Aller au contenu

Saint-Tricat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Tricat
Saint-Tricat
La mairie.
Image illustrative de l’article Saint-Tricat
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Calais
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Calais Terres et Mers
Maire
Mandat
Sébastien Castelle
2022-2026
Code postal 62185
Code commune 62769
Démographie
Gentilé Merkenesiens
Population
municipale
770 hab. (2021 en augmentation de 4,05 % par rapport à 2015)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 53′ 38″ nord, 1° 49′ 53″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 63 m
Superficie 7,35 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Calais
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Calais-1
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Tricat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Tricat
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
Saint-Tricat
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Saint-Tricat
Liens
Site web https://saint-tricat.fr/

Saint-Tricat est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération Grand Calais Terres et Mers qui regroupe 14 communes et compte 98 828 habitants en 2021.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]
Map
Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de quatre communes :

Géologie et relief

[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 7,35 km2 ; son altitude varie de 1 à 63 mètres[1].

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie[2].

La commune est traversée par trois cours d'eau :

  • la rivière d'Hames-Boucres, d'une longueur de 9,52 km, qui prend sa source dans la commune de Guînes et termine sa course dans la commune de Coquelles[3].
  • le watergang du Centre, d'une longueur de 5,79 km, qui prend sa source au niveau de la commune et se jette dans le canal des Pierrettes au niveau de la commune de Calais[4] ;
  • le ruisseau Saint-Tricat, d'une longueur de 2,52 km, qui prend sa source dans la commune et se jette dans la rivière d'Hames-Boucres au niveau de la commune d’Hames-Boucres[5].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[6]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[7].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,5 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 815 mm, avec 12,3 jours de précipitations en janvier et 7,8 jours en juillet[6]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Marck à 10 km à vol d'oiseau[8], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 737,1 mm[9],[10]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[11].

Panneau d'entrée de la commune.

Au , Saint-Tricat est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[12]. Elle est située hors unité urbaine[13]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Calais, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[13]. Cette aire, qui regroupe 45 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (96,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (77,5 %), zones agricoles hétérogènes (18,9 %), zones urbanisées (3,6 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 6 du réseau Imag'in.

Risques naturels et technologiques

[modifier | modifier le code]

Risque inondation

[modifier | modifier le code]

À la suite du passage des tempêtes Ciarán, Domingos et Elisa et des inondations et coulées de boue qui se sont produites, la commune est reconnue, par arrêté du , en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue sur la période du au , comme 179 autres communes du département[17].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Martnes ou Marcnes, Marchenes, Marcnes, Marhnes et Markanes (1084), Marknes (1170), Marchenes (1199), Marchnes (1203), Markenes (1255), Markene (1261), Merkenes (1307), Saint-Nichas, Saint-Nicase, Sentrecase, Sancte-Nicase et Saint-Tricase (1556), Markenes (1558), Sainct-Tricaz (1567), Sanctus Tricasius seu Nicasius (1577), Saint Tricartz (1583), Hartincourt (XVIe siècle)[18],[19].

Saint-Tricat est un hagiotoponyme qui doit son nom actuel, par déformation, à saint Nicaise, martyr au IIIe siècle, à qui est dédiée l'église.

Sinterkaas en flamand[20].

Avant de s'appeler Saint-Tricat, à la reprise du village aux Anglais en 1558, la commune s'appelait Markenes ou Markène, expliquant le gentilé de Merkenesiens encore donné aujourd'hui aux habitants de la commune.

Pendant la première guerre mondiale, Guînes est le siège en 1917-1918 d'un commandement d'étapes, c'est-à-dire un élément de l'armée organisant le stationnement de troupes, comprenant souvent des chevaux, pendant un temps plus ou moins long, sur les communes dépendant du commandement, en arrière du front. Saint-Tricat en dépend et a à ce titre accueilli des troupes sur la commune[21].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Découpage territorial

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Calais du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités

[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération Grand Calais Terres et Mers.

Circonscriptions administratives

[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Calais-1.

Circonscriptions électorales

[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la septième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2014[22] Patrice Calais    
2014 Octobre 2022
Mort en fonction
François Le Gall   Ancien cadre[23]
Réélu pour le mandat 2020-2026[24],[25]
Décembre 2022[26] En cours
(au 22 décembre 2022)
Sébastien Castelle   Directeur de magasin

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[28].

En 2021, la commune comptait 770 habitants[Note 2], en augmentation de 4,05 % par rapport à 2015 (Pas-de-Calais : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245285277356357388400419403
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
402376351327342344352370358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
373366379402419422423381420
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
461478457531556614647674762
2021 - - - - - - - -
770--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 37,9 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 20,4 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 386 hommes pour 371 femmes, soit un taux de 50,99 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ou +
0,6 
2,7 
75-89 ans
4,7 
17,0 
60-74 ans
15,6 
19,4 
45-59 ans
21,4 
22,2 
30-44 ans
20,3 
16,7 
15-29 ans
16,5 
21,7 
0-14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2021 en pourcentage[31]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,6 
5,6 
75-89 ans
8,9 
16,7 
60-74 ans
18,1 
20,2 
45-59 ans
19,2 
18,9 
30-44 ans
18,1 
18,2 
15-29 ans
16,2 
19,9 
0-14 ans
17,9 

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
L'église et le monument aux morts.
  • L'église Saint-Nicaise.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Saint-Tricat Blason
Fascé d'or et d'azur de huit pièces, au sautoir d'argent brochant et chargé en cœur d'une merlette de sable.
Détails
Combinaison des armes de deux familles suzeraines du lieu :
  • les de Dixmude de Montbrun (le fascé et le sautoir, originellement de gueules, est passé d'argent) ;
  • les de Montlezun, originaires d'Armagnac, portaient « un lion et neuf corneilles, mais seul un oiseau a été conservé, qui est devenu merlette ».
    Blason proposé par les Archives départementales du Pas-de-Calais mais non adopté par la municipalité.

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Données de la commune », sur le site du service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le ).
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - rivière d'Hames-Boucres (E4190840) » (consulté le )
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - watergang du Centre (E4190940) » (consulté le )
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau Saint-Tricat (E4190860) » (consulté le )
  6. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  7. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Saint-Tricat et Marck », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Calais-Marck » (commune de Marck) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Station Météo-France « Calais-Marck » (commune de Marck) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  12. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Saint-Tricat ».
  14. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Calais », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. République Française, « Inondations et coulées de boue », Journal officiel de la République française, no 264,‎ , p. 16 (lire en ligne, consulté le ).
  18. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 350.
  19. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 245.
  20. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  21. « Journaux des marches et opérations des corps de troupe - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le ).
  22. Bruno Mallet, « Assainissement, lutte contre les inondations, fête des animaux : un mandat bien rempli : À quelques semaines des élections municipales, nous poursuivons notre série sur le bilan des maires des communes du Calaisis. Rendez-vous aujourd’hui à Saint-Tricat avec Patrice Calais, qui a décidé de ne pas se représenter en mars », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  24. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  25. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  26. Sylvie Demilly, « Conseiller municipal depuis une semaine, Sébastien Castelle est le nouveau maire de Saint-Tricat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saint-Tricat (62769) », (consulté le ).
  31. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).