Barly (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Barly
Barly (Pas-de-Calais)
Le château de Varlemont, monument historique.
Blason de Barly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité CC des Campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Marie-Angèle Lefetz
2020-2026
Code postal 62810
Code commune 62084
Démographie
Gentilé Barlysiens
Population
municipale
203 hab. (2021 en diminution de 7,73 % par rapport à 2015)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 15′ 01″ nord, 2° 32′ 52″ est
Altitude Min. 107 m
Max. 161 m
Superficie 6,15 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avesnes-le-Comte
Législatives 1re circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Barly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Barly
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
Barly
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Barly

Barly est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Barlysiens.

La commune fait partie de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois qui regroupe 96 communes et compte 33 179 habitants en 2019.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes de Barly
Avesnes-le-Comte
Barly Fosseux
Sombrin Saulty Bavincourt

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 6,15 km2 ; son altitude varie de 107 à 161 mètres[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le bassin Artois-Picardie[2].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Nord-est du bassin Parisien » et « Côtes de la Manche orientale »[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 847 mm, avec 12,5 jours de précipitations en janvier et 9,2 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Saulty à 4 km à vol d'oiseau[5], est de 10,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 899,7 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Statistiques 1991-2020 et records SAULTY (62) - alt : 174m, lat : 50°13'19"N, lon : 2°31'19"E
Records établis sur la période du 01-03-1988 au 03-12-2023
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,3 1,4 3,3 5,1 8 10,8 12,8 13,1 10,7 7,9 4,5 1,9 6,7
Température moyenne (°C) 3,5 4 6,7 9,5 12,6 15,5 17,8 18 15 11,2 6,9 4 10,4
Température maximale moyenne (°C) 5,7 6,5 10,1 13,9 17,2 20,2 22,9 23 19,4 14,5 9,4 6,2 14,1
Record de froid (°C)
date du record
−13,6
01.01.1997
−13,7
07.02.1991
−9,9
04.03.05
−3,8
02.04.1996
−0,9
05.05.1996
1
02.06.1991
5,5
19.07.1989
5,2
05.08.1989
2,5
25.09.03
−4,7
24.10.03
−8
24.11.1998
−13,2
29.12.1996
−13,7
1991
Record de chaleur (°C)
date du record
14,8
09.01.15
17,4
24.02.21
23,2
31.03.21
26,2
15.04.07
30,9
27.05.05
34
18.06.22
39,4
25.07.19
37,7
06.08.03
33,4
15.09.20
28,2
01.10.11
19,4
07.11.15
14,9
07.12.00
39,4
2019
Précipitations (mm) 79,1 69,4 69,7 53 66,6 71,5 77 81,3 67,3 78,6 85,1 101,1 899,7
Source : « Fiche 62784001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/12/2023 dans l'état de la base


Paysages[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le paysage régional des grands plateaux artésiens et cambrésiens tel que défini dans l’atlas des paysages de la région Nord-Pas-de-Calais, conçu par la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL)[Note 1],[9]. Ce paysage régional, qui concerne 238 communes, est dominé par les « grandes cultures » de céréales et de betteraves industrielles qui représentent 70 % de la surface agricole utilisée (SAU)[10].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Barly est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[11],[12],[13].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (85,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (71,3 %), prairies (13,8 %), forêts (8,8 %), zones urbanisées (6,1 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D 8 et la D 26, D 59 et D 66[17].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 19 km de la gare d'Arras, située sur la ligne de Paris-Nord à Lille. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV inOui et des trains régionaux du réseau TER Hauts-de-France.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Barlis (1072) ; Barly (1075) ; Baslis (1138) ; Badli (1144) ; Barli (1145) ; Batli (1156) ; Balli (XIIe siècle) ; Basli (1252) ; Barlli et Ballis (XIIIe siècle) ; Bally (1305) ; Barliacum (1361) ; Barly lez Fosseu (1637) ; Barly Fosseux (1720)[18].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Barly est en arrière du front de l'Artois. Des troupes y séjournent, parfois, par exemple en mai 1915, pour reprendre des forces, se reposer après des jours au front, reconstituer le régiment[19]...

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton d'Avesnes-le-Comte.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995[20] mai 2020[21] Daniel Bouttemy[22]    
28 mai 2020 En cours
(au 31 janvier 2022)
Marie-Angèle Lefetz   Contremaître, agent de maîtrise[23],[24]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

La commune dépend du tribunal judiciaire d'Arras, du conseil de prud'hommes d'Arras, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce d'Arras, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants d'Arras[25].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Barlysiens[26].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[28].

En 2021, la commune comptait 203 habitants[Note 4], en diminution de 7,73 % par rapport à 2015 (Pas-de-Calais : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452294501545511464494490465
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
448468471428453429430435418
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
403402383352324310292274296
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
277265245275282268250251227
2015 2020 2021 - - - - - -
220207203------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 25,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 30,0 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 109 hommes pour 107 femmes, soit un taux de 50,46 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
2,9 
90 ou +
2,9 
3,8 
75-89 ans
8,7 
21,2 
60-74 ans
20,4 
28,8 
45-59 ans
29,1 
16,3 
30-44 ans
14,6 
14,4 
15-29 ans
9,7 
12,5 
0-14 ans
14,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2020 en pourcentage[31]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,6 
5,5 
75-89 ans
8,9 
16,4 
60-74 ans
17,8 
20,3 
45-59 ans
19,3 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,1 
15-29 ans
16,2 
20,2 
0-14 ans
18,1 

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2019, dans la commune, il y a 93 ménages fiscaux qui comprennent 219 personnes pour un revenu médian disponible par unité de consommation[Note 5] de 21 550 euros, soit inférieur au revenu médian de la France métropolitaine qui est de 21 930 euros[32],[33].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Vue du château de Varlemont.

