Campagne-lès-Wardrecques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Campagne-lès-Wardrecques
Campagne-lès-Wardrecques
La mairie.
Blason de Campagne-lès-Wardrecques
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Longuenesse
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Omer
Maire
Mandat
Gilles Thorel
2014-2020
Code postal 62120
Code commune 62205
Démographie
Gentilé Campagnards
Population
municipale
1 219 hab. (2015 en augmentation de 7,02 % par rapport à 2010)
Densité 260 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 43′ 11″ nord, 2° 20′ 03″ est
Altitude Min. 22 m
Max. 71 m
Superficie 4,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Campagne-lès-Wardrecques

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Campagne-lès-Wardrecques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Campagne-lès-Wardrecques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Campagne-lès-Wardrecques
Liens
Site web http://www.campagne-lez-wardrecques.fr/

Campagne-lès-Wardrecques (ou Campagne lez Wardrecques) est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie du parc naturel régional des caps et marais d'Opale. Elle se situe à 7 km de Saint-Omer et du marais audomarois.

La commune longtemps rurale a vu sa population doubler lors de la seconde moitié du XXe siècle, notamment grâce à l'entreprise Arc International, devenant alors un espace périurbain.

Sommaire

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Campagne-lès-Wardrecques est à la limite entre le Nord et le Pas-de-Calais, à 7 km de Saint-Omer et 35 km de la Belgique. La commune se trouve au bord du canal de Neufossé.

La commune fait partie du parc naturel régional des caps et marais d'Opale, elle se situe à la limite est du parc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Campagne-lès-Wardrecques[1]
Arques Renescure
Campagne-lès-Wardrecques[1]
Blendecques

Heuringhem

Wardrecques

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 4,69 km 2 ; son altitude varie entre 22 et 71 mètres[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le canal de Neuffossé longe la commune du sud-est vers le nord-ouest.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type océanique. Il subit parfois les influences continentales de l'est : les précipitations, plus faibles qu'en façade maritime, sont de l'ordre de 550 à 600 mm par an. La température annuelle moyenne est d'environ 10 °C, avec des gelées plus précoces et plus tardives que dans d'autres secteurs de la région[3].

Les relevées météorologiques les plus proches sont ceux de la station de Boulogne-sur-Mer :

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,9 2,7 4,6 6,3 9,5 12,1 14,4 14,9 13 10 6,3 3,5 8,4
Température moyenne (°C) 4,9 4,8 7 9,2 12,5 14,9 17,3 17,7 15,7 12,4 8,5 5,5 10,9
Température maximale moyenne (°C) 6,8 6,9 9,4 12,1 15,5 17,7 20,1 20,5 18,3 14,8 10,5 7,5 13,4
Record de froid (°C)
date du record
−13,4
1987
−13,6
1956
−7,8
1971
−2
1966
1,6
1997
4
1962
8
1965
9
1956
5,8
1979
−0,7
1997
−5,6
1978
−9,6
1996
−13,6
Record de chaleur (°C)
date du record
15
1975
17,4
1961
22,6
1990
26
1949
31,2
2005
32,6
2011
34
2006
34,8
2003
30,8
1949
27,2
1985
18,5
1995
17,2
1978
34,8
Source : Donnée climatique à Boulogne sur Mer[4]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Campagne-lès-Wardrecques est desservie par les routes départementales D 942 (ex-RN 42) et D 943 (ex-RN 43).

Transports[modifier | modifier le code]

Campagne-lès-Wardrecques est desservie par la ligne 6 du réseau CASOBUS mis en place par la communauté d'agglomération de Saint-Omer (СASO)[5].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Campagne-lès-Wardrecques se trouve entre deux régions naturelles, la D 943 sert de frontière entre d’un côté le village de Campagne qui fait partie de la région naturelle de l’Audomarois, et de l’autre son hameau Baudringhem qui fait partie du pays d’Aire[6].

