Lacres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lacres
Lacres
L'église Saint-Martin.
Blason de Lacres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres-Samer
Maire
Mandat
Jean-Pierre François
2020-2026
Code postal 62830
Code commune 62483
Démographie
Gentilé Lacrois
Population
municipale
247 hab. (2019 en diminution de 1,98 % par rapport à 2013)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 35′ 43″ nord, 1° 45′ 07″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 193 m
Superficie 8,23 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Boulogne-sur-Mer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Desvres
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Lacres
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Lacres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lacres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lacres

Lacres est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lacres
Samer Doudeauville
Tingry Lacres Parenty
Hubersent

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est situé dans le parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lacres est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (96,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (96,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (68,1 %), prairies (17,7 %), zones agricoles hétérogènes (11,1 %), forêts (3,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est seulement attesté sous la forme Lacres dans les chartes de Samer en 1173[9].

Ernest Nègre avance pour origine toponymique l'oïl, plus précisément du normand : l'acre, « mesure agraire » ; quand bien même ce mot ait été employé en dehors de la Normandie et que le -s final, qui apparaît dès le XIIe siècle, est adventice[10].

Robert Fossier avance l'hypothèse du germanique acker « champ »[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine allant d'Amiens à Boulogne-sur-Mer ou via Agrippa de l'Océan passait par deux hameaux de l'ancienne Lacres : Fashurne et Beauvoie[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

→ Conseils pour la rédaction de cette section.

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Commune et intercommunalités[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2009[13] Henri Malliard   Démissionnaire
28 juin 2009 En cours
(au 24 mars 2022)
Jean-Pierre François   Logisticien[13]
Réélu pour le mandat 2014-2020[14],[15],[16],[17]
Réélu pour le mandat 2020-2026[18],[19],[20]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[22].

En 2019, la commune comptait 247 habitants[Note 3], en diminution de 1,98 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
290270279313342347330337335
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
323338358342346358345359330
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
341331288275304276244274245
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
225211194193190161211218246
2017 2019 - - - - - - -
247247-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 39,7 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 19,1 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 121 hommes pour 126 femmes, soit un taux de 51,01 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,50 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
2,4 
4,1 
75-89 ans
4,8 
15,7 
60-74 ans
11,1 
20,7 
45-59 ans
19,0 
22,3 
30-44 ans
20,6 
19,0 
15-29 ans
13,5 
18,2 
0-14 ans
28,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Dans le cimetière de l'église se trouvent trois tombes de guerre du Commonwealth. Il s'agit de trois private du Royal Army Medical Corps tombés au combat le , pendant la Première Guerre mondiale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lacres Blason
D'argent aux trois aigles de gueules, becquées et membrées d’azur[27].
Détails
La commune relève les armes de son dernier seigneur : Louis-Alexandre, vicomte du Tertre (famille connue dès le XIVe siècle en Artois et Boulonnais), décédé en émigration à Brunswick en 1798.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ZNIEFF FR8000007 - Caps et Marais d'Opale », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Boulogne-sur-Mer », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Auguste de Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 215.
  10. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 1339.
  11. Robert Fossier, Hommes et villages d'Occident au Moyen Âge (lire en ligne).
  12. M. Cousin, « Trois voies romaines du Boulonnais », dans Mémoire de la société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Années 1858-1859, p. 404, lire en ligne.
  13. a et b Florence Pécriaux, « Le village retrouve sa quiétude : Dimanche matin, la petite mairie de Lacres a été vite remplie pour l'élection du maire et de ses adjoints. À la suite de la démission du maire Henri Maillard, d'une conseillère municipale et du décès d'un autre, de nouvelles élections avaient été organisées de façon anticipée le dimanche précédent pour élire trois nouveaux conseillers », La Semaine Dans Le Boulonnais,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Lacres : arrivé en cours de mandat, l’élu local a décidé de retenter l’aventure : Au sein de l’assemblée communale, l’ascension de Jean-Pierre François, logisticien à Valéo (il prendra sa retraite en janvier prochain), a été régulière depuis 1989. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Lacres : Jean-Pierre François, maire, poursuit sa mission », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  17. « Lacres : la défense incendie et un columbarium sont prioritaires : Jean-Pierre François a été réélu maire de Lacres aux dernières municipales. Il espère mener à bien ses projets mais reste cependant inquiet face à la baisse des dotations de l’Etat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. https://reader.cafeyn.co/fr/1926576/21597855
  19. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  20. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur Le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Lacres (62483) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  27. « 62483 Lacres », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).