Barly possède deux monuments historiques[34] :

Aux XIIe et XIIIe siècles, sur l'emplacement où la famille Blin fit construire le château actuel, il existait un château féodal bâti sur motte. Au XIXe siècle on voyait encore des murs épais, des fossés et des souterrains[36] ;

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Berthe Warret (1904-1944), résistante arrêtée et exécutée.
  • Claude Villers (1944-2023), journaliste et homme de radio et de télévision, a grandi dans la commune[39].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Barly

Les armes de Barly se blasonnent ainsi :

d'azur au chevron d'argent soutenu d'une molette de cinq rais du même[40].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrage consultable aux archives départementales du Pas-de-Calais[41] :

  • P. Fiévet, Le château de Barly. Un portrait dans deux miroirs, Arras, 2000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La DREAL distingue, dans la région Nord-Pas-de-Calais, quatre grandes familles de paysages : ceux du Haut Pays, Bas Pays, Littoraux et d’interface. Ces grandes familles de paysages comprennent 21 grands paysages régionaux.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  5. Définition de l’unité de consommation selon l'INSEE : pour comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente, on divise le revenu par le nombre d'unités de consommation (UC). Celles-ci sont généralement calculées de la façon suivante : 1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus, 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans. Cette échelle d'équivalence (dite de l'OCE) tient compte des économies d'échelle au sein du ménage. En effet, les besoins d'un ménage ne s'accroissent pas en stricte proportion de sa taille. Lorsque plusieurs personnes vivent ensemble, il n'est pas nécessaire de multiplier tous les biens de consommation (en particulier, les biens de consommation durables) par le nombre de personnes pour garder le même niveau de vie.
  6. "Remonter le temps" est un outil de comparaison de l’évolution de l’occupation des sols dans le temps sous forme de cartes ou photos aériennes : carte de Cassini (XVIIIe siècle), carte d'état-major (1820-1866) et période actuelle (1950 à aujourd'hui). Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes en cliquant en bas de page sur "sélectionner" puis sur "comparer".

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Données de la commune », sur le site du service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Barly et Saulty », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Saulty » (commune de Saulty) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Saulty » (commune de Saulty) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  9. DREAL, « Atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Synthèse des grandes familles de paysages et des paysages régionaux qui la composent » [txt], sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  10. DREAL, « Atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Paysages des grandes plaines arrageoises et cambrésiennes », sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. « La commune sur le site OpenStreetMap », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  18. Dictionnaire topographique du Pas-de-Calais : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Bibliothèque nationale de France.
  19. « Visionneuse - Mémoire des Hommes », sur memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le ).
  20. Alexis Degroote, « « Le Bilan des maires » de Barly : la réfection du clocher de l’église, c’est fait, reste maintenant à s’attaquer à la nef… », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Daniel Bouttemy, à la tête de la commune depuis 25 ans, ne souhaitait pas reconduire un nouveau mandat. Après la réalisation de nombreux projets, dont la rénovation complète de l’église, il passera son écharpe. La liste étant complète dès le premier tour avec un taux de participation proche de 70 %, le conseil choisira le nouveau maire la semaine prochaine, jeudi à 19 h 30. ».
  21. Claudie Deschamps, « Le nouveau maire de Barly sera élu la semaine prochaine : Le premier magistrat, qui n’avait pas souhaité se représenter, passera le relais », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Daniel Bouttemy, à la tête de la commune depuis 25 ans, ne souhaitait pas reconduire un nouveau mandat. Après la réalisation de nombreux projets, dont la rénovation complète de l’église, il passera son écharpe. La liste étant complète dès le premier tour avec un taux de participation proche de 70 %, le conseil choisira le nouveau maire la semaine prochaine, jeudi à 19 h 30. ».
  22. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Daniel Bouttemy réélu pour la 4e fois », L'Abeille de la Ternoise, no 8462,‎ , p. 31.
  23. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur data.gouv.fr, (consulté le ).
  24. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  25. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  26. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Barly (62084) », (consulté le ).
  31. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  32. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la commune », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  33. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la France métropolitaine », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  34. « Liste des monuments historiques de la commune de Barly. », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. Notice no PA00108192, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. Sébastien Noël et Luc Stevens, Souterrains et mottes castrales : Émergence et liens entre deux architectures de la France médiévale, Paris, Éditions L'Harmattan, , 422 p. (ISBN 978-2-343-07867-0), p. 355.
  37. Notice no PA00108191, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. « Le monument aux morts », sur monuments-aux-morts.fr (consulté le ).
  39. Hélène Delye, « Claude Villers, journaliste et homme de radio, est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. Banque du Blason.
  41. « La commune de Barly », sur archives départementales du Pas-de-Calais (consulté le ).