Gymnastique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gymnastique
Picto
Autres appellations Gym
Fédération internationale Fédération internationale de gymnastique
Image illustrative de l’article Gymnastique
Événement de gymnastique artistique dans l'Utah.

La gymnastique (souvent abrégée en « gym » dans le langage populaire) est un terme générique qui regroupe aujourd'hui des formes très diverses de disciplines sportives, pratiquées pour le loisir ou la compétition : gymnastique artistique, gymnastique rythmique, trampoline, gymnastique acrobatique, gymnastique aérobic, tumbling. Le terme est aussi appliqué à des formes d'activités dites gymniques, plus ou moins liées à la santé ou à la condition physique des personnes la pratiquant, telles que l'aquagym ou le fitness.

Lors des compétitions, les gymnastes sont notés par des juges qui reçoivent une formation, spécifique selon la fédération concernée, validée par un examen.

Historique[modifier | modifier le code]

Grèce antique[modifier | modifier le code]

Gymnastique vient du grec γυμνός (prononcé gumnós) , qui signifie « nu » ; le gymnase (γυμνάσιον gumnásion) était le lieu où l’on s’exerçait nu. Le terme gymnastique, en Grèce antique, avait deux acceptions. La première concernait les jeunes gens s'entraînant à la palestre. Dans ce cas, le terme englobait les exercices d'assouplissement et d'échauffement préparant à l'athlétisme (athlète provient du grec ἆθλος âthlos, qui signifie « lutte, combat »). Ces épreuves étaient un résumé des exercices militaires. La gymnastique de compétition, disputée lors des Jeux olympiques, regroupait les disciplines suivantes :

Platon dans ses Lois[1] divise la gymnastique en deux : la danse et la lutte.

Gymnastique contemporaine[modifier | modifier le code]

Palais des sports de Lyon, configuré pour des épreuves de gymnastique.

Durant l'ère contemporaine, au début du XIXe siècle, l'Allemand Friedrich Ludwig Jahn est le promoteur de la gymnastique moderne. La Fédération internationale de gymnastique (FIG) reconnaît sept disciplines[2] :

À cela s'ajoutent différentes disciplines, masculines, féminines ou mixtes comme le tumbling, le teamgym (discipline uniquement européenne).

Il existe diverses fédérations nationales et internationales de gymnastique. Selon les fédérations, les performances réalisées ne sont pas évaluées sur les mêmes critères ou notations et le déroulement des compétition et de l'entrainement peuvent diverger. En France, il y a par exemple la Fédération française de gymnastique (FFG) ou encore l'Union française des œuvres laïques d'éducation physique (UFOLEP).

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Équipements de gymnastique[modifier | modifier le code]

La tenue est uniquement composée d'un justaucorps chez les filles (aussi appelé maillot de gymnastique) ; des pénalités s'appliquent lorsque celles-ci portent un short (aussi appelé cuissard) en compétition. De même, lors de la présentation de son mouvement artistique, la gymnaste recevra des pénalités si elle réajuste son justaucorps, ses cheveux. Les gymnastes féminines utilisent ce qu'on appelle le satien, une substance collante sous forme de spray, pour éviter que le justaucorps ne bouge pendant le mouvement.

Pour les garçons, la tenue classique est composée de trois parties : un léotard (semblable à un justaucorps), un short et un sokol (sorte de pantalon très fin). Ce dernier ne doit pas être porté au sol ni au saut de cheval et comme pour le short chez les filles, des pénalités sont appliquées si celui-ci est porté.

Des maniques, composées d'une bande de cuir recouvrant la paume de la main, servent aux gymnastes sur trois agrès différents : les barres asymétriques, la barre fixe et les anneaux. Avant il est important de mettre des poignets (en tissu éponge) pour éviter tout frottement au niveau du cuir des maniques (aussi appelés en anglais handguards).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri-Irénée Marrou, Histoire de l'éducation dans l'Antiquité, t. I « Le Monde grec », Seuil, coll. « L'Univers historique », 1948.
  • Raymond Barrull, Les Étapes de la gymnastique au sol et aux agrès en France et dans le monde, Fédération française de gymnastique, 1984. (ISBN 978-2950060303)
  • Gilbert Andrieu, La Gymnastique au XIXe siècle, ou la naissance de l'éducation physique (1789-1914), Les Cahiers ACTIO, 1999. (ISBN 2906411256)
  • Bruno Papin, Conversion et reconversion des élites sportives : Approche sociohistorique de la gymnastique artistique et sportive, L'Harmattan, 2007. (ISBN 978-2296033696)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]