Beuvrequen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beuvrequen
Beuvrequen
L'église de Beuvrequen.
Blason de Beuvrequen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes de la terre des deux caps
Maire
Mandat
Alain Barré
2020-2026
Code postal 62250
Code commune 62125
Démographie
Gentilé Beuvrequentois
Population
municipale
461 hab. (2018 en augmentation de 11,62 % par rapport à 2013)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 48′ 11″ nord, 1° 40′ 00″ est
Altitude Min. 3 m
Max. 93 m
Superficie 4,75 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Desvres
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Beuvrequen
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Beuvrequen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beuvrequen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beuvrequen
Liens
Site web beuvrequen.fr

Beuvrequen est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Elle fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune est située à proximité de Boulogne-sur-Mer (11 km), sur un plateau arrière-littoral, au sein du grand paysage nommé Paysages des monts et vallons bocagers dans le SCOT paysager de la Terre des 2 Caps. Cette entité relativement naturelle et agricole s'inscrit entre les vallées de la Slack et du Wimereux. Les deux Caps - Blanc-Nez et Gris-Nez - sont à proximité.

Le noyau villageois est desservi par la D 941. L'autoroute A 16 est facilement accessible et la gare la plus proche est celle de Marquise-Rinxent à 5,5 km.

Il existe un sentier de petite randonnée et le GRP Tour du Boulonnais.

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Le socle géologique se compose d'argiles, grès, calcaires et d'alluvions au nord. Le secteur situé au sud de l’Épître présente des dégâts liés à l'érosion superficielle des sols.

Le village est implanté sur un promontoire délimité par la basse vallée de la Slack, zone de marais inondable au nord, des vallons sur les côtés est, ouest et partiellement refermé vers le sud (ambiance naturelle). Il existe une covisibilité depuis le Mont Duez de l'ensemble du territoire communal.

Si le paysage communal est fortement marqué par l'eau (ruisseaux, marais...), celle-ci est peu présente au sein du village.

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

L'urbanisation actuelle est relativement linéaire, le long d'une crête de colline. Le village est un village-rue avec deux rues principales.

Cette commune est caractéristique des communes de l’arrière littoral avec un bâti à maçonnerie de grès et calcaire très présent avec quelques altérations.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Beuvrequen
Marquise
Beuvrequen
Wimille Wacquinghen Offrethun

Les communes littorales ou arrière-littorales d'Ambleteuse, Wimereux et Wimille sont à environ 7 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Beuvrequen est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Extension urbaine à haute qualité environnementale de Beuvrequen.

Un schéma de cohérence territoriale (SCOT) paysager a été approuvé en 2010 à l'échelle de l'intercommunalité. La commune est dotée d'un plan local d'urbanisme (PLU), révisé en 2011 vers un PLU sur l'ensemble du territoire de l'EPCI.

La commune comptait 158 logements en 2008 (tous des maisons, aucun appartement), dont 7 logements secondaires ou occasionnels et 9 vacants. Les résidences principales, au nombre de 142 à cette date, constituent l'essentiel des logements[6].

Beuvrequen réalise, à la suite d'études d'élaboration dans les années 2000, une extension de son urbanisation selon des principes d'urbanisme durable au début des années 2010 : économie d'espace, densité, qualité architecturale et paysagère, mixité sociale[7]. Après les travaux liés aux fouilles archéologiques, les travaux d'aménagement se déroulent jusqu'à la fin de l'année 2011. Huit logements aidés, les premiers sur la commune, sont alors inaugurés. Ils représentent environ 5 % des résidences principales.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (69,8 %), prairies (21,3 %), zones urbanisées (8,9 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bovorkem (1040), Bofrihem (1097), Boveringhem (1107), Bovinkehem (1139), Boverinkeem (1144), Boveringahem (1156), Boverchem (1163), Beverghem (1214), Bouverinchen et Bouvrinchen (1269), Bovringhem (1275), Bouverkem (1277), Bouvringham et Bovringham (1285), Bouvrechem (1289), Buvrikem (1292), Bouvringhem (1296), Buevrehem, Buvrekem, Buevringhem et Burikem (1293-1298), Budrekem (fin XIIIe siècle), Buevrekem et Buevringhem (XIIIe siècle), Boeverkhem (1305), Bouverinchem (1321-1322), Bouvrequem (1376), Boevrequen (1492), Boeuvreken-lez-Marquise (1496), Boevurequen (1501), Boeuvreken (vers 1512), Beubreghem et Beuvreken (1559), Beuvreghen (1715), Beuverg-Hem (1739), Beuvrequent (1793), Beuvrequen (depuis 1801)[10],[11].

