Acquin-Westbécourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Acquin-Westbécourt
Acquin-Westbécourt
La mairie.
Blason de Acquin-Westbécourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lumbres
Maire
Mandat
Mathieu Pruvost
2020-2026
Code postal 62380
Code commune 62008
Démographie
Gentilé Acquinois
Population
municipale
808 hab. (2019 en augmentation de 8,89 % par rapport à 2013)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 43′ 41″ nord, 2° 05′ 24″ est
Altitude Min. 60 m
Max. 178 m
Superficie 14,29 km2
Élections
Départementales Canton de Lumbres
Législatives 6e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Acquin-Westbécourt
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Acquin-Westbécourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Acquin-Westbécourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Acquin-Westbécourt

Acquin-Westbécourt est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Les habitants de la commune sont appelés les Acquinois.

La commune actuelle a été formée par la réunion de celles d'Acquin et de Westbécourt, par arrêté préfectoral du , et prenant effet à compter du .

La commune fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale et de la communauté de communes du Pays de Lumbres qui regroupe 36 communes et compte 24 170 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La géographie locale est typique de celle de cette zone du département du Pas-de-Calais, caractérisée par un relief léger et une mosaïque de prairies, bosquets, avec nombre d'exploitations agricoles situées autour de la commune-centre.

Le val d’Acquin fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[1].

Acquin est traversée par un des affluents de rivière de la région du haut-pays, aujourd'hui asséchés pendant une grande partie de l'année.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de dix communes :

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc de type 5 »[Note 1], selon la typologie des climats en France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2].

Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après[2].

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000

  • Moyenne annuelle de température : 10,1 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,3 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 0,9 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13,1 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 866 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,3 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,5 j

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

La commune abrite un site de grand intérêt écologique, qui a justifié la création d'une réserve naturelle régionale, devenue réserve naturelle régionale puis nationale (en 2008)[3], avec celle des coteaux de Wavrans-sur-l'Aa.

Espaces protégés[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[4].

Dans ce cadre, la commune fait partie d'un espace protégé : le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[5].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend deux ZNIEFF de type 1[Note 3] :

  • la forêt domaniale de Tournehem et ses lisières. Cette ZNIEFF marque le rebord oriental du pays de Licques[6] ;
  • le complexe de vallées sèches et de bois autour de Bouvelinghem. Cette vaste ZNIEFF, d'une superficie de 1 355 hectares, au relief vallonné a les caractéristiques des collines crayeuses du Haut Artois[7].

et deux ZNIEFF de type 2[Note 4] :

  • la vallée du Bléquin et les vallées sèches adjacentes au ruisseau d’Acquin. Cette ZNIEFF se situe sur les marges septentrionales du Haut-Pays d’Artois, en bordure des cuestas du Boulonnais et du pays de Licques[8] ;
  • la boutonnière de pays de Licques. Cette ZNIEFF, de 17 830 hectares, s'étend sur 43 communes[9].

Sites Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des directives « habitats » et « oiseaux ». Ce réseau est constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[10].

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre au titre de la « directive Oiseaux » : le coteau de la montagne d'Acquin et pelouses du val de Lumbres[11].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune est composée de sept hameaux : le val d'Acquin, Lauwerdal, Nordal, le Poovre ,Westbécourt, Merzoil et la Wattine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est formée par la réunion de celles d'Acquin et de Westbécourt :

Acquin : Le nom de la localité est attesté sous les formes Atquinium (877), Atcona sive Acquinius (Xe siècle)[12] Aquina (1093), Aquin (1125)[13], Acquin (1166 - 1173), Aquine (1170), Acquine (1173), Acquina (1175), Aquinum (XIIe siècle), Acuin (1302), Acuing (1408), Acquius (1418), Acquyn (1450)[14], Acqwin (1506), Accuin (1559), Accuwin (1567)[15].

Le nom viendrait de l'anthroponyme germanique Athalkin[16].

Westbécourt : Le nom de la localité est attesté sous les formes Bochout (XIIIe siècle), West-Boucould (1544), Westbeaucourt (1698)[17], Vuen-Beaucoup (1720), West-Beaucourt (XVIIIe siècle)[18].

