en-Authie : « C’est de plus en plus décourageant avec les réformes et les refus de certificat d’urbanisme » : Claude Boyez est agriculteur au Fondeval, hameau de Raye-sur-Authie. Il est entré au conseil municipal en 1989 jusqu’en 1995 où il a été élu second adjoint. De 2001 à 2006, il a fait une pause jusqu’au 6 février 2006 date à laquelle il a été élu maire de la commune et réélu en 2008 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. « Raye-sur-Authie : Claude Boyez réélu maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  15. « Les projets du maire de Raye-sur-Authie : « Nous n’avons plus aucun moyen d’entretenir le cours d’eau ! » : L'installation d’un columbarium, les travaux de rafraîchissement de l’église, mais aussi les problèmes de Raye-sur-Authie comme l’entretien de son cours d’eau… Claude Boyez, 55 ans et agriculteur-éleveur, nous dit tout sur son deuxième mandat de maire dans cette commune de 220 habitants », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  17. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  18. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21598579
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Raye-sur-Authie (62690) », (consulté le ).
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).