Loison-sous-Lens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Loison-sous-Lens
Loison-sous-Lens
L'hôtel de ville.
Blason de Loison-sous-Lens
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Canton Lens
Intercommunalité Communaupole de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Daniel Kruszka
2014-2020
Code postal 62218
Code commune 62523
Démographie
Population
municipale
5 417 hab. (2016 en augmentation de 3,6 % par rapport à 2011)
Densité 1 526 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 26′ 20″ nord, 2° 51′ 12″ est
Altitude Min. 24 m
Max. 48 m
Superficie 3,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Loison-sous-Lens

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Loison-sous-Lens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Loison-sous-Lens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Loison-sous-Lens
Liens
Site web http://www.ville-loison-sous-lens.fr/

Loison-sous-Lens est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Loison-sous-Lens est une commune périurbaine du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais jouxtant Lens au nord-est de cette sous-préfecture du Pas-de-Calais.

Elle est desservie par l'ex-RN 17 (actuelle RD 917) et est aisément accessible par l'autoroute A21.

Elle est desservie par la ligne de Lens à Don - Sainghin où se trouve la gare de Loison du réseau TER Hauts-de-France.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Loison-sous-Lens
Vendin-le-Vieil Annay
Loison-sous-Lens Harnes
Sallaumines Noyelles-sous-Lens

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est limité au sud par le canal de Lens à la Deule.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale

Le bourg est considéré comme détruit à la fin de la guerre[1] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Loison-sous-Lens dans l'ancien canton de Lens-Nord-Est et son arrondissement.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1962 dans l'arrondissement de Lens du département du Pas-de-Calais. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la troisième circonscription du Pas-de-Calais.

Elle faisait partie de 1793 à 1904 du canton de Lens, année où elle intègre le canton de Lens-Est. En 1962, ce canton est scindé et Loison-sous-Lens rattachée au canton de Lens-Nord-Est[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattaché au canton de Lens, qui compte .3 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Loison-sous-Lens fait partie du communaupole de Lens-Liévin, une communauté d'agglomération créée en 2000 et qui succédait à un district né en 1968.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1935 1945 Lucien Harmant SFIO Industriel
1947 1976 Lucien Harmant SFIO Industriel
Conseiller général de Lens-Nord-Est (1961 → 1967)
Député du Pas-de-Calais[4] (1966 → 1967)
Les données manquantes sont à compléter.
  1986 Robert Blomme   Secrétaire
1986 1999 Bernard Barbery[5] PS Professeur de mathématiques
Démissionnaire
janvier 2000 En cours
(au 26 septembre 2018)
Daniel Kruszka PS Cadre socio-éducatif
Réélu pour le mandat 2014-2020[6],[7],[8]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 5 417 habitants[Note 1], en augmentation de 3,6 % par rapport à 2011 (Pas-de-Calais : +0,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340298348374408403397394391
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4094284705245406487938761 211
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4601 5271 7481 5383 2453 4943 3493 7325 026
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5 0995 2234 8025 0225 6885 5795 5445 2295 417
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 22,6 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 23,5 %, plus de 60 ans = 14,1 %) ;
  • 52,4 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 20,9 %, 30 à 44 ans = 19,1 %, 45 à 59 ans = 22,2 %, plus de 60 ans = 18,8 %).
Pyramide des âges à Loison-sous-Lens en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,5 
3,6 
75 à 89 ans
7,1 
10,4 
60 à 74 ans
11,2 
23,5 
45 à 59 ans
22,2 
19,5 
30 à 44 ans
19,1 
22,6 
15 à 29 ans
20,9 
20,3 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Loison-sous-Lens.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : de gueules aux trois clefs d’or mal ordonnées, mantelé du même, au chef d’azur chargé d’une balance de deux plateaux aussi d’or.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  2. Journal officiel du 28 septembre 1920, p. 14314.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Lucien Harmant (1895 - 1976) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  5. PH. B., « Décès de l'ancien maire, Bernard Barbery : un hommage citoyen lui sera rendu vendredi », Nord Éclair,‎ (lire en ligne).
  6. Yves Portelli, « Bilan des maires : Pour Daniel Kruszka (Loison-sous-Lens), « il fallait rééquilibrer les offres de services dans les différents quartiers » : Élu maire en 2000, Daniel Kruszka a profité des premières années de mandat pour prendre la mesure des problématiques de sa commune dans laquelle il est élu au sein du conseil depuis 1989. Dès sa réélection en 2008, le Loisonnais avait insisté sur l’importance du travail à faire au sein des « différents » quartiers. Qu’en est-il aujourd’hui ? Bilan », La Voix du Nord,‎ (bilan-des-maires-pour-daniel-kruszka-loison-sous-lens-ia35b54052n1603467, consulté le 31 janvier 2015).
  7. « Loison-sous-Lens: un troisième mandat pour Daniel Kruszka », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2015).
  8. Pauline Drouet, « Le projet de Daniel Kruszka pour Loison-sous-Lens: « Aller plus loin dans l’interconnexion des quartiers » : Alors qu’il briguait son troisième mandat, Daniel Kruszka avait choisi le slogan et le nom de liste « Loison plus loin ». Un « plus loin » qui se matérialise par davantage de logements et de fluidité entre les quartiers », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2015).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Évolution et structure de la population à Loison-sous-Lens en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)