Formé du flamand beukehout signifiant « bois de hêtres » (encore visible aujourd'hui dans le nom flamand de la commune, Westboekhout[19]), ayant subi l'attraction de l'oïl court au XVIe ou XVIIe siècle, auquel fut ajouté le préfixe West « ouest » au XVIe siècle[20].

Akkin-Westboekhout en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Acquin était un domaine de l'abbaye Saint-Bertin de Saint-Omer recensé dans le polyptyque de l'abbaye rédigé par l'abbé Adalard entre 844 et 859.

Entre 1169 et 1191, Elbodon d'Acquine et Gerbodon son fils ont donné à l'abbaye Saint-Médard d'Andres la moitié de la dîme qu'ils prélevaient à Voscole; cette cession est confirmée par Didier, évêque des Morins (évêques de Thérouanne)[21].

En 1175, Guillaume, châtelain de Saint-Omer et seigneur de Fauquembergues atteste que Walter de Helme (sans doute Kelme ancien nom de Quelmes) a cédé à l'abbaye de Saint-Bertin la juridiction sur les terres de Quelmes et d'Acquin[22].

La commune actuelle a été formée par la réunion de celles d'Acquin et de Westbécourt, par arrêté préfectoral du , et prenant effet à compter du .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Omer du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays de Lumbres.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Lumbres.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la sixième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Hubert Maillot DVG  
2008 2011[23] André Pruvost   Décédé en fonction
2011[23] 2014 Henri Guyot    
2014[23] En cours
(au 19 juillet 2020)
Mathieu Pruvost   Contremaître
Réélu pour le mandat 2020-2026[24]

Autres élections[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2012[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[25] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 4 0,84
Marine Le Pen (FN) 120 25,32
Nicolas Sarkozy (UMP) 150 31,65 249 55,09
Jean-Luc Mélenchon (FG) 28 5,91
Philippe Poutou (NPA) 7 1,48
Nathalie Arthaud (LO) 7 1,48
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 35 7,38
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 6 1,27
François Hollande (PS) 117 24,68 203 44,91
Inscrits 537 100,00 537 100,00
Abstentions 52 9,68 51 9,50
Votants 485 90,32 486 90,50
Blancs et nuls 11 2,27 34 7,00
Exprimés 474 97,73 452 93,00

Élection présidentielle de 2017[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[26] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 6,65 33
Marine Le Pen (FN) 30,24 150 47,24 205
Emmanuel Macron (EM) 19,96 99 52,76 229
Benoît Hamon (PS) 2,62 13
Nathalie Arthaud (LO) 1,01 5
Philippe Poutou (NPA) 0,81 4
Jacques Cheminade (SP) 0,40 2
Jean Lassalle (R) 1,01 5
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 13,71 68
François Asselineau (UPR) 0,20 1
François Fillon (LR) 23,39 116
Inscrits 579 100,00 579 100,00
Abstentions 58 10,02 85 14,68
Votants 521 89,98 494 85,32
Blancs 16 3,07 40 8,10
Nuls 9 1,73 20 4,05
Exprimés 496 95,20 434 87,85

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire de Saint-Omer, du conseil de prud'hommes de Saint-Omer, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai, du tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer et du tribunal pour enfants de Saint-Omer[27].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Acquinois[1]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[29].

