Liettres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liettres
Liettres
La mairie.
Blason de Liettres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
vacant
2020-2026
Code postal 62145
Code commune 62509
Démographie
Population
municipale
330 hab. (2019 en augmentation de 4,43 % par rapport à 2013)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 35′ 47″ nord, 2° 20′ 35″ est
Altitude Min. 32 m
Max. 91 m
Superficie 3,07 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Enquin-lez-Guinegatte
(banlieue)
Aire d'attraction Aire-sur-la-Lys
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aire-sur-la-Lys
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Liettres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Liettres
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Liettres
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Liettres

Liettres est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane qui regroupe 100 communes et compte 276 238 habitants en 2019.

Elle est célèbre pour détenir le plus ancien témoignage mondial lié au cricket, le .

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Liettres est située dans l'Audomarois à 25,3 km de Saint-Omer, 29,7 km de Béthune et 69 km de Calais dans un pays campagnard vallonné, traversé par la Laquette. C'est depuis 2005 une des communes du pays de la Lys Romane.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes de Liettres
Blessy Witternesse
Estrée-Blanche Liettres Quernes
Linghem

Rely

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie.

La commune est drainée par la Laquette, cours d'eau naturel non navigable de 23,39 km, qui prend sa source dans la commune de Beaumetz-lès-Aire et se jette dans la Lys au niveau de la commune d'Aire-sur-la-Lys[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Liettres est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Enquin-lez-Guinegatte, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[5] et 2 894 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Aire-sur-la-Lys dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 15 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (91,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (71 %), zones agricoles hétérogènes (13,4 %), zones urbanisées (8,2 %), prairies (7,3 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Liste en flamand[12].
Listes (1157), Liestes (1187), Liètre (1606).

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution française, Liettres est le siège d'une seigneurie. En 1766, la seigneurie, dont dépendent plusieurs fiefs, est érigée en baronnie[13].

Le château de Liettres (voir ci-dessous section Lieux et monuments) témoigne du passé de la commune. Il a été acheté après 1542 par Jean de Zomberghe, seigneur de Liètres, une de personnalités de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 ? Paul Fiévet    
2001 2005 Jean-Claude Cattez   Démissionnaire
2005 2020 Marcel Pruvost DVD Réélu pour le mandat 2014-2020[14],[15],[16],[17]
2020 2021 Dominique Ansel   Mort en fonction
4 juin 2021 En cours
(au 25 mars 2022)
Pierre Becuwe   Ouvrier qualifié de type artisanal[18],[19]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[21].

En 2019, la commune comptait 330 habitants[Note 3], en augmentation de 4,43 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
202277283333387382382401385
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
399437492500540556530369347
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
354310314375333297271275250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
247226229241224239280295323
2019 - - - - - - - -
330--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 44,3 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 14,6 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 171 hommes pour 160 femmes, soit un taux de 51,66 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
0,6 
3,6 
75-89 ans
5,8 
9,6 
60-74 ans
9,0 
16,8 
45-59 ans
16,7 
23,4 
30-44 ans
25,6 
19,8 
15-29 ans
19,2 
26,3 
0-14 ans
23,1 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Liettres a obtenu le label Village Patrimoine du Pays de la Lys Romane.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château[modifier | modifier le code]

D'après la chronique de Molinet il semblerait qu'il a été construit peu avant 1479 par messire Simon de Luxembourg, prévost de l'église de Saint-Omer, cette année-là il a été incendié devant la progression de l'armée de Maximilien d'Autriche. Le château fut de nouveau brulé en 1542 par les troupes du duc de Vendôme, Antoine de Bourbon Il a été acheté par Jean de Zomberghe et il est resté dans sa descendance. Il a reçu au cours des siècles des transformations, en 1720 le corps du logis a été reconstruit.

Élevé sur un terre-plein artificiel dans la vallée marécageuse de la Laquette qui alimentait les fossés, le château était alors constitué de quatre corps de bâtiment, formant approximativement un carré cantonné de fortes tours cylindriques très saillantes. L'épaisseur des murs, parementés en craie taillée au-dessus d'un soubassement de grès, allait de 2,50 m dans les courtines, à 5 m dans certaines tours[26].

Le pigeonnier du Petit château[modifier | modifier le code]

Situé près de l'église, le pigeonnier est ce qui reste du Petit Château, construit pour une vieille châtelaine du château de Liettres, pour faciliter ses visites à l'église.

L'église[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre (XVe, XVIe, 1763 et XVIIIe siècle), est construite en pierres blanches tirées du sous-sol de la commune. Une immense salle de taille est d'ailleurs connue au bord de la route de Linghem (chemin du Pirée). Le puits d’excavation a été rebouché par sécurité il a quelques décennies seulement (on en voit toujours l’emplacement).

