Busnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Busnes
L'église Saint-Paul.
L'église Saint-Paul.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Lillers
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane
Maire
Mandat
Franck Hannebicq
2014-2020
Code postal 62350
Code commune 62190
Démographie
Gentilé Busnois
Population
municipale
1 278 hab. (2014)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 35′ 19″ nord, 2° 31′ 09″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 20 m
Superficie 9,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Busnes

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Busnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Busnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Busnes
Liens
Site web http://www.busnes.fr/

Busnes est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Busnois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Busnes
Guarbecque Saint-Venant
Ham-en-Artois Busnes Robecq
Lillers Gonnehem

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Busnes dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995[3] mars 2014[4] Francis Ternoy sans étiquette  
mars 2014[5],[6] en cours
(au 29 novembre 2014)
Franck Hannebicq sans étiquette Professeur d'histoire

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 278 habitants, en augmentation de 1,83 % par rapport à 2009 (Pas-de-Calais : 0,77 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 285 1 300 1 367 1 492 1 488 1 495 1 603 1 628 1 525
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 578 1 584 1 561 1 594 1 576 1 519 1 528 1 521 1 529
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 502 1 337 1 259 1 195 1 180 1 077 1 152 1 110 1 054
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 100 1 106 1 178 1 266 1 337 1 294 1 250 1 261 1 278
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 18 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 27,3 %, plus de 60 ans = 15,9 %) ;
  • 50,7 % de femmes (0 à 14 ans = 16,2 %, 15 à 29 ans = 18,6 %, 30 à 44 ans = 20,8 %, 45 à 59 ans = 25,4 %, plus de 60 ans = 19 %).
Pyramide des âges à Busnes en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,3 
3,7 
75 à 89 ans
4,3 
11,7 
60 à 74 ans
13,4 
27,3 
45 à 59 ans
25,4 
21,6 
30 à 44 ans
20,8 
17,2 
15 à 29 ans
18,6 
18,0 
0 à 14 ans
16,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château du Quesnoy, vestiges et chapelle

Architecture civile[modifier | modifier le code]

  • Château de Quesnoy du XVIIe siècle à L'Éclème. Seule une chapelle en subsiste de nos jours[13],[14]
  • Château de Beaulieu, réaménagé en hôtel-restaurant de prestige[15],[16],[17].

Architecture sacrée[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Paul, de la fin du XIXe siècle. On y remarque la dalle funéraire d'Antoinette de Floury (XVIe siècle), les fonts baptismaux de 1550, la cloche de 1786, et dans la tribune, depuis 1900, un orgue de 16 jeux. Il est le 318e instrument fabriqué par les frères Links, facteurs d'orgue d'Allemagne du Sud, et fut installé par leur succursale de Namur (Belgique).
  • Le monument aux morts avec une statue Vierge et Enfant. Il commémore les guerres de 1914-1918, 1939-1945 et d'Algérie.
  • Tombes de guerre de la Commonwealth War Graves Commission au cimetière communal.
  • Chapelles et calvaires. Plusieurs de ces petits édicules religieux (une dizaine environ) sont disséminés sur la commune. Le site municipal officiel en répertorie la liste[18], en présente une description succincte et en donne une cartographie[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Busnes

Les armes de Busnes blasonnent ainsi :

d’azur à la fasce d’argent accompagnée de trois tours du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. André Accart, Les sobriquets des habitants du Pas de Calais, Les éditions Nord Avril, (2006) (ISBN 2915800057)
  3. M. H. Walbrou (CLP), « Cérémonie des vœux de Busnes : la der de Francis Ternoy : Samedi, à la salle Les Moyettes, les Busnois étaient sur leur trente et un pour une cérémonie de vœux et un au revoir à Francis Ternoy, leur maire depuis dix-neuf ans. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. Cécile Rubichon, « Bilan du maire de Busnes : « On termine notre programme, on verra après pour les six prochaines années », Francis Ternoy : « Chaque chose en son temps» pourrait être la devise de Francis Ternoy, maire de Busnes depuis 1995. Rigoureux, l’homme de 63 ans veut finir le travail entamé avec son équipe avant de décider de se lancer ou de renoncer », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. « Busnes : Franck Hannebicq, élu maire, rappelle ses engagements », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 23 novembre 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Évolution et structure de la population à Busnes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2010)
  13. Photo de la chapelle de la ferme du Quesnoy, sur Panoramio.
  14. Vue de la chapelle sous un autre angle
  15. Château de Beaulieu, sur Panoramio.
  16. Façade du château, sur Flickr.
  17. Autre vue de la façade du château de Beaulieu
  18. Chapelles de Busnes
  19. Localisation des chapelles