En 2019, la commune comptait 808 habitants[Note 5], en augmentation de 8,89 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
827559709752782778780810781
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
761769772731752801782804776
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
782825794701643656612622604
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
578568571559617625637647684
2015 2019 - - - - - - -
799808-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 36,8 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 22,0 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 422 hommes pour 399 femmes, soit un taux de 51,4 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[32]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,3 
3,7 
75-89 ans
3,9 
18,3 
60-74 ans
17,6 
18,8 
45-59 ans
17,8 
22,5 
30-44 ans
23,3 
13,0 
15-29 ans
14,7 
23,5 
0-14 ans
22,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[33]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Sainte-Pétronille d'Acquin, de type romane avec cloches classées monument historique.
  • L'église Saint-Éloi de Westbécourt.
  • Le monument aux morts[34].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Acquin-Westbécourt Blason
De sinople à trois macles d'argent, au chef d'or chargé d'une escarboucle pommetée et fleurdelisée de gueules.
Détails
Inspiré des armes d'Antoine de Berghes, abbé de Saint-Bertin au XVIe siècle, qui portait « coupé : parti de sable au lion d'or et d'or à trois pals de gueules ; et de sinople à trois macles d'argent ».
Le chef évoque, avec quelques modifications, les armes de l'abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer, seigneur du lieu à partir du XIIe siècle.
Adopté par la municipalité.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Acquin-westbécourt », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le climat océanique de type 5 occupe un mince liseré en bordure de la Mer du Nord et l’ensemble de la Normandie, la Bretagne, la Vendée et les Charentes. Un espace océanique réduit occupe l’ouest des landes et des Pyrénées-atlantiques. Les températures sont moyennes et très homothermes : l’amplitude annuelle (moins de 13°C d’écart entre juillet et janvier), le nombre de jours froids (moins de 4) et chauds (moins de 4) et la variabilité interannuelle sont minimaux. Les précipitations sont annuellement abondantes (un peu plus de 1000 mm) et fréquentes en hiver (plus de 13 jours en janvier). L’été est également pluvieux (8-9 jours en juillet) mais les cumuls sont réduits. Le climat océanique se caractérise enfin par une forte variation interannuelle des précipitations d’hiver. (Source : Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography).
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  4. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018217161&dateTexte Décret no 2008-219 du 5 mars 2008 créant la réserve naturelle nationale de la grotte et des pelouses d'Acquin-Westbécourt et des coteaux de Wavrans-sur-l'Aa (Pas-de-Calais)
  4. « Les espaces protégés. », sur le site de l'INPN (consulté le )
  5. « espace protégé FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  6. « ZNIEFF 310007259 - La Forêt domaniale de Tournehem et ses lisières », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  7. « ZNIEFF 310013273 - Complexe de vallées sèches et de bois autour de Bouvelinghem », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  8. « ZNIEFF 310013272 - La Vallée du Bléquin et les Vallées sèches adjacentes au Ruisseau d’Acquin », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  9. « ZNIEFF 310013274 - La Boutonnière de Pays de Licques », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « Réseau européen Natura 2000 », sur le site du Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le )
  11. « Natura 2000 FR3100488 - Coteau de la Montagne d'Acquin et pelouses du Val de Lumbres », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. Dans le Cartulaire de Sithiense.
  13. Dans une charte de Saint Bertin.
  14. Dans le cartulaire des Chartreux du Val-Sainte-Aldegonde.
  15. Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 4
  16. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Formations non-romanes ; formations dialectales, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 825
  17. Toponymie générale de la France - Volume 2 - Ernest Nègre - 1998
  18. Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 399
  19. De Nederlanden in Frankrijk: Beknopte encyclopedie - Jozef van Overstraeten
  20. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 1029
  21. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome III Année 1169-1191
  22. A. Wauters, option citée, Tome VII, 2ème partie, Année 1175.
  23. a b et c « Acquin-Westbécourt : Mathieu Pruvost élu maire dans la lignée de son père », sur http://www.lavoixdunord.fr, (consulté le )
  24. Mélanie Cottrez, « Acquin-Westbécourt : Mathieu Pruvost réélu, les places d'adjoints disputées », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Mathieu Pruvost, 49 ans, a été réélu sans problème maire d'Acquin-Westbécourt lors de l'installation du nouveau conseil municipal le 26 mai. En revanche, les quatre postes d’adjoints ont été disputés ».
  25. Ministère de l'Intérieur - Pas-de-Calais (Nord-Pas-de-Calais), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Acquin-Westbécourt » (consulté le )
  26. Ministère de l'Intérieur - Pas-de-Calais (Hauts-de-France), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Acquin-Westbécourt » (consulté le )
  27. « Tribunaux dont dépendent la commune », sur justice.fr (consulté le ).
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  32. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Acquin-Westbécourt (62008) », (consulté le ).
  33. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  34. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).