Grenay (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grenay.
image illustrant une commune du Pas-de-Calais
Cet article est une ébauche concernant une commune du Pas-de-Calais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Grenay
L'église Notre-Dame-du-Mont-Carmel et le monument aux morts.
L'église Notre-Dame-du-Mont-Carmel et le monument aux morts.
Blason de Grenay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Canton Wingles
Intercommunalité Communaupole de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Christian Champiré
2014-2020
Code postal 62160
Code commune 62386
Démographie
Gentilé Grenaysiens, Grenaysiennes
Population
municipale
6 906 hab. (2014)
Densité 2 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 10″ nord, 2° 44′ 38″ est
Altitude Min. 48 m – Max. 80 m
Superficie 3,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Grenay

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Grenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grenay
Liens
Site web grenay.fr

Grenay est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Elle fait partie de la Communaupole de Lens-Liévin (communauté d'agglomération) qui regroupe 36 communes et comptait 244 561 habitants en 2010. Grenay est une ancienne commune minière : la Compagnie des mines de Béthune y a ouvert sa fosse no 11 - 11 bis, et de vastes cités ont été construites.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Grenay
Mazingarbe
Bully-les-Mines Grenay Loos-en-Gohelle
Liévin

Carte de l'arrondissement de Lens[modifier | modifier le code]

Grenay dans son canton et son arrondissement.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'exploitation minière[modifier | modifier le code]

Le chevalement du puits no 11.

La Compagnie des mines de Béthune entreprend le fonçage du puits no 11 en 1904, et celui du puits d'aérage no 11 bis deux ans plus tard, en 1906. L'exploitation commence le 1er avril 1908[1]. Lors de la Première Guerre mondiale, les installations sont proches de la ligne de front et les bâtiments sont bombardés jusqu'en 1918. Reconstruite dès 1920, la fosse no 11 - 11 bis est alors dotée d'un nouveau chevalement original, en béton armé. Le puits no 11 bis est équipé d'un chevalement sommaire. Les puits nos 11 et 11 bis sont remblayés en 1967. Le chevalement du puits no 11 est détruit le 5 septembre 1969[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
17 mai 1925 30 août 1944 (Assassiné) Édouard Deroubaix Parti socialiste  
1944 1945 Michel Verbrugge   Président du Comité chargé de l'Administration Communale
19 juin 1945 19 octobre 1947 Edmond Bince PCF  
20 octobre 1947 26 avril 1953 Pierre Bataille SFIO  
10 mai 1953 8 mars 1959 Edmond Bince PCF  
18 mars 1959 28 juin 1987 Édouard Coolen PCF Mineur
juillet 1987 10 juin 2008 Daniel Breton PCF Conseiller général (1994-2008)
Décédé en fonction
25 juin 2008 en cours
(au 15 janvier 2015)
Christian Champiré PCF Professeur
Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4],[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 6 906 habitants, en augmentation de 3,49 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
184 160 177 180 213 205 216 211 189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
211 235 267 276 304 316 330 372 451
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
597 2 080 3 832 6 264 8 310 8 189 8 023 8 776 8 635
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
8 730 8 063 6 902 5 875 6 213 6 395 6 438 6 715 6 906
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,7 %, 15 à 29 ans = 22,5 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 13,6 %) ;
  • 52,6 % de femmes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 16,9 %, plus de 60 ans = 24,3 %).
Pyramide des âges à Grenay en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,7 
4,2 
75 à 89 ans
10,7 
9,3 
60 à 74 ans
12,9 
18,7 
45 à 59 ans
16,9 
20,6 
30 à 44 ans
19,7 
22,5 
15 à 29 ans
18,2 
24,7 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Grenay est jumelée avec[12] :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Grenay.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : taillé au 1) d’or à l’arbre de sinople, au second de sinople à l’escarboucle fleurdelysée d’or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Louis, monument historique.
  • La commune a longtemps abrité un arbre remarquable, cité en 1851 par J. Macquart, membre de la Société des sciences de l'agriculture et des arts de Lille : « Nous avons salué dans la plaine de Lens l'arbre de Grenay, à l'ombre duquel le grand Condé vint se reposer après sa victoire »[13] en 1648.
Médiathèque-estaminet de Grenay.
  • En 2015, un nouvel établissement culturel s'est ouvert, réalisé par les architectes Richard & Schoeller. Ce médiathèque-estaminet traduit la politique culturelle active de la commune. Le projet est composé d'un volume en béton blanc suspendu et porté par six poteaux en forme de « V ». Sur le jardin s'ouvrent quatre volumes de verre couverts en toiture de végétalisation.
Vue panoramique de Grenay

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le 19 juin 2012, Christian Champiré, maire communiste de Grenay, et les membres du conseil municipal ont nommé l'ancien terroriste libanais Georges Ibrahim Abdallah, incarcéré en France, citoyen d'honneur de la ville[14],[15].

Jean-Pierre Dufresne, né en 1945 à Grenay, athlète international du demi-fond, ancien détenteur du record de France du 800 mètres.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Guy Dubois et Jean-Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais : Des origines à 1939-45, t. I, , 176 p., p. 134. 
  • Guy Dubois et Jean-Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais : De 1946 à 1992, t. II, . 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dubois et Minot 1991, p. 134
  2. Dubois et Minot 1992
  3. Virginie Pruvost, « Bilan du maire de Grenay, Christian Champiré: «On a appris à travailler main dans la main avec la population» : Suite de notre série sur les bilans des maires avec Christian Champiré qui souhaite poursuivre l’aventure à Grenay, mais avec une liste remaniée. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Grenay: Un deuxième mandat de maire pour Christian Champiré », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 15 janvier 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Grenay en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)
  12. Nos villes jumelées
  13. Arbres et arbrisseaux d'Europe et leurs insectes, par J. Macquart, Membre résident dans les Mémoires de la Société des sciences de l'agriculture et des arts de Lille, 1851 (page 186)
  14. Georges Ibrahim Abdallah, citoyen d'honneur d'une petite ville du nord de la France, L'Orient-Le Jour
  15. Georges Abdallah, citoyen d'honneur à Grenay. - Liberons Georges Ibrahim Abdallah, http://liberonsgeorges.over-blog.com