Haute-Avesnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Haute-Avesnes
Haute-Avesnes
L'église Saint-Jean-Baptiste.
Blason de Haute-Avesnes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes des Campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
Michel Seroux
2020-2026
Code postal 62144
Code commune 62415
Démographie
Gentilé Hautavesnois
Population
municipale
435 hab. (2019 en augmentation de 1,64 % par rapport à 2013)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 20′ 00″ nord, 2° 38′ 00″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 131 m
Superficie 3,97 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Arras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avesnes-le-Comte
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Haute-Avesnes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Haute-Avesnes
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Haute-Avesnes
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Haute-Avesnes

Haute-Avesnes est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes des Campagnes de l'Artois qui regroupe 96 communes et compte 33 193 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 10 km d'Arras.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de huit communes :

Climat[modifier | modifier le code]

Paysages[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le paysage régional des grands plateaux artésiens et cambrésiens tel que défini dans l’atlas des paysages de la région Nord-Pas-de-Calais, conçu par la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL)[Note 1],[1]. Ce paysage régional, qui concerne 238 communes, est dominé par les « grandes cultures » de céréales et de betteraves industrielles qui représentent 70 % de la surface agricole utilisée (SAU)[2].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 1[Note 2] : le bois d'Habarcq et ses lisières. Le bois d’Habarcq constitue l’un des rares boisements de ce territoire. Cette ZNIEFF présente un intérêt géologique par la succession de couches géologiques, passant par la craie du Sénonien, les sables Landéniens et les limons de plateau[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Haute-Avesnes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Arras, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 163 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (92 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (83,1 %), prairies (8,6 %), zones urbanisées (8,2 %), forêts (0,1 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alteavene (1120) ; Haute-Avenne (1170) ; Altavena (1178) ; Halte-Avesne (1180) ; Hautavenne (1187) ; Altavesnes (1188) ; Haltavene (1188) ; Aute-Avenne (1189) ; Haltavennes, Alte-Avene (1190) ; Aute-Avesne (1193) ; Haultavena (1195) ; Altavesna (1198) ; Halte-Avesne (1220) ; Halte-Avaisne (1220) ; Haut-Avenne (1225) ; Hautavesnes (1486) ; Aultavesnes (1565) ; Hautavesne (XVIIIe siècle)[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, en , des troupes ont établi leur cantonnement dans la commune située à l'arrière du front de l'Artois[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune avait adhéré le à la petite communauté de communes du val du Gy, créée fin 1993.

Celle-ci a fusionné avec la communauté de communes des vertes vallées pour former, le , la communauté de communes La Porte des Vallées.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe), promulguée le , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la communauté de communes la porte des vallées fusionne avec ses voisines, la communauté de communes des Deux Sources et la communauté de communes de l'Atrébatie, pour constituer, le , la communauté de communes des Campagnes de l'Artois dont est désormais membre la commune.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie depuis 1801 du canton de Beaumetz-lès-Loges[13]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton d'Avesnes-le-Comte.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie depuis 1986 de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 En cours
(au 18 mars 2022)
Michel Seroux UMPLR Ancien cadre
Président de la CC Val de Gy (2008 → 2012)
Président de la CC Porte des Vallées (2013[14] → 2016)
Président de la CC Campagnes de l'Artois (2017[15] → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[16],[17],[18],[19]
Réélu pour le mandat 2020-2026[20],[21]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune appartient au regroupement pédagogique (RPI) d'Agnières, Frévin-Capelle, Capelle-Fermont et Haute-Avesnes avec une classe sur son territoire.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Hautavesnois[22].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[24].

En 2019, la commune comptait 435 habitants[Note 5], en augmentation de 1,64 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
196201216222248254259248273
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
257263255253259268266261265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
252251255255234255245233220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
227247309405413384381392401
2014 2019 - - - - - - -
435435-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 30,1 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 222 hommes pour 218 femmes, soit un taux de 50,45 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,4 
90 ou +
0,9 
6,4 
75-89 ans
7,9 
21,9 
60-74 ans
21,8 
23,3 
45-59 ans
23,6 
12,3 
30-44 ans
13,4 
19,2 
15-29 ans
17,6 
15,5 
0-14 ans
14,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Haute-Avesnes Blason
D'hermine à l'écusson de gueules chargé d'une tour de sable, ouverte et maçonnée de gueules[29].
Détails
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (sable sur gueules).
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La DREAL distingue, dans la région Nord-Pas-de-Calais, quatre grandes familles de paysages : ceux du Haut Pays, Bas Pays, Littoraux et d’interface. Ces grandes familles de paysages comprennent 21 grands paysages régionaux.
  2. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Synthèse des grandes familles de paysages et des paysages régionaux qui la composent » [txt], sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  2. DREAL, « atlas des paysages de la région Nord - Pas-de-Calais : Paysages des grandes plaines arrageoises et cambrésiennes », sur hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  3. « ZNIEFF 310030096 - bois d'Habarcq et ses lisières », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Arras », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne).
  12. Inventaire des journaux des marches et opérations des grandes unités, Brigades et groupes de bataillons, Brigades et groupes de bataillons d'infanterie, Brigades d'infanterie, 10ebrigade, : J.M.O. 18 mai1915-7 janvier 1916, p. 31, lire en ligne.
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Nicolas André, « Val du Gy et Vertes vallées: Le nouvel EPCI sera présidé par Michel Seroux : Lundi soir à Rivière, les élus des Vertes vallées et de la communauté de communes du Val du Gy ont marié leurs intérêts: ceux d’une entité rurale que l’on tient surtout à préserver, comme l’a signalé en fin de séance, Michel Seroux, maire de Haute-Avesnes, le nouveau président de cette intercommunalité. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. David Derieux et Thomas Bourgois, « Michel Seroux élu de justesse président, Pierre Guillemant s'écarte : Les 115 délégués communautaires de l'Atrébatie, de la Porte des Vallées et des Deux Sources se sont réunis jusqu'à 3 heures du matin cette nuit à Avesnes-le-Comte pour officialiser leur fusion. Revivez le direct des élections du président et des vice-présidents des « Campagnes de l'Artois », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. Timothée Brisson, « Bilan du maire à Haute-Avesnes : une commune jeune et dynamique, dont la population s’accroît encore, selon Michel Seroux : Élu maire en 1995, Michel Seroux est aussi président de la nouvelle communauté de communes du Val du Gy. Il réserve pour l’heure sa décision quant à son choix de concourir ou non à sa propre succession. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Haute-Avesnes: Michel Seroux, dans un fauteuil, attaque son quatrième mandat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  19. « Projet des maires - Haute-Avesnes: La gestion de gros travaux sur le territoire reste la priorité : Michel Seroux aborde le début d’un mandat qui pourrait être celui de la « transition » avec le sentiment du travail accompli même si l’année à venir est remplie de gros travaux sur le territoire. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  21. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  22. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Haute-Avesnes (62415) », (consulté le ).
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  28. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  29. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).