Mont-Saint-Éloi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mont.
Ne doit pas être confondu avec Écoivres.
Mont-Saint-Éloi
Image illustrative de l'article Mont-Saint-Éloi
Blason de Mont-Saint-Éloi
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Arras-1
Intercommunalité Communauté urbaine d'Arras
Maire
Mandat
Jean-Pierre Bavière
2014-2020
Code postal 62144
Code commune 62589
Démographie
Gentilé Montéligéens
Population
municipale
1 025 hab. (2014)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 07″ nord, 2° 41′ 38″ est
Altitude Min. 67 m – Max. 145 m
Superficie 15,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Mont-Saint-Éloi

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Mont-Saint-Éloi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mont-Saint-Éloi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mont-Saint-Éloi

Mont-Saint-Éloi est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Trois hameaux composent la commune :

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Un quadripoint (point de la surface de la Terre qui touche quatre régions distinctes) est formé entre la commune de Mont-Saint-Éloi au nord, Marœuil à l'est, Étrun au sud et Haute-Avesnes à l'ouest.

Communes limitrophes de Mont-Saint-Éloi
Villers-au-Bois Carency
Acq Mont-Saint-Éloi Neuville-Saint-Vaast
Haute-Avesnes                               Marœuil
(quadripoint)                                                            

Étrun                                                            

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune de Mont-Saint-Eloi est desservie par la route départementale D 341 dite chaussée Brunehaut reliant Arras à Thérouanne.

La ligne d'Arras à Saint-Pol-sur-Ternoise traverse la commune. Une halte ferroviaire, située dans le hameau d'Écoivres, a jusqu'à sa fermeture permis de desservir la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Mont-la-Liberté[2].

Sint-Elooisberg en flamand[3].

Ses habitants sont appelés les Montéligéens[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1821, la commune absorbe celle voisine d'Écoivres[2], peuplée de 363 habitants au recensement de 1821[5] et qui a elle-même absorbé, en 1816, celle de Bray[5], peuplée de 59 habitants au recensement de 1806[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mont-Saint-Éloi dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Alain de Saint-Léger    
mars 2008 en cours
(au 6 février 2015)
Jean-Pierre Bavière   Huissier de justice retraité[7]
Réélu pour le mandat 2014-2020[8],[9],[1]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Mont-Saint-Éloi est jumelée avec la ville de :

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 025 habitants, en augmentation de 1,28 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
625 595 623 603 1 000 997 1 068 1 075 1 069
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 115 1 094 1 155 1 193 1 206 1 130 1 202 1 169 1 157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 187 1 183 1 219 1 003 1 095 1 080 998 1 119 1 507
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 053 1 042 1 056 1 023 982 1 018 1 031 1 012 1 025
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 16,4 %, 30 à 44 ans = 19,6 %, 45 à 59 ans = 25,2 %, plus de 60 ans = 19,4 %) ;
  • 49,5 % de femmes (0 à 14 ans = 17 %, 15 à 29 ans = 13,8 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 25 %, plus de 60 ans = 21,6 %).
Pyramide des âges à Mont-Saint-Éloi en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
0,4 
5,3 
75 à 89 ans
8,0 
13,7 
60 à 74 ans
13,2 
25,2 
45 à 59 ans
25,0 
19,6 
30 à 44 ans
22,8 
16,4 
15 à 29 ans
13,8 
19,4 
0 à 14 ans
17,0 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Deux menhirs dits Pierres Jumelles sont situés au hameau d'Écoivres et ont été classés monuments historiques par liste en 1889[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Faber, coureur cycliste.
  • Arthur de Wazieres, né à Mont-Saint-Eloi en 1856. Éleveur de chevaux et promoteur du cheval de trait le Boulonnais.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Mont-Saint-Eloi (Pas-de-Calais).svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : D'azur au griffon d’or armé et langué de sable, chargé d’un écusson fascé de vair et de gueules de six pièces.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Laurent Boucher, « Mont-Saint-Éloi : des attraits touristiques à faire fructifier : Jean-Pierre Bavière, réélu pour un deuxième mandat, ne manque pas de projets. Il entend que la commune « continue à investir » pour le bien-être des habitants et l’accueil des visiteurs attirés par le label « Village patrimoine » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  2. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. roepstem.net - vlaanderen
  4. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  5. a et b Notice communale d'Écoivres sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS>.
  6. Notice communale de Bray sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS>.
  7. « Jean-Pierre Bavière, huissier de justice à Carvin, remet les clés de son étude : Il continue à travailler comme il le fait depuis plus de 40 ans mais n'attend plus qu'une décision du ministère de la Justice pour passer la main à la fin du printemps. Auparavant, Jean-Pierre Bavière s'est assuré que son étude poursuivrait son activité », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  8. Benoît Fauconnier, « Le bilan des maires à Mont-Saint-Éloi : l’ADSL et la valorisation du village, les fiertés de Jean-Pierre Bavière : La présence de trois listes et d’une candidature isolée avaient marqué l’élection de 2008. Élu maire, Jean-Pierre Bavière a pris goût à la fonction, à tel point qu’il espère rempiler en 2014 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  9. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 4 février 2015).
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Évolution et structure de la population à Mont-Saint-Éloi en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  15. « L'ancienne église abbatiale », notice no PA00108351, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Laurent Boucher, « Mont-Saint-Éloi : le site des tours classé monument historique : La commission régionale du patrimoine et des sites a donné un avis favorable à l’extension du périmètre de protection des tours de l’abbaye du XVIIIe siècle. Le préfet de Région doit valider la démarche. Le « classement » a aussi été demandé au vu de « l’intérêt historique majeur » du site », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  17. Laurent Boucher, « Mont-Saint-Éloi : l’ancienne abbaye se dévoile au fil des fouilles archéologiques : Acquis par le Département en 2008 pour être préservé et mis en valeur, le site des deux tours de l’abbatiale qui domine l’ouest arrageois livre de nouveaux secrets chaque été pendant une campagne de fouilles archéologiques. Le public pourra les découvrir lors des Journées du patrimoine, le week-end prochain », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  18. Laurent Boucher, « Mont-Saint-Éloi : les vitraux de l’église d’Écoivres ont été restaurés avec un infini soin : Un concert ce dimanche permettra à la population de célébrer le renouveau de l’édifice religieux typique de l’Artois et d’admirer la rénovation des vitraux par des maîtres verriers qui commenteront leur minutieux ouvrage », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  19. « Menhir dit Les Pierres Jumelles », notice no PA00108352, base Mérimée, ministère français de la Culture