L’Audomarois a comme cœur identitaire et symbolique le marais audomarois dont l’eau est le point de mire. Campagne-lès-Wardrecques se situe davantage dans, ce qui a été qualifié dans le rapport de la direction régionale de l’environnement, les franges Est de l’Audomarois[7]. Les franges Est ont un paysage plus proche de la Flandre intérieure. Ces franges Est sont des terres qui servent à contourner le marais et sont donc des zones de passage d’avantage propice aux infrastructures de communication[7].

Pour le hameau de Baudringhem on entre dans le paysage du pays d’Aire, le hameau se situant à la limite Nord du pays d'Aire, il marque le début du passage à une autre région naturelle.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 418, alors qu'il était de 326 en 1999[Insee 1].

Parmi ces logements, 96,9 % étaient des résidences principales, 0,7 % des résidences secondaires et 2,4 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 99,3 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0,5 % des appartements[Insee 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 86,8 %. La part de logements HLM loués vides était de 1,9 %[Insee 3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot campagne viendrait de Campanias, Campaniam (961) puis Campenes au milieu du XIIe siècle[8].

Wardrecques viendrait d'un nom de personne germanique, Werrecho[9] ou Werdher.

Werdric (1096), Gueldreca (1119), Werdereke (1145), Werdreque (1334). Werdrik en flamand[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les traces écrites sur le village remontent à l’an 811 où il est cité dans le grand cartulaire de Saint-Bertin sous le nom de Campaniae. Un dénommé Nothaire reçoit de Folbert, évêque de Cambrai, une partie de son héritage de Campaniae à savoir cinq bonniers et un pré appelé Brattingadala ainsi que ses dépendances. Ce don doit servir au repos d'Ebertanae, la mère de Nothaire.

Le domaine sera agrandi en 866, ou l’abbé Hilduin fait des donations pour les besoins du monastère, donations dont nous ignorons l’importance. Mais en 877 un relevé indique que les propriétés de l’abbaye de Saint-Bertin n’y sont pas très importantes et l’église n’y est même pas comprise[11]. En effet une bulle d'Alexandre III de 1179, traitant des revenus des chanoines de Thérouanne, nous fait connaître que l'église de Campagne faisait partie de la dotation desdits chanoines[11].

En 1054, Baudouin V, comte de Flandre, fait construire un fossé entre la forêt de Clairmarais et Aire en passant par le village de Campagne. Le but étant pour Baudouin de se protéger d'une invasion venant de l'Artois, notamment de l'empereur du Saint-Empire romain germanique qui vient de s'emparer de Lille. En effet en 1054, Baudouin a pris Liège, détruit Thuin et a même poussé jusqu'à Huy et Henri III riposte en entrant en Flandre. Baudouin ordonne alors la construction du fossé qui viendra couper le Nord de la France en deux parties de Dunkerque à La Bassée. Ce fossé neuf, aujourd’hui appelé canal de Neufossé, n'arrêtera pas Henri III le franchit et prend Tournai (juin 1054) alors que Baudouin échoue à la prise d'Anvers défendue par Frédéric de Luxembourg[12].

Au cours du siècle le canal est fortifié par des redoutes, boulevers ou blocus. Ces fortifications serviront dans les différentes batailles qui suivront[12].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Lors de la confection des rôles de centièmes de 1569 (impôt voté par l’assemblée des États d’Artois, qui réunissait les représentants des trois ordres de la province, institué par Philippe 2, roi d’Espagne, sur ses sujets des Pays-Bas, le centième porte sur les biens fonciers, amassés (bâtis) ou non. Son montant est égal à un centième de la valeur du bien, la seigneurie[13]) Campagne appartenait à Philippe de Witz. Il y avait de plus sur le territoire de la paroisse une maison de plaisance[14]. En 1611, cette seigneurie était dévolue à Philippe de Vignacourt par suite de son mariage avec demoiselle Anne de Witz fille de Jérôme de Witz, alors religieux à Gosnay. En 1739, au moment de la rédaction de la coutume de Saint-Omer, Florent Joseph de Hoston y figure comme seigneur de Campagne-lez-Wardrecques[11].

