Berneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Berneville
Berneville
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes des Campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Julien Bellengier
2020-2026
Code postal 62123
Code commune 62115
Démographie
Gentilé Bernevillois
Population
municipale
467 hab. (2019 en diminution de 6,97 % par rapport à 2013)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 15′ 59″ nord, 2° 40′ 20″ est
Altitude Min. 76 m
Max. 122 m
Superficie 5,63 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avesnes-le-Comte
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Berneville
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Berneville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berneville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berneville

Berneville est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Berneville
Warlus Dainville
Simencourt Berneville
Beaumetz-lès-Loges Wailly

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Berneville est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (91,7 %), zones urbanisées (6,4 %), prairies (2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bernivilla en 680; Berneia villa en 765[8].

Ce nom de lieu est référencé comme Bernéville (avec un accent aigu sur le e, c'est-à-dire é) par Albert Dauzat qui se base sur cette forme et la forme ancienne Berneia villa pour émettre l'hypothèse d'un toponyme gaulois du type *Berniacum[8], variante des plus courants Bernay, Bernac (voir ces noms). Il a été associé plus tardivement à l'appellatif gallo-roman VILLA « grand domaine rural », d'où ville. Ce processus est bien attesté ailleurs, par exemple : Tonneville (Seine-Maritime, Taunacum villa 702 - 704)[9].

En revanche, Ernest Nègre cite ce nom sous la forme Berneville[10]. Si la forme primitive Bernivilla est juste, il s'agit d'une formation médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », précédée d'un anthroponyme germanique comme dans la plupart des cas. Berni- représente alors une latinisation Bernus au génitif du nom de personne germanique Berno[11]. Par ailleurs, Albert Dauzat croit reconnaître Berno dans divers noms de lieux comme : Bernon (Aude)[8] et dans le nom de famille Bernon (ancien prénom).

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution française, Berneville est le siège d'une seigneurie. Celle-ci est érigée en baronnie avant 1697[12].

Maurice Hanot, plus connu sous le nom de Maurice d'Hartoy, né en 1892 dans une maison de la rue de l'Église. Après avoir effectué de brillantes études, il part à Rouen en 1910 où il est recruté pour la cavalerie, il est troisième cuirassé de Rambouillet, excellent cavalier il devient brigadier, il est dégradé et envoyé dans un bataillon disciplinaire en Afrique où il redevient brigadier, puis maréchal des logis, sa culture générale lui permet de négocier, il retourne en France en 1913.

En 1914 il est mobilisé, il devient maréchal des logis chef aux alentours d’Arras, puis il dirige un camp de prisonniers, il devient chargé de mission du ministère de la guerre à 25 ans il est également lieutenant. En 1916, blessé, il écrit Au front, impressions et souvenirs d'un officier blessé, il est connu en tant qu'écrivain grâce à ce livre. En 1927, il est décoré de la légion d'honneur, et il est directeur du Figaro, en 1953 il met un terme à sa carrière. diplomatique, en 1974 il termine son livre sur Gillebert de Berneville (un trouvère). En 1981, sa vie se termine et il est enterré dans sa ville natale : Berneville.

La salle des fêtes de Berneville a été restaurée et inaugurée en 2004 et porte le nom de Maurice d'Hartoy.

Lors de la Première Guerre mondiale, Berneville est le lieu de cantonnement du Royal Newfoundland Regiment le 9 mai 1917. Un groupe d’officiers se repose, parmi eux le commandant, le lieutenant-colonel Hadow, le commandant en second et le lieutenant-colonel Robertson qui ont participé à la bataille d’Arras le 14 avril 1917. Le régiment tout équipé en marche, à travers Berneville, accompagné de mules, de chariots et d’officiers montés. Cette guerre de 14-18 nous a laissé le souvenir de trois soldats anglais et un lieutenant enterré lors de la guerre 39-45.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Berneville dans son ancien canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1984 1996 Lucien Béthencourt    
1996 2020 Jean-Jacques Duhem   [13],[14],

[15]

23 mai 2020 En cours
(au 20 Juillet 2020)
Julien Bellengier   Cadre de la fonction publique[16]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18].

En 2019, la commune comptait 467 habitants[Note 3], en diminution de 6,97 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
342341388408452460467461467
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
492506498497510485478458479
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
438424392375344339310301301
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
297252235361493488441427502
2018 2019 - - - - - - -
470467-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 27,0 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 220 hommes pour 250 femmes, soit un taux de 53,19 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,8 
2,7 
75-89 ans
6,4 
24,1 
60-74 ans
20,0 
24,5 
45-59 ans
23,2 
16,8 
30-44 ans
18,8 
11,8 
15-29 ans
12,8 
20,0 
0-14 ans
18,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Géry[modifier | modifier le code]

Elle est attenante à une ferme qui est l'ancien prieuré de l’abbaye Saint-Vaast, elle fut construite sur une partie des propriétés des moines, plus particulièrement à l’emplacement d’une des deux tours de l’ancien prieuré. Le bâtiment est en pierre, une architecture classique avec une grosse tour carrée, le dernier niveau de celle-ci renferme une cloche en bronze fondue en 1737. Près du portail latéral se trouve un cadran solaire, identique à celui de la mairie, surmonté d’un masque formant une console qui portait préalablement une statue, aujourd’hui disparue. Rénovée en 2011.

Chapelle Sainte-Marie[modifier | modifier le code]

Elle présente un pignon chantourné à volutes creusé d’une petite niche ; la base et la façade sont en pierre, le reste du bâtiment est en brique.

Édifié au XVIIIe siècle, rebâti en 1814, cet oratoire a connu une restauration après la Seconde Guerre mondiale et une autre en 1993.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gillebert de Berneville est un trouvère du XIIIe siècle.
  • Gilles François de Lières bénéficie d'une sentence de noblesse accordée le 26 août 1697. Il lui est reconnu le droit de se qualifier de baron de Berneville[12].
  • Maurice-Lucien Hanot dit Maurice d'Hartoy (1892-1981), militaire, homme politique et écrivain français, fondateur du mouvement des Croix de feu. Né et enterré à Berneville, nombre de ses publications ont été confiées à la bibliothèque de Berneville par ses descendants.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Berneville

Les armes de Berneville se blasonnent ainsi :

d'or aux trois roses de gueules tigées et feuillées de sinople.


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 74ab.
  9. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 155.
  10. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie Droz, Genève, 1998, n° 17160 [1]
  11. Site de Nordic Names : Bern > Berno [2]
  12. a et b Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 65, lire en ligne.
  13. « Berneville: Jean-Jacques Duhem débute un quatrième mandat : Installé dans le fauteuil majoral depuis 1996, Jean-Jacques Duhem l’occupera encore six ans puisqu’il a été réélu maire par les conseillers municipaux, tous élus dès le premier tour. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  15. Timothée Brisson, « Berneville: « Les travaux d’assainissement vont s’étaler sur tout le mandat » : Réélu à la mairie de Berneville lors des élections de mars dernier, Jean-Jacques Duhem a sur son bureau quelques dossiers d’aménagement de la commune, à mettre en œuvre dans les années à venir. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Julien Bellengier est le nouveau maire de Berneville : Le baptême du feu du nouveau maire a été réussi. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Berneville (62115) », (consulté le ).
  22. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).