Barlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barlin
La mairie, l'église et le monument aux morts.
La mairie, l'église et le monument aux morts.
Blason de Barlin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Nœux-les-Mines
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Gérard Paillard
2014-2020
Code postal 62620
Code commune 62083
Démographie
Gentilé Barlinois
Population
municipale
7 672 hab. (2014)
Densité 1 241 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 21″ nord, 2° 37′ 10″ est
Altitude Min. 51 m – Max. 131 m
Superficie 6,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Barlin

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Barlin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barlin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barlin
Liens
Site web barlin.fr

Barlin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Barlinois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Barlin
Ruitz Houchin Nœux-les-Mines
Barlin
Maisnil-lès-Ruitz Fresnicourt-le-Dolmen Hersin-Coupigny

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 618 hectares ; l'altitude varie entre 51 et 131 mètres[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Un projet de bus à haut niveau de service est à l'étude en 2014, il vise à interconnecter Barlin dans une logique Bruay-Barlin-Béthune[3].

Un projet de réouverture de la ligne ferroviaire Bruay-Lens est toujours défendu. Barlin serait ainsi placée dans la logique de connexion de nœud géographique régionale. En effet, Barlin serait reliée à Lille, capitale régionale, via Lens.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 3 272, alors qu'il était de 15 122 en 1999[a 1].

Parmi ces logements, 94,3 % étaient des résidences principales, 0,3 % des résidences secondaires et 5,5 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 89,3 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 10,2 % des appartements[a 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 38,9 %, en légère hausse par rapport à 1999 (36,5 %). La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était de 28,1 % contre 26,8 % en 1999[a 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il faut remonter à 1141 pour trouver la première mention de la paroisse de Barlin dans un manuscrit conservé aux Archives nationales. Le nom changera plusieurs fois au fil des siècles : Ballin en 1141, Barling en 1253[4], Bellin en 1438 et Barlaing en 1556, ce n'est qu'au siècle suivant qu'elle sera définitivement Barlin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, le territoire de Barlin se divisait en plusieurs seigneuries qui dépendaient du château de Saint-Pol-sur-Ternoise, d'Arras ou de Béthune. En 1207, Thomas de Hasbare est seigneur de Barlin. La maison de Melun lui succède et un de ses seigneurs, surnommé Le Brun, chambellan du roi, voit ses biens confisqués par Jean sans Peur qui l'accuse d'alliance avec ses ennemis. Le duc de Bourgogne fait alors don des terres et revenus de Barlin à Walleran de Juhaucourt.

Au milieu du XIXe siècle, l'activité charbonnière a commencé à Barlin et la ville a alors connu un essor démographique très important.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Barlin dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune.
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1814 Jean Vigny droite  
1814 1843 Hippolyte Parent droite -
1843 1848 Hippolyte Hermary droite -
1848 1852 Louis Parent droite -
1852 1855 Victor Brige droite -
1855 1865 Hippolyte Hermary droite -
1865 1904 Jules Hermary droite -
1904 1920 Désiré Hermary droite -
1920 1934 Alfred Monsauret Communiste -
1934 1945 Auguste Capiaux socialiste -
1945 1947 Alfred Monsauret Communiste -
1947 1976 Raymond Derancy PS Député de la 10e circonscription du Pas-de-Calais - Conseiller général
1976 2002 Joseph Brabant PS Conseiller général
2002 23 juin 2014 Michel Dagbert PS Conseiller général,
Président du Conseil général du Pas-de-Calais (2014 → )
Démissionnaire en raison de son élection comme président du Conseil général.
1er juillet 2014[5],[6] en cours
(au 16 novembre 2014)
Gérard Paillard PS Agent de maîtrise retraité

Jumelages[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, Barlin est jumelée avec Marklowice en Pologne.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 7 672 habitants, en augmentation de 1,63 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
459 440 435 513 516 506 513 493 474
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
468 506 512 524 631 672 970 1 200 2 536
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 037 4 215 5 616 8 656 10 019 10 410 10 064 9 778 9 186
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9 501 8 907 8 007 7 831 7 948 7 925 7 754 7 549 7 672
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

On peut constater que depuis le début des années 1960, date de fermeture de la ligne de chemin de fer, la commune, manquant de transports modernes, peine à garder ses habitants.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 21 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 20,9 %, plus de 60 ans = 15,5 %) ;
  • 52,5 % de femmes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 19 %, 30 à 44 ans = 18,2 %, 45 à 59 ans = 19,5 %, plus de 60 ans = 24,8 %).
Pyramide des âges à Barlin en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,9 
4,4 
75 à 89 ans
10,9 
11,0 
60 à 74 ans
13,0 
20,9 
45 à 59 ans
19,5 
20,4 
30 à 44 ans
18,2 
21,0 
15 à 29 ans
19,0 
22,2 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Barlin est située dans l'académie de Lille.

