Sains-lès-Marquion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sains-lès-Marquion
Sains-lès-Marquion
Stèle commémorative à sainte Saturnine.
Blason de Sains-lès-Marquion
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes Osartis Marquion
Maire
Mandat
Guy de Saint Aubert
2020-2026
Code postal 62860
Code commune 62739
Démographie
Population
municipale
325 hab. (2019 en augmentation de 1,25 % par rapport à 2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 11′ 41″ nord, 3° 04′ 25″ est
Altitude Min. 46 m
Max. 88 m
Superficie 6,26 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Bapaume
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Sains-lès-Marquion
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Sains-lès-Marquion
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sains-lès-Marquion
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sains-lès-Marquion

Sains-lès-Marquion est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Jusqu'en , le village n'est pas connecté au réseau d'eau potable ; les habitants puisant l'eau de la nappe phréatique grâce à des forages individuels[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sains-lès-Marquion
Baralle Marquion
Inchy-en-Artois Sains-lès-Marquion Bourlon
Mœuvres

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Sains-lès-Marquion est arrosé par l’Agache. La commune est également traversée par le canal du Nord.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est accessible par les routes départementales D15 et D16. L'autoroute la plus proche est la A26, Sortie 8.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sains-lès-Marquion est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (94,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (96 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (86,2 %), prairies (8,2 %), zones urbanisées (4 %), forêts (1,6 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Protohistoire[modifier | modifier le code]

Cette partie de la région connait une occupation humaine au moins depuis la fin de la dernière glaciation.

Les archéologues, par exemple lors de fouilles, faisant suite au diagnostic réalisé du 9 mars au 17 avril 2009 dans le cadre du projet de canal Seine-Nord), ont découvert à Bourlon et sur le territoire de la commune des preuves d'habitat et d'agriculture pour la période allant du IVe siècle avant Jésus-Christ, et plus encore pour la fin de la période gauloise (fin du Ier siècle avant Jésus-Christ). Les restes archéologiques ont cependant été fortement dégradés par les labours successifs[9]. Sur les 150 hectares de la future zone portuaire de Marquion, les archéologues de l'INRAP ont trouvé plusieurs habitats conservés dans le limon depuis la fin de la période néolithique (IIIe millénaire avant notre ère). Des tombes de l'âge du bronze ont aussi été trouvées, de même que des restes d'enclos circulaires à tumulus (plus de 40 m de diamètre pour le plus grand), avec de nombreux restes d'habitations de la même époque sur le site. Plusieurs vestiges plus récents (âge du fer) tels que bâtiments agricoles, monument funéraire aristocratique, nécropoles et chemins ont aussi été trouvés, antérieurs à une villa gallo-romaine (plus de 200 m de long sur 100 m de large) équipée de thermes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Arras du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Osartis Marquion.

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée au canton de Bapaume.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la première circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 1995 Jean de Saint-Aubert    
1995 En cours
(au 5 avril 2022)
Guy de Saint-Aubert   Artisan
Réélu pour le mandat 2014-2020[10],[11],[12]
Réélu pour le mandat 2020-2026[13],[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2019, la commune comptait 325 habitants[Note 2], en augmentation de 1,25 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452433468482508519536538568
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
573593559545509492468448451
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
438459475352446445409383351
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
352351324315276300330337321
2018 2019 - - - - - - -
325325-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 34,4 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 22,5 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 161 hommes pour 164 femmes, soit un taux de 50,46 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,6 
5,0 
75-89 ans
9,1 
13,7 
60-74 ans
16,5 
26,7 
45-59 ans
21,3 
19,3 
30-44 ans
18,9 
19,3 
15-29 ans
15,2 
16,1 
0-14 ans
18,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Lille. Les élèves de Sains-lès-Marquion font leur scolarité en regroupement avec l'école maternelle et primaire d'Inchy-en-Artois, l'établissement de Sains-lès-Marquion faisant office d'école primaire uniquement. Il compte 18 écoliers[21]. Ils peuvent poursuivre leurs études au collège de Marquion, ou dans l'un de ceux de Cambrai, ville regroupant également les lycées les plus proches[22].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Saturnine, géante de Sains-lès-Marquion

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Sains-lès-Marquion.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules au chevron d'argent accompagné en chef de deux vaches du même et en pointe d'un fuseau aussi d'argent.


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Cimetière britannique de Sains-lès-Marquion[23]
  • Cimetière Ontario : ouvert depuis septembre 1918, il regroupait initialement les tombes de 144 soldats canadiens et 10 soldats britanniques[24]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Monseigneur Clovis Catteau, évêque de Luçon, né à Sains-lès-Marquion (21 août 1836-28 novembre 1915).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Pas-de-Calais : ça y est, le village de Sains-lès-Marquion a (enfin) l'eau courante », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Archéologie préventive, ferme gauloise de Sains-lès-Marquion ; Une exploitation agricole nervienne très arasée, 2011-07-15, mis à jour 2011-08-10
  10. B. L. (CLP), « Bilan du maire de Sains-les-Marquion : Guy de Saint-Aubert croit encore au pouvoir des petites communes : Entré au conseil municipal il y a trente-sept ans, Guy de Saint-Aubert est prêt à repartir pour un quatrième mandat de maire avec une équipe composée en majorité d’anciens conseillers », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. « Sains-lès-Marquion: Deux nouveaux adjoints au côté de Guy De Saint Aubert : Sorti en tête des élections municipales de dimanche dernier, Guy De Saint Aubert a été reconduit comme premier magistrat par l’ensemble de ses conseillers », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  13. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  14. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Sains-lès-Marquion (62739) », (consulté le ).
  20. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  21. Fiche de l'éducation nationale
  22. Collèges et lycées
  23. Cimetière britannique
  24. Cimetière Ontario