Boubers-lès-Hesmond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boubers-lès-Hesmond
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Boubers-lès-Hesmond
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Auxi-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallées
Maire
Mandat
Francis Tétard
2014-2020
Code postal 62990
Code commune 62157
Démographie
Population
municipale
70 hab. (2012)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 34″ N 1° 57′ 00″ E / 50.4761111111, 1.9550° 28′ 34″ Nord 1° 57′ 00″ Est / 50.4761111111, 1.95
Altitude Min. 46 m – Max. 132 m
Superficie 1,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Boubers-lès-Hesmond

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Boubers-lès-Hesmond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boubers-lès-Hesmond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boubers-lès-Hesmond

Boubers-lès-Hesmond est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Boubers-lès-Hesmond
Embry
Boubers-lès-Hesmond
Hesmond

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Budberz et Buberch en 1079[1].

Albert Dauzat et Ernest Nègre ont vu dans Boubers un nom de personne germanique en -bert fixé absolument. Albert Dauzat suggère *Bud- en tant qu'élément d'anthroponyme non attesté en l'état des sources. Ernest Nègre évite l'écueil d'un nom de personne non attesté en proposant Baldebertus, cependant il faut supposer préalablement que Balde- soit devenu Baude- réduit à Bod- postérieurement, ce qui affaiblit cette hypothèse.

Ils rapprochent Boubers-lès-Hesmond de Boubers-sur-Canche (Pas-de-Calais, Budberz et Bobert en 1079, Botbercii en 1099, Buberch en 1129) dont les formes anciennes ne comportent pas non plus un élément Balde- devenu Baude-, mais le même élément Bud-. Ils omettent le toponyme Mons-Boubert (Somme, Boberc en 1176, Bobers en 1187, Bouberc de 1209, Bouberch régulièrement de 1220 à 1616) qui partage vraisemblablement la même étymologie.

L'élément -bers peut représenter le germanique berg « élévation, colline, mont », précédé d'un substantif ou d'un adjectif germanique, plusieurs étymologies étant possibles. Le recours à l'appellatif berg se justifie également par le dénivelé de 90 m sur le territoire de la commune, de même pour Boubers-les-Hesmond avec 86 m et Mons-Boubert qui domine une profonde vallée correspondant à une cassure du plateau et dont Mons « mont(s) » anciennement associé à Boubert est la traduction romane de berg.

Le déterminant supplémentaire Lès-Hesmond signifie « près de Hesmond », les étant un terme d'ancien français fixé fréquemment dans la toponymie du nord de la France et issu du gallo-roman LATU (cf. latitude). Il convient de noter que la première mention de Hesmond est Hethenesberg en 826 et est constituée du même appellatif berg, conjointement attesté avec l'appellatif roman mont (Hethenasmont en 838)[2]. En outre, Humbert (Umberche en 1170, Unguebert vers 1214) situé au nord est considéré comme un toponyme en -berg[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Boubers-lès-Hesmond dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1796 Pierre François Baudelet   Agriculteur
1796 1823 Antoine François Noeuveglise   Agriculteur
1823 1835 Constantin Tétu   Maréchal-Ferrant
1835 1844 Charles Louis Bonvarlet   Propriétaire
1844 1864 Liévin Godin   Prpriétaire
1864 1881 François Bodécot   Agriculteur
1881 1908 Alexandre Maquaire   Agriculteur
1908   Eugène Maquaire   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 1977 Roger Maquaire   Agriculteur
mars 1977 mars 2008 Francis Maquaire DVD Agriculteur
mars 2008 en cours
(au 23 novembre 2014)
Francis Tétard   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[4],[5],[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 70 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
96 98 93 117 122 113 110 115 112
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
94 97 96 93 87 82 77 76 91
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
89 86 87 90 86 73 65 84 87
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
80 90 85 71 71 77 69 68 72
2012 - - - - - - - -
70 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (27,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (55,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 55,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 28,9 %, 15 à 29 ans = 2,6 %, 30 à 44 ans = 28,9 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 18,4 %) ;
  • 44,9 % de femmes (0 à 14 ans = 3,2 %, 15 à 29 ans = 9,7 %, 30 à 44 ans = 29 %, 45 à 59 ans = 19,4 %, plus de 60 ans = 38,7 %).
Pyramide des âges à Boubers-lès-Hesmond en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
2,6 
75 à 89 ans
16,1 
15,8 
60 à 74 ans
22,6 
21,1 
45 à 59 ans
19,4 
28,9 
30 à 44 ans
29,0 
2,6 
15 à 29 ans
9,7 
28,9 
0 à 14 ans
3,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Boubers-lès-Hesmond

Les armes de Boubers-lès-Hesmond blasonnent ainsi :

d’argent au sautoir de gueules chargé en cœur d’une molette d’or, cantonné de quatre crosses abbatiales contournées aussi de gueules.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ (ISBN 2-85023-076-6)
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit., p. 351b.
  3. Ibid., p. 358a.
  4. « Le bilan des maires : à Boubers, Francis Tétard était loin d’imaginer « que le rôle de maire était si prenant » : D’une population d’à peine 80 habitants et d’une superficie de 174 hectares, le village boubersois, niché au cœur de la vallée de l’Embryenne, est le plus petit du canton de Campagne-les-Hesdin. À sa tête, Francis Tétard, 54 ans, agriculteur qui va terminer son premier mandat de maire. Bilan. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. « Boubers-les-Hesmond : un deuxième mandat pour Francis Tétard », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 23 novembre 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Évolution et structure de la population à Boubers-lès-Hesmond en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)