Au cours du XVIIe siècle l'intendant de la province d'Artois, désormais rattachée à la France, va proposer à Louvois, ministre de la guerre de Louis XIV, la création d'une voie navigable pour en faire un canal, aux vertus à la fois commerciales et militaires, entre les communes d'Aire-sur-la-Lys, d'Arques et de Saint-Omer. Le projet est accepté en 1686, mais les différentes guerres, les questions de financement et les discussions à propos du tracé vont retarder les travaux. Ce n'est qu'en 1753 avec la signature de la construction par Louis XV que les travaux commencent. Le chantier démarre en 1758, ce sont les troupes des garnisons de Saint-Omer qui exécutent les travaux de terrassement[12].

Un camp de baraques est monté entre les Fontinettes et Campagne, chaque ouvrier participant aux travaux recevait un salaire de 15 sols par jour. Le chantier sera terminé le 25 novembre 1771 date de la mise en circulation[12].

Mais au cours des siècles, Campagne-lès-Wardrecques, subit avant tout les contrecoups des hostilités des villes qui l'entourent dont Saint-Omer, Aire-sur-la-Lys et Thérouanne. Dans son livre Chroniques de Flandre et d'Artois, Louis Brésin, note que le village a été mis à sac en juillet 1543 par le prince d'Yvetot et le sieur de Villebon (gouverneur de Thérouanne). Le 3 septembre 1597 les soldats français pillent l'église et à la fin de mai de l'année suivante ce sont les maraudeurs allemands de la garnison de Saint-Omer qui la pillent[11].

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

À la fin du XVIIIe siècle, la seigneurie de Campagne entre dans les mains de la famille de Noeuvéglise et en 1791, à la suite de la Révolution et à l'abolition du régime féodal, Antoine Noeuvéglise renonce au profit de la nation à l'indemnité que la loi lui accordait pourtant pour l'abolition d'une dîme inféodée d'un revenu de 1 200 livres à Campagne-lez-Wardrecques.

En septembre 1827, Charles X, après avoir visité ses troupes à Saint-Omer, passe par Campagne et Wardrecques où il est accueilli par les habitants des deux communes qui lui élèvent un arc de verdure. Le maire de Campagne remet un recours de grâce concernant un habitant de la commune.

XXe siècle et XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Avec la révolution industrielle et le trafic fluvial, des entreprises vont s'installer le long du canal de Neufossé à Campagne-lès-Wardrecques, pour profiter du transport économique que permet le canal. Campagne comprend alors une carrière de cailloux qui doit cesser son activité dès 1905 pour remettre le terrain dans l'état d'origine[12].

En 1903, Pierre Gilson va construire une usine d'abord spécialisée dans la céramique mais qui va ensuite être à la pointe dans la fabrication d'émeraude de synthèse (cf : Usine de Céramique dite Gilson).

En 2015, un projet de fusion des communes de Wardrecques, Campagne-lès-Wardrecques et Racquinghem est élaboré. Pour être validé, les conseils municipaux des trois communes doivent le voter. Ces votes ont lieu le même jour, le conseil de Racquinghem vote en sa faveur, ceux de Wardrecques et Campagnes-lès-Wardrecques votent contre, ce qui met un terme à ce projet[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Campagne-lès-Wardrecques dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, Campagne-lès-Wardrecques est détachée du canton d’Arques et rattachée au canton de Longuenesse qui compte désormais 7 communes[16].

La commune se trouve au sein de la huitième circonscription du Pas de Calais.

