Gouy-en-Ternois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Pas-de-Calais
Cet article est une ébauche concernant une commune du Pas-de-Calais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Gouy-en-Ternois
Une entrée de Gouy-en-Ternois.
Une entrée de Gouy-en-Ternois.
Blason de Gouy-en-Ternois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Saint-Pol-sur-Ternoise
Intercommunalité Communauté de communes des Vertes Collines du Saint-Polois
Maire
Mandat
Gérard Deregnaucourt
2014-2020
Code postal 62127
Code commune 62381
Démographie
Population
municipale
149 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 12″ nord, 2° 24′ 46″ est
Altitude Min. 111 m – Max. 160 m
Superficie 5,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Gouy-en-Ternois

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Gouy-en-Ternois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gouy-en-Ternois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gouy-en-Ternois

Gouy-en-Ternois est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gouy-en-Ternois
Ternas Averdoingt
Monts-en-Ternois Gouy-en-Ternois Maizières
Magnicourt-sur-Canche

Gouy-en-Ternois est le lieu où la Canche prend sa source, à l'altitude de 132 mètres, près du lieu-dit les Pierrettes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Gouy-en-Ternois dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mai 2011[1] Jean-Luc Scaillierez   Pilote d'avion et d'hélicoptère
Démissionnaire
juillet 2011 en cours
(au 15 janvier 2015)
Gérard Deregnaucourt   Réélu pour le mandat 2014-2020[2],[3],[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 149 habitants, en diminution de -11,83 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
307 262 312 343 352 340 341 321 335
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
336 345 352 334 343 360 347 355 355
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
345 332 323 239 215 233 230 209 204
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
182 166 158 150 170 150 164 172 149
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,5 %, 15 à 29 ans = 21,4 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 21,4 %, plus de 60 ans = 21,5 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 18,7 %, 15 à 29 ans = 18,7 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 16,3 %, plus de 60 ans = 23,7 %).
Pyramide des âges à Gouy-en-Ternois en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
6,0 
75 à 89 ans
5,0 
15,5 
60 à 74 ans
18,7 
21,4 
45 à 59 ans
16,3 
20,2 
30 à 44 ans
22,5 
21,4 
15 à 29 ans
18,7 
15,5 
0 à 14 ans
18,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Gouy-en-Ternois.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : parti : au 1) d’or aux deux plumes d’oie de sinople passées en sautoir, au 2) de sinople aux trois gerbe de blé d’or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Vaast.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alexis Degroote, « Maire de Gouy-en-Ternois depuis 1983, Jean-Luc Scaillierez a démissionné : Pour les conseillers municipaux de Gouy-en-Ternois, ce n'est pas une surprise. Lorsqu'il avait été élu maire en 2008, Jean-Luc Scaillierez leur avait en effet annoncé qu'il n'irait pas jusqu'au bout de son mandat. Mais depuis mardi, la chose est désormais officielle. Par courrier, le préfet a en effet annoncé au maire de Gouy qu'il acceptait sa démission », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  2. David Derieux, « Le bilan des maires à Gouy-en-Ternois : des travaux de voirie avant d’ouvrir le dossier de la rénovation de l’église : Élu maire en juillet 2011 à la suite de la démission de son prédécesseur Jean-Luc Scaillierez, qui a néanmoins décidé de rester conseiller municipal, Gérard Deregnaucourt s’apprête à clore un exercice de deux ans et demi. Court… mais riche de découvertes pour le nouvel édile, qui briguera à nouveau l’écharpe majorale en mars prochain lors des élections municipales. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 15 janvier 2015).
  4. David Derieux, « Gouy-en-Ternois - Après la défense incendie, des travaux prévus dans le clocher de l’église : Élu maire en 2011, et réélu pour un premier mandat complet en mars dernier, Gérard Deregnaucourt se satisfait de voir la population de Gouy se rajeunir et repartir à la hausse. On fait le point avec lui sur les travaux de cette année et ceux à venir dans le village », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population à Gouy-en-Ternois en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)