Sainte-Catherine (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Catherine
Sainte-Catherine (Pas-de-Calais)
La place de la République.
Blason de Sainte-Catherine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté urbaine d'Arras
Maire
Mandat
Alain Van Ghelder
2020-2026
Code postal 62223
Code commune 62744
Démographie
Gentilé Sainte-Catherinois
Population
municipale
3 562 hab. (2019 en augmentation de 5,29 % par rapport à 2013)
Densité 810 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 28″ nord, 2° 45′ 50″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 105 m
Superficie 4,4 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Arras
(banlieue)
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Arras-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Catherine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Catherine
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Sainte-Catherine
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Sainte-Catherine

Sainte-Catherine[Note 1] (nommée également Sainte-Catherine-lès-Arras non officiellement) est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté urbaine d'Arras qui regroupe 46 communes et compte 108 347 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sainte-Catherine est une commune de la banlieue nord-ouest d'Arras.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière Scarpe, cours d'eau naturel non navigable de 26,8 km qui prend sa source dans la commune de Tincques et se jette dans la Scarpe canalisée au niveau de la commune de Saint-Nicolas[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.

Typologie[modifier | modifier le code]

Sainte-Catherine est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Arras, une agglomération intra-départementale regroupant 15 communes[5] et 87 215 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (51,5 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (35,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,5 %), zones urbanisées (20,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (17,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (13,5 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie, construite en 1926.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté urbaine d'Arras.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton d'Arras-1.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la deuxième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Maire en 1958[12] ? Jules Gosse    
v. 1971   Marcel Lagache    
? 1986 Louis Dégardin   Démissionnaire
1986 mars 2014[13] André Bouzigues[14] DVD Maire honoraire
mars 2014 En cours
(au 13 juillet 2020)
Alain Van Ghelder DVD Employé retraité[15],[16]
Vice-président de la communauté urbaine d'Arras (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[17],[18]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[20].

En 2019, la commune comptait 3 562 habitants[Note 4], en augmentation de 5,29 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
471400529516611551629704664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
702699721759803833837827856
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8407918386289331 0551 1491 2581 291
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 6292 1052 4383 2033 1323 0173 3553 4023 401
2017 2019 - - - - - - -
3 5113 562-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26,9 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 684 hommes pour 1 819 femmes, soit un taux de 51,93 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90 ou +
1,2 
5,7 
75-89 ans
7,6 
19,0 
60-74 ans
19,3 
20,2 
45-59 ans
21,4 
19,5 
30-44 ans
19,2 
13,7 
15-29 ans
12,8 
21,0 
0-14 ans
18,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

La croix de Demencourt.
L'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

  • Croix de Demencourt : croix de chemin en grès, inscription par arrêté du 23 novembre 1946[25].

Église[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame-de-Toute-Joie[réf. nécessaire] se trouve au commencement de la « chaussée Brunehaut ». L'abbé Jean Blaire, curé de la paroisse à la fin du XXe siècle, a fait construire l'église et lui a voulu des vitraux modernes très lumineux. Il a aussi installé un orgue et a retrouvé une vieille statue de sainte Catherine, en bois.

Cimetière militaire[modifier | modifier le code]

  • Sainte Catherine British Cemetry[26].

Parc de la Pescherie[modifier | modifier le code]

  • Zone verdoyante au sud de la commune, à proximité de la chaussée Brunehaut et le long de la Scarpe, réservée aux promeneurs et aux pêcheurs[27].

Activités associatives, culturelles, festives et sportives[modifier | modifier le code]

Assemblage et habillage de Dame Catherine.
  • Le géant local « Dame Catherine » fêta son 10e anniversaire le premier dimanche de juin 2011[28].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sainte-Catherine (Pas-de-Calais) Blason
Parti : au 1) de gueules à la croix ancrée d'or, au 2) d'argent à la roue de huit rayons de gueules brisée en chef.
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom officiel dans le code officiel géographique est « Sainte-Catherine », [lire en ligne].
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Rivière Scarpe (E2010600) » (consulté le )
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Arras », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. http://arras.catholique.fr/page-11711-clochers-sainte-catherine-arras.html
  13. « Bilan du maire à Sainte-Catherine : après vingt-huit ans, André Bouzigues tire sa révérence : André Bouzigues, maire depuis vingt-huit ans, ne briguera pas un nouveau mandat en mars 2014. « Je ne serai pas inactif dans la vie de la commune mais je ne sais pas encore où on me verra ! » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « André Bouzigues a reçu les Palmes académiques », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. J. L., « Sainte-Catherine: Alain Ghelder ému de succéder à André Bouzigues, ses adversaires ne s’avouent pas encore vaincus : Alain Van Ghelder a été élu, sans surprise, maire, ce samedi midi. Hervé Accart et Paul Derasse ne désespèrent pas de voir leur recours devant le tribunal administratif aboutir », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. Julien Lechevestrier, « Sainte-Catherine : le tribunal administratif n’invalide pas l’élection d’Alain Van Ghelder : Le tribunal administratif de Lille a rejeté les recours de Paul Derasse et Hervé Accart. Alain Van Ghelder voit sa victoire de mars validée par cette décision. Il est le successeur d’André Bouzigues, maire de Sainte-Catherine pendant vingt-huit ans », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. H. Fé., « Sainte-Catherine : une histoire de chantiers pour Alain Van Ghelder : Alain Van Ghelder (qui annoncera en janvier s’il se représente ou non) achève son premier mandat aux commandes d’une ville de Sainte-Catherine dont on retiendra forcément l’immen6/12/20199/7/2020 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. N. A., « Sainte-Catherine : Alain Van Ghelder reconduit dans ses fonctions de maire : Le maire de Sainte-Catherine a été élu sans surprise, lundi soir, dans la salle annexe de la mairie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Sainte-Catherine (62744) », (consulté le ).
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  25. « Croix de Demencourt à Sainte-Catherine (62) », notice no PA00108391, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. (en) Site avec photo et mention du nombre de combattants inhumés, et deux autres sites l'un avec une photo et l'autre illustré également par une seule photo, mais donnant les noms des soldats identifiés.
  27. Page du site de la mairie.
  28. Site proposant une quinzaine de photos du début du défilé du 5 juin 2011.
  29. Christian Canivez, « Joseph Quentin, Photographe de fond », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  30. « Joseph Quentin », sur http://www.ville-sainte-catherine-62.fr (consulté le ).