Peuplingues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peuplingues
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité.
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité.
Blason de Peuplingues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Calais
Canton Calais-1
Intercommunalité CC Pays d'Opale
Maire
Mandat
Jean-François Lacroix
2014-2020
Code postal 62231
Code commune 62654
Démographie
Gentilé Peuplinguois
Population
municipale
779 hab. (2014)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 54′ 56″ nord, 1° 46′ 05″ est
Altitude Min. 11 m
Max. 137 m
Superficie 10,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Peuplingues

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Peuplingues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Peuplingues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Peuplingues
Liens
Site web http://www.peuplingues.fr/

Peuplingues est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pays : France

Région : Nord-Pas-de-Calais

Département : Pas-de-Calais

Arrondissement : Calais

Canton : Calais-Nord-Ouest

Situé à 40 mètres d'altitude, les coordonnées géographiques de Peuplingues sont 50° 54' 54 nord, 1° 46' 1 est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Peuplingues
Sangatte
Escalles Peuplingues Coquelles
Saint-Inglevert Bonningues-lès-Calais Fréthun


Toponymie[modifier | modifier le code]

D'un nom de personne germanique suivi du suffixe -ingen + heim[1]. Puis francisation du -ingen en -ingues.
Pipelingehem (1070), Pepligehem (1142)[1], Peuplingue (1793), Peuplingues (1801)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Peuplingues dans son canton et son arrondissement
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1948 1968 Armand Rohart   Agriculteur
1995 2014[3],[4] Richard Gosse   Président de la CC du Sud-Ouest du Calaisis
2014[5],[6] en cours
(au 15 février 2015)
Jean-François Lacroix    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 779 habitants, en augmentation de 18,39 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
365 358 430 385 382 440 438 439 431
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
462 469 440 402 387 377 370 401 381
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375 368 378 355 338 352 365 377 395
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
462 449 409 480 537 586 611 736 779
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,5 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 26,7 %, 45 à 59 ans = 23,8 %, plus de 60 ans = 12,9 %) ;
  • 50,4 % de femmes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 26,3 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 14,9 %).
Pyramide des âges à Peuplingues en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
5,3 
75 à 89 ans
5,2 
7,6 
60 à 74 ans
9,7 
23,8 
45 à 59 ans
20,5 
26,7 
30 à 44 ans
26,3 
15,2 
15 à 29 ans
14,3 
21,5 
0 à 14 ans
24,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Peuplingues.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules au chevron cousu d’azur surmonté d’une couronne comtale d’or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-la-Nativité.
  • À Peuplingues, il y a une fontaine sur la place de la mairie considérée comme un monument.
  • Pendant les journées du patrimoine, on peut voir le pressage de pommes du verger de la Beussingue.
  • L'église Notre-Dame-de-la-Nativité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Armand Rohart, maire de 1948 (à 28 ans, il était alors le plus jeune maire de France) à 1968, fut accusé du meurtre de sa femme, décédée sur la plage d'Escalles, commune voisine, par étouffement et non par noyade (selon Rohart), le 9 juin 1967. Il fut condamné en 1969 à la perpétuité. Il fut défendu par un célèbre avocat, maître Floriot, et échappa à la peine de mort qui existait encore à l'époque. Les deux procès (1969, puis 1970 en appel) furent suivis par la France entière. Armand Rohart fut libéré en 1980, pour bonne conduite, après 12 ans de prison

.André Boul, né Bourbiaux le 1 août 1909 à Peuplingues, artiste peintre au caractère entier et attachant, peintre de l’ombre et de la lumière, de nombreux tableaux sur le thème de l'eau, des ports, un de ses tableaux sur le port de Boulogne sur Mer vient d'être restauré. Baroudeur, il aura comme point d'attache la ville d'Agde qui vient de l'honorer. Il est décédé le 11 juillet 1979 à Montpellier. Il repose au cimetière d'Agde dans l'Hérault.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Djamel Mezine, « Bilan des maires : à Peuplingues, le coup d’œil dans le rétro de Richard Gosse : À quelques mois de la fin du mandat et des municipales, l’heure est au bilan pour les maires. Nous ouvrons notre série avec Richard Gosse, maire de Peuplingues. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. M. L. (CLP), « Le maire de Peuplingues, Richard Gosse, passe le flambeau à son adjoint, Jean-François Lacroix : Élu maire en 1995, Richard Gosse n’effectuera pas de quatrième mandat. En effet, s’il figure bien sur la liste Ensemble pour Peuplingues, l’actuel maire n’en sera pas le leader puisque cette place sera prise par Jean-François Lacroix, actuel adjoint aux travaux », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. « Peuplingues : Jean-François Lacroix a présidé son premier conseil municipal », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 10 février 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Peuplingues en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)