Elle relève du Conseil des prud'hommes de Saint-Omer, de la cour d'appel et de la cour administrative d'appel de Douai, de la cour d'assises de Saint-Omer, du tribunal administratif de Lille, du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, du tribunal d'instance et du tribunal de grande instance de Saint-Omer. Du tribunal pour enfants également de Saint-Omer et du tribunal paritaire des baux ruraux de Saint-Omer et d'Hazebrouck[17].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Saint-Omer (СASO) qui regroupait, en 2012, 26 communes soit 68 548 habitants[18].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Il est difficile de dégager une tendance politique claire dans l'électorat de Campagne-lès-Wardrecques. Les électeurs de la commune semblent suivre les tendances nationales pour les élections présidentielles. Mais dans une région où la gauche est bien implantée les élections régionales et cantonales voient souvent l’emporter des candidats de gauche même si le Front national semble s’installer comme seconde force dans le paysage politique communal notamment lors des dernières élections européennes (2014) et des départementales (2015) où le FN arrive même en tête, et aux cantonales (2011) et régionales (2010) où il arrive en deuxième position devançant la droite traditionnelle[Note 1].

Élections municipales et communautaires 2014[modifier | modifier le code]

Résultats de l'élection municipale des 23 et 30 mars 2014 à Campagne-lès-Wardrecques[44]
Tête de liste Liste Premier tour Second tour Sièges
Voix % Voix % CM CC
Gilles Thorel LDVD 313 41,90 421 57,82 12 1
Francis Pruvost LDVG 219 29,31 307 42,17 3 0
Gérard Flament LDVD 215 28,78
Inscrits 980 100,00 980 100,00
Abstentions 208 21,22 220 22,45
Votants 772 78,78 760 77,55
Blancs et nuls 25 2,55 32 3,27
Exprimés 747 76,22 728 74,29

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants lors des derniers recensements étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal est de 15[45].

Parmi ses 15 membres du conseil municipal on compte un conseiller communautaire[44].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1843 1854 Labitte Philippe    
1854 1859 Lefebvre Omer François    
1859 1870 Réant Dominique François    
1871 1877 Matton Hyacinthe    
1878 1888 Lefebvre Omer    
1888 1892 Baussart Charles    
1892 1903 Lefebvre Eugène    
1903 1908 Inglard Alfred    
1908 1909 Lionne Léonce    
1909 1912 Fernagut Augustin    
1912 1913 Ledoux Augustin    
1983 2014[46] Gérard Flament DVD  
2014[46],[47] en cours
(au 3 juillet 2014[48]>)
Gilles Thorel DVD Contrôleur à Arc International retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La collecte des déchets est assurée par la communauté d'agglomération de Saint-Omer (СASO) ; quant au traitement des déchets, c’est le syndicat mixte Lys Audomarois qui en la responsabilité.

Campagne-lès-Wardrecques, grâce à la CASO, a intégré les préoccupations environnementales dans ses réflexions, et plusieurs axes sont développés :

  • la collecte sélective
    Chaque habitant de la CASO est équipé d'un bac à couvercle jaune afin d'y déposer les emballages dit recyclables. La poubelle au couvercle jaune peut recevoir plastique, métal, brique alimentaire et papier, carton[49].
  • le compostage à domicile pour les particuliers
    Récemment le compostage à domicile a été développé par la CASO, les habitants de la commune ont la possibilité de s’équiper de composteur pour valoriser une partie de leurs déchets organiques (déchets de cuisine et de jardin) en compost. Avec cette politique, qui s’inscrit dans un plan de prévention des déchets, la CASO souhaite réduire la production des déchets de 7% d`ici 2014[50].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente l'évolution de la capacité d'autofinancement, un des indicateurs des finances locales de Campagne-lès-Wardrecques, sur une période de quinze ans[51] :

Capacité d'autofinancement (CAF) à Campagne-lès-Wardrecques de 2000 à 2014
Résultats exprimés en €/habitant.
Strate : communes de 500 habitants à 2000 habitants appartenant à un groupement fiscalisé.
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Campagne-lès-Wardrecques 20 52 51 34 27 32 52 84 61 67 110 110 91 125 51
Moyenne de la strate 153 132 120 129 137 142 151 152 151 147 150 150 168 156 149


CAF de Campagne-lès-Wardrecques CAF moyenne de la strate

La capacité d'autofinancement de la commune[Note 2], comparée à la moyenne de la strate (ensemble des communes de 500 à 2000 habitants appartenant à un groupement fiscalisé), est toujours inférieure même si une tendance à la hausse est à noter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Campagnards[53].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[54]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[55].

