Liste des phares de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dunkerque : le plus haut de 1er ordre et le plus septentrional de France.

Cette liste recense les phares et quelques-uns des feux balisant les côtes de France.

Pour le Ministère de la Culture, le phare est « une tour construite sur un point de la côte, à l'extrémité d'une jetée, sur une île, et portant une lanterne servant à guider les navires » (thesaurus de la Base Mérimée du Ministère de la Culture). Cette définition se rapproche de celle de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot et d'Alembert pour qui le phare est une « tour construite à l'entrée des ports ou aux environs, laquelle par le moyen des feux qu'on y tient allumés, servent sur mer à guider pendant la nuit ceux qui approchent des côtes ».
Pour l’administration chargée des phares, aujourd'hui le Ministère de l’Écologie le phare est défini par une combinaison de critères à satisfaire partiellement (trois critères sur quatre) : une fonction d’atterrissage, qualité des phares qui permettent d’identifier la côte quand on arrive du grand large ; une hauteur ou une portée minimale (20 mètres, 20 milles nautiques) ; la présence d’un ensemble bâti, en particulier des logements de gardiens.
Le Service des phares et balises recense ainsi 150 grands phares sur les côtes françaises, métropole et outre-mer, dont 25 en pleine mer[1]. Le plus ancien phare attesté sur le territoire actuel de la France est la Tour d'Ordre à Boulogne-sur-Mer[2]. Le plus haut est le phare de l'Île Vierge avec une hauteur de 82,5 m[3].

Phares de la mer du nord[modifier | modifier le code]

Nord[modifier | modifier le code]

Phares de la Manche[modifier | modifier le code]

Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Calais.

Somme[modifier | modifier le code]

Seine-Maritime[modifier | modifier le code]

Eure[modifier | modifier le code]

Calvados[modifier | modifier le code]

Phare de Ouistreham.

Manche[modifier | modifier le code]

Phare de Gatteville (Manche).

Ille-et-Vilaine[modifier | modifier le code]

Phare de la Balue à Saint-Malo.

voir Liste des phares d'Ille-et-Vilaine

Côtes-d'Armor[modifier | modifier le code]

Phare de Bodic.

voir Liste des phares des Côtes-d'Armor

Finistère[modifier | modifier le code]

(liste classant les phares en suivant le littoral en partant des Côtes-d'Armor vers la Mer d’Iroise)

Phares de l’Atlantique[modifier | modifier le code]

Finistère[modifier | modifier le code]

Phare de Nividic à Ouessant.
Phare Saint Mathieu.
Phare du Millier.
Phare de la Vieille (Raz de Sein).

Pour les situer voir : Liste des phares du Finistère
(liste classant les phares du large vers la côte puis en suivant le littoral en partant de la mer d’Iroise vers le Morbihan)

Morbihan[modifier | modifier le code]

Phare de Pen-Men.

Loire-Atlantique[modifier | modifier le code]

Vendée[modifier | modifier le code]

Phare de La Chaume (Tour d'Arundel).

Charente-Maritime[modifier | modifier le code]

Le Phare de la Coubre est le phare le plus élevé de la côte charentaise.

Gironde[modifier | modifier le code]

Phare de Cordouan (Gironde).

Landes[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Atlantiques[modifier | modifier le code]

Phares de la Méditerranée[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Orientales[modifier | modifier le code]

Aude[modifier | modifier le code]

Phare de Port Leucate.

Hérault[modifier | modifier le code]

Gard[modifier | modifier le code]

Bouches-du-Rhône[modifier | modifier le code]

Phare de Faraman.

Var[modifier | modifier le code]

Alpes-Maritimes[modifier | modifier le code]

Phare de Nice.

Corse[modifier | modifier le code]

Phare de la Madonetta à Bonifacio.

Phares d'Outre-Mer[modifier | modifier le code]

Guadeloupe[modifier | modifier le code]

Guyane[modifier | modifier le code]

Martinique[modifier | modifier le code]

Phare Amédée.

Nouvelle-Calédonie[modifier | modifier le code]

Polynésie française[modifier | modifier le code]

Phare de Mahina.

Réunion[modifier | modifier le code]

Saint-Barthélemy[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-et-Miquelon[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Xavier Mével, Phares de France, Douarnenez, Édition du Chasse-Marée,‎ , 162 p. (ISBN 978-2-298-00048-1)
  • René Gast (ill. Jean Guichard), Tous les phares de France, Rennes, Éditions Ouest-France,‎ , 144 p. (ISBN 978-2-7373-4681-1)
  • Stéphane Mahieu, Autour des phares de Méditerranée, éditions Vagnon, Paris, 2013, 180 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Guigueno, exposition « Phares » du 7 mars au 4 novembre 2012 au Musée national de la Marine.
  2. Xavier Mével, op. cité, p. 15
  3. Site de la DIRM NAMO