Racquinghem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Racquinghem
Racquinghem
L'église et la mairie.
Blason de Racquinghem
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Fruges
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Omer
Maire
Mandat
Bernard Idzik
2014-2020
Code postal 62120
Code commune 62684
Démographie
Gentilé Racquinghemois
Population
municipale
2 308 hab. (2015 en diminution de 0,17 % par rapport à 2010)
Densité 434 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 41′ 38″ nord, 2° 21′ 31″ est
Altitude Min. 20 m
Max. 68 m
Superficie 5,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Racquinghem

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Racquinghem

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Racquinghem

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Racquinghem
Liens
Site web mairie-racquinghem.fr

Racquinghem est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située sur le bord du canal de Neufossé qui fait la frontière entre le Nord et le Pas-de-Calais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Racquinghem
Wardrecques Renescure
Racquinghem Blaringhem
Heuringhem

Quiestède

Roquetoire

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune-centre est proche de la limite est du plateau d'Helfaut (parfois appelé plateau d'Helfaut à Racquinghem, entité géologique et écologique remarquable, tout à fait atypique pour la région et abritant à ce titre une partie de la réserve naturelle régionale du plateau des Landes

Cette réserve naturelle concerne une partie de la commune ainsi que celles de Blendecques, de Helfaut et de Heuringhem. Elle abritait autrefois une lande tout à fait exceptionnelle pour la région (du point de vue de sa flore (landes sèches et humides, acides, à bruyères) et de sa faune (nombreux amphibiens protégés) sur laquelle a été construit dans les années 1970 - après un incendie majeur ayant mobilisé durant plusieurs jours les pompiers de plusieurs casernes de la région - un lotissement répondant aux besoins de logements nécessités par la croissance des industries locales (Verrerie-Cristallerie d'Arques, papeteries de Wardrecques et de la vallée de l'Aa, etc.) ainsi que des aménagements sportifs et culturels.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rakingem en flamand[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Divers conflits ont depuis concerné la commune, dont aux environs du milieu de l'an mil la guerre entre le comte de Flandre (Baudouin le Pieux) et l’empereur Henri III, qui s'est pour partie cristallisée entre Arques et Aire-sur-la-Lys, sur la frontière artificielle créée à cette occasion par le creusement d'un canal défensif dit Neuf-Fossé, qui deviendra le canal de Neufossé.

En 2015, un projet de fusion des communes de Wardrecques, Campagne-lès-Wardrecques et Racquinghem est élaboré. Pour être validé, les conseils municipaux des trois communes doivent le voter. Ces votes ont lieu le même jour, le conseil de Racquinghem vote en sa faveur, ceux de Wardrecques et Campagnes-lès-Wardrecques votent contre, ce qui met un terme à ce projet[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Racquinghem dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 2004
(démission)
Gérald Verroust PS Principal de collège
2004 en cours
(au 17 février 2015)
Bernard Idzik PS Enseignant
Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Un processus d'adhésion à la communauté d'agglomération de Saint-Omer de la commune, jusqu'alors membre de la communauté de communes du pays d'Aire, a été engagé en 2014[5] et devrait aboutir en juillet 2015[6], ce qui est officialisé en septembre.

La mairie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2015, la commune comptait 2 308 habitants[Note 1], en diminution de 0,17 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
422418512528552566606611545
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504514597611655683653618617
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
624566574655832834815814817
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9199761 2191 8162 3682 3342 1672 3202 298
2015 - - - - - - - -
2 308--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,9 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 22,2 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 13,1 %) ;
  • 49,1 % de femmes (0 à 14 ans = 20,7 %, 15 à 29 ans = 18,7 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 23,9 %, plus de 60 ans = 14,4 %).
Pyramide des âges à Racquinghem en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,5 
2,5 
75 à 89 ans
4,9 
10,6 
60 à 74 ans
9,0 
23,1 
45 à 59 ans
23,9 
22,2 
30 à 44 ans
22,3 
19,6 
15 à 29 ans
18,7 
22,1 
0 à 14 ans
20,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Racquinghem.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules au lion d’argent, à l’écusson d’azur chargé de trois canettes d’argent, becquées et membrées du champ, borchant sur le tout.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. C. J., « Fusion des communes: Wardrecques et Campagne-lez-Wardrecques disent non », sur lechodelalys.fr, L'Écho de la Lys,
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 10 février 2015).
  4. « Fauguembergues : Bernard Idzik, maire de Racquinghem, sera le suppléant d’Alain Mequignon : Lors des vœux samedi, Bernard Idzik, maire, a confirmé qu’il serait le suppléant d’Alain Méquignon, dans le canton de Fauquembergues. Avant de parler lotissement, école, city-stade, maison de la petite enfance », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. Marie Jansana, « Racquinghem veut rejoindre la CASO : ce que cela change pour les habitants : Racquinghem demande à rejoindre la communauté d’agglomération de Saint-Omer. Si sa demande est validée par la CASO et le pays d’Aire, elle deviendra le vingt-sixième membre de l’agglomération audomaroise. À la clé, plus d’avantages que d’inconvénients, assure le maire, Bernard Idzik », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. M. J., « Racquinghem quitte le pays d’Aire-sur-la-Lys pour rejoindre l’agglomération de Saint-Omer : Le pays d’Aire dit au revoir à Racquinghem, les élus l’ont voté mardi 10 février. Même si dans les faits, la commune reste membre jusqu’à juillet », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Évolution et structure de la population à Racquinghem en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)