Bancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède des paronymes, voir Boncourt et Bacourt.

Bancourt
Bancourt
La mairie.
Blason de Bancourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Bapaume
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Artois
Maire
Mandat
Bernard Rougeré
2018-2020
Code postal 62450
Code commune 62079
Démographie
Gentilé Les Bancourtois
Population
municipale
84 hab. (2015 en augmentation de 7,69 % par rapport à 2010)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 05″ nord, 2° 53′ 20″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 132 m
Superficie 4,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bancourt

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bancourt

Bancourt est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bancourt
Favreuil Beugnâtre Frémicourt
Bapaume Bancourt Haplincourt
Riencourt-lès-Bapaume Villers-au-Flos

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'un nom de personne germanique Bajo(n) + cortem.
Baincort (1115), Baiencurt (1123), Baioncurt (1135)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après Harbaville[réf. nécessaire], le village de Bancourt remonterait au Xe siècle.

On trouve, au XIIIe siècle, une dynastie féodale portant le nom de Bancourt dont les armes étaient d'or à la devise de gueules accompagnée de trois lions issants du même couronnés d'azur. Claeres de Bancourt fut bailli de Saint-Omer, en 1282. L'abbaye Saint-Vaast possédait, en 1245, une rente dans le village. En 1250, En 1250, Agnès de Barly, fille de Josse et de Huette de Vermelles, épouse Hugues de Mancicourt, seigneur de Bancourt[2]

Au XVIIIe siècle, le propriétaire de la seigneurie était le comte d'Oisy[3].

Guerre franco-allemande de 1870

Bancourt avait été le théâtre d‘engagements militaires en janvier 1871[4]

Article détaillé : Bataille de Bapaume.
Première Guerre mondiale

En mars 1917, le village est occupé par les troupes britanniques pour être perdu lors de l'offensive allemande du printemps de 1918 (Opération Michael[4].

Il est reprit par la New Zealand division (en particulier le 2e bataillon d’Auckland) le [4].

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[5] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Bapaume[7]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 22 à 75 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes de la région de Bapaume, créée fin 1992.

Dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales, celle-ci fusionne avec sa voisine, formant le la communauté de communes du Sud Artois, dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1982[8] Georges Lefebvre   Décédé en fonction
mars 1982[9] janvier 2018[10] Gérard Pouillaude[11] UMP Démissionnaire
janvier 2018[10] en cours
(au 29 janvier 2018)
Bernard Rougeré   Agriculteur retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2015, la commune comptait 84 habitants[Note 1], en augmentation de 7,69 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
306226289313358335345342342
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
326327341332315262278263235
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
228201193121138111131125141
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
13012311411210195818184
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune était relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,4 %) était en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune était supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge était, en 2007, la suivante :

  • 50,6 % d'hommes (0 à 14 ans = 9,8 %, 15 à 29 ans = 17,1 %, 30 à 44 ans = 24,4 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 26,8 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 5 %, 15 à 29 ans = 20 %, 30 à 44 ans = 17,5 %, 45 à 59 ans = 27,5 %, plus de 60 ans = 30 %).
Pyramide des âges à Bancourt en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
7,3 
75 à 89 ans
10,0 
19,5 
60 à 74 ans
20,0 
21,9 
45 à 59 ans
27,5 
24,4 
30 à 44 ans
17,5 
17,1 
15 à 29 ans
20,0 
9,8 
0 à 14 ans
5,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Rémi.
  • Le monument aux morts, édifié par décision du conseil municipal du par Georges Boursin[4].
  • Bancourt British Cemetery (2 436 corps de la guerre de 14-18), au lieud-dit le Grand Droit.
    Le cimetière a été créé par la New Zealand Division en septembre 1918. Après l’Armistice y furent regroupées des tombes dispersées dans le secteur. La majorité des tombes concernent des soldats tombés durant l'hiver 1916-1917, le recul de mars 1918, ou de l'avance de août-septembre 1918[4].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bancourt

Les armes de Bancourt se blasonnent ainsi :
d'or à la divise de gueules accompagnée de trois lions naissants du même, armés et couronnés d'azur[3].

Il s'agit des armes de la famille de Tournay d'Oisy, relevées par la commune vers 1995, ajoutant une divise de gueules, modifiant la couleur des griffes et des langues, et ajoutant à chacun des lions une couronne d'azur[3].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Carte spéciale des régions dévastées : 13 NO, Cambrai [Nord-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne) sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  2. Commission départementale des monuments historiques, Dictionnaire historique et archéologique du Pas-de-Calais : Arrondisement de Saint-Pol, t. 1, Arras, Imprimerie Sueur-Charrey, , 315 p. (lire en ligne), p. 246, sur Gallica.
  3. a b et c « 62 079 - Bancourt », sur L'armorial des villes et villages de France (consulté le 20 octobre 2018).
  4. a b c d et e « Bancourt », Mémoires de pierre (consulté le 20 octobre 2018).
  5. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  6. Journal officiel du 24 septembre 1920, p. 14066.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Bancourt (Bilan des maires): « Les bâtiments communaux ont retrouvé une certaine jeunesse » : Élu conseiller municipal en 1965, Gérard Pouillaude s’installe dans le fauteuil majoral en mars 1982, après le décès de Georges Lefebvre. Il termine aujourd’hui son cinquième mandat complet et n’écarte pas l’éventualité d’un sixième. « J’ai l’intention de me représenter et j’en discute actuellement avec les élus en place ». », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  9. Jean Najda, « Bancourt : la sécurisation de la Grand-Rue et l’aménagement du cimetière prévus : Gérard Pouillaude est élu dans sa commune de Bancourt depuis près d’un demi-siècle et a entamé, en mars, son sixième mandat de maire. Au programme de cette mandature : des aménagements au cimetière et la sécurisation de la Grand-Rue. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  10. a et b Fabien Bidaud, « Souffrant, l’historique maire Gérard Pouillaude cède son fauteuil : Luttant contre la maladie depuis des mois, Gérard Pouillaude, qui en était à son sixième mandat de maire, a démissionné. L’adjoint Bernard Rougeré lui succède. M. Pouillaude et son franc-parler avaient défrayé la chronique il y a deux ans au sujet d’un crucifix… », La voix du Nord, édition Arrageois / Ternois,‎ (lire en ligne).
  11. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Bancourt : sixième mandat de maire pour Gérard Pouillaude », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  15. « Évolution et structure de la population à Bancourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)
  16. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)