Bailleulmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bailleulmont
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Beaumetz-lès-Loges
Intercommunalité Communauté de communes La Porte des Vallées
Maire
Mandat
Jacques Carpentier
2014-2020
Code postal 62123
Code commune 62072
Démographie
Population
municipale
258 hab. (2012)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 56″ N 2° 36′ 51″ E / 50.2155555556, 2.6141666666750° 12′ 56″ Nord 2° 36′ 51″ Est / 50.2155555556, 2.61416666667  
Altitude Min. 106 m – Max. 158 m
Superficie 5,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bailleulmont

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bailleulmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bailleulmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bailleulmont
Liens
Site web mairie.bailleulmont.free.fr

Bailleulmont est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Le nom jeté de ses habitants serait « les longs cotrons » (les longues robes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Bailleulmont dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras

La commune de Bailleulmont est située 16 kilomètres à l'ouest de la préfecture arrageoise. La nationale 25, reliant Amiens à Arras, passe à un kilomètre au nord de l'agglomération.

Le Crinchon y a ses sources primitives.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bailleulmont
Bavincourt

La Herlière

Gouy-en-Artois Bailleulval
La Cauchie Bailleulmont
Humbercamps

Pommier

Berles-au-Bois

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Emile Blampain   Agriculteur
    Georges Gorriez    
Les données manquantes sont à compléter.
  1995 Guy Blampain   Agriculteur
mars 1995 2001 Marc Villain   Expert automobile
mars 2001 2008 Bernard Cailleret   Artisan
mars 2008 en cours
(au 16 novembre 2014)
Jacques Carpentier   Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[1],[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 258 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
341 315 304 374 381 371 365 394 383
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
389 407 370 368 369 320 345 351 308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
309 308 297 263 266 239 220 226 218
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
221 214 214 249 282 253 244 243 257
2012 - - - - - - - -
258 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,1 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,4 %, 15 à 29 ans = 20,5 %, 30 à 44 ans = 18,9 %, 45 à 59 ans = 23,8 %, plus de 60 ans = 20,5 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 13,9 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 20,5 %, 45 à 59 ans = 23,8 %, plus de 60 ans = 23,7 %).
Pyramide des âges à Bailleulmont en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,6 
6,6 
75 à 89 ans
9,8 
13,9 
60 à 74 ans
12,3 
23,8 
45 à 59 ans
23,8 
18,9 
30 à 44 ans
20,5 
20,5 
15 à 29 ans
18,0 
16,4 
0 à 14 ans
13,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bailleulmont

Les armes de Bailleulmont se blasonnent ainsi :

de gueules à la bande d’or, accompagné de six billettes du même posées à plomb, trois en chef ordonnées 2 et 1 et trois en pointe rangées en bande[6].

Ce blason est celui des seigneurs de Saveuse, qui furent en leur temps, seigneurs de Bailleulmont ; on note toutefois une légère différence dans la disposition des billettes par rapport aux armes de la famille.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Ruines du château médiéval.
  • Château-fort, dont il ne subsiste que les ruines du donjon principal, les douves et la motte féodale. (inscription par arrêté du 23 avril 1974)[7]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bailleulmont : Jacques Carpentier conforté dans son fauteuil de maire », La Voix du Nord,‎ 17 avril 2014 (lire en ligne).
  2. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ 3 juillet 2014 (consulté le 16 novembre 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Évolution et structure de la population à Bailleulmont en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)
  6. Banque du Blason.
  7. Mérimée, base de données du Ministère de la culture