Saint-Tricat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Tricat
Saint-Tricat
La Mairie de Saint-Tricat
Image illustrative de l’article Saint-Tricat
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Calais
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Calais Terres et Mers
Maire
Mandat
François Le Gall
2020-2026
Code postal 62185
Code commune 62769
Démographie
Gentilé Merkenesiens
Population
municipale
760 hab. (2017 en augmentation de 11,27 % par rapport à 2012)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 53′ 38″ nord, 1° 49′ 53″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 63 m
Superficie 7,35 km2
Élections
Départementales Canton de Calais-1
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Saint-Tricat
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saint-Tricat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Tricat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Tricat

Saint-Tricat est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Martnes ou Marcnes, Marchenes, Marcnes, Marhnes et Markanes (1084), Marknes (1170), Marchenes (1199), Marchnes (1203), Markenes (1255), Markene (1261), Merkenes (1307), Saint-Nichas, Saint-Nicase, Sentrecase, Sancte-Nicase et Saint-Tricase (1556), Markenes (1558), Sainct-Tricaz (1567), Sanctus Tricasius seu Nicasius (1577), Saint Tricartz (1583), Hartincourt (XVIe siècle)[1],[2].

Saint-Tricat doit son nom actuel, par déformation, à saint Nicaise, martyr au IIIe siècle, à qui est dédiée l'église.

Avant de s'appeler Saint-Tricat, à la reprise du village aux Anglais en 1558, la commune s'appelait Markenes ou Markène, expliquant le gentilé de Merkenesiens encore donné aujourd'hui aux habitants de la commune.

Sinterkaas en flamand[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la première guerre mondiale, Guînes est le siège en 1917-1918 d'un commandement d'étapes, c'est-à-dire un élément de l'armée organisant le stationnement de troupes, comprenant souvent des chevaux, pendant un temps plus ou moins long, sur les communes dépendant du commandement, en arrière du front. Saint-Tricat en dépend et a à ce titre accueilli des troupes sur la commune[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Saint-Tricat dans son canton et son arrondissement.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2014[5] Patrice Calais    
2014[6] En cours
(au 27 février 2015)
François Le Gall    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2017, la commune comptait 760 habitants[Note 1], en augmentation de 11,27 % par rapport à 2012 (Pas-de-Calais : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245285277356357388400419403
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
402376351327342344352370358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
373366379402419422423381420
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
461478457531556614647674762
2017 - - - - - - - -
760--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (11,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,8 % d'hommes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 17,6 %, 30 à 44 ans = 24,2 %, 45 à 59 ans = 25,7 %, plus de 60 ans = 9,6 %) ;
  • 48,2 % de femmes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 17,3 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 24,7 %, plus de 60 ans = 13,1 %).
Pyramide des âges à Saint-Tricat en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
3,9 
75 à 89 ans
5,1 
5,7 
60 à 74 ans
7,7 
25,7 
45 à 59 ans
24,7 
24,2 
30 à 44 ans
23,1 
17,6 
15 à 29 ans
17,3 
23,0 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église et le monument aux morts.
  • L'église Saint-Nicaise.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Tricat Blason
Fascé d'or et d'azur de huit pièces, au sautoir d'argent brochant et chargé en cœur d'une merlette de sable.
Détails
Combinaison des armes de deux familles suzeraines du lieu :
  • les de Dixmude de Montbrun (le fascé et le sautoir, originellement de gueules, est passé d'argent) ;
  • les de Montlezun, originaires d'Armagnac, portaient « un lion et neuf corneilles, mais seul un oiseau a été conservé, qui est devenu merlette ».
    Blason proposé par les Archives départementales du Pas-de-Calais mais non adopté par la municipalité.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 350
  2. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 245
  3. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  4. « Journaux des marches et opérations des corps de troupe - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 28 juin 2020)
  5. Bruno Mallet, « Assainissement, lutte contre les inondations, fête des animaux : un mandat bien rempli : À quelques semaines des élections municipales, nous poursuivons notre série sur le bilan des maires des communes du Calaisis. Rendez-vous aujourd’hui à Saint-Tricat avec Patrice Calais, qui a décidé de ne pas se représenter en mars », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 27 février 2015).
  6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 21 février 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « Évolution et structure de la population à Saint-Tricat en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)