Dury (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dury.
Dury
La rue de la mairie.
La rue de la mairie.
Blason de Dury
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Brebières
Intercommunalité Communauté de communes Osartis Marquion
Maire
Mandat
Marc Campbell
2014-2020
Code postal 62156
Code commune 62280
Démographie
Population
municipale
343 hab. (2014)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 14′ 51″ nord, 3° 00′ 32″ est
Altitude Min. 52 m – Max. 77 m
Superficie 5,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Dury

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Dury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dury

Dury est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Un ancien panneau d'entrée de la commune.
Communes limitrophes de Dury
Étaing Lécluse

Récourt

Éterpigny Dury
Haucourt Villers-lès-Cagnicourt Saudemont

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 26 août 1918, l'armée canadienne attaqua l'armée allemande. Elle enfonça ses positions et le 2 septembre, elle perça la Ligne Quéant-Drocourt et avança jusqu'au canal du Nord[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Dury dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2014[2] M. Claude Bachelet    
2014[3],[4],[5] en cours
(au 4 janvier 2015)
Marc Campbell   Artisan en électro-ménager

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 343 habitants, en augmentation de 0,59 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
490 526 588 577 589 570 551 532 585
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
596 603 589 562 570 536 504 461 451
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
432 435 405 338 375 378 373 354 348
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
305 308 275 251 306 295 336 336 343
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 13,2 %, 30 à 44 ans = 26,3 %, 45 à 59 ans = 21,6 %, plus de 60 ans = 15 %) ;
  • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 23,1 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 17,2 %, plus de 60 ans = 18,4 %).
Pyramide des âges à Dury en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,6 
3,6 
75 à 89 ans
7,7 
11,4 
60 à 74 ans
10,1 
21,6 
45 à 59 ans
17,2 
26,3 
30 à 44 ans
23,1 
13,2 
15 à 29 ans
18,3 
24,0 
0 à 14 ans
23,1 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason trumilly.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : d’or aux trois trèfles de sinople.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
  • L'église.
  • Le monument aux morts.
  • Le monument canadien

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Siméon Lourdel, né à Dury le 20 décembre 1853. Admis au Grand Séminaire d'Arras en 1872. Novice des Missionnaires d'Afrique (Pères BlancsMaison-Carrée (Algérie) en février 1874. Ordonné prêtre le 2 avril 1877. Débarqua à Zanzibar le 30 mai 1878. Le 30 décembre de la même année, Lourdel et quatre autres missionnaires atteignent la rive sud du lac Victoria. Siméon Lourdel et le Frère Amans Delmas partent en canot pour le Bouganda où ils débarquent au village de Kigungu (près de l'actuel Entebbé) le 19 février 1879, devenant les premiers missionnaires catholiques et les premiers Français à mettre les pieds dans l'actuel Ouganda. Ils furent reçus par le Kabaka (roi) Mutesa Ier. Vingt-deux des Bagandas évangélisés par le Père Lourdel allaient devenir martyrs lors de la grande persécution de 1885 à 1887, ordonnée par le Kabaka Mwanga II. Ils furent canonisés par Paul VI en 1964. Siméon Lourdel mourut du paludisme en construisant la première cathédrale de Rubaga (dans l'actuel Kampala) le 12 mai 1890 à l'âge de 37 ans, sans jamais avoir revu sa famille et son village de Dury. Une statue de lui s'élève à Kigungu, au bord du lac Victoria, à l'endroit même où il débarqua en 1879. De nombreuses rues et institutions portent son nom en Ouganda, où il est encore affectueusement connu sous le nom que lui avait donné Mutesa Ier: Mapeera (déformation de mon père).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/memorials/overseas/first-world-war/france/dury
  2. « Bilan des maires - Dury - Claude Bachelet: « Les taux d’imposition locale restent inchangés » : Élu au conseil municipal en 1977, adjoint en 1989 et maire depuis 1995, Claude Bachelet ne se représentera pas aux prochaines élections, il estime avoir accompli son devoir. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Dury : première manifestation du nouveau conseil municipal », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 4 janvier 2015)
  5. A.D. (CLP), « Dury : des travaux sur la route de Bapaume et sécuriser la traversée du village : Marc Campbell, 57 ans, artisan en électro-ménager, est maire de la commune, où il réside depuis vingt-six ans, depuis mars. Auparavant, il avait été élu conseiller municipal en 1995, puis deuxième adjoint en 2001 et premier adjoint en 2008. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Dury en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)