Elle administre quatre écoles maternelles et cinq écoles élémentaires communales[13].

Le département gère un collège : le collège Jean-Moulin[14].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le cercle laïque de Barlin regroupe diverses activités sportives : le basketball, le tennis, le volley-ball, le cyclisme, le javelot tir sur cible, le football, le futsal, le handball. De plus, la commune possède une piscine municipale, Le Nautilud, dans laquelle il existe une école de natation.

Le club de basket-ball est nommé C.L.B Basket-ball. Il a été fondé en 1948. Il est passé d'une dizaine de licenciés dans les années 1990 à près de 180 aujourd'hui.

Les entraînements se déroulent au COSEC Joseph Brahant et à la Salle Jules Mercier.

Durant l'année 2016-2017, le club contient une équipe de baby U7 (5/6ans), U9 (7/8ans), U11 (9/10ans), U13 garçons (11/12ans), U13 filles (11/12ans), U15 mixte ufolep (13/14/15ans), senior A (20ans et plus) et senior B (20ans et plus, -20ans possible avec surclassement).

Au début des années 1970, sous l’impulsion de F. Wojtaszak, le club de basket du Cercle Laïque connut un nouvel essor grâce à l'arrivée de nombreux licenciés.

La construction de la salle des sports Jules Mercier permit aux jeunes de pratiquer une activité sportive dans de meilleures conditions.

Quelques années auparavant, les basketteurs jouaient dans la cour de l'école Pasteur où il fallait parfois balayer le terrain ou jeter du sel pour dégeler la surface de jeu.

Les années suivantes, il y a eu encore pas mal de nouveautés comme l'ascension fulgurante de l'ancienne joueuse barlinoise Claire Stievenard, licenciée au club de 2000 à 2004.

Beau parcours pour une ancienne « baby basketteuse » de Barlin qui doit être entraîneuse maintenant.

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 20 816 €, ce qui plaçait Barlin au 29 413e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[16].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 4 874 personnes, parmi lesquelles on comptait 63,1 % d'actifs dont 52,5 % ayant un emploi et 10,6 % de chômeurs[a 4].

On comptait 11 241 emplois dans la zone d'emploi, contre 1 319 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 2 569, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 2] est de 48,3 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu moins d'un emploi pour deux habitants actifs[a 5].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Barlin comptait 229 établissements : 8 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 8 dans l'industrie, 20 dans la construction, 142 dans le commerce-transports-services divers et 51 étaient relatifs au secteur administratif[a 6].

En 2011, 29 entreprises ont été créées à Barlin[a 7], dont 14 par des autoentrepreneurs[a 8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Tour de l'église Saint-Pierre.

La commune comprend un lieu répertorié à l'inventaire des monuments historiques : la fosse no 7[17], et aucun lieu ou monument répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Emile Genevois (1918-1962), acteur, né à Barlin
  • Jean Mankowski (1927-1966), footballeur, né à Barlin.
  • Ch'Nutz, le Ch'ti Breton du village Barlinois.


Armes de Barlin

Les armes de Barlin se blasonnent ainsi : écartelé : au 1) et 4) de gueules fretté de quatorze pièces d’or, au 2) et 3) fascé d’argent et de gueules de huit pièces au sautoir de sable brochant sur le tout[19].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  5. EMP T5 - Emploi et activité.
  6. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  7. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  8. DEN T2 - Créations d'entreprises individuelles par secteur d'activité en 2011.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Il fait bon vivre à Barlin
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne]
  3. Bus à haut niveau de service
  4. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  5. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 16 novembre 2014)
  6. Ruben Muller, « Gérard Paillard, maire de Barlin : « Pas un cheveu de ma tête n’aurait pensé que j’aurais pu être maire » : Quand il a ceint l’écharpe de premier adjoint en mars, « il n’était pas prévu que je sois maire ». Trois mois plus tard, Gérard Paillard, 68 ans, adjoint aux travaux pendant près de vingt ans, a pourtant succédé à Michel Dagbert, promu président du conseil général du Pas-de-Calais. Il enfile ainsi un costume longtemps porté par son beau-frère, un certain Joseph Brabant. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Évolution et structure de la population à Barlin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)
  13. « Pas-de-Calais (62), Barlin, écoles », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 17 août 2013).
  14. « Pas-de-Calais (62), Barlin, collège », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 17 août 2013).
  15. « Basket Ball Barlin », sur quodomo.com, (consulté le 31 janvier 2017)
  16. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  17. « Fosse n° 7 de la compagnie des mines de Vicoigne-Nœux-Drocourt et du groupe de Béthune des Houillères du Bassin du Nord et du Pas-de-Calais », notice no PA62000111, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Barlin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Banque du Blason.