Ernest Nègre donne comme origine toponymique l'anthroponyme germanique Boetharius, suivi de -ingen « gens (de) » + he(i)m « demeure, maison », donnant « demeure du peuple de Boetharius ». À noter que le -t- intervocalique de Boe(th)arius est devenu un -v- afin de résoudre l'hiatus, donnant *Boe(v)arius[12].

Beuverguin en picard.

Histoire[modifier | modifier le code]

À Wimereux et Ferques, des traces d'occupation humaines très anciennes ont été trouvées.

Une présence romaine est attestée par la découverte de sépultures au centre du village et au hameau de Cotten[13]. La région est ensuite occupée par des Anglo-Saxons.

Peu après la Révolution, à la suite d'inondations causées par une mauvaise gestion de l'écoulement des eaux de la Slack, la population est décimée par des maladies[13].

Au début du XIXe siècle, Napoléon regroupa les troupes militaires à Boulogne-sur-Mer durant plusieurs années, afin d'envahir l'Angleterre, puis abandonna ce projet.

Durant la Seconde Guerre mondiale, un résistant est mort en déportation, et la commune fut occupée de mai 1940 à août 1944.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Beuvrequen dans son canton et dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer.

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 29 juillet 2021)
Alain Barré   Réélu pour le mandat 2020-2026[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2018, la commune comptait 461 habitants[Note 3], en augmentation de 11,62 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : +0,1 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284216242264293296284312297
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
338303322314309320318311299
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289327293295240238241278256
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
240237313306322392409391451
2018 - - - - - - - -
461--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,8 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 25,7 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 13,8 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 26,6 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 14,6 %).
Pyramide des âges à Beuvrequen en 2007 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
1,5 
1,4 
75 à 89 ans
2,0 
12,4 
60 à 74 ans
11,1 
19,0 
45 à 59 ans
21,1 
25,7 
30 à 44 ans
26,6 
16,7 
15 à 29 ans
15,1 
24,8 
0 à 14 ans
22,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a en 2010 aucune activité de santé sur la commune[21]. Marquise regroupe toute la gamme intermédiaire de services de santé, l’hôpital le plus proche étant celui de Saint-Martin-Boulogne.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école maternelle est en RPI avec les communes de Maninghen-Henne, Offrethun et Wacquinghen.

Économie et vie locale[modifier | modifier le code]

  • Boulangerie ;
  • Café-brasserie ;
  • Maraîcher bio.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Maxime.
  • Les ruines d'un moulin.
  • La grotte de Lourdes.
  • Une ferme avec manège.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Ferber (1862-1909), pionnier de l'aviation français, est mort accidentellement sur le territoire de la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Beuvrequen Blason
Gironné de gueules et d'or, à une crosse du même brochante[22].
Détails
Inspiré des armes de l'abbaye Saint-Bertin de Saint-Omer, qui était seigneur du lieu et qui portait : « de gueules à un rais d'escarboucle pommeté et fleurdelisé, excepté la branche du milieu, terminée en crosse, le tout d'or ». L'escarboucle est devenue gironnée où seule la crosse a été conservée.

Utilisé par la commune.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « Marquise (62560) : Logement », Résultats du recensement de la population - 2008, sur INSEE (consulté le ).
  7. Vers de nouveaux types d'habitat en milieu rural, recueil d'expérience, fiche sur Beuvrequen, Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, 2007
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 48-49.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Beuvrequen », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  12. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, , p. 1003.
  13. a et b Daniel Haigneré, Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais : Arrondissement de Boulogne, t. III, Arras, Sueur-Charruey, (lire en ligne sur Gallica), p. 185-190.
  14. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21598579
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Évolution et structure de la population à Beuvrequen en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  20. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  21. INSEE BPE 2010
  22. « 62125 Beuvrequen (Pas-de-Calais) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).