En 2015, la commune comptait 1 219 habitants[Note 3], en augmentation de 7,02 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
380338376430460426451460446
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
465443451453472501499519490
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444439403391372372382439415
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4184094927248629471 0151 1391 219
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[56] puis Insee à partir de 2006[57].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,7 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 21 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 23,2 %, 45 à 59 ans = 26,1 %, plus de 60 ans = 11,9 %) ;
  • 48,3 % de femmes (0 à 14 ans = 21 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 26,9 %, plus de 60 ans = 14,3 %).
Pyramide des âges à Campagne-lès-Wardrecques en 2007 en pourcentage[58]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,6 
2,9 
75 à 89 ans
3,7 
9,0 
60 à 74 ans
10,0 
26,1 
45 à 59 ans
26,9 
23,2 
30 à 44 ans
23,1 
17,9 
15 à 29 ans
14,7 
21,0 
0 à 14 ans
21,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[59]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Campagne-lès-Wardrecques est située dans l'académie de Lille. Elle administre une école maternelle et une école élémentaire « Marcel-Pagnol »[60].

Santé[modifier | modifier le code]

Campagne-lès-Wardrecques possède un cabinet médical. On compte dans le village la présence d'un médecin généraliste, d'un chirurgien-dentiste et de deux infirmières libérales[61].

Le centre hospitalier le plus proche, se situe à 7 km à Helfaut.

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional La Voix du Nord possède une édition de Saint Omer, ou il est question de l’information dans l’agglomération. L'Indépendant du Pas-de-Calais est un hebdomadaire d’informations locales qui couvre toute l'actualité des environs de Saint-Omer, il est basé à Longuenesse.

Parmi les chaînes de télévision de télévision numérique terrestre (TNT) accessibles à tous les habitants de Campagne-lès-Wardrecques, France 3 Nord-Pas-de-Calais et Wéo (chaîne du Groupe La Voix) relaient, entre autres, les informations locales. Parmi les nombreuses stations de radio disponibles, on peut citer France Bleu Nord station du groupe France Bleu et Radio France.

Culte[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune dépend de la paroisse Notre Dame de l'Annonciation, au sein du doyenné du pays de la Lys dans le diocèse d'Arras au même titre que neuf autres doyennés[62]. Le culte catholique est célébré dans l'église paroissiale Saint-Martin[63]. En 2015, l'église Saint-Martin de Campagne est l'un des trois lieux de culte de cette paroisse (avec Racquinghem et Wardrecques); des offices y sont célébrés en alternance avec les autres églises paroissiales[64].

Télécommunications et énergie[modifier | modifier le code]

L’accès à internet à haut débit via la technique ADSL 2+ est possible pour tous les habitants de Campagne-lès-Wardrecques abonnés à un réseau de téléphonie fixe[65].

La commune de Campagne-lès-Wardrecques est rattachée au réseau public de distribution de gaz naturel [66].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 36 234 €, ce qui plaçait Campagne-lès-Wardrecques au 6 304e rang parmi les 31 557 communes de plus de 49 ménages en métropole[67].

En 2009, 36,2 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[Insee 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 792 personnes, parmi lesquelles on comptait 67,6 % d'actifs dont 61,9 % ayant un emploi et 5,8 % de chômeurs[Insee 5].

On comptait 159 emplois dans la zone d'emploi, contre 78 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 490, l'indicateur de concentration d'emploi est de 32,4 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu moins d'un emploi pour trois habitants actifs[Insee 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Campagne-lès-Wardrecques comptait 73 établissements : 11 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 4 dans l'industrie, 8 dans la construction, 41 dans le commerce-transports-services divers et 9 étaient relatifs au secteur administratif[Insee 7].