Reconstruite au XVIIIe siècle, (le chœur date de 1768), L’église de Liettres a conservé quelques éléments des édifices antérieurs, sur les colonnes des grandes arcades de la nef. La cloche fut refondue en 1874. L’église conserve un mobilier en grande partie du XVIIe et XVIIIe siècle. À l’extérieur, une pierre blanche scellée dans le mur méridional comporte un chronographe de 1668. À l’intérieur, une autre indique 1697.

L’église a connu plusieurs reconstructions successives et comprend donc un transept nord gothique, un côté sud du XVIIe siècle et un gros clocher bas sans ouverture avec un chaînage à refend. De son côté l'horloge a été restaurée dans les années 1985-1990 avec l'électrification de sa cloche par le maire de l'époque (M. Paul Fiévet). Dans l'église, quelques anciennes sculptures en bois : calvaire, christ aux liens et une statue de sainte Philomène.

La chapelle de Sainte-Philomène[modifier | modifier le code]

Près du moulin, juste au bord de la route, la chapelle de Notre-Dame-de-Lourdes, dite chapelle de Sainte-Philomène a été construite par la famille Fiévet. Achetée par la commune dans les années 1990 à la suite de son abandon par les précédents propriétaires, démolie par un camion, elle a été restaurée en 2000. À l’origine, la chapelle possédait des grilles de protection à l’avant, celles-ci ont été supprimées pour agrandir le virage.

La chapelle du Sacré-Cœur[modifier | modifier le code]

La chapelle du Sacré-Cœur se trouve dans la rue du Château. Dans la même rue se trouve aussi le calvaire.

Liettres, plus ancien témoignage mondial lié au cricket (1478) et l'ancien chemin de fer[modifier | modifier le code]

Selon un document retrouvé dans les Archives nationales, le village de Liettres est le théâtre du plus ancien témoignage mondial lié au cricket, le [27]. Dans un lettre de doléances adressée au roi de France Louis XI, il est fait mention d'une rixe et d'un décès dans le parc du futur château lors d'une partie de criquet, qui signifie en ancien français, poteau ou guichet. Pour célébrer cet événement, l'équipe de France de cricket et l'équipe du Comté du Kent se sont affrontées dans le parc du château le , match de gala au cours duquel l'allée du Criquet a été inaugurée[28]. Les 26 et , un tournoi international de cricket, nommé le Liettres Challenge 1478 a été créé pour célébrer chaque année le plus ancien témoignage mondial du cricket[29]. L'ancien terrain de criquet devait être situé où se trouve désormais l'allée du Criquet. Au XIXe siècle un chemin de fer passait sur ce terrain. On peut toujours voir le petit pont du chemin de fer sur la Laquette.

L'ancien moulin sur la Laquette[modifier | modifier le code]

L'ancien moulin sur la Laquette, situé rue du Moulin (chemin du Pirée), est construit en pierre et en brique et possédait une roue à aubes, aujourd’hui démontée. Le moulin est actuellement reconverti en gîte[30].

L'ancien relais de poste[modifier | modifier le code]

L'ancien relais de poste se trouve dans la rue du Moulin. Le bâtiment héberge maintenant des chambres d'hôtes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sainte Philomène, la patronne de Liettres dont la fête est célébrée début juillet.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti d'argent et de gueules aux deux tours de l'un en l'autre au chef d'or.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Laquette (E3510850 ) » (consulté le )
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Enquin-lez-Guinegatte », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Aire-sur-la-Lys », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  13. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 103, lire en ligne.
  14. Matthieu Botte, « Le bilan du maire de Liettres : un village devenu patrimoine qui soigne son image : Marcel Pruvost est maire de lacommune depuis bientôt dix ans. Son prédécesseur a jeté l’éponge en 2004 et depuis, l’ancien agriculteur dirige l’équipe municipale. Un rôle qui lui convient suffisamment pour repartir pour un nouveau mandat en 2014. L’occasion de finaliser les chantiers engagés et notamment installer ces citernes incendies promises. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Liettres : Marcel Pruvost rempile avec deux adjoints », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  17. Reno Vatain, « Salle des fêtes, clocher et cricket au menu du dernier mandat de Marcel Pruvost : Troisième et dernier mandat, pour Marcel Pruvost, à la tête de Liettres. Où il sera question de finition à la salle des fêtes, de cricket, du clocher de l’église et de tout-à-l’égout », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  19. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Liettres (62509) », (consulté le ).
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  26. Site sur le château
  27. « French hamlet claims to be site of the first recorded cricket match » (consulté le ).
  28. « Savez-vous que le cricket est né à Liettres? », sur www.lechodelalys.fr (consulté le ).
  29. L'Echo de la Lys, « Liettres, future capitale du cricket? » (consulté le ).
  30. Site du gîte du moulin