Wail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wail
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Auxi-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallées
Maire
Mandat
Louis Thellier
2014-2020
Code postal 62770
Code commune 62868
Démographie
Population
municipale
279 hab. (2012)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 53″ N 2° 07′ 42″ E / 50.3480555556, 2.1283333333350° 20′ 53″ Nord 2° 07′ 42″ Est / 50.3480555556, 2.12833333333
Altitude Min. 34 m – Max. 137 m
Superficie 9,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Wail

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Wail

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wail

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wail

Wail est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune possède un hameau dont le nom à lui seul donne une idée du terrain : Quatrevaux. C'était une ancienne seigneurie qui fut rattachée à celle de Wail au XVIe siècle.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Valentin, affluent de la Canche, coule à Wail[1]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Wail
Vieil-Hesdin Willeman
Wail
Vacqueriette-Erquières

Quœux-Haut-Maînil

Galametz Fillièvres

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Wadhil en 1066, Wail en 1079, Guahil en 1143, Wahil en 1154.

Il s'agit vraisemblablement d'un dérivé du germanique wad- « gué, passage à gué ».

Voir Gaillon et son dérivé ancien Waillonchel au XIIIe siècle

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Wail a été divisée en deux fiefs. 1) Seigneurie rattachée aux Chanoines de la Collégiale d'Aire. 2) Seigneurie dite du Clocher conservée par les DE HAUTECLOCQUE

A la Révolution, la commune fut Chef-lieu de Canton.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Wail dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Gérard Vandal    
mars 2008 en cours
(au 24 mars 2015)
Louis Thellier   Clerc de notaire retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[2],[3],[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 279 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
555 450 547 551 526 501 515 532 529
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
525 540 505 493 457 461 465 478 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
421 411 393 360 349 319 355 359 346
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
339 304 315 278 224 265 261 252 272
2012 - - - - - - - -
279 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,3 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,8 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 18,1 %, plus de 60 ans = 22 %) ;
  • 53,3 % de femmes (0 à 14 ans = 22,8 %, 15 à 29 ans = 13,8 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 12,4 %, plus de 60 ans = 28,3 %).
Pyramide des âges à Wail en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,4 
4,7 
75 à 89 ans
8,3 
17,3 
60 à 74 ans
18,6 
18,1 
45 à 59 ans
12,4 
22,8 
30 à 44 ans
22,8 
14,2 
15 à 29 ans
13,8 
22,8 
0 à 14 ans
22,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Wail

Les armes de Wail se blasonnent ainsi :

d’argent à la croix de gueules chargée de trois molettes de huit rais d'argent rangées en pal.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle des Hautecloque.
  • Le moulin sur la Canche.
  • La chapelle où ont été inhumés les DE HAUTECLOCQUE depuis le XVIe siècle. Toutefois, l'actuelle chapelle est une reconstruction datant de 1867.
  • L'église Saint-Martin, du XVIIIè siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Wail a appartenu depuis le XVIe siècle à l'illustre famille De HAUTECLOCQUE, par le mariage de Jean De Hauteclocque avec Marie COULON, dame de Wail et de Guignies qui hérita de la seigneurie par son père Jehan COULON. La famille DE HAUTECLOCQUE est mondialement connue de nos jours grâce à Philippe DE HAUTECLOCQUE alias le Maréchal LECLERC, qui commanda la 2é D.B. qui libéra Paris en 1944, et dont les descendants ont pris le nom de: LECLERC DE HAUTECLOCQUE. Le quadrisaïeul du Maréchal : Charles François DE HAUTECLOCQUE natif de Wail, surmonta en 1752 les armoiries de la famille par une couronne de Comte.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées AdlT8462.
  2. Camille Gaubert, « « Le bilan des maires » à Wail : la salle des fêtes et l’église ont été rénovées : Louis Thellier a enfilé pour la première fois le costume de premier magistrat en 2008. Il occupait depuis 1995 la fonction de premier adjoint. Le retraité, ancien clerc de notaire, se prononcera sur sa possible participation aux municipales début janvier, « au moment de mes vœux », assure-t-il », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 20 mars 2015).
  4. Maryse Dégardin (CLP), « Wail – Le presbytère bientôt restauré pour accueillir la nouvelle mairie : Pour son deuxième mandat, l’édile Louis Thellier veut mettre l’accent sur la préservation du cadre de vie de Wail, sans oublier des projets de rénovation comme celui du presbytère qui devrait voir arriver dans quelques mois la mairie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  7. « Évolution et structure de la population à Wail en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 août 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 août 2010)