En 2011, 5 entreprises ont été créées à Campagne-lès-Wardrecques[Insee 8], dont 3 par des autoentrepreneurs[Insee 9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin de Campagne.

Les premières traces de l’église proviennent des esquisses de Charles de Croÿ dans ses albums couvrant le comté d'Artois réalisé en 1610.

Adrien de Montigny dépeint l'église couverte de tuile, elle est surmontée par un clocher avec flèche de charpente à deux étages d’abat-son et couverture d’ardoise. La nef comprend trois travées, la dernière prolongée vers le sud par une chapelle perpendiculaire à l’axe, chapelle qui n’existe plus aujourd’hui. Le chœur a deux travées plus élevées que la nef[A 1].

Le clocher en bois recouvert d’ardoise est reconstruit en 1735 avec des matériaux identiques[A 2], en 1877 un nouveau clocher-porche est cette fois-ci construit. C’est l’architecte audomarois Jules Colbrant qui le conçoit. Il est en briquesavec chainages de pierres blanches, muni de baies gothiques et d’une tourelle d’accès coiffée d’une poivrière. Le chœur comme au XVIIe siècle est plus élevé que la nef[A 3].

La sacristie est en briques jaunes dites de Saint-Omer et date de 1757[A 4].

La cloche actuelle date de 1881 elle pèse 347 kg[A 5].

Monuments commémoratifs[modifier | modifier le code]

Dans le cimetière, on trouve un monument aux morts datant de 1921. Il commémore principalement les victimes de la Première Guerre mondiale originaires du village. Des plaques ont été ajoutées pour commémorer les victimes de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre d’Algérie[68].

Le cimetière compte également six tombes de la Commonwealth War Graves Commission. Ce sont les tombes de trois soldats britanniques de la Première Guerre mondiale et de trois soldats britanniques de la Seconde Guerre mondiale[69]. À ces six tombes, il faut ajouter une septième tombe d'un soldat inconnu mort lors de la Seconde Guerre mondiale.

Usine de céramique dite Gilson[modifier | modifier le code]

La commune a abrité, sur le bord du canal de Neufossé entre Wardrecques et Arques, une usine dite Gilson (du nom de son propriétaire) qui a produit des céramiques, mais aussi des émeraudes de synthèse, activité qui a finalement été délocalisée.

L’usine aurait été construite en 1903 par M. Gilson, son fils reprend l’usine peu avant la Seconde Guerre mondiale en 1938[70]. D’abord spécialisée dans la fabrication de briques, l’usine se tourne vers les plaquettes, carreaux et parements décoratifs et en relief[71]. Mais c’est à la suite d'un voyage en Amérique que Pierre Gilson découvre les travaux de Caroll C. Chatham sur les émeraudes synthétiques. Il va alors étudier le procédé, et faire ses premiers essais, aidé par son ingénieur André Dupuis. À la suite de la découverte d’une nouvelle technique de production qui permet d’obtenir une émeraude synthétique plus pure que l’émeraude naturelle, l’entreprise va se tourner vers la production d’émeraudes synthétiques[72].

Il semblerait cependant que Pierre Gilson, à cause de la pression des joailliers, qui ne supportent pas la concurrence d’une émeraude de synthèse plus pure et moins chère, soit obligé de vendre son savoir-faire et d’arrêter sa production en 1988[73].

L'usine après plusieurs années d'abandon est devenue une friche industrielle, finalement rasée et traitée en 2000 (avec désamiantage et dépollution ; à noter qu'on y a trouvé des déchets radioactifs).

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

Le village possède une bibliothèque qui ouvre des permanences à la fois pour les habitants et pour les scolaires.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Classements écologiques[modifier | modifier le code]

Une partie du hameau de Baudringhem (notamment sa frontière avec Heuringhem) est classée comme zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I, c'est-à-dire un secteur de grand intérêt biologique ou écologique. Une petite partie du hameau est également zone Natura 2000[74].

La commune de Campagne-lès-Wardrecques fait également partie du parc naturel régional des caps et marais d'Opale[75].

