Calonne-sur-la-Lys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Calonne-sur-la-Lys
Calonne-sur-la-Lys
La mairie.
Blason de Calonne-sur-la-Lys
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Lillers
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Dominique Queste
2016-2020
Code postal 62350
Code commune 62195
Démographie
Gentilé Calonnois
Population
municipale
1 585 hab. (2015 en diminution de 1,49 % par rapport à 2010)
Densité 144 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 37′ 24″ nord, 2° 37′ 03″ est
Altitude Min. 13 m
Max. 19 m
Superficie 11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Calonne-sur-la-Lys

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Calonne-sur-la-Lys

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Calonne-sur-la-Lys

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Calonne-sur-la-Lys
Liens
Site web calonnesurlalys.fr

Calonne-sur-la-Lys est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Calonnois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Calonne-sur-la-Lys dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune.

Située à l'extrême est du Lillérois, cette commune rurale de la plaine de la Lys située à 16 mètres d'altitude est traversée par la rivière la Clarence. La Vieille-Lys sert de frontière avec le département du Nord.

La plus grande ville à proximité de Calonne-sur-la-Lys est la ville de Béthune située au sud-est de la commune à 10 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Calonne-sur-la-Lys
Merville
Saint-Floris Calonne-sur-la-Lys Lestrem
Robecq Mont-Bernanchon Hinges

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom viendrait de Cala (maison) et Onna (eau). Calonna en 1193[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, la principale culture était celle du lin, les marais étant utilisés pour le rouissage, technique de trempage pour séparer la fibre textile. Aujourd'hui, les terres de la commune sont idéales pour la culture du lingot du Nord, haricot blanc qui a reçu le label rouge en mars 1999. Ne pas rater la foire aux lingots du Nord avec démonstrations de séchage sur perroquets, battage, triage... et repas à base de lingots[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Béthune du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la cinquième circonscription du Nord.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Lillers[2], dont le territoire a été modifié dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes Artois-Lys, créée en 1992. Celle-ci fusionne avec d'autres intercommunalités le pour former la Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane, dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 juin 2003 Christian Ecolan   Décédé en fonction
juin 2003 septembre 2016[3],[4] Gilles Mouquet[5],[6]   vice-président de la CC Artois-Lys (2014 → 2016)
Démissionnaire
décembre 2016[7],[8] en cours M. Dominique Queste    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2015, la commune comptait 1 585 habitants[Note 1], en diminution de 1,49 % par rapport à 2010 (Pas-de-Calais : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 370 1 185 1 199 1 404 1 508 1 536 1 598 1 616 1 612
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 623 1 615 1 633 1 659 1 662 1 621 1 633 1 640 1 594
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 541 1 565 1 506 1 150 1 145 1 114 1 107 1 127 1 189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 214 1 193 1 134 1 366 1 493 1 508 1 583 1 594 1 622
2015 - - - - - - - -
1 585 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %).

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 18,8 %, 30 à 44 ans = 24,2 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 12,4 %) ;
  • 49,9 % de femmes (0 à 14 ans = 21,5 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 16,3 %).
Pyramide des âges à Calonne-sur-la-Lys en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
0,6 
3,9 
75 à 89 ans
6,7 
8,1 
60 à 74 ans
9,0 
21,9 
45 à 59 ans
21,5 
24,2 
30 à 44 ans
22,7 
18,8 
15 à 29 ans
18,0 
22,7 
0 à 14 ans
21,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Omer.
  • L'église Saint-Omer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Robert Gaguin (1433-1501), religieux, diplomate, humaniste et historien, né à Calonne-sur-la-Lys.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Calonne-sur-la-Lys

Les armes de Calonne-sur-la-Lys blasonnent ainsi :
d’argent aux trois jumelles de sable.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. www.lingotdunord.com
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. C. J., « Démission surprise du maire de Calonne-sur-la-Lys : Stupéfaction dans le village. C’est par courrier et avec grande surprise que la population a appris la nouvelle : Gilles Mouquet quitte ses fonctions », L’Écho de la Lys,‎ (lire en ligne).
  4. Reynald Clouet, « Après la démission du maire, le conseil part en lambeaux : Ils ne sont plus que dix à vouloir poursuivre l’aventure au sein du conseil municipal. Après la lettre de démission de Gilles Mouquet fin août, huit conseillers ont décidé de se retirer, dont l’adjointe à l’éducation », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. E. L. L., « Calonne-sur-La Lys : un programme « réalisable et raisonné » pour Gilles Mouquet et sa liste « Agir ensemble » : Gilles Mouquet se représente pour poursuivre et développer les actions entreprises depuis treize ans. Au programme : renforcer la sécurité, terminer la salle omnisports et continuer le programme de logements qui n’a pu encore voir le jour. Présentation sans le maire, absent, mais avec deux adjoints, Bernard Dehuy, chargé de la voirie et Lionel Bauduin, chargé des bâtiments. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. « Calonne-sur-la-Lys : parité presque respectée dans le nouveau conseil : Premier conseil municipal de la nouvelle mandature de Gilles Mouquet qui s’est de nouveau installé dans le fauteuil de maire ce vendredi après un vote des conseillers obtenu à la majorité absolue. À la table du conseil, des petits nouveaux, ce qui porte au nombre de quinze les élus de la majorité et à quatre les élus dans l’opposition, emmenée par Dominique Queste. Gilles Mouquet démissionne en Septembre 2016 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  7. Anne-Claire Guilain, « Cette fois, c’est la bonne pour Dominique Queste qui sera élu maire samedi : Il n’y aura pas de second tour, le premier a été décisif. Avec 53 voix d’écart, celui qui était tête de liste pour la quatrième fois à l’élection municipale, l’a emporté ce dimanche. Il succède donc à Gilles Mouquet qui a démissionné et bat de justesse l’adjointe aux finances sortante, Nicole Bellengier », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne) « Mais plus les enveloppes s’ouvrent, plus le sourire de celui qui est élu depuis 1983 à Calonne et se présentait pour la quatrième en tant tête de liste aux élections municipales, se décrispent. «  Je crois que c’est bon  », répète-t-il à ses partisans. De son côté Nicole Bellengier semble ne plus y croire. Et elle a raison ».
  8. « Calonne-sur-la-Lys : sans surprise, Dominique Queste élu maire : Suite aux élections municipales du dimanche 11 décembre qui a vu la victoire de la liste Calonne-sur-la-Lys Un nouvel élan, emmenée par Dominique Queste, l’installation du nouveau conseil municipal avait lieu ce samedi soir », L’Écho de la Lys,‎ (lire en ligne).
  9. Le jumelage sur le site de la commune
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Évolution et structure de la population à Calonne-sur-la-Lys en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 août 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 août 2010)