Flore[modifier | modifier le code]

L`Inventaire national du patrimoine naturel (INPN) a recensé à Campagne-lès-Wardrecques, trois espèces d'intérêt écologique, l’avoine folle ou Havenon (Avena fatua), le tabouret des champs ou Monnoyère (Thlaspi arvense) ainsi que le coquelicot (Papaver rhoeas)[76], ce dernier étant sur la liste rouge Europe de l’INPN comme espèce à préoccupation mineure (espèce pour laquelle le risque de disparition de métropole est faible)[77].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Campagne-lès-Wardrecques

Les armes de Campagne-lès-Wardrecques blasonnent ainsi :

d’azur aux deux fleurs de lys d’or soutenues d’un lion du même, au chef aussi d’or chargé de deux faisceaux de licteur du champ passés en sautoir.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ces remarques ne résultent pas d'une analyse statistique des données présentées ; elles n'ont qu'une valeur strictement indicative.
  2. La « capacité d'autofinancement » (CAF) est l’excédent dégagé en fonctionnement ; cet excédent permet de payer les remboursements de dettes. Le surplus (CAF - remboursements de dettes) s’ajoute aux recettes d’investissement (dotations, subventions, plus-values de cession) pour financer les dépenses d’équipement. Ce montant représente le financement disponible de la commune[52].
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Association La Mémoire de Campagne, cahier numéro 3, juin 2012[modifier | modifier le code]

  1. page 20.
  2. page 22.
  3. page 23.
  4. page 36.
  5. page 42.

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 - Emploi et activité.
  7. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  8. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  9. DEN T2 - Créations d'entreprises individuelles par secteur d'activité en 2011.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Limites communales de Campagne-lès-Wardrecques sur Géoportail.
  2. « Répertoire Géographique des Communes », sur le site de l'Institut national de l'information géographique et forestière (consulté le 20 août 2014).
  3. « Les collines d'Artois » [PDF], sur DRAAF (consulté le 3 février 2015).
  4. [1] sur Météo Climat
  5. « Présentation réseau CASOBUS », sur le site de la communauté d'agglomération de Saint-Omer (consulté le 2 janvier 2014)
  6. « carte des 21 grands paysages de la région Nord Pas de Calais », sur le site de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (consulté le 2 janvier 2015).
  7. a et b « Entités paysagères, page 17 », sur le site de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (consulté le 2 janvier 2015).
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Tome 1, Formations non-romanes.
  9. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Tome 2, Formations non-romanes.
  10. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois.
  11. a, b, c et d Daniel Haigneré (1824-1893), Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais, commission départementale des monuments historiques, tome 3, [lire en ligne].
  12. a, b, c, d et e Association "La Mémoire de Campagne", cahier numéro 2 : Le canal de Neufossé.
  13. « Rôles d'imposition », sur le site des archives du Pas-de-Calais (consulté le 23 novembre 2014).
  14. « Rôles d’imposition du centième de 1569 des États d'Artois », sur le site des archives du Pas-de-Calais (consulté le 23 novembre 2014).
  15. C. J., « Fusion des communes: Wardrecques et Campagne-lez-Wardrecques disent non », sur lechodelalys.fr, L'Écho de la Lys,
  16. Décret n° 2014-233 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Pas de Calais.
  17. « Liste des juridictions compétentes pour Campagne-lès-Wardrecques », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 22 août 2014).
  18. « EPCI de la CA de Saint Omer (246200455) - Dossier complet », sur le site de l'Insee (consulté le 17 mars 2015).
  19. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  20. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  21. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  22. Résultats des élections présidentielles de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  23. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  24. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  25. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  26. Résultats des élections législatives de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  27. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  28. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  29. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  30. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  31. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  32. Résultats des élections régionales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  33. [xls] Résultats des élections cantonales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  34. Résultats des élections cantonales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  35. Résultats des élections cantonales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  36. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  37. Résultats des élections départementales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  38. [xls] Résultats des élections municipales de 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  39. Résultats des élections municipales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  40. Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  41. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  42. Résultats des élections référendaires de 2000 sur le site PolitiqueMania.
  43. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  44. a et b « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 Campagne-lès-Wardrecques », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 20 août 2014).
  45. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  46. a et b « Gilles Thorel, 1er adjoint, l’emporte à Campagne-les-Wardrecques : Avec 421 voix pour Gilles Thorel contre 307 pour la liste de Francis Pruvost, malgré l’alliance de ce dernier avec le maire sortant, Gérard Flament, c’est donc la liste de Gilles Thorel qui l’emporte », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  47. Marie Jansana, « Nouveaux maires : Gilles Thorel, un «homme de terrain», premier magistrat de Campagne-les-Wardrecques : Conseiller municipal, adjoint puis maire depuis mars, Gilles Thorel, 59 ans, ancien contrôleur à Arc International, a inscrit son parcours d’élu dans la continuité. Le début de son mandat sera consacré à l’école », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  48. « Liste des communes et des maires » [xls], sur le site de la préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 30 novembre 2014).
  49. « Les services de collecte de la CASO », sur le site de la communauté d'agglomération de Saint-Omer (consulté le 1er octobre 2014).
  50. « Prévention et réduction des déchets dans la CASO », sur le site de la communauté d'agglomération de Saint-Omer (consulté le 1er octobre 2014).
  51. « Comptes de la commune de Campagne-lès-Wardrecques », sur le site du ministère des Finances (consulté le 8 décembre 2015).
  52. [PDF] Mémento financier et fiscal du maire, ministère du Budget, avril 2008, p. 34, [lire en ligne].
  53. « Pas-de-Calais > Campagne-lès-Wardrecques (62120) », sur le site habitants.fr de David Malescourt (consulté le 21 août 2014).
  54. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  55. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  56. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  57. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  58. « Évolution et structure de la population à Campagne-lès-Wardrecques en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 août 2010).
  59. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 août 2010).
  60. « École primaire publique Marcel Pagnol », sur le site du ministère de l’Éducation nationale (consulté le 20 août 2014).
  61. « Santé à Campagne les Wardrecques », sur site de la mairie (consulté le 21 août 2014).
  62. « Page église Saint-Martin », sur le site du diocèse d'Arras (consulté le 21 août 2014).
  63. « Horaires des messes », sur le site de la conférence des évêques de France (consulté le 17 mars 2015).
  64. « Église Saint-Martin de Campagne », sur le sité du diocèse d’Arras (consulté le 8 décembre 2015).
  65. « Commune de Campagne-lès-Wardrecques », sur le site de la société Ariase SARL (consulté le 7 décembre 2015).
  66. « tarif gaz », sur electricite.net (consulté le 7 décembre 2015).
  67. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 août 2014).
  68. « Monument aux morts Campagne les Wardrecques », sur le site personnel d'Ivan Pacheka (consulté le 15 novembre 2014).
  69. (en) « Liste tombe Campagne Wardrecques », sur le site de la Commonwealth War Graves Commission (consulté le 16 octobre 2014)
  70. Source orale.
  71. « Usine de céramique Gilson », notice no IA62000827, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  72. « pierres-synthétiques », sur le site gemmology.ch d'un anonyme (consulté le 2 janvier 2014).
  73. « L'odyssée des émeraudes made in Campagne-lès-Wardrecques », sur le site du quotidien La Voix du Nord, (consulté le 12 novembre 2014).
  74. « Les notes de l'AUD Campagne les Wardrecques », sur le site de l'agence d’urbanisme et de développement de la région de Saint-Omer, (consulté le 2 janvier 2015)
  75. « Les communes du parc », sur le site du parc naturel régional des caps et marais d'Opale (consulté le 3 octobre 2014)
  76. « Liste des espèces recensées dans Commune : Campagne-lès-Wardrecques », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 1er octobre 2014).
  77. « Liste des espèces menacées Commune : Campagne-lès-Wardrecques », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 1er octobre 2014)